ARCHIVÉE - Lignée de maïs 1507, à protéine Cry1F, résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium

Octobre 2002

Information sur les aliments nouveaux - biotechnologie alimentaire

Santé Canada a prévenu Dow AgroSciences Canada Inc. (DAS) et Pioneer Hi-Bred International Inc. (PHI) que le Ministère ne s'objecte pas à l'emploi alimentaire de la lignée de maïs (1507), à protéine Cry 1F, résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium, dérivée en transformant le maïs au moyen de particules pour introduire un gène hybride d'ADN dans les cellules du plant de maïs, afin de le rendre résistant aux insectes et tolérant à l'herbicide glufosinate-ammonium. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée sur ce maïs, conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

Contexte:

Le texte qui suit résume l'avis que DAS et PHI ont donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Dow AgroSciences Canada Inc. a mis au point une lignée de maïs (1507) dans le but de la rendre résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium et de protéger le végétal contre certaines larves de lépidoptères (y compris la pyralide du maïs, la pyralide du sud-ouest, le légionnaire d'automne et le ver-gris noir). La lignée de maïs modifiée permet aux planteurs d'épandre l'herbicide afin de contrôler les mauvaise herbes et de prévenir les pertes de rendement causées par les insectes nuisibles.

2. Mise au point et production de la plante modifiée

La lignée de maïs 1507 a été produite en transformant le maïs au moyen de particules pour introduire un gène hybride d'ADN dans les cellules du plant de maïs. Le gène hybride consiste en une portion linéaire d'ADN contenant les séquences codantes cry 1F et pat, en plus des composantes essentielles d'expression.

Les résultats de l'analyse moléculaire indiquent que la lignée 1507 comprend, à un point d'insertion du génome, un gène hybride pleine longueur contenant les gènes tronqués cry1F et pat. Le séquençage des régions flanquantes de l'insert démontrent, en plus de copies pleine longueur des gènes cry1F et pat, la présence de petits fragments de gène cry1F et pat flanquant la régi on 5 et un deuxième fragment de gène de pat flanquant la région 3 de l'insert. Cette information a été déterminée à l'aide de la technique de Southern et de l'analyse de réaction en chaîne de la polymérase (RCP). La technique de transfert de Northern et l'analyse de transfert Western démontrent que seule l'expression tronquée pleine longueur des gènes cry1F et pat est produite dans la lignée 1507.

La version tronquée du gène cry1F exprimée dans la lignée 1507 est dérivée de l'organisme Bacillus thuringiensis var. aizawai. Les pesticides à base de B.t. sont épandus depuis plus de 30 ans aux fins de lutte contre les insectes. La protéine codée par le gène tronqué cry1F est presque identique aux 605 premiers acides aminés de la protoxine de protéine Cry1F produite par la bactérie B. thuringiensis var. aizawai. Cette protéine tronquée correspond à la portion insecticidement active de l'endotoxine delta restante suite à la segmentation produite dans l'intestin de la larve de lépidoptère. Le gène pat est dérivé du microorganisme Streptomyces viridochromogenes, une bactérie commune du sol. Le gène code pour l'enzyme phosphinothricine-N-acétyltransférase (PAT), laquelle rend l'herbicide glufosinate-ammonium inactif. L'enzyme PAT a été utilisée à titre de marqueur optionnel dans le processus de mise au point de la lignée 1507. Le séquençage des gènes pat et cry1F a été optimisé pour en améliorer l'expression dans la plante, mais sans en altérer la fonction ou l'activité.

3. Information concernant le produit

Le maïs est une espèce sûre cultivée depuis longtemps à des fins alimentaires et agricoles. L'alimentation des animaux représente de loin la plus importante utilisation du maïs, dont la majorité de la production annuelle est consommée par le bétail, la volaille et le porc. Le bétail consomme facilement le maïs en raison de son contenu riche en amidon et à faible teneur en fibres. Le maïs ne contient habituellement pas de toxine ou de facteur antinutritionnel. Une importante quantité de maïs est donné au bétail directement ou sous forme d'aliment de bétail composé. En plus du maïs cultivé pour son grain, une portion de la superficie en acres des cultures de maïs est chaque année utilisée à titre de plante entière de maïs à ensilage, dont la consommation est presque exclusivement réservée aux ruminants. Le faible prix et la disponibilité du maïs ont en plus mené à l'élaboration d'emplois alimentaires et industriels à volume élevé.

L'insertion des gènes cry1F et pat susmentionnés de la lignée de maïs 1507, à protéine Cry 1F, résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium, diffère de celle de son homologue parental. Les protéines encodées par ces gènes sont exprimées à l'ensemble des tissus de la plante et durant toute la vie de la plante.

4. Exposition alimentaire

Selon les données de la U.S. National Corn Growers Association (1997), le grain de maïs est composé d'amidon (environ 61 p. 100), de protéines et de fibres (19,2 p. 100), d'huile (3,8 p. 100) et d'eau (16 p. 100). Même si le maïs représente une source idéale d'énergie, la population mondiale consomme peu de maïs à grains entiers ou de maïs transformé, comparativement aux ingrédients alimentaires à base de maïs. Le maïs est une excellente matière brute utilisée pour la fabrication d'amidon, non seulement en raison de son prix et de sa disponibilité, mais en plus en raison du fait qu'il est facile d'y récupérer un important volume d'amidon pur. Une portion d'amidon de maïs est vendue à titre de produits d'amidon, alors que la majorité de l'amidon est transformé pour produire une variété d'édulcorants et de produits de fermentation, notamment le sirop de blé à haute teneur en fructose et l'éthanol. En outre, l'huile de maïs est transformée, à des fins commerciales de sucrerie et de produits carnés. Le bétail est alimenté à partir des produits dérivés du processus de mouture sec et humide du maïs, principalement la farine de gluten de maïs et les aliments du bétail.

Les produits dérivés de la lignée de maïs 1507 visent l'alimentation de la population et du bétail. On prévoit que l'industrie alimentaire les utilisera à des fins semblables, à titre de variétés traditionnelles de maïs.

5. Nutrition

La Direction des aliments a obtenu une importante quantité de données nutritives pour l'évaluation de la lignée de maïs 1507. Le pétitionnaire a analysé plus de 40 nutriants et autres composantes biochimiques retrouvés dans la lignée et il a conclu que tous les résultats d'analyse cadraient dans la gamme de résultats déclarés à l'égard des lignes de maïs conventionnelles. On peut conclure que la modification génétique de la lignée 1507 n'a pas produit de changements appréciables dans les niveaux de nutriants analysés et qu'il est fort peu probable qu'elle a causé tout autre changement pouvant affecter de façon significative la qualité nutritionnelle de la lignée de maïs.

6. Toxicologie

Les protéines Cry de la bactérie B.t. possèdent de longs antécédents d'emploi sûr et à grande échelle. La protéine PAT est exprimée dans un bon nombre d'aliments génétiquement modifiés déjà approuvés par Santé Canada. Les protéines Cry1F et PAT ont fait l'objet d'une évaluation toxicologique verbale exhaustive, en plus de faire partie d'études in vitro sur les graisses digestives et d'une recherche d'homologie séquentielle avec les allergènes et les toxines connus. Les LD50 de ces protéines (576 mg/kg bw et 5040 mg/kg bw, respectivement) représentent des ordres de grandeur supérieurs aux niveaux prévus d'exposition humaine. L'exposition humaine à ces protéines serait extrêmement faible, selon les niveaux d'expression dans le grain et la digestion rapide de ces protéines dans le liquide gastrique simulé. Les protéines nouvelles n'étaient pas homologues aux allergènes alimentaires connus, établis à partir de comparaisons séquentielles effectuées selon les bases de données informatiques. La digestibilité rapide des deux protéines indique que'elles ne sont pas semblables aux allergènes alimentaires connus et que l'exposition à une protéine intacte serait minime. Par conséquent, en se fondant sur ces données, il est fort peu probable que les protéines Cry1F et PAT, exprimées dans la lignée de maïs 1507 résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium, soient des toxines ou des allergènes.

Conclusion:

Santé Canada a procédé à l'examen de l'information sur la plante-mère, sur le processus de modification et sur la plante modifiée. Suite à cet examen, Santé Canada a conclu ce qui suit : le phénotype nouveau incorporé dans la lignée de maïs 1507 est stable et exprimé comme prévu. En plus, la modification génétique résulte en l'ajout des gènes cry1F et pat dans le génome du maïs de la lignée 1507 et l'expression de deux produits de protéiniques (Cry1F et PAT). Les fragments séquentiels supplémentaires des gènes cry1F et pat retrouvés dans les régions flanquant l'insert ne sont pas fonctionnels. En outre, le processus de modification génétique utilisé pour la mise au point de la lignée 1507 ne soulève aucune préoccupation particulière.

L'appréciation d'innocuité réalisée par les évaluateurs scientifiques de la Direction des aliments a déterminé que la lignée de maïs 1507, à protéine Cry 1F, résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium, est aussi sûre et nutritive que les variétés de maïs traditionnelles présentes sur le marché canadien.

L'avis de Santé Canada ne vise que l'utilisation alimentaire du grain de la lignée de maïs 1507, à protéine Cry1F génétiquement modifiée, pour le rendre résistant aux insectes et tolérant à l'herbicide glufosinate-ammonium. L'Agence canadienne d'inspection des aliments traite distinctement, à l'aide des processus réglementaires existants, des questions liées à la culture de la lignée 1507 au Canada et à son emploi à titre d'aliment du bétail.


Le présent document d'information sur des aliments nouveaux résume l'avis donné sur le produit visé par la Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaille des renseignements fournis par le pétitionnaire conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

(Also available in English)

Pour obtenir plus de renseignements, prière de communiquer avec :

Bureau de la biotechnologie alimentaire
Direction des aliments
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada
Parc Tunney
Ottawa (Ontario) K1A 0L2
Téléphone : (613) 941-5535
Télécopieur : (613) 952-6400

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :