Plan d’action sur les soins virtuels aux Territoires du Nord-Ouest

Untitled Document

1. Aperçu des domaines d’intérêt

Les Territoires du Nord‑Ouest (T.N.‑O.) ont l’un des coûts par habitant les plus élevés pour la prestation des services de santé au Canada. Les facteurs liés à la démographie de notre population, à la géographie, aux maladies chroniques et aux caractéristiques de la santé de la population posent un réel défi à la durabilité.

Le gouvernement des T.N.‑O. dispose de plusieurs systèmes de base qui facilitent l’accès aux dossiers médicaux du territoire. Les soins primaires et les services de consultation externe spécialisés sont documentés dans le dossier médical électronique, un dossier du patient numérique qui fournit une base pour les services de soins virtuels aux T.N.‑O. La plateforme d’imagerie diagnostique transmet des renseignements aux centres régionaux du territoire. La réduction des déplacements des patients et des fournisseurs permet non seulement d’économiser temps et argent, mais aussi d’obtenir des soins plus près de leur domicile et de leurs systèmes de soutien. Les soins virtuels permettent aux patients d’être pris en charge par le même fournisseur entre les visites en personne, ce qui permet des soins fondés sur les relations, élément essentiel aux soins efficaces et adaptés à la culture. C’est ce qui contribue à améliorer l’accès aux soins, l’équité, la rapidité d’exécution, la sécurité et les résultats.

En réponse à la pandémie de COVID‑19, le système de santé et de services sociaux des T.N.-O. a considérablement accru le recours aux soins virtuels en élargissant l’utilisation des outils dont nous disposions et en travaillant en étroite collaboration avec nos équipes de soins, les gouvernements autochtones et les médecins suppléants virtuels. Nous avons été en mesure de réduire les écarts en matière de messagerie sécurisée, de transfert de fichiers et de vidéoconférence.

Nous avons pu répondre aux besoins immédiats en matière de soins virtuels, mais nous avons reconnu les limites de notre capacité d’offrir les services à plus grande échelle. Le gouvernement des T.N.-O. possède un inventaire de solutions technologiques vieillissantes, et de nombreux systèmes s’approchent rapidement de la retraite. En nous appuyant sur la réussite des déploiements territoriaux précédents, nous orienterons les investissements dans les nouvelles technologies afin de créer un dossier de soins de santé complet.

2. Initiative d’accord bilatéral : Stratégie relative aux dossiers de santé électroniques du système de santé et de services sociaux et modernisation du système

Le gouvernement des T.N.-O. doit aborder le remplacement de ses systèmes d’information comme une étape fondamentale vers la création d’un dossier client plus complet et pour répondre aux futurs besoins en matière d’information qui favoriseront la prestation de soins virtuels. Les systèmes territoriaux sont des éléments clés des dossiers des patients des T.N.-O. Toutefois, en raison de l’âge et des départs à la retraite à venir, la connexion aux nouvelles technologies de soins virtuels ou à d’autres systèmes utilisés dans d’autres domaines de soins aux patients est limitée. Même si les systèmes peuvent être utilisés à l’échelle territoriale, les dossiers médicaux des clients ne sont pas reliés dans tous les services aux patients des T.N.-O., et les données sont saisies et mises à jour différemment selon les diverses technologies. Le financement provenant de cet accord appuiera la planification et l’acquisition de nouvelles solutions pour relever ces défis.

Tandis que les secteurs de programme cherchent à combler les lacunes en matière d’information exposées par la pandémie, nous devons prévoir de nouvelles technologies en tenant compte de tous les services pendant que nous travaillons à l’établissement d’un dossier médical complet. Les patients doivent obtenir des soins partout où ils demandent des services, et les systèmes d’information sur la santé doivent collaborer pour protéger les renseignements sur les patients, les mettre à la disposition des fournisseurs de soins et permettre à ces derniers de trouver de l’information plus rapidement et de l’utiliser pour prendre des décisions éclairées. Par conséquent, pour les patients atteints d’une maladie de longue durée comme le diabète ou le cancer, un dossier du patient partagé permettra de mettre en contact différents fournisseurs qui offrent tous des services et de leur montrer l’évolution de l’état du patient au fil du temps. Par exemple, si un patient doit se rendre d’une collectivité accessible par avion à Yellowknife pour subir une radiographie, la clinique de la collectivité du patient pourra obtenir toutes les images et les notes du spécialiste.

En même temps, reconnaissant le besoin critique d’assurer la confidentialité et la protection des renseignements personnels des patients, les nouvelles solutions numériques aideront les fournisseurs à recueillir les bons renseignements au bon moment, réduisant ainsi la nécessité pour les patients de fournir des renseignements plus d’une fois, tout en limitant l’échange d’information entre fournisseurs au besoin. Tout au long des services, les résidents pourront consulter leurs dossiers et leurs renseignements personnels sur la santé et en demander des copies.

Afin de se préparer au remplacement stratégique des solutions aux T.N.-O., les fonds fédéraux serviront à appuyer l’élaboration d’une stratégie globale relative aux dossiers de santé électroniques (DSE).

Élaboration du cadre d’information sur la santé et les services sociaux

À l’heure actuelle, les systèmes électroniques de santé et de services sociaux sont des îlots de données indépendants. Pour améliorer la façon dont nous utilisons les données à l’appui des soins, nous devons relier ces flux d’information. Nous explorons des façons de rendre les données plus accessibles aux patients et aux fournisseurs de soins afin de soutenir le continuum des soins aux patients, et aux décideurs du système de santé et de services sociaux afin de permettre la prise de décisions fondées sur des données probantes.

Ce travail favorisera l’amélioration des services et accroîtra les possibilités d’accès équitable aux soins en temps opportun pour tous les habitants du Nord en fournissant un cadre de services d’information interconnectés dans tous les secteurs de soins. Le dossier du patient sera plus complet, ce qui permettra aux fournisseurs, aux partenaires et aux patients de bénéficier de soins intégrés en leur permettant d’accéder aux bons renseignements pour prendre les meilleures décisions en matière de soins.

Les secteurs de programme qui ont cerné le besoin de numériser les dossiers et les processus papier comprennent le counseling communautaire, les programmes de santé mentale et l’échange d’information sur la santé avec l’Alberta et le Nunavut pour assurer la continuité des soins aux patients.

Pour ce faire, le gouvernement des T.N.-O. effectuera des évaluations coordonnées des initiatives en cours ou proposées qui touchent le dossier de soins aux patients. Nous créerons un cadre de gestion de l’information pour consigner les données disponibles et établir une structure de gouvernance pour les efforts continus et la gouvernance.

Dossier de soins au patient (systèmes de dossiers de base des patients et mesures de soutien pour le flux de travail du fournisseur)

Au cours de la pandémie, le gouvernement des T.N.-O. a entrepris plusieurs initiatives pour appuyer l’amélioration des processus. Il est important de trouver un équilibre entre la résolution des besoins opérationnels urgents et le maintien du cheminement vers un DSE.

Les flux de travail liés à l’information sur les patients et les fournisseurs continueront d’être examinés et optimisés dans l’ensemble du territoire afin d’établir des normes territoriales qui répondent bien aux besoins de chaque collectivité. Des évaluations des répercussions seront effectuées de façon continue afin de maintenir les niveaux de service de santé publique tout en appuyant les efforts d’amélioration.

Nous chercherons à établir des partenariats afin de rendre les données plus accessibles pour la prise de décisions. Les partenariats peuvent comprendre, par exemple, d’autres ministères du gouvernement des T.N.-O., des organismes de recherche et des chercheurs, d’autres gouvernements, ainsi que du financement de tiers.

Nous commençons à déterminer les améliorations à apporter à la qualité des données pour nous assurer que les données sont saisies de façon uniforme aux premières lignes des soins aux patients, et qu’elles peuvent être utilisées de façon uniforme dans tout le continuum pour aider les fournisseurs à prodiguer des soins de grande qualité en fournissant des données sur les antécédents des patients (p. ex., préférences pour les méthodes de guérison traditionnelles autochtones, les problèmes de santé chroniques, les allergies), peu importe l’endroit (c.‑à‑d. des centres régionaux aux collectivités accessibles par avion). Cela appuiera également la planification du système de santé.

Ces fonds permettront d’obtenir les ressources nécessaires pour appuyer ces efforts, l’acquisition d’outils et de technologies, au besoin, ainsi que des occasions de collaboration continue avec les fournisseurs et les patients.

Preuve de concept du centre de données

Il n’est pas facile d’accéder aux données pour assurer la continuité des soins entre les fournisseurs qui n’utilisent pas un système d’information particulier. De plus, il n’est pas facile d’accéder aux données pour la prise de décisions à l’échelle du système, par exemple, pour comprendre l’état de santé ou le risque pour la population.

À titre d’exemple, le pourcentage de personnes dont le statut de vaccination est à jour, ou le nombre de personnes qui ont besoin d’un suivi du diabète afin qu’on puisse prévoir les niveaux de dotation en personnel clinique.

Ces données seraient normalement extraites des systèmes d’information établis et versées dans un entrepôt de données. Le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a pas d’entrepôt de données.

Ces fonds permettront d’obtenir les ressources nécessaires pour appuyer ces efforts, l’acquisition d’outils et de technologies, au besoin, ainsi que des occasions de collaboration continue avec les fournisseurs et les patients.

Cet effort sera coordonné avec les initiatives réalisées dans le cadre du financement des soins virtuels d’Inforoute Santé du Canada. Les deux volets de travail permettent également d’améliorer l’accès pour les fournisseurs de même que les normes de sécurité des données et le contrôle de la confidentialité, et fournissent une meilleure base pour l’échange de renseignements sur la santé avec d’autres administrations et des partenaires nationaux. Une meilleure gestion des ressources d’information des T.N.-O. favorisera la prise de décisions proactives, comme l’affectation des ressources, lorsque nous disposerons d’un portefeuille de technologies coordonné et de capacités d’analyse améliorées.

3. Tableau d’affectation des fonds

Tableau d’affectation des fonds
Financement total aux T.N.-O. 3,132 M$
  2021-22 2022-23 Total
Soutien pour le remplacement des
systèmes de dossier de patient de base
et élaboration d’une stratégie plus vaste
relative aux DSE
140 000 $ 2,992 M$ 3,132 M$

4. Mesure du rendement et résultats escomptés

Résumé des indicateurs propres à chaque administration et des résultats escomptés
Initiatives Extrants Résultat visé
Soutien à la modernisation du système de santé et de services sociaux et à l’élaboration d’une stratégie plus vaste relative aux DSE
  • Décisions d’approvisionnement du gouvernement des T.N.-O. pour de nouveaux systèmes de dossiers de soins aux T.N.-O.
  • Cadre d’information
  • Preuve de concept du centre de données
  • Toutes les initiatives de soins aux patients appuient conjointement un dossier complet du patient.
  • Favoriser des soins intégrés pour les fournisseurs, les partenaires et les patients.
  • Permettre l’accès aux bons renseignements pour prendre les meilleures décisions en matière de soins.
  • Faciliter la communication entre les fournisseurs de soins de santé et les patients.
  • Améliorer l’accès des patients à leurs propres renseignements.
  • Accroître la capacité d’élaborer des pratiques et des politiques fondées sur des données probantes.
  • Améliorer la durabilité des investissements technologiques.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :