ARCHIVÉE - Emploi alimentaire de la papaye résistant au virus, lignée 55-1

Information sur les aliments nouveaux- Biotechnologie alimentaire

Santé Canada a informé le Papaya Administrative Committee of Hawaii que le Ministère ne s'objecte pas à l'emploi alimentaire des cultivars de papaye « Rainbow » et « SunUp », lesquels sont dérivés de la papaye génétiquement modifiée que l'on appelle lignée 55-1. On a mis au point cette lignée pour exprimer la protéine de capside du papaya ringspot virus (PRSV), ce qui rend la papaye résistante à l'infection de ce virus. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de la papaye résistant au virus, conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

Contexte

Le texte suivant résume l'avis que le Papaya Administrative Committee of Hawaii a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

On a mis au point une lignée de papaye résistant au virus qui exprime la protéine de capside du papaya ringspot virus (PRSV), ce qui rend la papaye résistante à ce virus. Le virus PRSV est un agent pathogène viral appartenant au groupe des potyvirus (phytovirus) et est considéré comme le principal facteur limitant dans la production commerciale de papayes à l'échelle internationale.

2. Mise au point de la plante modifiée

Le Papaya Administrative Committee of Hawaii a communiqué des renseignements relatifs au processus utilisé dans le cadre de la mise au point de la lignée 55-1 de papaye. La lignée a été produite en transformant la papaye au moyen de particules pour introduire un gène hybride d'ADN dans les cellules du plant de papaye. Le gène hybride consiste en la néomycine- phosphotransférase II ( NPTII), la -glucuronidase (GUS) et les séquences de codage génétique de la protéine de capside du papaya ringspot virus (PC PRSV), en plus des composantes essentielles d'expression.

Le gène de la PC PRSV est dérivé de la souche PRV HA 5-1 du papaya ringspot virus. L'expression dans la plante de la protéine de la capside virale rend la papaye résistante au PRSV. Le gène de la GUS est dérivé du gène d'Escherichia coli et de la NPTII et a été obtenu, à l'origine, à partir du transposon Tn5. Les deux gènes servent communément d'agents de sélection spécifique pour les cellules modifiées. Les analyses moléculaires et de transmission indiquent que les fruits de lignée 55-1 possèdent le gène de la PC PRSV et les gènes marqueurs de la NPTII et de la GUS exprimés chez la plante à un site d'intégration du génome de la papaye.

Le phénotype nouveau est incorporé de façon stable dans la lignée 55-1 de papaye et exprimé comme prévu. La modification génétique résulte en l'ajout des nouvelles séquences des gènes de la PC PRSV, de la NPTII et de la GUS dans le génome des papayes de lignée 55-1 et en l'expression de trois nouvelles protéines (PC PRSV, NPTII et GUS).

3. Information concernant le produit

La papaye est un fruit tropical dont la chair et les graines sont comestibles. On la cultive commercialement dans de nombreux pays, notamment le Brésil, le Chili, l'Indonésie, l'Inde et le Mexique ainsi qu'à Hawaï et en Floride. Les papayes d'origine hawaïenne sont celles que l'on trouve communément dans les supermarchés. Toutefois, la sensibilité de la papaye au PRSV limite sa production.

La papaye résistant au virus possède trois nouvelles protéines que ne possède pas la papaye traditionnelle, soit la PC PRSV, la NPTII et la GUS.

4. Exposition alimentaire

Bien qu'il y ait des sous-groupes de la population canadienne qui consomment d'importantes quantités de papayes, la consommation de ce fruit au Canada est peu importante. La papaye n'est pas une denrée de consommation courante au Canada. On prévoit que l'industrie alimentaire utilisera les papayes de la lignée 55-1 à des fins semblables à celles des variétés traditionnelles de papaye.

5. Nutrition

Les données fournies comprennent les résultats analytiques relatifs aux solides solubles totaux, aux caroténoïdes ( -carotène, -carotène, -cryptoxanthine, caroténoïdes totaux), à la vitamine C et aux minéraux (potassium, phosphore, calcium, magnésium, sodium, fer, cuivre, zinc, bore) des papayes de lignée 55-1. Les résultats de cette analyse de composition correspondaient aux niveaux retrouvés dans les cultivars non transgéniques cultivés à Hawaï.

6. Données toxicologiques

La protéine de capside du PRSV n'est pas un élément nouveau en ce qui a trait à la consommation humaine, car la consommation de fruits infectés par le PRSV sans effets indésirables apparents est commune. Les papayes infectées naturellement ont des concentrations de protéines de capside beaucoup plus élevées que les papayes de lignée 55-1. On a évalué l'innocuité toxicologique des protéines servant de gènes marqueurs, car ils servent fréquemment à ce titre dans les plantes modifiées génétiquement.

CONCLUSION

Santé Canada a examiné les renseignements présentés en soutien à l'utilisation alimentaire de la papaye résistant au virus de lignée 55-1, et conclut que cette lignée ne présente aucun problème d'innocuité alimentaire pour les humains. Santé Canada est d'avis que la papaye résistant au virus est aussi sûre et nutritive que les variétés de papaye présentement sur le marché canadien. L'avis de Santé Canada ne vise que l'utilisation alimentaire de la papaye de lignée 55-1.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :