Aperçu des résultats : Évaluation de la contribution au Fonds canadien de recherche sur le cerveau de la Fondation Neuro Canada, 2011‑2012 à 2015‑2016

Janvier 2017

Fonds canadien de recherche sur le cerveau (FCRC)

  • Environ 3,6 millions de Canadiens sont touchés par un certain type de maladie ou de trouble cérébral comme la maladie d’Alzheimer et la dépression. Le nombre de Canadiens touchés ou susceptibles d’être touchés par un certain type de maladie ou de trouble cérébral augmentera au fil du vieillissement de la population.
  • Dans le budget de 2011, le gouvernement fédéral s’est engagé à verser jusqu’à 100 millions de dollars à la Fondation Neuro Canada en vue de l’établissement du FCRC. Un financement additionnel de 20 millions de dollars était prévu dans le budget de 2016.
  • Le FCRC finance des équipes de recherche par l’entremise d’initiatives de recherche multi-chercheurs de même que la tenue de vastes bases de données par des subventions de soutien aux plateformes technologiques, et il octroie des bourses de formation à de nouveaux chercheurs dans le but de faire progresser les connaissances sur le cerveau et sur les maladies et troubles cérébraux.     
  • Les recherches associées au FCRC sont fondées sur une collaboration entre des chercheurs de divers domaines de la santé qui vise à accroître notre connaissance du cerveau dans son intégralité.
  • En date de la fin de 2015, 138 projets de recherche avaient été financés grâce au FCRC; plus de 700 chercheurs de 70 établissements à l’échelle du pays participaient à des recherches sur le cerveau.

Ce que l’évaluation a révélé

  • Il est nécessaire de maintenir le FCRC, et cet investissement cadre avec les priorités ainsi que les rôles et responsabilités du gouvernement fédéral. 
  • Les initiatives de recherche multi-chercheurs et les subventions de soutien aux plateformes technologiques ont permis d’accroître la collaboration parmi les chercheurs de différents domaines et au sein de la communauté de recherche sur le cerveau.
  • Le modèle de financement de contrepartie a encouragé de nouveaux donateurs à fournir des fonds au titre de la recherche sur le cerveau.
  • Le modèle de financement de contrepartie a entraîné des difficultés administratives pour les donateurs, la Fondation Neuro Canada et Santé Canada, donnant lieu à un processus long et parfois compliqué.
  • Bien qu’il existe un certain chevauchement entre le FCRC et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sur le plan du financement offert pour les recherches, l’évaluation a révélé qu’il y a complémentarité plutôt que dédoublement entre les travaux des deux organisations.
  • Le processus d’examen par les pairs employé par le FCRC pour évaluer les demandes de financement a rationalisé la manière dont les projets sont sélectionnés.
  • Il est trop tôt pour établir si le FCRC a atteint ses objectifs à long terme. Les résultats des recherches peuvent prendre jusqu’à 15 ans ou plus pour avoir une incidence sur le système de santé et les Canadiens. Des données empiriques donnent à penser que certains projets sont susceptibles d’influer sur les traitements offerts pour traiter les maladies cérébrales.

Recommandations et réponses

Il est recommandé que Santé Canada envisage d’ajuster le modèle de financement du FCRC.

Répons

Santé Canada a revu le modèle de financement de contrepartie en collaboration avec la Fondation Neuro Canada, et des modifications y ont été apportées.

À propos de l’évaluation

L’évaluation visait à déterminer s’il était nécessaire de maintenir le Fonds et si le gouvernement devait poursuivre ses investissements à ce chapitre. L’équipe d’évaluation a également examiné le modèle de financement du FCRC. Comme la campagne de financement du FCRC n’a débuté qu’en 2012, le rapport traitait également de la mesure dans laquelle le Fonds avait été en mesure d’atteindre ses objectifs à court et à moyen terme pendant la période allant de mars 2012 à mars 2016.

L’équipe d’évaluation a analysé des documents, des articles de revues spécialisées et des données financières et de programme, et elle a interviewé des fonctionnaires et des chercheurs, donateurs et employés associés au FCRC. 

L’évaluation a été menée par Santé Canada et le Bureau de la vérification et de l’évaluation de l’Agence de la santé publique du Canada.    

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :