ARCHIVÉE - Maïs résistant aux insectes, MON 809

Information sur des aliments nouveaux - Biotechnologie alimentaire

FD/OFB-97-01
Avril, 1997

Santé Canada a prévenu Pioneer Hi-Bred International, Inc. que le Ministère ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de la souche de maïs transgénique MON 809, qui résiste aux insectes. Conformément à une licence obtenue de Monsanto Company, de St. Louis, Missouri, aux États-Unis, Pioneer Hi-Bred International, Inc. a mis au point plusieurs hybrides de maïs résistant aux insectes à partir de la souche MON 809 modifiée génétiquement. Le Ministère a effectué une évaluation détaillée de la souche MON 809 conformément à ses Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux (septembre 1994). Ces lignes directrices sont fondées sur des principes internationaux d'évaluation de l'innocuité des aliments dérivés d'organismes modifiés génétiquement.

Contexte :

Le texte qui suit résume l'avis que Pioneer Hi-Bred International, Inc. a donné à Santé Canada et ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Les hybrides dérivés de la souche MON 809 protègent les producteurs canadiens contre la perte de récoltes attribuable à une infestation par la pyrale du maïs, lépidoptère qui constitue un parasite important, en réduisant l'utilisation des produits chimiques antiparasitaires.

2. Mise au point de la plante modifiée

La protection contre la pyrale du maïs est assurée par la protéine anti-insecte Cry1A(b) dérivée du Bacillus thuringiensis ver. kurstaki (B.t.k), bactérie répandue dans les sols.

Utilisée depuis longtemps sans danger dans les pesticides biologiques, la protéine CryIA(b) est inoffensive pour l'environnement. Elle se dissocie rapidement dans le sol et elle est sans danger pour les organismes non visés comme les poissons, les oiseaux, les mammifères et les insectes utiles. On a transformé la souche MON 809 au moyen d'ADN recombinant portant le gène CryIA(b) et les gènes encodant les marqueurs sélectibles suivants : l'EPSPS, une enzyme qui intervient dans la synthèse des acides aminés aromatiques et est dérivée de la souche CP4 de la bactérie Agrobacterium, et la glyphosate oxydoréductase (GOX) dérivée de la bactérie Ochrobactrum anthropi. La production des protéines CP4 EPSPS et GOX dans les plantes modifiées permet aux chercheurs de choisir les cellules végétales qui porteront le gène Cry1A(b) sur le milieu contenant le glyphosate herbicide. La souche MON 809 contient aussi un gène marqueur qui a permis de sélectionner l'ADN recombinant dans les bactéries au cours de la mise au point. Ce gène donne de la résistance à la kanamycine antibiotique, mais n'est pas fonctionnel dans les végétaux.

3. Information concernant le produit

Les feuilles, les graines et les racines de la souche MON 809, mais non son pollen, contiennent de faibles quantités des protéines introduites, soit CryIA(b) et CP4 EPSPS. Les hybrides dérivés de la souche MON 809 sont semblables sur le plan agronomique à leurs homologues non transgéniques pour ce qui est des caractéristiques de croissance et de la résistance aux parasites non lépidoptères et produisent. Ils donnent des rendements semblables en l'absence de la pyrale du maïs. Cependant, en présence d'infestations lourdes par la pyrale du maïs, les hybrides de la souche MON 809 donnent un rendement supérieur de 10 à 15 % à celui de leurs équivalents non transgéniques. Les hybrides dérivés de la souche MON 809 ne tolèrent pas les concentrations de glyphosate herbicide utilisées habituellement pour le désherbage.

4. Exposition alimentaire

Le grain d'hybrides résistant aux insectes est destiné principalement à l'alimentation des animaux. Ce maïs cultivé peut toutefois être transformé par mouture sèche ou humide en divers produits du maïs destinés à l'alimentation des êtres humains. L'utilisation dans les aliments destinés à la consommation humaine de grain d'hybrides résistant aux insectes ne devrait pas différer des utilisations qui sont faites des variétés de maïs cultivé non transgénique. C'est pourquoi l'exposition alimentaire des Canadiens au grain d'hybrides résistant aux insectes ne différera pas de l'exposition à d'autres variétés de maïs cultivé disponibles sur le marché.

5. Nutrition

La qualité nutritionnelle du grain provenant de la souche MON 809 est semblable à celle du grain qui provient d'une souche non transgénique équivalente et du grain actuellement vendu sur le marché. On a procédé à l'analyse immédiate du grain (c.-à-d. cendres, humidité, protéine brute, matière grasse brute), pour déterminer sa composition en acides aminés et en acides gras. On a remarqué quelques différences mineures entre la souche MON 809 et une souche non transgénique équivalente, mais ces éléments constituants se trouvent à l'intérieur de l'écart normalement observé dans le grain commercial et sont attribués à des variations des génotypes végétaux plutôt qu'à la présence des gènes ajoutés.

6. Innocuité

a) Potentiel de toxicité:

Les protéines CryIA(b) et CP4 EPSPS ne devraient poser aucun risque pour la consommation de produits tirés du maïs résistant aux insectes. On a comparé les protéines ajoutées à des bases de données sur des toxines protéiques connues et il n'y a, dans aucun des deux cas, de similarité significative entre la séquence des acides aminés et celle de toxines protéiques connues. Les deux protéines sont dissociées rapidement et leur activité enzymatique disparaît dans des conditions qui simulent la digestion chez des mammifères. Aucune des deux protéines n'a été toxique lorsqu'elle a été administrée à des souris.

b) Potential d'allergénicité:

Il est très peu probable que les protéines CryIA(b) et CP4 EPSPS soient allergènes. On a comparé les protéines ajoutées à des allergènes connus. Aucune des deux protéines ne provient d'une source allergénique ni ne ressemble structurellement à des allergènes connus. On a en outre évalué l'allergénicité en fonction des caractéristiques d'allergènes alimentaires connus (stabilité face à la digestion et au traitement, abondance dans les aliments). Les protéines ajoutées n'ont pas les caractéristiques typiques d'allergènes protéiques connus.

Conclusion :

Après avoir examiné les renseignements présentés pour appuyer l'utilisation alimentaire du maïs résistant aux insectes provenant de la souche MON 809, Santé Canada a conclu que ce maïs ne pose aucune préoccupation en ce qui concerne l'innocuité. Santé Canada est d'avis que le maïs de souche MON 809 est aussi sécuritaire et nutritif que les variétés de maïs offertes actuellement sur le marché. L'avis de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation dans l'alimentation du maïs résistant aux insectes. Les processus réglementaires en vigueur à Agriculture et Agroalimentaire Canada ont été appliqués aux enjeux qui ont trait à la production de maïs résistant aux insectes au Canada et à son utilisation comme provende.


Ce document d'information sur des aliments nouveaux vise à résumer les avis qui ont trait au produit en question et proviennent de la Direction des aliments, Direction générale de la protection de la santé, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements présentés par le pétitionnaire conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

Pour information :

Section, biotechnologie alimentaire
Direction des aliments
Direction générale de la protection de la santé
Santé Canada
Pré Tunney
Ottawa, Ontario K1A 0L2
Téléphone: (613) 952-5137
Télécopieur: (613) 952-6400

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :