Sommaire de l'Évaluation des activités de planification de la santé et de gestion de la qualité de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits de 2010-2011 à 2014-2015

Introduction

  • Le programme de PSGQ a pour objet d'appuyer la capacité des collectivités des Premières Nations et des Inuits à concevoir, gérer, évaluer et offrir des programmes et des services de santé.
  • L'évaluation porte sur la pertinence et le rendement des activités de PSGQ d'avril 2010 à mars 2015

Contexte

  • Le programme de PSGQ comprend quatre volets
    • Planification de la santé (gouvernance) - Aide les collectivités des Premières Nations vivant dans les réserves à prévoir et à mettre en œuvre des modèles de prestation de services et d'exécution de programmes en santé.
    • Agrément - Favorise et soutient l'agrément des services de santé dans les réserves en vue d'une amélioration continue du système de santé.
    • Consultation et liaison en matière de santé - Intensifie les partenariats entre les organisations nationales des Premières Nations et des Inuits et les gouvernements afin d'améliorer les résultats en matière de santé.
    • Recherche en santé - Permet d'améliorer les connaissances sur la santé des Premières Nations grâce au financement de projets de recherche.
  • Entre avril 2010 et mars 2015, les dépenses relatives à la PSGQ s'élevaient à environ 642 millions de dollars.

Ce que l'évaluation a révélé

  • Les activités de PSGQ sont en phase avec les objectifs des politiques et programmes fédéraux visant à accroître la responsabilité et le contrôle des collectivités des Premières Nations et des Inuits à l'égard des programmes et services de santé.
  • Il est nécessaire de poursuivre le renforcement des capacités afin de réduire les inégalités en matière de santé au sein des collectivités des Premières Nations et inuites.
  • Les activités de PSGQ ont eu des effets positifs sur les capacités des collectivités des Premières Nations, ce qui a rehaussé la qualité des programmes et des services de santé.
  • Des processus et des outils renforcés sont nécessaires dans les collectivités ayant des capacités initiales moindres - surtout les collectivités éloignées et isolées, les petites collectivités ainsi que les collectivités en crise.
  • Des gains d'efficacité pourraient être obtenus en améliorant davantage la collaboration au sein de la Direction générale et avec d'autres ministères fédéraux.
  • Une approche plus précise en matière de collecte de données sur le rendement permettrait d'améliorer la façon dont la DGSPNI mesure ces capacités et ce contrôle accrus, ainsi que la qualité des services livrés.

Recommandations et réponses

  1. Renforcer les processus et les outils afin d'améliorer les possibilités pour toutes les collectivités des Premières Nations de développer leurs capacités de prise en charge et de contrôle, particulièrement pour les collectivités ayant des capacités initiales moindres.

    Réponse : La DGSPNI travaillera avec des partenaires des Premières Nations afin de revoir et de mettre à jour le guide de planification de la santé actuel. La DGSPNI (AC) travaillera avec les régions pour déterminer 15 à 20 organismes de services de santé et postes de soins infirmiers qui bénéficieraient d'un renforcement de leurs capacités et d'une participation au processus d'agrément, et leur fournira la trousse sur l'agrément des services de santé.

  2. Améliorer l'échange d'information et la collaboration relativement aux activités de planification de la santé et de gestion de la qualité dans tous les programmes et les bureaux régionaux de la DGSPNI.

    Réponse : Mobiliser les partenaires régionaux, inuits et des Premières Nations autour du projet de révision du guide de planification de la santé.

  3. Mettre à jour la stratégie de mesure du rendement de la PSGQ afin d'instaurer des méthodes permettant de mesurer les capacités et le contrôle accrus, et la qualité des services fournis.

    Réponse : La DGSPNI, en partenariat avec des représentants de la PSGQ, travaillera en collaboration avec le responsable de la mesure du rendement et le Bureau de la vérification et de l'évaluation de Santé Canada afin de créer un profil de l'information sur le rendement.

À propos de l'évaluation

Le Bureau de la vérification et de l'évaluation de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada a effectué cette évaluation en novembre 2016. L'évaluation comprenait des entrevues avec des informateurs clés, des sondages, des études de cas, l'examen de documents et l'analyse documentaire et l'examen des données financières et des données sur le rendement. L'Assemblée des Premières Nations (APN) et l'Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) ont été consultés lors de l'établissement de la portée et de l'élaboration de l'évaluation, de même qu'au sujet des constatations préliminaires et de l'ébauche du rapport final.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :