Faire progresser les soins virtuels à l'Île-du-Prince-Édouard: Plan pour amèliorer l'accès et prèserver la santé publique

Sur cette page

  1. Aperçu des domaines d'action
  2. Initiatives dans le cadre de l'accord bilatéral
    1. Croissance et regroupement des plateformes de consultation par vidéo
    2. Messagerie sécurisée patient-prestataire
    3. Mesures d'équité d'accès
    4. Élargissement de la télésurveillance des patients et des soins à domicile
    5. Amélioration de l'infrastructure et du soutien
  3. Tableau d'allocation des fonds
  4. Mesure du rendement et résultats prévus

I. Aperçu des domaines d'action

Au cours de la dernière année, le recours aux soins virtuels a connu une croissance énorme à l'Île-du-Prince-Édouard (« Î.-P.-É. »). Le gouvernement de l'Î.-P.-É. a déployé rapidement et avec succès une série de nouveaux services pour s'assurer que les insulaires peuvent continuer à accéder aux services de santé dont ils ont besoin, tout en diminuant les déplacements et les contacts en personne afin de limiter la propagation de la COVID-19. De nombreux habitants de l'Île ont bénéficié de consultations par téléphone ou par vidéo avec leurs prestataires de soins, et ceux qui n'ont pas de médecin de famille ont pu accéder à des services de médecine familiale et de soins primaires par le biais d'une plateforme virtuelle. Un projet pilote réussi de télésurveillance des patients – une technologie qui permet aux prestataires de soins de santé de suivre à distance et en temps réel des renseignements importants sur la santé – a été lancé dans le domaine des soins à domicile, afin d'aider les personnes âgées à rester en sécurité et en bonne santé chez elles.

Bien que l'Î.-P.-É. ait eu la chance de connaître de faibles taux de COVID-19, il est essentiel de maintenir en place des mesures telles que les consultations par vidéo pour réduire les contacts en personne et protéger la santé des insulaires. L'âge médian de la population de l'Î.-P.-É. est plus élevé que celui de l'ensemble du CanadaNote de bas de page 1. Sa population est donc exposée à un risque accru de COVID-19. Pour cette raison, l'Î.-P.-É. prévoit s'appuyer sur les succès démontrés des soins virtuels et continuer à investir dans leur utilisation, alors que la province se remet de la pandémie de COVID-19. À l'avenir, l'Î.-P.-É. intégrera davantage les soins virtuels dans les secteurs prioritaires du système de soins de santé, et cette intégration renforcera à son tour la capacité du système à offrir des services de santé sûrs et de qualité aux insulaires. Grâce aux investissements dans les soins virtuels, les habitants de l'île continueront à bénéficier d'améliorations en matière d'accès aux soins, de commodité et de sécurité.

II. Initiatives dans le cadre de l'accord bilatéral

1. Croissance et regroupement des plateformes de consultation par vidéo

Aperçu

Depuis avril 2020, l'Î.-P.-É. a mis en œuvre des solutions de consultations par vidéo, notamment Maple et Zoom for Healthcare. Maple est utilisé pour permettre aux habitants de l'île qui n'ont pas de médecin de famille d'accéder en toute sécurité à des services de soins primaires essentiels, tandis que Zoom for Healthcare a été mis à la disposition des prestataires de soins de santé de toute l'île pour permettre des consultations virtuelles avec leurs patients, dans le but de diminuer les visites en personne et de contribuer à limiter la propagation de la COVID-19. Bien que Maple soit généralement un service privé payé par les patients, l'Î.-P.-É. a fait en sorte que ce service soit couvert par l'assurance-maladie provinciale. Les deux initiatives ont été couronnées de succès et bien accueillies, et l'Î.-P.-É. a l'intention d'utiliser les fonds de l'Accord bilatéral Canada-Île-du-Prince-Édouard sur les priorités pancanadiennes en matière de soins virtuels pour lutter contre la COVID-19 pour continuer à les financer. Grâce à ce travail, les solutions sont mises en œuvre et les efforts pour améliorer et étendre les services de consultations par vidéo sont déployés. Les solutions de consultation par vidéo de ce type s'inscrivent dans le cadre des priorités convenues par les sous-ministres de la Santé de tout le Canada, notamment une « technologie de vidéoconférence sécurisée pour fournir des soins aux patients à distance ».

Justification et objectifs

L'utilisation continue des plateformes de consultation par vidéo permet de réduire les contacts en personne entre les patients et les prestataires et contribue à limiter la propagation de la COVID-19. Outre les avantages à court terme en matière de santé publique, les consultations par vidéo contribuent également à réduire les obstacles systémiques à l'accès aux soins de santé pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles, en particulier celles qui ont des problèmes de mobilité. Les discussions avec les patients qui ont eu recours aux soins virtuels ont mis en évidence les avantages de ces solutions pour les personnes pour lesquelles se rendre à un rendez-vous en personne représente une charge importante.

Voici certains objectifs précis :

Collaborer avec des organisations pancanadiennes de la santé

L'Î.-P.-É. entend collaborer avec des partenaires de tout le pays et a travaillé avec Inforoute Santé du Canada sur des initiatives de soins virtuels afin que les insulaires puissent avoir accès aux services dont ils ont besoin depuis la sécurité de leur foyer pendant la COVID, y compris les consultations par vidéo. La province continuera de collaborer et de se conformer à Inforoute sur les priorités en matière de soins virtuels à l'avenir. En particulier, l'Î.-P.-É. voit des possibilités de tirer parti d'un financement supplémentaire d'Inforoute pour mettre au point d'autres solutions de santé numérique destinées aux patients, qui viendront compléter les consultations par vidéo. La collaboration entre les provinces et les partenaires fédéraux permettra de faire progresser plus rapidement les soins virtuels, ce qui profitera à tous les Canadiens.

2. Messagerie sécurisée patient-prestataire

Aperçu

De nombreuses organisations de soins de santé dans le monde fournissent une plateforme de communication sécurisée et asynchrone (c'est-à-dire qui n'est pas en temps réel, mais plutôt comme un courriel ou un message texte) entre les prestataires et les patients. Les services de ce type constituent souvent une solution de rechange sécurisée au courriel et sont souvent l'un des aspects les plus utilisés des soins virtuels : dans une évaluation, la messagerie a été utilisée dans plus de 90 % des consultations virtuelles de soins primairesNote de bas de page 2, bien plus que les consultations par vidéo. Des conversations avec des professionnels de la santé et des patients ont confirmé le besoin d'un service de messagerie sécurisée à l'Î.-P.-É. et, comme les consultations par vidéo, la messagerie sécurisée est l'une des principales priorités désignées par les sous-ministres de la Santé. Grâce à la mise en place d'une solution de messagerie sécurisée, les habitants de l'île pourraient communiquer rapidement, facilement et en toute sécurité avec leurs prestataires de soins de santé d'une manière qui ressemble au courriel ou aux fonctions de messagerie directe de nombreux services de médias sociaux, offrant ainsi un moyen pratique de poser des questions non urgentes ou d'organiser le renouvellement des ordonnances sans avoir à se rencontrer en temps réel.

L'Î.-P.-É. est en train de planifier le déploiement d'un dossier médical électronique (DME) auprès des professionnels de la santé communautaires qui pourrait inclure ce type de service. S'il s'avère que le DME répond aux besoins dans ce domaine, le financement de cet accord sera dirigé vers des services de soutien pour aider les professionnels de la santé à intégrer l'utilisation de la messagerie sécurisée dans leurs pratiques, car cela peut constituer un changement important. Les services peuvent être fournis par le DME entrant pour les praticiens de la communauté. Si tel est le cas, les délais de mise en œuvre s'aligneront sur ceux du DME.

Justification et objectifs

Cette initiative répondrait à un besoin démontré à l'Île-du-Prince-Édouard. Parmi les objectifs précis et les bénéfices attendus, citons :

Les outils de gestion du flux de travail pour les prestataires seraient un aspect essentiel d'une solution de messagerie sécurisée. Il pourrait s'agir de permettre à différents membres du personnel de la clinique ou à différents prestataires de répondre en fonction du type de demande (pour être efficace et éviter de surcharger les médecins de famille), ou de fournir des modèles pour rationaliser les demandes courantes (comme les renouvellements d'ordonnances habituelles). Un service de messagerie sécurisée est conforme aux principes consistant à « accord[er] plus d'importance à l'expérience des utilisateurs » et à mettre l'accent sur « la sécurité et la confidentialité des données » convenues par les sous-ministres de la Santé, et constituerait un ajout précieux aux soins virtuels à l'Î.-P.-É., améliorant la commodité et l'accès aux soins pour de nombreux insulaires.

Collaborer avec des organisations pancanadiennes de la santé

L'Î.-P.-É. travaillera avec Inforoute Santé du Canada afin d'explorer les possibilités de travaux supplémentaires qui viendraient compléter cette initiative; ces travaux supplémentaires pourraient inclure des intégrations complémentaires pour améliorer les flux de travail, la modernisation de l'équipement ou des solutions de santé numériques supplémentaires pour les patients qui favoriseraient davantage le dialogue entre les insulaires et leurs prestataires de soins de santé. Il convient de souligner que la mise en œuvre d'un dépôt de données cliniques, qui pourrait bénéficier d'un financement d'Inforoute, permettrait de mettre en place de nombreuses solutions axées sur le patient et compléterait très efficacement la solution de messagerie sécurisée.

3. Mesures d'équité d'accès

Aperçu

Les préoccupations concernant l'équité d'accès figurent en masse dans la littérature sur les soins virtuels. De nombreux facteurs peuvent limiter la capacité d'une personne à utiliser les soins virtuels, qu'il s'agisse du manque d'accès à la technologie requise, de difficultés d'alphabétisation ou de déficiences visuelles ou auditives. Il est important de s'assurer qu'au fur et à mesure que l'Î.-P.-É. continue d'élargir son offre de services de soins virtuels, la priorité est accordée à la réduction ou à l'élimination des obstacles qui empêchent les insulaires d'accéder à ces services et d'en bénéficier. L'Î.-P.-É. utilisera les fonds de cet Accord pour soutenir la recherche, l'analyse, l'évaluation et les recommandations concernant les mesures potentielles d'équité d'accès et la mise en œuvre des initiatives choisies. Des recherches et des analyses ciblées aideront Santé Î.-P.-É. et le ministère de la Santé et du Mieux-être à comprendre l'impact des programmes de soins virtuels et à s'assurer qu'ils atteignent et profitent à tous les insulaires de façon équitable, y compris la mise en œuvre de mesures qui aident ceux qui sont désavantagés à utiliser ces outils. En fonction des résultats de l'évaluation, de nouveaux services seront mis en place pour améliorer l'accès.

Justification et objectifs

Rendre les services de soins virtuels accessibles au plus grand nombre possible de groupes permet de mieux utiliser les fonds alloués aux soins de santé et, en fin de compte, c'est tout simplement la bonne chose à faire. Cette initiative se concentrera dans un premier temps sur les obstacles à l'accès aux soins virtuels découlant d'un manque d'accès aux technologies requises. Les approches devraient inclure des « bibliothèques d'appareils », où les habitants de l'Île peuvent emprunter les appareils dont ils ont besoin pour accéder aux soins virtuels, et des points d'accès communautaires où les individus peuvent accéder aux services de soins virtuels s'ils ne disposent pas des technologies requises chez eux. Cela nécessiterait une formation ou un enseignement pour les utilisateurs potentiels, ainsi que pour le personnel de soutien, et des améliorations éventuelles de l'infrastructure pour assurer la connectivité.

Cette initiative vise précisément à améliorer l'accès équitable aux soins virtuels et à éliminer les obstacles systémiques à l'accès à des soins de qualité. Les avantages seront les plus importants pour les nouveaux arrivants et les personnes ou familles à faibles revenus.

Voici certains objectifs précis :

4. Élargissement de la télésurveillance des patients et des soins à domicile

Aperçu

Les solutions de télésurveillance des patients, qui permettent aux prestataires de soins de santé de surveiller à distance les signes vitaux des patients et d'autres mesures clés en temps réel, sont actuellement utilisées de manière limitée à l'Île-du-Prince-Édouard. Santé Î.-P.-É. utilise un système de télésurveillance des patients pour soutenir un certain nombre de patients souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et d'insuffisance cardiaque congestive, et une initiative pilote a récemment commencé à utiliser le système pour appuyer les soins à domicile. Le programme plus ancien de télésurveillance des patients pour les soins primaires, destiné aux patients souffrant de maladies chroniques, a montré des avantages impressionnants, notamment une réduction importante des admissions à l'hôpital parmi les participants au programme et des améliorations majeures dans la capacité des participants à gérer leur état de santé après avoir terminé le programme. Compte tenu de ces résultats très positifs et du succès des solutions de télésurveillance des patients ailleurs, l'Î.-P.-É. entend utiliser le financement de cet Accord pour appuyer ces programmes, étendre l'utilisation du système dans les soins à domicile et appuyer son utilisation continue dans les soins primaires. Cela correspond clairement à une priorité désignée par les sous-ministres de la Santé autour des « technologies de télésurveillance des patients ».

Justification et objectifs

Réduire les admissions à l'hôpital et permettre aux gens de vieillir chez eux s'ils le souhaitent contribueront tous deux de manière très significative à la qualité de vie de nombreux habitants de l'Île, tout comme aider les personnes souffrant de maladies chroniques à mieux gérer leur état. Cela permettra également de réduire la demande qui pèse sur le système de soins de santé et de faire baisser les coûts – une véritable situation « gagnant-gagnant ». Les premiers déploiements des solutions de télésurveillance des patients dans la province ayant déjà donné des résultats très positifs, il s'agit d'un domaine cible évident pour la croissance des services de soins virtuels sur l'île. Le financement d'un équipement mis à jour et de services de soutien pertinents pour la télésurveillance des patients serait également conforme au principe consistant à « accord[er] plus d'importance à l'expérience des utilisateurs » déterminé par les sous-ministres de la Santé; un équipement à jour et fiable combiné à un soutien facilement disponible est la clé d'une bonne expérience de l'utilisateur.

Voici certains objectifs précis :

Collaborer avec des organisations pancanadiennes de la santé

Les solutions existantes de télésurveillance des patients, tant pour les soins primaires que pour les soins à domicile, ont été financées par Inforoute Santé du Canada. L'Î.-P.-É. continuera de collaborer et de se conformer à Inforoute sur les priorités en matière de soins virtuels, y compris la télésurveillance des patients, à l'avenir, lorsque les occasions se présenteront.

5. Amélioration de l'infrastructure et du soutien

Aperçu

L'utilisation accrue de solutions de soins virtuels, telles que les consultations par vidéo, sollicite davantage l'infrastructure réseau des établissements de santé de l'Île. Associée à une croissance future attendue de la télésurveillance des patients et des solutions de l'Internet des objets (IdO), des améliorations sont nécessaires pour garantir un service fiable et de haute qualité. Cela s'aligne sur la priorité des sous-ministres de la Santé concernant les « mesures de soutien d'arrière-plan pour l'intégration de nouvelles plateformes et de mesures de soutien, y compris le matériel nécessaire ». L'Î.-P.-É. utilisera le financement fédéral pour effectuer une évaluation détaillée des besoins et une évaluation technique de l'infrastructure existante afin de soutenir la planification de l'amélioration de l'infrastructure.

Outre l'infrastructure, il existe un besoin évident de renforcer l'expertise, la coordination et la capacité de soutien des soins virtuels dans la province. Un lieu centralisé pour gérer l'infrastructure, les fournisseurs, les services aux fournisseurs, les bibliothèques d'appareils, l'approvisionnement, élaborer et assurer la formation, et fournir une assistance technique aux utilisateurs finaux, aux prestataires et aux patients. L'objectif global est de rationaliser la planification et la prestation des soins grâce à des consultations par vidéo et à l'accès à une communication sécurisée entre les prestataires et les patients. Des fonds fédéraux seront également utilisés pour soutenir les efforts dans ce domaine.

Justification et objectifs

L'amélioration de la coordination, de l'alignement et de l'harmonisation des services de soutien permettra d'accroître l'efficacité et de réaliser des économies d'échelle, tout en assurant une plus grande cohérence de l'expérience des utilisateurs d'un service à l'autre, ce qui contribuera à maîtriser les coûts et à encourager tant les patients que les prestataires de soins de santé à utiliser les services de soins virtuels. Des capacités unifiées de gouvernance et de planification contribueront également à garantir que les futures capacités de soins virtuels sont planifiées de manière à compléter les services existants et à répondre aux besoins de l'ensemble du système de santé (par exemple, de nombreux secteurs de programme collaborant pour acquérir une solution unique plutôt que chaque secteur de programme achetant la sienne).

L'infrastructure réseau existante n'a pas été conçue pour supporter les charges imposées par l'utilisation généralisée des outils de consultation par vidéo et de la télésurveillance des patients. Des améliorations sont nécessaires pour soutenir un large éventail d'initiatives actuelles et futures en matière de soins virtuels. Cela est conforme au principe consistant à « accord[er] plus d'importance à l'expérience des utilisateurs » défini par les sous-ministres, car une infrastructure de réseau inadéquate aura un impact négatif sur l'expérience des utilisateurs de nombreux systèmes de soins virtuels. Il faut également confirmer la disponibilité d'un accès au réseau de données cellulaire à un débit acceptable (p. ex. 4G ou LTE) pour les dispositifs déployés dans le cadre des initiatives d'équité d'accès.

Voici certains objectifs précis :

Collaborer avec des organisations pancanadiennes de la santé

L'Î.-P.-É. a travaillé avec Inforoute Santé du Canada sur des initiatives de soins virtuels et continuera de collaborer avec Inforoute sur les priorités en matière de soins virtuels à l'avenir. En outre, l'Î.-P.-É. cherchera à aligner les indicateurs et les capacités en matière de production de rapports sur les organisations nationales telles que l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

III. Tableau d'allocation des fonds

Financement total pour l'Île-du-Prince-Édouard 3,46 M$
Initiatives 2020-2021 2021-2022 2022-2023 Total
Initiative 1 : Croissance et regroupement des plateformes de consultation par vidéo S.O. 0,61 M$ 0,92 M$ 1,53 M$
Initiative 2 : Messagerie sécurisée patient-prestataire S.O. S.O. 0,10 M$ 0,10 M$
Initiative 3 : Mesures d'équité d'accès S.O. S.O. 0,22 M$ 0,22 M$
Initiative 4 : Élargissement de la télésurveillance des patients et des soins à domicile S.O. S.O. 0,14 M$ 0,14 M$
Initiative 5 : Améliorations de l'infrastructure et du soutien 0,05 M$ 0,67 M$ 0,75 M$ 1,47 M$
Total 0,05 M$ 1,28 M$ 2,13 M$ 3,46 M$

IV. Mesure du rendement et résultats prévus

L'Î.-P.-É. collaborera avec l'ICIS pour définir un ensemble d'indicateurs pancanadiens qui seront utilisés par l'ICIS pour mesurer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des soins virtuels. Dans la mesure du possible et s'il y a lieu, ces indicateurs comprendront également des données ventilées (p. ex. par groupe d'âge, par sexe, etc.).

À l'échelle de l'administration, des indicateurs et des objectifs de rendement plus granulaires (c.-à-d. une plus grande précision que le nombre de sessions ou d'utilisateurs par outil) seront nécessaires pour continuer à façonner et à optimiser les offres de services de soins virtuels de l'Î.-P.-É. afin de répondre aux besoins des insulaires et des prestataires de soins de santé de l'Île. L'amélioration de la capacité à déterminer le type précis de service fourni virtuellement (p. ex. quel type de consultation a été effectué au cours de cet appel Zoom) sera un objectif prioritaire.

Résumé des indicateurs et des résultats prévus propres aux administrations
Initiatives Extrants Objectif attendu
Croissance et regroupement des plateformes de consultation par vidéo Augmentation du nombre total de rencontres grâce aux consultations par vidéo par rapport à l'exercice 2019-2020Note de bas de page 3 et adoption plus large par les patients et les prestataires
  • Augmentation de 50 % au cours de l'exercice 2021-2022
  • Augmentation de 25 % du nombre de patients individuels uniques utilisant les consultations par vidéo
  • Augmentation de 25 % du nombre de prestataires individuels uniques utilisant les consultations par vidéo
Augmentation de la satisfaction des patients entre le début et la fin de la mise en œuvre du plan
  • Augmentation nette de la satisfaction des patients à l'égard des consultations par vidéo, mesurée par une enquête en ligne entre (environ) avril 2021 et avril 2022
Augmentation de la satisfaction des prestataires entre le début et la fin de la mise en œuvre du plan
  • Augmentation nette du taux de satisfaction des prestataires à l'égard des consultations par vidéo, mesurée par une enquête en ligne entre (environ) avril 2021 et avril 2022
Messagerie sécurisée patient-prestataire Disponibilité de la solution
  • La solution est mise en œuvre et disponible pour les patients à la fin de la période de financement de deux ans
Satisfaction des patients
  • Les patients font part d'impressions nettes positives sur le service un an après sa mise en œuvre, comme le montre l'enquête en ligne
Mesures d'équité d'accès Une voie claire pour l'avenir a été établie
  • Priorités établies
  • Au moins une initiative sélectionnée pour la mise en œuvre
Élargissement de la télésurveillance des patients et du soutien des soins à domicile Augmentation du nombre d'utilisateurs inscrits aux programmes de télésurveillance des patients
  • 20 clients de soins à domicile ou plus inscrits pour utiliser les solutions de télésurveillance des patientsNote de bas de page 4
Une expérience positive nette du recours à la télésurveillance des patients, mesurée par des enquêtes
  • Une expérience positive nette du recours à la télésurveillance des patients, mesurée par des enquêtes
Disponibilité de la télésurveillance des patients pour les clients des soins à domicile
  • La télésurveillance des patients est accessible aux clients des soins à domicile partout à l'Î.-P.-É. d'ici la fin de 2022
Amélioration de l'infrastructure et du soutien Une voie claire pour l'avenir a été établie
  • L'évaluation du Wi-Fi dans les établissements de soins de santé est terminée, et des lacunes ont été repérées
  • Plan d'infrastructure en place
  • Plan de mise en place de services centralisés de soutien aux soins virtuels approuvé et en cours de réalisation

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/fogs-spg/Facts-pr-fra.cfm?Lang=fra&GC=11

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

https://otn.ca/wp-content/uploads/2019/08/eapc-evaluation-report.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

L'exercice 2019-2020 a été choisi comme année de comparaison, car les pressions exercées par la pandémie de COVID-19 au cours de l'exercice 2020-2021 ont probablement entraîné une augmentation temporaire qui pourrait ne pas être représentative des besoins ou de la demande dans des circonstances plus normales.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Cela représenterait une augmentation de près de sept fois par rapport au nombre actuel de trois clients.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :