Information sur les aliments nouveaux - Traitement à ultra-haute pression - Boissons fouettées à base de fruits et de légumes soumises à ce traitement

Santé Canada a notifié à Sunflowers Organics Inc. (exploitée sous la dénomination commerciale Drinkme Beverage Co.) qu'il ne s'oppose pas au traitement à ultra-haute pression des boissons fouettées à base de fruits et de légumes (appellations commerciales : Green, Green3 et Ruby). Le Ministère a réalisé une évaluation approfondie de ces produits alimentaires traités à ultra-haute pression conformément aux Lignes directrices sur l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur les principes admis internationalement de l'établissement de l'innocuité d'aliments comportant des caractères nouveaux.

Contexte

Le texte qui suit résume l'avis remis par Sunflower Organics Inc. (exploitée sous la dénomination commerciale Drinkme Beverage Co.) à Santé Canada ainsi que l'évaluation du Ministère. Il ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Le présent document sur les aliments nouveaux a été préparé pour résumer l'avis sur les produits visés de la Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements fournis par le requérant, conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

La boisson fouettée Green est préparée à partir de jus d'orange, de chou vert frisé, de banane et d'eau. La boisson fouettée Green3 contient du jus d'orange et du chou vert frisé. Quant à la boisson fouettée Ruby, elle est préparée à partir de jus d'orange, de chou vert frisé, de betteraves, de framboises et d'eau. Le pH de ces produits se situe dans la plage de 3,8 à 4,2.

Le processus de fabrication initial ne comporte pas de traitement de létalité. Par conséquent, la salubrité des produits ne repose que sur un traitement assainissant des matières brutes et leurs conditions de stockage. Le requérant souhaite améliorer la salubrité de ses produits au moyen d'un traitement à ultra-haute pression (c.-à-d., à 86 000 lb/po² ou 593 MPa pendant 2 minutes). Selon lui, l'ajout de ce traitement permet l'entreposage réfrigéré de ses produits pendant une période pouvant atteindre 14 semaines sans altération. Par conséquent, le traitement à ultra-haute pression confère l'avantage d'une prolongation de la durée de conservation de ces produits.

L'évaluation menée par la Direction des aliments a porté sur l'ajout prévu d'un traitement à ultra-haute pression au processus de fabrication initial, la comparaison entre la composition nutritionnelle des boissons fouettées traitées et non traitées, la possibilité que le traitement donne lieu à l'apparition de composés chimiques toxiques dans chacun des produits et l'innocuité microbiologique des produits finis traités par ultra-haute pression.

La Direction des aliments assume la responsabilité de l'évaluation préalable à la mise en marché des aliments nouveaux et des ingrédients alimentaires nouveaux. La responsabilité en question, imposée par la loi, est exposée en détail au titre 28 du Règlement sur les aliments et drogues. Les boissons fouettées à base de fruits et de légumes traitées à ultra-haute pression sont considérées comme des aliments nouveaux en vertu de la partie suivante de leur définition :

« b) [...] un aliment qui a été fabriqué, préparé, conservé ou emballé au moyen d'un procédé qui :

  1. n'a pas été appliqué auparavant à l'aliment,
  2. fait subir à l'aliment un changement majeur; [...] »

2. Mise au point de l'aliment nouveau

Sunflower Organics Inc. (exploitée sous la dénomination commerciale Drinkme Beverages Co.) a communiqué de l'information décrivant les méthodes et les paramètres utilisés pour évaluer l'incidence du traitement à ultra-haute pression sur la composition nutritionnelle et l'innocuité microbiologique ainsi que toxicologique des produits traités.

Les données nutritionnelles, microbiologiques et toxicologiques au sujet des boissons fouettées Green et Ruby traitées par ultra-haute pression à 86 000 lb/po² ou 593 MPa pendant 2 minutes ont été fournies. Comme les ingrédients de la boisson fouettée Green3 sont tous deux contenus dans le produit Green, les données au sujet de ce dernier ont été utilisées pour montrer l'innocuité des deux boissons. Selon les évaluateurs, ce raisonnement est acceptable.

Les échantillons ont été traités par lots à ultra-haute pression. Avant la mise sous pression, les échantillons embouteillés ont été chargés sur un plateau, lequel a été à son tour chargé dans une chambre pressurisée. Par la suite, la chambre a été scellée, puis pressurisée en y injectant de l'eau jusqu'à ce que la pression définie (c.-à-d., à 86 000 lb/po² ou 593 MPa) y soit atteinte. Le traitement par pression a été maintenu pendant un seul cycle de deux minutes. Les échantillons témoins n'ont pas fait l'objet du traitement à ultra-haute pression. Tous les échantillons ont été embouteillés dans des contenants faits de matériaux acceptables en fonction du traitement à ultra-haute pression envisagé. Les produits alimentaires traités à ultra-haute pression doivent tout de même être réfrigérés.

3. Exposition alimentaire

On s'attend à ce que le taux de consommation des boissons fouettées à base de fruits et de légumes traitées à ultra-haute pression soit le même que celui de leurs pendants non traités.

4. Chimie

L'innocuité de tous les matériaux d'emballage est régie en vertu du titre 23 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues. Le fabricant est en tout temps responsable de veiller à ce que les matériaux d'emballage de ses produits soient acceptables pour l'utilisation prévue. Une liste de tous les matériaux d'emballage (y compris ceux qui sont acceptables pour le traitement à ultra-haute pression) dont l'utilisation dans les établissements enregistrés auprès du gouvernement fédéral est acceptée par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est consultable sur son site Web.

Les boissons fouettées traitées à ultra-haute pression sont emballées dans des bouteilles de polyéthylène haute densité (PE hd). Le requérant a remis à la Section des matériaux d'emballage et des additifs indirects une étude de migration portant sur ses bouteilles de PE hd. Les bouteilles en question ont été soumises à 87 000 lb/po² ou 600 MPa pendant au plus 5 minutes. Puisque la résine de PE hd (c.-à-d., la résine Petrothene LM600500 fabriquée par Equistar) utilisée pour produire ses bouteilles ne figurait pas encore sur la Liste des polymères acceptables dans les matériaux d'emballage de produits alimentaires, le requérant a aussi fourni à la Section la fiche signalétique (FS) à son sujet afin d'obtenir une opinion sur le caractère acceptable de son utilisation pour l'emballage alimentaire et le traitement à ultra-haute pression dont il est question ci-dessus. Selon les renseignements fournis, la Section ne s'oppose pas à ce que les bouteilles de PE hd soient soumises au traitement proposé (c.-à-d., à 87 000 lb/po² ou 600 MPa) pendant 5 minutes au maximum.

5. Microbiologie

Le requérant déclare que la qualité des produits finis traités à ultra-haute pression est établie par rapport aux spécifications microbiologiques suivantes : une numération sur plaques des microorganismes aérobies totaux de moins de 105 unités formatrices de colonies (UFC)/ml, des coliformes et d'Escherichia coli inférieure à 10 UFC/ml et des levures et des moisissures de moins de 104 UFC/ml. Pour démontrer que ces spécifications sont satisfaites en tout temps au cours du cycle de production, le requérant a présenté ces données au sujet de quatre échantillons de chacune des boissons fouettées traitées à ultra-haute pression.

6. Nutrition

Le requérant a fourni les données sur la composition et les données nutritionnelles au sujet des boissons fouettées Green et Ruby soumises et non soumises au traitement à ultra-haute pression dans le but de montrer que celui-ci n'a que peu d'effet, sinon aucun, sur leur composition nutritionnelle. Il a aussi remis une analyse raisonnée fondée sur la documentation scientifique au soutien du fait que le traitement à ultra-haute pression à 86 000 lb/po² ou 593 MPa pendant 2 minutes ne modifie pas la teneur en nutriments des boissons fouettées.

L'analyse nutritionnelle a porté sur des échantillons en trois exemplaires des boissons Green et Ruby (soumises et non soumises au traitement à ultra-haute pression). Les marqueurs nutritionnels qui ont été sélectionnés sont les suivants : les calories, les lipides, les fibres alimentaires, les protéines, les sucres et les glucides totaux, les acides gras saturés et trans, le cholestérol, le fructose, le galactose, le glucose, le sucrose, le maltose, le lactose, l'humidité, la cendre, le sodium, le fer et les vitamines A et C. Aucune différence entre les marqueurs ni aucune modification de ceux-ci n'ont été observées dans les échantillons traités et non traités.

7. Toxicologie

Les seules données toxicologiques fournies étaient issues d'une analyse chimique déterminant les teneurs en glucosinolates des boissons fouettées traitées et non traitées à ultra-haute pression. Les glucosinolates sont des constituants du chou vert frisé, l'un des ingrédients qui les composent. Il s'agit de composés organiques contenant du soufre et de l'azote formés par une combinaison de glucose et d'un acide aminé. Les glucosinolates peuvent avoir un effet nocif sur les fonctions thyroïdiennes, hépatiques et rénales. Le brocoli, les choux de Bruxelles et le chou en contiennent également, de même que bien d'autres aliments du régime alimentaire courant. Toutefois, rares sont les observations d'effets indésirables chez les personnes bien portantes consommant ces légumes sans excès.

Les données soumises ont indiqué que les teneurs en glucosinolates divers des boissons traitées par rapport à celles des boissons non traitées sont sensiblement les mêmes. Les glucosinolates qui ont fait l'objet de l'analyse sont la glucobrassicine, la 1-méthoxyglucobrassicine et la 4-méthoxyglucobrassicine (bien que seule la 1-méthoxyglucobrassicine s'est révélée détectable).

Le requérant a présenté des renseignements issus de la documentation scientifique publiée indiquant qu'au sein de la population canadienne, les gens consomment en moyenne de 12 à 16 mg de glucosinolates par jour. Une portion de l'une de ces boissons fouettées en contient environ 10 mg. S'il est vrai que cela double pratiquement l'apport quotidien en glucosinolates, le requérant a présenté des données provenant du Royaume-Uni (R.-U.) indiquant que l'apport quotidien moyen en ceux-ci y est de presque 46 mg. Il a ainsi démontré que des quantités supérieures de ces composés sont couramment consommées ailleurs dans le monde tout en pouvant être considérées comme sans danger.

8. Étiquetage

L'exposition au traitement à ultra-haute pression, soit à 86 000 lb/po² ou 593 MPa pendant 2 minutes, n'exerce pas d'effet important sur la composition des aliments qui y sont soumis; elle n'a pas davantage suscité de préoccupations en matière de salubrité des boissons fouettées à base de fruits et de légumes. Dans ce cas, des exigences d'étiquetage particulières n'ont pas à être imposées.

Conclusion

Selon l'examen par Santé Canada des renseignements présentés à l'appui de la consommation de boissons fouettées à base de fruits et de légumes traitées à 86 000 lb/po² ou 593 MPa pendant 2 minutes, elle n'a pas causé d'inquiétudes sur le plan de la salubrité alimentaire. Santé Canada est d'avis que les produits alimentaires soumis au traitement à ultra-haute pression offerts sur le marché canadien ne comportent pas davantage de danger que leurs pendants qui ne le sont pas.

Cette opinion ne vise que le caractère approprié de la vente de ces produits traités à ultra-haute pression. Il incombe au fabricant ou à l'importateur de veiller en tout temps à ce que leurs produits soient conformes à toutes les exigences légales et réglementaires. Dans le but de veiller à l'innocuité et à l'intégrité de tous les aliments offerts sur le marché canadien, tout renseignement inédit relatif à ces produits indiquant une incidence éventuelle sur la santé et la sécurité doit être communiqué à Santé Canada aux fins d'un examen. La vente d'un aliment qui comporte un risque pour la santé des consommateurs enfreindrait les dispositions de la Loi sur les aliments et drogues.

Le présent document sur les aliments nouveaux résume l'avis sur le produit visé par la Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements fournis par le requérant, conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

Also available in English.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Section des aliments nouveaux
Direction des aliments
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada, IA 2204A1
251, promenade Sir Frederick Banting
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
novelfoods-alimentsnouveaux@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :