Le gouvernement du Canada soutient la formation sur l’intervention en cas de surdose d’opioïdes en Colombie-Britannique et au Yukon

Communiqué de presse

L’Initiative permettra de former des secouristes à administrer la naloxone et la respiration artificielle.

18 juillet 2019              Kamloops (Colombie-Britannique)                             Santé Canada

La crise des surdoses d’opioïdes continue d’entrainer des effets dévastateurs sur les personnes, les familles et les collectivités partout au pays, emportant la vie d’un Canadien toutes les deux heures. Le gouvernement du Canada adopte une approche de santé publique globale, collaborative, humaniste et fondée sur des données probantes pour lutter contre la crise de surdoses d’opioïdes. Il s’agit notamment d’assurer la disponibilité généralisée de la naloxone et de la formation sur l’intervention en cas de surdose d’opioïdes pour aider à réduire les surdoses et les décès liés aux opioïdes dans les milieux de travail et les collectivités du Canada.

Aujourd’hui, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé un financement de plus de 400 000 $ pour la formation sur l’intervention en cas de surdose liée à la consommation d’opioïdes offerte par le Conseil de l’Ambulance Saint-Jean de la Colombie-Britannique et du Yukon. Le projet de formation en intervention en cas de surdose d’opioïdes – Premiers soins en milieu de travail va :

  • s’appuyer sur la formation existante en secourisme en milieu de travail pour inclure l’utilisation de la naloxone et l’administration de la respiration artificielle, et donner cette formation en Colombie-Britannique et au Yukon;
  • former jusqu’à 38 000 secouristes en Colombie-Britannique et au Yukon pour qu’ils administrent la naloxone et la respiration artificielle afin qu’ils soient prêts à intervenir en cas de surdose d’opioïdes;
  • normaliser la formation en premiers soins d’urgence pour y inclure l’administration de la naloxone;
  • offrir un programme que les petits organismes de formation peuvent aussi utiliser;
  • accroître la confiance et l’expérience des participants dans l’administration de la naloxone en situation d’urgence.

Le projet contribuera également à réduire la stigmatisation entourant les surdoses d’opioïdes grâce à la sensibilisation aux opioïdes et à la crise actuelle. Il permettra aux collectivités de prendre des mesures pour faire face à la crise à l’échelon local.

Citations

« Le fait d’être prêt à réagir à une situation de surdose d’opioïdes au travail ou dans un milieu communautaire pourrait sauver la vie d’un collègue, d’un ami ou d’un membre de la famille. Le fait de connaître les signes d’une surdose et la façon d’utiliser la naloxone est une compétence que j’encourage tous les Canadiens à apprendre. La crise des opioïdes est l’un des problèmes de santé publique les plus graves du Canada. Plus il y a de gens formés pour sauver une vie, plus nous avons de chances de renverser les tendances de cette crise. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor

Ministre de la Santé

« Au début du projet d’intervention de L’Ambulance Saint-Jean face à la crise d’opioïdes, nos premiers bénévoles médicaux sont venus en aide aux communautés de la Colombie‑Britannique les plus touchées par la crise et ont renversé les effets de 141 surdoses d’opioïdes sur une période de 24 mois.  Nous avons offert des formations au public et enseigné à près de 5 000 personnes comment renverser les effets d’une surdose d’opioïdes. Grâce au financement annoncé aujourd’hui, nous intégrerons la sensibilisation aux opioïdes et la formation sur la naloxone aux cours de secourisme en milieu de travail donnés en Colombie‑Britannique et au Yukon et pourrons enseigner à des dizaines de milliers de personnes chaque année la manière de réagir à une surdose présumée d’opioïdes en milieu de travail ou dans la collectivité. Cette formation permettra de sauver des vies. »

Karen MacPherson

Chef de la direction du Conseil de la Colombie-Britannique et du Yukon d’Ambulance Saint-Jean

Les faits en bref

  • La naloxone est un médicament qui sauve des vies et qui a permis d’inverser temporairement une surdose d’opioïdes. Le B.C. Centre for Disease Control (centre de contrôle des maladies de la C.-B.) a estimé qu’entre avril 2016 et décembre 2017, 1 580 décès ont été évités en Colombie-Britannique seulement grâce aux trousses de naloxone portatives.
  • Le financement pour ce projet est fourni par l’entremise du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances (PUDS) de Santé Canada. Le PUDS offre un soutien financier aux provinces, aux territoires, aux organisations non gouvernementales et aux intervenants clés pour des programmes et des initiatives qui visent à prévenir, à traiter et à réduire les méfaits associés à la consommation de substances.
  • Le 17 juillet 2019, la ministre de la Santé a annoncé un investissement allant jusqu’à 76,2 millions de dollars pour de nouvelles mesures visant à renforcer des mesures vitales clés, à atténuer les impacts de l’approvisionnement de drogues illégales et à lutter contre la consommation croissante de méthamphétamine.
  • Dans le budget de 2019, le gouvernement du Canada s’engage à accorder un financement de 30,5 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019-2020, et 1 million de dollars par année par la suite, pour des mesures ciblées visant à combler les écarts persistants dans la réduction des méfaits et le traitement qui comprennent un accès accru à la formation sur la naloxone et l’intervention en cas de surdose d’opioïdes dans les collectivités mal desservies.

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor

Ministre de la Santé

613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983

hc.media.sc@canada.ca

Demande de renseignements :

613-957-2991
1-866-225-0709



Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :