ARCHIVÉE - Lignées de soja A2704-12 et A5547-127 tolérant le glufosinate ammonium

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire

Santé Canada a prévenu Aventis CropScience Canada que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire des lignées de soja A2704-12 et A5547-127, que l'on a mises au point pour qu'elles tolèrent le glufosinate-ammonium, herbicide à spectre large. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de ces lignées de soja conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments qui ont des caractéristiques nouvelles.

Context :

Le texte qui suit résume l'avis qu'Aventis CropScience Canada a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

On a mis au point les lignées de soja A2704-12 et A5547-127 en procédant à une modification génétique précise pour qu'elles tolèrent le glufosinate-ammonium. On a transformé les plants de soja au moyen d'un gène bactérien, soit la phosphinothricine-N-acétyltransférase (PAT), qui confère la résistance aux herbicides au glufosinate-ammonium. Les lignées de soja serviront dans les mêmes applications alimentaires que les lignées classiques.

2. Mise au point et production de la plante modifiée

On a créé les événements A2704-12 et A5547-127 en transformant le soja au moyen de particules pour introduire de l'ADN de plasmide dans les cellules de soja. La séquence d'ADN insérée est constitué du gène pat, copie partielle du gène marqueur bla (b-lactamase), et d'une origine bactérienne de réplication pour les besoins du clonage dans Escherichia coli. Le gène pat est dérivé de la lignée Tü 494 de Streptomyces viridochromogenes et code l'enzyme PAT qui détoxifie la L-phosphonitricine, l'ingrédient actif de l'herbicide au glufosinate-ammonium. On a modifié ce gène à moyen de codons végétaux pour en accroître l'expression sans altérer le profil des acides aminés de la protéine. Le gène marqueur bla a été isolé à l'origine à partir du pBR322, un plasmide d'Escherichia coli. Ce gène confère la résistance aux antibiotiques b-lactam (pénicilline, ampicilline, etc.) et est utilisé couramment comme marqueur sélectible. Comme on s'y attendait, les événements de la plante transformée n'expriment pas la protéine b-lactamase, car on n'a pas introduit une séquence bla complète dans le génome de la plante. En outre, le gène bla est contrôlé par un promoteur bactérien et ne serait pas exprimé dans des cellules eukaryotes. On a détecté deux copies du gène pat dans le génome de l'événement A2704-12 du soja. On a constaté que l'événement A5547-127 contenait une copie du gène PAT.

3. Information concernant le produit

Des analyses de composition ont démontré que les taux de constituants significatifs (macronutriments et micronutriments, agents toxiques endogènes et anti-nutriments) des lignées modifiées de soja se situaient à l'intérieur de la plage prévue pour les variétés de soja non modifiées. La protéine nouvelle PAT est présente à de très faibles concentrations (0,003 % de la protéine brute) dans la semence du soja. Des fractions de soja transformé contenaient de deux à trois ordres de grandeur de moins de protéines PAT que la semence non transformée.

4. Exposition alimentaire

L'industrie alimentaire devrait utiliser les lignées de soja tolérant le glufosinate-ammonium dans les mêmes applications que les variétés classiques, ce qui n'entraînera pas de modification des tendances de la consommation ou de l'exposition alimentaire.

5. Nutrition

L'analyse de la composition a inclus les données suivantes : calcium, phosphore, potassium, profil des acides aminés, analyse immédiate, profil des acides gras, stacchyose, raffinose, acide phytique, inhibiteur de la trypsine, isoflavones et lectine. Compte tenu des données présentées, il n'y a pas de preuves scientifiques qui indiquent que la composition des lignées de soja modifiées diffère de celle des lignées non modifiées. Les lignées de soja A2704-12 et A5547-127 ne devraient pas avoir d'effet important sur la qualité nutritionnelle de l'approvisionnement en aliments au Canada.

6. Innocuité

Le pétitionnaire a fourni des données indiquant que les lignées de soja A2704-12 et A5547-127 ne soulèvent aucune préoccupation quant aux allergies ou à la toxicité. On a tenu compte de l'allergénicité, de l'issue digestive et de la toxicité aiguë de la protéine PAT exprimée dans les lignées modifiées. Santé Canada a déjà approuvé l'utilisation du gène PAT dans des lignées de maïs et de canola génétiquement modifiées. Compte tenu du niveau extrêmement bas d'exposition à la protéine PAT dans les lignées de soja, de sa non-toxicité, et de la nonprobabilité de l'allergénicité, la consommation humaine ne soulève aucune préoccupation toxicologique.

Conclusion :

Après avoir étudié l'information présentée à l'appui de l'utilisation alimentaire des lignées de soja A2704-12 et A5547-127 tolérant le glufosinate, Santé Canada a conclu que ces lignées ne soulèvent aucune préoccupation quant à l'innocuité alimentaire pour les êtres humains. Santé Canada est d'avis que les produits tirés de ces lignées de soja sont aussi sécuritaires et nutritifs que ceux qui proviennent de variétés de soja actuellement disponibles sur le marché. L'avis de Santé Canada porte seulement sur l'utilisation alimentaire des lignées de soja A20704- 12 et A5547-127 tolérant le glofusinate-ammonium. Les processus réglementaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments s'appliquent aux enjeux liés à la production de ces lignées de soja au Canada et à leur utilisation comme provende.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :