ARCHIVÉE - Contributions du Canada à la lutte internationale contre la grippe aviaire et une pandémie de grippe

Le Canada est un fervent partisan d'une approche multilatérale coordonnée dans la lutte internationale contre la grippe aviaire et une éventuelle pandémie de grippe. Nous reconnaissons l'importance d'une planification nationale et régionale intégrée à l'égard de la santé animale et humaine.

Le Canada soutient les efforts internationaux d'organisations multilatérales comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et le Bureau du coordonnateur du système des Nations Unies sur la grippe (UNSIC). Le Canada participe activement aussi à la préparation en cas de grippe aviaire et de pandémie de grippe dans certaines tribunes comme le Partenariat international contre la grippe aviaire et pandémique (IPAPI), le G8, l'Initiative de protection de la santé mondiale (GHSI) et la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Afin d'aider à atteindre la santé mondiale et le développement, le gouvernement du Canada a grandement contribué aux efforts déployés à l'échelle internationale pour lutter contre la grippe aviaire et se préparer à une éventuelle pandémie de grippe. Les engagements initiaux du Canada de 41,1 millions de dollars visaient en grande partie à renforcer les capacités d'intervention des pays les plus durement touchés par la grippe aviaire. Ils visaient également à permettre aux systèmes publics nationaux de santé d'être plus en mesure de dépister des maladies infectieuses émergentes et d'y réagir, et à renforcer les mécanismes régionaux de planification et d'intervention. Les initiatives canadiennes ont en outre encouragé le dialogue entre toute une gamme d'acteurs internationaux et intensifié la collaboration entre les secteurs de la santé animale et humaine.

Promotion de la coordination mondiale

  • Reconnaissant la complexité de la coordination des efforts déployés à l'échelle internationale, le Canada a verse 1 million de dollars pour soutenir l'équipe de coordination du système des Nations Unies sur la grippe.
  • Le Canada s'est engagé à verser 15 millions de dollars sur cinq ans à l'OMS, à la FAO et à l'OIE pour soutenir la collaboration sur la grippe aviaire et dans la préparation à une pandémie de grippe.
  • Le Canada préside le Groupe d'action mondial pour la sécurité sanitaire (partenariat informel formé de l'ancien G7, du Mexique, de la Commission européenne et de l'OMS), et contribue au partage d'information, à l'identification de pratiques exemplaires et à la recherché de domaines de coopération en ce qui concerne la préparation en cas de pandémie.
  • En octobre 2005, le Canada a tenu une réunion internationale des ministres de la Santé sur la préparation mondiale à une pandémie de grippe, qui réunissait des délégués de 30 pays et de 9 organisations internationales.

Renforcement de la préparation et de l'intervention régionales

  • Le Canada élabore actuellement, en collaboration avec les États-Unis et le Mexique, un plan nord-américain intégré de préparation à la grippe aviaire et à une pandémie de grippe.
  • À titre de président du Groupe de travail sur la santé de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), le Canada participe à la préparation à la grippe aviaire et à une pandémie de grippe dans la région de l'APEC.
  • Le Canada s'est engagé à affecter plus de 18 millions de dollars à des projets de l'Asie du Sud-Est et de la Chine visant à améliorer la surveillance et les enquêtes sur les éclosions, à solidifier les systèmes de laboratoire et à renforcer les capacités dans les secteurs de la communication des risques et de l'éducation publique.
  • À titre d'élément constitutif de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le Canada a verse 1,4 million de dollars à des pays ciblés de la région afin de soutenir l'élaboration et la mise en oeuvre de leurs plans nationaux de préparation à une pandémie de grippe.

Renforcement des capacités et aide technique

  • Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada collabore avec des centres de recherche scientifique de l'Asie du Sud-Est à des travaux portant sur des virus de grippe aviaire, sur des vaccins ainsi que sur la mise au point et la production d'antiviraux. Il finance également des partenaires de recherche de pays en développement dans le cadre de projets axés sur le renforcement des capacités dans des secteurs de recherche sous-financés.
  • Le Canada s'est engagé à verser 1 million de dollars au Plan mondial d'action sur la grippe pandémique de l'OMS afin d'accroître le stock mondial de vaccins contre la grippe, notamment dans les pays à revenu relativement faible et les pays à revenu intermédiaire.
  • Au Vietnam, le Canada a fourni du soutien et des fournitures de laboratoire, a assuré la formation de chercheurs au Laboratoire national de microbiologie et a offert un laboratoire mobile pour faciliter l'analyse d'échantillons de grippe aviaire.
  • Soucieux de soutenir les initiatives de la FAO et de l'OIE, le Canada affecte des experts techniques et vétérinaires à des régions touchées afin de développer des capacités en matière de lutte contre la grippe aviaire.
  • Le Centre national des maladies animales exotiques (CNMAE) du Canada a récemment été désigné laboratoire mondial de référence de l'OIE pour la grippe aviaire. Sa capacité d'analyse diagnostique à l'échelle internationale s'en trouvera renforcée.

Soutien de l'intervention d'urgence

  • Le Canada a versé 5 millions de dollars au projet de renforcement rapide de la capacité d'intervention face à la grippe aviaire en Indonésie mené par l'OMS.
  • Le Canada a contribué à la fondation du Global Outbreak and Alert Response Network (GOARN)
  • (Réseau mondial d'alerte et d'intervention en cas d'épidémie) et fournit des ressources humaines, notamment des experts de laboratoire et en matière d'épidémiologie, afin d'aider les équipes internationales d'intervention contre les épidémies du GOARN.
  • Le Canada a également contribué à la fondation de l'International Animal Health Emergency Reserve, un réseau de vétérinaires qui dépêche des experts à la demande d'un pays membre touché.
  • Le Canada va subventionner l'évolution de Vétérinaires sans frontières (VSF) et sa participation à l'augmentation rapide des ressources privées et non gouvernementales pour la gestion et l'intervention en situation d'urgence.

Le gouvernement du Canada ajoute à la somme de 41,1 millions de dollars qu'il s'était déjà engagé à verser une somme de 64,4 millions de dollars visant à promouvoir une approche multilatérale coordonnée de la préparation et de l'intervention en cas de grippe aviaire et de pandémie de grippe. Cette somme comprend les 57 millions de dollars annoncés par le premier ministre au Sommet du G8 en juillet 2006. La contribution totale du Canada aux efforts mondiaux liés à la grippe aviaire et à la pandémie de grippe s'élève maintenant à 105,5 millions de dollars.

Le Canada subventionne non seulement des organismes techniques internationaux spécialisés et des banques de développement régionales importantes qui oeuvrent à grande échelle, mais aussi des organismes humanitaires de l'ONU qui s'adressent à des populations particulièrement vulnérables et à des organisations spécialisés dans l'intervention d'urgence à l'échelle locale. Le soutien du Canada au Bureau du coordonnateur du système des Nations Unies sur la grippe permettra d'assurer une meilleure coordination parmi cet éventail d'acteurs internationaux.

Les contributions du Canada viennent compléter ses engagements et ses projets antérieurs et actuels.

Pour un complément d'information sur la préparation du Canada en cas de grippe aviaire et de pandémie de grippe sur son territoire, prière de consulter (www.influenza.gc.ca).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :