Les résultats en bref - Évaluation du Programme d'infostructure de la cybersanté 2011-2012 à 2015-2016

Introduction

  • Le Programme vise à moderniser, à transformer, à améliorer et à soutenir les services de soins de santé dans les collectivités des Premières Nations en offrant du soutien et du financement pour l'utilisation d'un ensemble de renseignements, d'applications, de technologies et de ressources humaines dans le domaine de la cybersanté.
  • L'évaluation portait sur la pertinence et le rendement du Programme entre avril 2011 et mars 2016.

Contexte

  • Santé Canada investit dans le Programme d'infostructure de la cybersanté (PIC) depuis plus de dix ans.
  • Les dépenses du Programme s'élevaient à 124 millions de dollars pour la période de 2011 2012 à 2015-2016.

Conclusions de l'évaluation

  • Le Programme continue de répondre au besoin fondamental et manifeste d'améliorer l'état de santé des membres des Premières Nations et satisfait aux besoins de ces derniers.
  • Le Programme a atteint ou a dépassé la plupart des cibles en 2015-2016 (p. ex. 84 communautés indiquant posséder un système d'information sur la santé publique comparativement à la cible de 24 au plus tard en 2015-2016, et 10 389 séances cliniques en télésanté comparativement à 8 160 séances au plus tard en 2016-2017).
  • L'accessibilité et la qualité des services de santé ainsi que la planification, la surveillance et la diffusion des données de santé se sont améliorées pour les collectivités des Premières Nations au cours des cinq dernières années grâce à la cybersanté. Le Programme a été jugé efficace et rentable. L'évitement des coûts attribuable aux séances cliniques présentées dans quatre régions était évalué à 11,7 millions de dollars en 2015-2016 seulement.

Recommandations et réponses

1. Accroître les partenariats, la collaboration et l'intégration avec les partenaires et les intervenants pour continuer à améliorer la connectivité Internet dans l'optique d'offrir un accès équitable aux collectivités des Premières Nations mal desservies

Réponse : La DGSPNI collaborera avec ses partenaires dans le cadre du projet de connectivité des établissements de santé des Premières Nations afin de mieux comprendre les besoins connexes des établissements de santé dans les réserves, dans six régions, en créant des profils des sites et en réalisant une analyse des lacunes en matière de connectivité.

2. Faire progresser les travaux avec les partenaires dans l'optique de régler les problèmes liés à la TI et aux établissements de santé en vue de permettre aux praticiens de la santé (infirmières) d'intégrer les outils de cybersanté à la prestation des soins primaires et des soins de santé publique

Réponse : De concert avec ses partenaires, le PIC participe au soutien des TI du Groupe de travail sur le personnel infirmier dans le cadre de l'examen supplémentaire de l'infrastructure des TI et du soutien au personnel infirmier travaillant dans des endroits éloignés et isolés.

3. Travailler en collaboration étroite avec les gouvernements provinciaux, les partenaires fédéraux (p. ex. Inforoute) ainsi que les organismes régionaux et les collectivités des Premières Nations pour intégrer davantage les démarches visant à rendre interexploitables, efficaces et efficients les systèmes de dossiers électroniques et les systèmes d'information sur la santé publique en éliminant les obstacles juridictionnels, législatifs et logistiques

Réponse : La DGSPNI collabore avec ses partenaires provinciaux afin d'élaborer des plans d'action conjoints pour gérer les problèmes de confidentialité. Le PIC travaille avec ses partenaires et les intervenants des Premières Nations pour cerner les priorités communautaires et les approches relatives à la mise en œuvre des technologies de santé numériques.

4. Continuer d'encourager les collectivités des Premières Nations à améliorer leurs connaissances, leurs capacités et leur contrôle quant à la prestation de leurs services de santé et à l'utilisation des données sur la santé pour la prise de décisions fondées sur des données probantes

Réponse : Le PIC collaborera avec ses partenaires et des intervenants des Premières Nations afin de mettre au point un outil d'évaluation de l'état de préparation de projets et d'élaborer un plan de marketing national sur la cybersanté.

5. Améliorer la collecte et l'analyse des données sur le rendement parmi les régions et sur les indicateurs de rendement clés au fil du temps en établissant un système de mesure du rendement du Programme qui prend en compte la capacité sur le terrain

Réponse : Le PIC se penchera sur l'utilisation d'outils de production de rapports annuels afin d'améliorer le processus de collecte de données.

6. Élaborer un plan à long terme assez souple pour prendre en compte les innovations technologiques ainsi qu'une stratégie de financement pour le PIC

Réponse : Le PIC élaborera un plan quinquennal afin de peaufiner et de maintenir l'infrastructure de la cybersanté au sein des communautés des Premières Nations.

Au sujet de l'évaluation

L'évaluation a été réalisée par le Bureau de l'audit et de l'évaluation en mars 2017. Les méthodes de collecte de données suivantes ont été employées : analyses documentaires; analyses de données administratives, financières et de mesure du rendement; entrevues avec des répondants clés; études de cas et examen et analyse des approches in ternationales en matière de cybersanté.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :