Vapotage: la nouvelle frontière pour le contrôle du tabac

Santé Canada étudie le vapotage pour mieux comprendre les risques et les avantages.

Le tabagisme constitue la principale cause évitable de décès prématuré et de maladie au Canada, tuant chaque année environ 45 000 personnes.

Bon nombre de personnes fument des produits du tabac pour ressentir les effets de la nicotine, une substance pouvant engendrer une forte dépendance. Or, ce n’est pas la nicotine qui présente le plus grand risque pour la santé. Lorsque le tabac brûle, des substances chimiques toxiques et cancérogènes se forment dans les cigarettes et les produits du tabac.

C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux Canadiens délaissent les cigarettes au profit de produits de vapotage, comme les cigarettes électroniques. Ces produits ne contiennent qu’une fraction des 7 000 substances chimiques présentes dans le tabac et sa fumée, et les concentrations sont plus faibles.

Depuis quelques années, la Direction de la lutte contre le tabagisme de Santé Canada étudie le vapotage pour mieux comprendre les risques et les méfaits qui y sont liés et déterminer s’il peut constituer un choix moins nocif que le tabagisme.

Reconnaissant qu’il s’agit effectivement d’un meilleur choix pour les adultes qui fument déjà, le Parlement a adopté en mai 2018 la Loi sur le tabac et les produits de vapotage. Celle-ci autorise les produits de vapotage contenant de la nicotine, tout en mettant en place des mesures visant à protéger les jeunes et les adultes non fumeurs des dangers de ces produits.

Nous avons invité Samir Khan, conseiller scientifique à la Direction de la lutte contre le tabagisme de Santé Canada, à s’entretenir avec nous du vapotage et de la nouvelle Loi sur le tabac et les produits de vapotage.

Samir, qu’est-ce que le vapotage?

Vapoter, c’est un meilleur choix pour les personnes qui fument les cigarettes. Au lieu d’inhaler la fumée produite par la combustion du tabac, le fumeur inhale de la vapeur provenant d’une cigarette électronique. Les produits de vapotage, par exemple les cigarettes électroniques, contiennent un liquide qui est chauffé jusqu’à ce qu’il devienne de la vapeur. Cette vapeur se transforme ensuite en aérosol, et c’est cela en fait que vous inhalez.

Quel type de recherche la Direction de la lutte contre le tabagisme mène-t-elle sur le vapotage?

La Direction de la lutte contre le tabagisme compte un comité consultatif chargé de surveiller et d’examiner les travaux scientifiques à propos des effets des produits de vapotage sur la santé et de conseiller Santé Canada. Nous avons également notre propre programme de recherche scientifique qui se penche sur les effets du vapotage sur la santé. Nous nous posons des questions comme « Quelles substances chimiques se trouvent dans les liquides de vapotage? », « Sont-elles nocives? » et « Qu’arrive-t-il à un fumeur lorsqu’il opte pour des produits de vapotage? » Nous examinons les risques et les avantages que comportent les produits de vapotage pour la personne et pour la population.

Nous nous demandons également comment inciter les fumeurs à se tourner vers des produits de vapotage. Ces renseignements présentent un intérêt pour les professionnels de la santé et les fumeurs. Grâce à cette recherche, nous saurons quel type d’outils peut être utilisé au gouvernement fédéral et à l’extérieur pour amener les fumeurs à opter pour des produits de vapotage moins nocifs.

Que nous a appris la recherche jusqu’à maintenant au sujet des risques et des méfaits liés au vapotage?

Les recherches menées à ce jour montrent qu’à l’instar du tabagisme, le vapotage expose les utilisateurs à la nicotine. Cette substance peut entraîner une forte dépendance, et le vapotage peut mener à la dépendance. Nous savons par ailleurs que la nicotine peut altérer le fonctionnement du cerveau des jeunes, ce qui est inquiétant. Selon d’autres études, le vapotage peut irriter les voies respiratoires et causer une inflammation des poumons.

Comme les produits de vapotage ne sont sur le marché que depuis une dizaine d’années, peu de recherches sur leurs effets à long terme sur la santé ont été menées. Nous savons cependant que le passage du tabagisme au vapotage réduira l’exposition à de nombreuses substances chimiques néfastes, mais les effets à long terme du vapotage sont moins bien compris.

Pourquoi Santé Canada a-t-il décidé de légaliser les produits de vapotage contenant de la nicotine?

Au fil des ans, nous avons fait reculer le tabagisme dans une certaine mesure au Canada. Nous avons fourni de l’information, parlé du renoncement et incité les gens à arrêter de fumer. La prochaine étape consiste à inciter les fumeurs à choisir des produits moins nocifs. En utilisant des dispositions législatives, nous permettons la commercialisation de ces produits de sorte que les fumeurs adultes y aient accès, tout en protégeant les jeunes.

De quelle façon la nouvelle loi protège-t-elle les jeunes?

La Loi interdit la vente de produits de vapotage aux personnes de moins de 18 ans et toute publicité susceptible de rendre ces produits attrayants pour les jeunes. Elle restreint également la promotion des liquides de vapotage aux arômes de bonbons et de desserts. Elle nous donne aussi la latitude pour modifier les règlements ou en prendre de nouveaux si nécessaire afin de résoudre les problèmes de santé et de sécurité qui sont, par exemple, associés aux nouveaux produits mis sur le marché ou découverts grâce à la recherche.

Pourquoi aimez-vous travailler dans ce domaine?

Cela peut sembler ridicule, mais j’aime faire des choses pour aider les fumeurs, leurs familles et les gens qui les entourent. Puisque j’ai une formation en psychologie et en sciences, je comprends à quel point une dépendance peut envahir la vie de quelqu’un. Il n’existait pas d’outils comme le vapotage il y a 15 ans. Aujourd’hui, ces produits peuvent peut-être aider les fumeurs à arrêter de fumer ou, du moins, réduire les méfaits. Les taux de maladie et de décès diminueront en même temps, ce qui me motive.

Quel est l’aspect le plus difficile de votre travail?

Réduire les risques pour les jeunes est un défi perpétuel. Nous ne voulons pas que les enfants utilisent des cigarettes électroniques ou développent une dépendance à la nicotine, mais nous voulons que les fumeurs adultes aient accès à des produits de rechange moins nocifs que les cigarettes. Il faut donc constamment trouver un juste milieu entre les risques et les avantages pour la santé publique.

Alors, lorsque vos amis vous demandent conseil sur le vapotage, que leur dites-vous?

Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas. Si vous êtes un fumeur, vous devriez songer à opter pour le vapotage, car il s’agit d’un choix moins nocif. Le vapotage pourrait être votre passerelle vers une vie sans fumée.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :