Information sur les aliments nouveaux - Soja MON 87701 résistant aux insectes

Santé Canada a avisé Monsanto Canada Inc. qu'il ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire du soja MON 87701 résistant aux insectes. Le Ministère a réalisé une évaluation approfondie de cette lignée de soja conformément aux Lignes directrices sur l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur les principes admis internationalement de l'établissement de l'innocuité d'aliments comportant des caractères nouveaux.

Contexte

Le texte qui suit résume l'avis remis par Monsanto Canada Inc. à Santé Canada ainsi que l'évaluation du Ministère. Il ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Monsanto a mis au point le soja MON 87701 résistant aux insectes en recourant aux techniques de l'ADN recombinant afin d'introduire la séquence codante cry1Ac et les séquences régulatrices afférentes derivées de la bactérie Bacillus thuringiensis subsp. kurstaki, répandue dans le sol, dans le génome de Glycine max (L.) Merr afin de produire la protéine Cry1Ac. La Cry1Ac est une protéine insecticide luttant précisément contre certains lépidoptères nuisibles.

Cette évaluation de l'innocuité, dont les scientifiques de la Direction des aliments se sont chargés, a été réalisée conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux de Santé Canada. Ces dernières sont fondées sur les démarches visant l'harmonisation avec les directives établies par d'autres autorités réglementaires et reflètent les documents d'orientation internationaux dans ce domaine (p. ex., du Codex Alimentarius). L'évaluation a pris en compte les éléments suivants : la façon dont le soja MON 87701 a été mis au point, la comparaison de sa composition et de sa qualité nutritionnelle par rapport à celles des variétés non modifiées et sa toxicité ou son allergénicité potentielles. Monsanto Canada Inc. a déposé des données démontrant que le soja MON 87701 est tout aussi sûr que les variétés de soja traditionnel utilisées dans les aliments au Canada et que leur qualité nutritionnelle est la même.

La Direction des aliments assume la responsabilité de l'évaluation préalable à la mise en marché des aliments nouveaux et des ingrédients alimentaires nouveaux. La responsabilité en question, imposée par la loi, est exposée en détail au titre 28 du Règlement sur les aliments et drogues. Le soja MON 87701 consommé à titre d'aliment est considéré comme un aliment nouveau selon la partie suivante de leur définition :

« c) aliment dérivé d'un végétal, d'un animal ou d'un micro-organisme qui, ayant été modifié génétiquement, selon le cas :

  1. présente des caractères qui n'avaient pas été observés auparavant, [...]. »

2. Mise au point de la plante modifiée

Le requérant a présenté des renseignements décrivant les méthodes appliquées pour mettre au point le soja MON 87701 résistant aux insectes, de même que les données en matière de biologie moléculaire qui caractérisent la modification génétique lui conférant une résistance à certains lépidoptères nocifs. La résistance a été atteinte en transformant la variété de soja A5447 traditionnelle au moyen d'une cassette d'expression transgénique contenant le gène nouveau cry1Ac (protéine Cry1Ac) et les éléments régulateurs afférents.

Le soja MON 87701 résistant aux insectes a été génétiquement modifié en recourant à la transformation par Agrobacterium de la variété de soja commercial A5447 avec le vecteur de transformation PV-GMIR9 contenant l'ADN-T II. Le vecteur de transformation PV-GMI9 contenait deux séquences d'ADN distinctes destinées au transfert (ADN-T I et ADN-T II), chacune constituée d'une seule cassette d'expression génique, dont l'une contenait la séquence codante à codon optimisé cry1Ac (ADN-T 1) et l'autre, la séquence codante cp4 epsps (ADN-T II).

La cassette d'expression cry1Ac contient les éléments génétiques suivants : le promoteur, la séquence de tête, la région 5' non traduite du gène encodant Rbc S4 de la petite sous-unité 1A ribulose 1,5-diphosphate carboxylase d'Arabidopsis thaliana;la séquence ciblante encodant le peptide d'adressage du gène codant RbcS4 de la petite sous-unité 1A d'A. thaliana pour diriger la protéine Cry1Acau chloroplaste; a séquence codante avec codon optimisé de la protéine Cry 1A de B. thuringiensis subsp. kurstaki et la région 3' du gène Sphas 1 de G. max encodant codant une protéine de réserve de type 7S du soja, la ß-conglycinine, comprenant 35 nucléotides de la séquence codante de l'extrémité carboxylique avec le terminateur et la séquence de polyadénylation.

La cassette d'expression cp4 epsps contenait le promoteur de l'ARN 35 S du virus de la mosaïque de la scrofulaire (Figwort Mosaic Virus), la région 5' non traduite du gène ShkG d'A. thaliana encodant l'EPSPS, la séquence ciblante codant le peptide d'adressage au chloroplaste de la séquence codante du gène ShkG encodant l'EPSPS d'A. thaliana, la séquence codante cp4 epsps du gène aroA de la souche CP4 d'Agrobacterium sp avec codon optimisé encodant la protéine CP4 EPSPS et la région 3' non traduite du gène RbcS2 de Pisum sativum encodant la petite sous-unité Rubisco, laquelle agit en dirigeant la polyadénylation de l'ARN messager. L'ADN de transfert ADN-T II comprenant la cassette d'expression cp4 epsps a été inséré dans le génome du végétal à titre de marqueur sélectif de la transformation. Le phénotype conféré par l'expression de la protéine CP4 EPSPS (c.-à-d., la tolérance aux herbicides à base de glyphosate) a permis la sélection des transformations atteignant le but visé. En recourant aux méthodes traditionnelles de sélection, l'ADN de transfert ADN-T II a été retiré par la suite du génome du soja, produisant la modification génétique MON 87701 ne contenant que la cassette d'expression cry1Ac (ADN-T I).

La protéine Cry1Ac est une endotoxine delta cristalline issue de B. thuringiensis subsp. kurstaki qui se fixe aux récepteurs spécifiques de la cadhérine dans l'épithélium de l'intestin moyen des lépidoptères ciblés. Une fois fixée, l'endotoxine forme des pores sélectifs aux cations, ce qui entraîne l'inhibition des processus digestifs chez les insectes.

3. Caractérisation de la plante modifiée

L'analyse par transfert de Southern et le séquençage de l'ADN du soja MON 87701 résistant aux insectes ont démontré la présence d'une seule copie de la cassette d'expression cry1Ac dans le génome du soja, et cela, à un seul locus. L'analyse par transfert de Southern a confirmé l'absence de tout ADN de squelette plasmidique dans le soja MON 87701 résistant aux insectes.

La stabilité de la cassette d'expression cry1Ac insérée a été évaluée à partir de la descendance de cinq générations. Les résultats de l'analyse par transfert de Southern et les données de ségrégation ont démontré la stabilité génomique du soja MON 87701 résistant aux insectes.

4. Information sur le produit

Le soja MON 87701 résistant aux insectes diffère de son pendant traditionnel par l'ajout de la séquence génique cry1Ac et des séquences régulatrices afférentes. L'insertion de ce gène a entraîné l'expression de la protéine nouvelle Cry1Ac ciblant le tissu dans MON 87701. L'expression de Cry1Ac confère une résistance à certains lépidoptères nuisibles.

Les protéines Cry ont des antécédents d'innocuité, y compris lorsqu'elles sont utilisées dans des préparations bactériennes employées comme biopesticides. L'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis a établi des exemptions d'un seuil de tolérance distinctes pour diverses protéines Cry (p. ex., Cry1Ab, Cry1Ac, Cry2Ab2, Cry3Aa et Cry3Bb1). Utilisé à l'échelle commerciale aux États-Unis depuis plus de dix ans, le coton Bollgard®Note de bas de page 1 exprime aussi la protéine Cry1Ac. Une protéine apparentée, Cry1Ab, qui partage 90 % de l'identité de séquence des acides aminés de la protéine Cry1Ac exprimée dans le coton Bollgard® et MON 87701, est exprimée dans le maïs YieldGardNote de bas de page 2 Corn Borer. En 1996, une exemption d'un seuil de tolérance a été accordée pour la Cry1Ab et le matériel génétique nécessaire à sa production dans tous les végétaux (40 CFR § 174.511). Le 11 avril 1997, une exemption d'un seuil de tolérance a été accordée à la protéine Cry1Ac et au matériel génétique nécessaire pour sa production dans tous les végétaux (40 CFR § 174.510). L'innocuité dans l'alimentation humaine et animale des plantes exprimant les protéines Cry1Ac ou Cry1Ab a été évaluée par plusieurs organismes de réglementation dans le monde, y compris par la FDA des États-Unis.

Le requérant a présenté les données démontrant le degré d'expression de la protéine Cry1Ac dans MON 87701. Cette étude a porté sur des échantillons de végétaux provenant de cinq essais au champ dans différentes régions des États-Unis : l'Alabama, l'Arkansas, la Géorgie, l'Illinois et la Caroline du Nord. Tous les champs étaient situés dans des régions convenant à la culture du soja tout en représentant un éventail de conditions environnementales habituellement observées dans le cadre de la production du soja. Dans chaque champ, trois parcelles répétées de MON 87701 et de soja traditionnel témoin (A5547) ont été plantées en suivant un plan en blocs aléatoires complets. Les tissus suivants ont été prélevés sur MON 87701 : feuilles au cours de la saison (OSL), fourrage, racine, soja récolté et pollen. Les quantités de protéines Cry1Ac ont été déterminées au moyen d'un test ELISA. Les quantités de protéines présentes dans les tissus ont été calculées sur la base de microgrammes (mg) par gramme (g) de poids sec (p. s.). La teneur en Cry1Ac s'est révélée inférieure à la limite de détection dans tous les types de tissus de l'A5547. Pour MON 87701, les concentrations les plus élevées en Cry1Ac ont été détectées dans le tissu des feuilles OSL-4 (340 ± 290 mg/g p. s.), suivies par le fourrage (34 ± 36 mg/g p. s.) et le soja parvenu à maturité et récolté (4,7 ± 0,79 mg/g p. s.).

5. Exposition alimentaire

Le soja MON 87701 résistant aux insectes est destiné à être utilisé aux mêmes fins que les autres sojas et huiles végétales par l'industrie alimentaire.Le requérant a indiqué que le produit MON 87701 vise à réduire l'utilisation des insecticides actuels ou à les remplacer dans le but de maîtriser les lépidoptères nuisibles pour le soja dans les régions de production tropicales et subtropicales où ces insectes sont à la source d'atteintes aux végétaux et de pertes de production importantes. Le requérant ne connaît pas d'utilisations du soja traditionnel dans l'alimentation humaine ou animale auxquelles le soja MON 87701 ne pourrait servir.

6. Nutrition

Les données nutritives relatives à MON 87701 et à A5547, la variété témoin, ont été obtenues au moyen d'analyses réalisées aux cinq endroits désignés pendant la saison de végétation 2007. Un plan en blocs aléatoires complets comportant trois réplicats par bloc a été utilisé. Des variétés commerciales traditionnelles de soja ont aussi été cultivées afin d'établir une fourchette de référence pour différents analytes.

Les principaux paramètres nutritionnels suivants ont été mesurés dans la graine de soja : les macronutriments (cendre, lipides, humidité et protéines), les acides aminés (arginine, cystéine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine), les acides gras (palmitique, stéarique, oléique, linoléique, linolénique et arachidique), l'acide phytique, les inhibiteurs de la trypsine, la lectine et les isoflavones (daïdzéine, glycitéine et génestéine).

Sur le plan nutritionnel, la composition des échantillons de soja transgénique et non transgénique s'est révélée comparable. Lors de l'analyse des sites combinés, des différences de la composition entre MON 87701 et le témoin ont été observées dans 12 analytes. Ces différences ne se sont pas manifestées uniformément pour tous les sites, et toutes les valeurs se situaient dans la fourchette de référence établie tout en étant comparables aux valeurs dont la documentation (ILSI) fait état.

7. Chimie et toxicologie

La protéine Cry1Ac produite par le soja MON 87701 résistant aux insectes est dérivée du microorganisme non pathogène du sol B. thuringiensis subsp. kurstaki abondamment présent dans l'environnement, ce qui témoigne d'un long passé d'exposition sans danger dans le contexte de la lutte contre les ravageurs dans le secteur agricole.

Les essais de toxicité aiguë ont démontré qu'aucun effet indésirable n'a été observé chez les souris lorsque la protéine Cry1Ac leur a été administrée en dose unique jusqu'à concurrence de 1 460 mg/kg p. c. (pureté de 80 %).

Une évaluation de l'innocuité alimentaire démontre que la marge d'exposition (ME; ME = DSEO [mg/kg/ exposition (mg/kg/jour)]) pour l'ensemble de la population américaine est = 2,93 ´ 106. Cette valeur élevée indique qu'un très faible risque est attribué à l'exposition à la protéine Cry1Ac chez les humains.

Des études de digestion ont révélé que la protéine Cry1Acest rapidement digérée dans le liquide gastrique simulé, à l'exception d'un petit fragment temporairement stable, lequel a été dégradé rapidement au cours de la brève exposition au liquide intestinal simulé. Cela indique qu'il est hautement improbable que la protéine Cry1Ac atteigne les cellules absorbantes de la muqueuse intestinale, ce qui n'entraîne qu'un faible risque de réaction allergique, sinon aucun.

La concentration en allergènes endogènes dans le soja MON 87701 résistant aux insectes est comparable à celle observée dans les variétés de soja offertes sur le marché.

Conclusion

L'examen qu'a réalisé Santé Canada de l'information présentée à l'appui de la consommation alimentaire du soja MON 87701 résistant aux insectes ne suscite pas de préoccupations sur le plan de l'innocuité. De l'avis de Santé Canada, les aliments dérivés du soja MON 87701 ne comportent pas davantage de danger et sont tout aussi nutritifs que les variétés de soja actuellement sur le marché.

L'opinion formulée par Santé Canada n'a trait qu'à la consommation alimentaire du soja MON 87701 résistant aux insectes. Les questions relatives à son utilisation dans l'alimentation animale ont été étudiées séparément conformément aux processus réglementaires mis en œuvre par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). L'ACIA a évalué l'information communiquée sur l'innocuité du soja MON 87701 résistant aux insectes pour la santé environnementale, animale et humaine dans la perspective de son utilisation dans l'alimentation animale. L'ACIA a conclu qu'elle ne suscitait pas de préoccupations en matière d'innocuité, que ce soit sur le plan de l'environnement ou de l'alimentation animale. Ce point de vue est valable pour les produits alimentaires destinés à la consommation humaine et animale.

Il incombe au fabricant ou à l'importateur de veiller en permanence à ce que leur produit soit conforme à toutes les exigences légales et réglementaires. Dans le but de veiller à l'innocuité et à l'intégrité de tous les aliments offerts sur le marché canadien, tout renseignement inédit relatif à ces produits indiquant une incidence éventuelle sur la santé et la sécurité doit être communiqué à Santé Canada aux fins d'un examen. La vente d'un aliment qui comporte un risque pour la santé des consommateurs enfreindrait les dispositions de la Loi sur les aliments et drogues.

Le présent document sur les aliments nouveaux résume l'avis sur le produit visé par la Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements fournis par le requérant, conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

Also available in English.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Section des aliments nouveaux
Direction des aliments
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada, IA 2204A1
251, promenade Sir Frederick Banting
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
novelfoods-alimentsnouveaux@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :