ARCHIVÉE - Lignée de maïs 603 roundup ready®

Avril 2001

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire


Santé Canada a prévenu Monsanto Canada Inc. que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de la lignée de maïs transgénique 603, que l'on a mise au point pour qu'elle tolère les herbicides contenant du glyphosate, et plus spécifiquement le Roundup®. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de la lignée 603 conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux(septembre 1994). Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

Contexte :

Le texte qui suit résume l'avis que Monsanto Canada Inc. a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

On a mis au point la lignée de maïs ( Zea maysL.) 603 en procédant à une modification génétique précise pour rendre la lignée résistante aux herbicides au glyphosate. Pour produire cette variété nouvelle, ou a inséré dans une lignée consanguine de maïs denté un gène d'origine bactérienne codant l'enzyme 5-énolypyruvylshikimate-3-phosphate synthase (EPSPS) qui améliore la tolérance au glyphosate comparativement à l'EPSPS du maïs d'origine.

Le glyphosate se fixe spécifiquement à l'EPSPS, qui intervient dans la biosynthèse d'acides aminés aromatiques comme la tyrosine, la phénylalanine et le tryptophane, et l'inactive. Cette enzyme est présente dans tous les végétaux, bactéries et champignons, mais non chez les animaux, qui ne produisent pas leurs propres acides aminés aromatiques. Ainsi, l'EPSPS est normalement présente dans les aliments d'origine végétale et microbienne. La lignée de maïs modifiée permet aux agriculteurs d'utiliser les herbicides au glyphosate, comme le Roundup®, pour lutter contre les mauvaises herbes dans la culture du maïs.

2. Mise au point de la plante modifiée

Monsanto Canada Inc. a mis au point une lignée de maïs, la lignée 603, qui continent un gène CP4 EPSPS, dérivé de la lignée CP4 de l'espèce Agrobacterium, bactérie répandue dans le sol. Le gène CP4 EPSPS encode une version de l'EPSPS qui tolère bien l'inhibition par le glyphosate. Cette tolérance de l'herbicide permet de contrôler ou de supprimer des mauvaises herbes importantes sur le plan économique dans la production de maïs.

On a mis au point la lignée de maïs 603 par transformation directe de l'ADN en bombardant des cellules végétales au moyen de microprojectiles constitués de particules d'or recouvertes d'ADN et en régénérant les plantes par culture tissulaire sur un milieu sélectif. Le vecteur du plasmide utilisé dans la transformation, soit un fragment de restriction linéaire isolé sur gel appelé PV-ZMGT32L, contient deux cassettes adjacentes d'expression génique végétale dont chacune contient une seule copie du gène codant la CP4 EPSPS. Dans les deux cassettes d'expression génique végétale, la CP4 EPSPS est fusionnée à une séquence peptidique de transition du chloroplaste (PTC) qui dirige la CP4 EPSPS vers le chloroplaste, site de la synthèse des acides aminés aromatiques. On a contrôlé l'expression constitutive du gène codant la CP4 EPSP en incluant des séquences provenant du promoteur de l'actine du riz (P-ract1) ou du promoteur du virus de la mosaïque du chou-fleur (e35S) et le signal de 3'-polyadénylation du gène de la nopaline synthase (NOS 3') provenant de l' Agrobacterium tumefaciens. La deuxième cassette contient aussi la protéine de choc thermique hsp70 du maïs afin de stabiliser le niveau de transcription du gène. Le vecteur du plasmide, PV-ZMGT32L, utilisé pour transformer la lignée 603, ne contenait pas de gènes marqueurs d'antibiotiques ni de réplication d'origine bactérienne. On a utilisé la ségrégation et la technique d'analyse Southern sur de multiples générations pour démontrer la stabilité de l'hérédité du caractère nouveau.

3. Information concernant le produit

On a quantifié la production de CP4 EPSPS dans le grain et les céréales fourragères (plante complète moins les racines) à partir de la lignée de maïs transgénique 603 en utilisant des méthodes ELISA et l'on a estimé que le résultat variait de 6,9 à 15,6 et de 18,0 à 31,2 µg/g en poids de tissu frais respectivement. On n'a observé aucune différence significative entre des hybrides tirés de lignées élites originales et la lignée 603 choisie en ce qui concerne les caractéristiques agronomiques que constituent le rendement, l'humidité au moment de la récolte, la taille des épis, la taille de la plante ou d'autres caractéristiques phénotypiques. Sauf la tolérance au glyphosate, les caractéristiques relatives à la maladie, aux parasites et à l'agronomie du maïs 603 étaient comparables à celles de lignées non transgéniques de maïs.

4. Exposition alimentaire

La lignée 603 de maïs transgénique n'est pas un maïs doux : c'est plutôt un maïs cultivé qui doit servir principalement de provende. Certaines utilisations du maïs cultivé dans l'alimentation humaine sont toutefois pertinentes. Les hybrides du maïs 603 seraient habituellement broyés à sec ou par voie humide en divers produits de transformation du maïs. La modification génétique du maïs 603 n'entraînera pas de modification des tendances de la consommation de ce produit. C'est pourquoi on prévoit que l'exposition alimentaire des Canadiens à ce produit sera la même qu'à d'autres lignées de maïs cultivé disponibles sur le marché.

5. Nutrition

L'analyse des nutriments provenant du maïs transgénique 603 et du maïs non transgénique n'a pas révélé de différences significatives quant aux niveaux de proximates (protéines, matières grasses, cendres, glucides), d'acides aminés, d'acides gras, de minéraux, d'acide phytique, d'inhibiteur de la trypsine ou de vitamine E. Dans chaque cas, le niveau de chaque élément constituant respectif était comparable au témoin et au l'intérieur de la plage indiquée pour le maïs classique. La consommation de produits provenant du maïs E603 n'aura pas d'incidence significative sur la qualité nutritive de l'approvisionnement en aliments au Canada.

6. Innocuité

a) Toxicité possible :

Une analyse de la séquence des acides aminés de la CP4 EPSPS insérée n'a pas montré d'homologie avec des toxines protéiques de mammifère connues et elle ne devrait pas être toxique pour les êtres humains. On a démontré l'innocuité du produit au cours d'une étude de gavage aigu de souris auxquelles on a administré de fortes doses de la protéine purifiée.

b) Allergénicité possible :

L'enzyme CP4 EPSPS exprimée dans le maïs 603 ne possède pas de caractéristiques typiques d'allergènes protéiques connus. Il n'y a pas de région d'homologie entre la séquence de cette protéine ajoutée et celles d'acides aminés d'allergènes protéiques connus. Contrairement aux allergènes protéiques connus, la CP4 EPSPS est dégradée rapidement par des acides ou par hydrolyse enzymatique lorsqu'elle est exposée à des liquides gastriques ou intestinaux simulés (t1/2< 15 s dans les liquides gastriques; t1/2< 10 min. dans les liquides intestinaux). Il est extrêmement peu probable que la protéine CP4 EPSPS soit allergène.

L'enzyme de la CP4 EPSPS a aussi des antécédents d'innocuité pour les humains et les animaux, car elle est aussi exprimée dans le canola et le soya Roundup Ready® disponibles sur le marché et utilisés sans problème au Canada depuis plus de quatre ans.

CONCLUSION :

Après avoir étudié les renseignements présentés à l'appui de l'utilisation alimentaire du maïs 603 tolérant le glyphosate, Santé Canada a conclu que ce maïs ne soulève aucune préoccupation en ce qui concerne l'innocuité. Santé Canada est d'avis que les produits tirés du maïs 603 sont aussi sécuritaires et nutritifs que ceux qui proviennent de variétés de maïs cultivé actuellement disponibles sur le marché. L'avis de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation alimentaire de ce maïs tolérant le glyphosate. Les processus réglementaires en vigueur à l'Agence canadienne d'inspection des aliments ont été appliqués aux enjeux qui ont trait à la production de maïs tolérant le glyphosate au Canada et à son utilisation comme provende.


Ce document d'information sur des aliments nouveaux vise à résumer les avis qui ont trait au produit en question et proviennent de la Direction des aliments, Direction générale de la protection de la santé, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements présentés par le pétitionnaire conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

Pour information:

Section, biotechnologie alimentaire
Direction des aliments
Direction générale de la protection de la santé
Santé Canada
Pré Tunney
Ottawa, Ontario K1A 0L2
Téléphone: (613) 952-5137
Télécopieur: (613) 952-6400

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :