ARCHIVÉE - Lignée de tomates 5345 résistant aux insectes (lépidoptères)

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire

Santé Canada a informé Monsanto Canada Inc. que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de la lignée de tomates 5345 mise au point pour résister aux insectes parasites (lépidoptères). Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de la lignée de tomates conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments qui ont des caractéristiques nouvelles.

CONTEXTE :

Le texte qui suit résume l'avis que Monsanto Canada Inc. a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

On a mis au point la lignée de tomates Bt 5345 au moyen d'une modification génétique précise pour la rendre résistante aux lépidoptères. La tomate génétiquement modifiée contient deux protéines nouvelles, soit la Cry1Ac et la néomycine phosphotransférase (NPTII). La protéine Cry1Ac donne à la tomate sa résistance à certains lépidoptères, y compris le doryphore de la pomme de terre. La protéine NPTII lui permet notamment de résister à la kanamycine et est utilisée couramment comme marqueur sélectible des cellules transformées. La lignée de tomates Bt 5345 doit servir brute ou transformée sous toutes sortes de formes, de la même manière que les tomates classiques.

2. Mise au point de la plante modifiée

On a introduit de l'ADN recombinant dans les cellules végétales de tomate en utilisant un système de transformation par Agrobacterium tumefaciens. On a introduit trois gènes dans le génome de la tomate : cry1Ac, aad, et nptII. Le gène cry1Ac est dérivé du micro-organisme Bacillus thuringiensis, sous-espèce kurstaki HD-73, que l'on trouve couramment dans le sol, et encode une protéine qui produit la résistance aux insectes. Le gène marqueur aad est dérivé du transposon Tn7 et encode l'enzyme aminoside adényltransférase (AAD), qui produit la résistance à la streptomycine/spectinomycine. Ce gène est contrôlé par un promoteur bactérien et n'est pas exprimé dans le plant de tomate. Le gène marqueur nptII provenait à l'origine d'Escherichia coli et code pour NPTII, enzyme qui produit la résistance aux antibiotiques, aux aminosides, y compris la kanamycine. La modification entraîne l'ajout de trois gènes nouveaux au génome de la tomate et la production de deux produits protéiques nouveaux. Le pétitionnaire a fourni des données pour indiquer que l'intégration du phénotype nouveau au génome de la tomate est stable.

3. Information concernant le produit

Des analyses de composition ont démontré que les taux de constituants importants (macronutriments et micronutriments, éléments toxiques endogènes et anti-nutriments) de la lignée 5345 se situaient à l'intérieur de la plage prévue pour les cultivars parentaux non modifiés de tomate. Les concentrations de protéine Cry1Ac ont varié de 11,76 à 16,63 (moyenne de 13,2) et de 0,39 à 1,26 (moyenne de 0,70) µg/g de poids frais pour la feuille et le fruit mûr respectivement.

4. Exposition alimentaire

L'industrie alimentaire devrait utiliser la lignée de tomates Bt 5345 dans les mêmes applications que les variétés de tomates classiques. La modification de cette tomate n'entraînera pas de changements des tendances de la consommation du produit. L'exposition alimentaire des Canadiens à cette tomate sera la même que dans le cas des autres tomates.

5. Nutrition

Les études des solides totaux, des protéines, de la cendre, des glucides, des calories, de la vitamine A, de la vitamine C et de l'acide folique ne révèlent aucune différence apparente entre la composition de la lignée de tomates 5345 et les tomates classiques. La consommation de ces tomates n'aura pas d'incidence importante sur la qualité nutritionnelle de l'approvisionnement en aliments au Canada.

6. Innocuité

Le pétitionnaire a fourni des données pour indiquer que les deux protéines nouvelles exprimées par la lignée de tomates Bt 5345, soit NPTII et Cry1Ac, ne soulèvent aucune préoccupation quant à l'allergie ou à la toxicité. Comme prévu, le gène aad n'est pas exprimé dans la plante de tomate, car il est contrôlé par un promoteur bactérien. On a constaté que les taux de tomatine, un glycoalkaloïde naturel, étaient semblables dans les tomates modifiées et non modifiées.

CONCLUSION :

Après avoir étudié les renseignements présentés à l'appui de l'utilisation alimentaire de la lignée de tomates Bt 5345, Santé Canada a conclu que cette lignée ne soulève aucune préoccupation en ce qui concerne l'innocuité. Santé Canada est d'avis que les produits tirés de cette lignée de tomates sont aussi sécuritaires et nutritifs que ceux qui proviennent de variétés de tomates cultivées actuellement disponibles sur le marché. L'avis de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation alimentaire de la lignée de tomates Bt 5345. Les processus réglementaire de l'Agence canadienne d'inspection des aliments s'appliquent aux enjeux liés à la production de tomates Bt au Canada et à son utilisation comme provende.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :