ARCHIVÉE - Maïs résistant aux insectes, mon 810

FD/OFB-97-07
June, 1997

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire

Santé Canada a prévenu Monsanto Canada Inc. que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de la souche de maïs transgénique MON810, qui résiste aux insectes. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de la souche MON810 conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux (septembre 1994). Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

CONTEXTE :

Le texte qui suit résume l'avis que Monsanto Canada Inc. a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

La souche MON810 protège les producteurs canadiens contre la perte de récoltes attribuable à une infestation par la pyrale du maïs, lépidoptère qui constitue un parasite important dans la production de maïs au Canada.

2. Mise au point de la plante modifiée

On a utilisé la technologie de l'accélération par canon à particules pour transformer une souche de maïs commercial. L'analyse moléculaire de la souche de maïs ainsi obtenue, MON810, a permis de déterminer que la souche ne contient qu'un seul gène nouveau, le cryIA(b), dérivé du Bacillus thuringiensis ter. kurstaki (B.t.k), bactérie répandue dans les sols. Le gène introduit code la production de la protéine CryIA(b) qui protège contre la pyrale du maïs.


Ce document d'information sur des aliments nouveaux vise à résumer les avis qui ont trait au produit en question et proviennent de la Direction des aliments, Direction générale de la protection de la santé, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements présentés par le pétitionnaire conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

Pour information:

Section, biotechnologie alimentaire
Direction des aliments
Direction générale de la protection de la santé
Santé Canada
Pré Tunney
Ottawa, Ontario K1A 0L2
Téléphone: (613) 952-5137
Télécopieur: (613) 952-6400

La protéine CryIA(b) codée par le gène introduit qui sert à produire la souche MON810 est identique à la protéine antiparasitaire présente dans la nature et dans des antiparasitaires microbiens commerciaux.

3. Information concernant le produit

La souche de maïs MON810 qui résiste aux insectes diffère de sa souche mère par l'ajout d'un seul gène, le cryIA(b) et de la protéine antiparasitaire, CryIA(b), exprimée par le gène en question. La protéine introduite est exprimée dans tous les tissus végétaux et pendant toute la durée du végétal. Les taux de protéine exprimée se sont établis en moyenne à 0,31 et 4,15 g/g de tissu frais dans la graine et le végétal au complet respectivement.

Le grain de maïs contient environ 61 % d'amidon, 19,2 % de protéine et de fibre, 3,8 % d'huile et 16 % d'eau (U.S. National Corn Growers Association, 1997).

4. Exposition alimentaire

Les êtres humains consomment directement peu d'amandes entières ou de maïs transformé comparativement aux ingrédients alimentaires à base de maïs. Le maïs est une matière première qui sert à la fabrication de l'amidon. La majeure partie de l'amidon de maïs est transformée en toutes sortes d'édulcorants et de produits de fermentation, y compris le sirop de maïs à forte teneur en fructose et l'éthanol. L'huile de maïs offerte sur le marché est tirée du germe. Ces substances servent dans de nombreux aliments, notamment les produits de boulangerie et les produits laitiers. L'utilisation dans les aliments destinés à la consommation humaine de grain de la souche MON810 ne devrait pas différer des utilisations qui sont faites des variétés de maïs cultivé non transgénique. C'est pourquoi l'exposition alimentaire des Canadiens au grain provenant d'hybrides résistant aux insectes ne différera pas de l'exposition à d'autres variétés de maïs cultivé disponibles sur le marché.

5. Nutrition

On a analysé les principaux éléments constituants du grain de maïs provenant de matières végétales récoltées dans le cadre d'essais sur le terrain. Les données relatives à la composition du grain de la souche MON810 - protéines, matières grasses, cendres, glucides, calories, humidité, acides aminés et acides gras - étaient comparables à celles provenant de la souche témoin non transgénique et se situaient à l'intérieur des fourchettes publiées pour les hybrides de maïs commerciaux.

6. Innocuité

a) Potentiel de toxicité:

On a confirmé l'évaluation de l'innocuité, pour les êtres humains, de la protéine CryIA(b) au moyen d'expériences qui ont porté notamment sur la définition des protéines, la digestion dans des conditions qui simulent la digestion gastrique et intestinale et la toxicité orale aiguë chez la souris. On a produit des données qui ont démontré que le produit actif de la protéine CryIA(b) de la souche MON810 équivalait à celui que produit le B.t.k. naturel. La protéine CryIA(b) est dégradée rapidement et son activité insecticide disparaît dans des conditions qui simulent la digestion des mammifères.

On n'a constaté aucune indication de toxicité mesurée par des effets indésirables du traitement chez des souris auxquelles on a administré de la protéine CryIA(b) par gavage oral. On a comparé la protéine introduite à des bases de données sur des toxines protéiques connues et l'on n'a trouvé aucune similitude significative entre la séquence des acides aminés et celle de toxines protéiques connues à l'exception d'autres protéines du Bacillus thuringiensis (B.t.). Les études appuient l'innocuité de la protéine CryIA(b) et sont conformes aux antécédents d'utilisation sécuritaire du B.t. et de la CryIA(b) dont la grande sélectivité pour les insectes a été démontrée et qui n'agissent pas contre d'autres organismes comme les mammifères, les poissons, les oiseaux ou les invertébrés (EPA des États-Unis, 1988).

b) Potentiel d'allergénicité:

On a comparé la protéine CryIA(b) introduite à des allergènes connus. Réunies au moyen de techniques de recherche informatisées sophistiquées, les données indiquent que la séquence des acides aminés de la protéine CryIA(b) ne comporte aucune similitude significative par rapport à celle d'allergènes connus. On a en outre évalué l'allergénicité possible en fonction d'autres caractéristiques d'allergènes alimentaires connus (stabilité face à la digestion et à la transformation). Les protéines ajoutées n'ont pas les caractéristiques typiques d'allergènes protéiques connus.

CONCLUSION :

Après avoir examiné les renseignements présentés pour appuyer l'utilisation alimentaire du maïs de la souche MON810 résistant aux insectes, Santé Canada a conclu que ce maïs ne pose aucune préoccupation en ce qui concerne l'innocuité. Santé Canada est d'avis que le maïs de souche MON810 est aussi sécuritaire et nutritif que les variétés de maïs offertes actuellement sur le marché.

L'avis de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation dans l'alimentation du maïs résistant aux insectes. Les processus réglementaires en vigueur à Agriculture et Agroalimentaire Canada ont été appliqués aux enjeux qui ont trait à la production de maïs résistant aux insectes au Canada et à son utilisation comme provende.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :