Information sur les aliments nouveaux - Maïs MON 87419 tolérant aux herbicides

Santé Canada a avisé Monsanto Canada inc. qu'il ne s'oppose pas à l'utilisation alimentaire de la lignée de maïs MON 87419 tolérant aux herbicides. Le Ministère a réalisé une évaluation approfondie de cette lignée de maïs conformément à ses Lignes directrices sur l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux. Ces lignes directrices sont fondées sur les principes internationalement acceptés pour l'établissement de l'innocuité des aliments comportant des caractères nouveaux.

Contexte :

Le texte qui suit résume l'avis remis par Monsanto Canada inc. ainsi que l'évaluation de Santé Canada. Il ne contient aucun renseignement commercial confidentiel.

1. Introduction

Monsanto a mis au point la lignée de maïs MON 87419 capable de tolérer les herbicides en utilisant la technologie de l'ADN recombinant pour introduire deux séquences codantes (dmo et pat) qui codent pour une dicamba mono-oxygénase (DMO) issue de Stenotrophomonas maltophilia et une phosphinothricine N-acétyltransférase (PAT) qui sont issues respectivement de la Stenotrophomonas maltophilia et la Streptomyces viridochromogenes.

L'évaluation de l'innocuité du maïs MON 87419 tolérant aux les herbicides a été réalisée par les évaluateurs scientifiques de la Direction des aliments conformément aux Lignes directrices sur l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux de Santé Canada. Ces lignes directrices sont basées sur les démarches d'harmonisation avec les directives établies par d'autres autorités réglementaires et reflètent les documents d'orientation internationaux dans ce domaine (p. ex., Codex Alimentarius). L'évaluation a pris en compte les éléments suivants : la façon dont la lignée MON 8741 a été mise au point, la comparaison de sa composition et de sa qualité nutritive avec celles des variétés de maïs non modifiées et son potentiel risque de toxicité ou d'allergénicité. Monsanto Canada inc. a présenté des données démontrant que le maïs MON 87419 est sécuritaire et que sa qualité nutritive est semblable à celles des variétés de maïs traditionnellement utilisées comme aliments au Canada.

En vertu du titre 28 du Règlement sur les aliments et drogues, la direction des aliments est responsable de l'évaluation préalable à la mise en marché des aliments nouveaux et des ingrédients alimentaires nouveaux. Le maïs MON 87419 tolérant les herbicides est selon l'alinéa (c)(i) de article B.28.001 du Règlement sur les aliments et drogues considéré comme un aliment nouveau (« c) aliment dérivé d'un végétal, d'un animal ou d'un micro-organisme qui, ayant été modifié génétiquement, selon le cas (i) présente des caractères qui n'avaient pas été observés auparavant […]. »).


2. Mise au point de la plante modifiée

Le requérant a fourni les renseignements décrivant les méthodes employées pour mettre au point le maïs MON 87419 tolérant les herbicides ainsi que les données de biologie moléculaire qui caractérisent la modification génétique à l'origine de la tolérance aux herbicides dicamba et glufosinate. Ce phénotype a été obtenu en transformant la variété traditionnelle du maïs MON 87419 au moyen d'une cassette d'expression transgénique contenant les gènes nouveaux cry1A.105 et cry2Ab2 et les éléments régulateurs afférents.

Le maïs MON 87419 a été génétiquement modifié par la transformation de la variété de maïs LH244 au moyen de l'Agrobacterium tumefaciens (A. tumefaciens) avec le vecteur de transformation PV- ZMHT507801

Le plasmide PV-ZMHT507801 portait deux séquences d'ADN de transfert distinctes (ADN-T I et ADN-T II), chacune constituée d'une seule cassette d'expression, dont l'une contenait les séquences codantes dmo et pat (ADN-T 1) et l'autre, le gène marqueur de sélection cp4 epsps (ADN-T II). Le gène marqueur de sélection code pour une enzyme CP4-5-énolypyruvylshikimate-3-phosphate synthase (EPSPS) de la bactérie A. tumefaciens. La faible affinité de l'enzyme CP4 EPSPS avec l'herbicide glyphosateconfère au maïs une tolérance accrue à l'agent herbicide. Des transformants initiaux ont été sélectionnés sur la base de leur tolérance au glyphosate. Une sélection traditionnelle subséquente suivie d'une analyse moléculaire ont été utilisées pour sélectionner les plantes qui ne contenaient que l'insert ADN-T I contenant les cassettes d'expression des gènes dmo et patmais dépourvues du gène marqueur de sélection cp4 epsps (c.-à-d. dépourvues de l'insert de l'ADN-T II).

La cassette d'expression des gènes dmo et pat contient les éléments génétiques suivants : le promoteur d'un gène d'ubiquitine issu d'Andropogon geradii (barbon de Gérard) qui déclenche et dirige la transcription; la séquence de tête de la région 5¢ non traduite (UTR) pour le gène d'ubiquitine (Ubq) issue de l'A. geradii qui participe à la régulation de l'expression génique; la séquence intronique du gène d'ubiquitine (Ubq) issu de l'A. geradii qui participe à la régulation de l'expression génique; la séquence codant pour la protéine phosphinothricine N-acétyltransférase (PAT) issue de S. viridochromogenes qui confère la tolérance au glufosinate; la séquence 3¢-UTR du gène précurseur RA5B qui code pour un inhibiteur de l'alpha-amylase/trypsine (Ara5) issu de l'Oryza sativa (riz) et qui dirige la polyadénylation de l'ARNm; le promoteur de la transcription de pleine longueur du caulimovirus des stries chlorotiques de l'arachide (PC1SV) qui dirige la transcription dans les cellules végétales; la séquence de tête 5¢ UTR de la protéine liant la chlorophylle a/b (CAB) issue du blé (Triticum aestivum) et qui participe à la régulation génique, l'intron et la séquence flanquante UTR du gène act1 issu de l'O. sativa qui code pour la protéine Actin1 participant à la régulation de l'expression génique; la séquence de tête ciblante pour la région peptidique de transition et la séquence de tête non traduite (5¢ UTR) du gène ShkG issu de Petunia hybrida codant pour la région du peptide de transit EPSPS qui dirige la protéine vers le chloroplaste; la séquence avec codon optimisé codant pour la protéine dicamba mono-oxygénase (DMO) issue de S. maltophilia qui confère la tolérance au dicamba; et la séquence 3¢ UTR d'une protéine de choc thermique, Hsp17, issue de T. aestivum et qui dirige la polyadénylation de l'ARNm.

La cassette d'expression cp4 epsps contenait les éléments génétiques suivants : le promoteur du gène act1 issu d'O. sativa codant pour la protéine Actin1 du riz qui dirige la transcription dans les cellules végétales; la séquence de tête du gène act1 issu d'O. sativa codant pour la protéine Actin1 du riz qui participe à la régulation de l'expression génique; l'intron et la séquence flanquante UTR du gène act1 issu d'O. sativa qui code pour la protéine Actin1 participant à la régulation de l'expression génique; la séquence ciblante du gène ShkG issu d'Arabidopsis thaliana qui code pour la région peptidique de transition EPSPS dirigeant la protéine vers le chloroplaste, la séquence codant pour le gène aroA issu de la souche CP4 d'Agrobacterium sp. codant pour la protéine CP4 EPSPS qui confère la tolérance au glyphosate et la séquence 3¢ UTR du gène de la nopaline synthase (nos) issu de l'A. tumefaciens pTi codant pour la NOS qui dirige la polyadénylation de l'ARNm. En recourant aux méthodes traditionnelles d'ascendance, l'ADN de transfert ADN-T II a été retiré par la suite du génome du maïs, produisant la modification génétique MON 87419 ne contenant que la cassette d'expression des gènes dmo et pat (ADN-T I).

3. Caractérisation de la plante modifiée

Une combinaison du séquençage à haut débit (Next Generation Sequencing [NGS]) et de l'analyse de la séquence de jonction (Junction Sequence Analysis [JSA]), l'analyse par transfert de Southern et le séquençage de l'ADN du maïs MON 87419 tolérant les herbicides ont révélé la présence d'une seule copie de la cassette d'expression des gènes dmo et pat dans le génome du maïs en un seul locus. Le NGS, la JSA et l'analyse par transfert de Southern ont confirmé l'absence de tout ADN de squelette plasmidique dans le maïs MON 87419 tolérant aux herbicides.

La stabilité de la cassette d'expression cry1Ac qui a été insérée a été évaluée à partir de la descendance de cinq générations. Les résultats du NGS, de la JSA de l'analyse par transfert de Southern et les données indiquant un mode de transmission mendélien ont démontré la stabilité génomique du maïs MON 87419 tolérant aux herbicides.

4. Information sur le produit

Le maïs MON 87419 tolérant aux herbicides diffère de son homologue traditionnel par la présence des gènes dmo et pat et de leurs éléments régulateurs afférents. L'insertion de ces gènes se traduit par l'expression de protéines nouvelles DMO et PAT dans la lignée MON 87419. L'expression de ces deux protéines confère à la lignée sa tolérance aux herbicides dicamba et glufosinate.

La protéine DMO est un dicamba mono-oxygénase issu de S. maltophilia. La protéine DMO catalyse rapidement la déméthylation de l'herbicide dicamba en métabolites inactifs, l'acide 3,6 dichlorosalicylique (DCSA) et le formaldéhyde. La protéine PAT est une phosphinothricine N-acétyltransférase issue de S. viridochromogenes. La protéine PAT acétyle le glufosinate, rendant le composé herbicide non toxique pour la plante.

L'organisme hôte, le maïs (Zea mays) est consommé depuis de longue date en tant qu'aliment au Canada. Il ne suscite aucune préoccupation sur son potentiel risque de toxicité ou d'allergénicité. De la même manière, les organismes donneurs S. maltophilia et S. viridochromogenes sont omniprésents dans l'environnement et ne sont pas connus comme étant des agents pathogènes ou source d'allergénicité.

Le requérant a présenté les données démontrant le degré d'expression des protéines DMO et PAT dans le maïs MON 87419. Cette étude a été menée en 2013 et portait sur des échantillons de végétaux provenant de cinq essais au champ dans les États suivants : l'Iowa, l'Indiana, le Kansas, le Nebraska, et la Pennsylvanie. Tous les champs étaient situés dans des régions convenant à la culture du maïs tout en étant représentatives d'un éventail de conditions environnementales typiques du cadre de la production de la plante. Dans chaque champ, quatre parcelles répétées de la lignée MON 87419 ont été plantées en respectant un plan en blocs aléatoires complets. Les tissus suivants ont été prélevés sur les differentes parties du maïs MON 87419 selon sa saison de croissance: ses feuilles au cours de la saison (FCS) 1, ses racines, ses graines et son fourrage au cours de la saison (RCS) 1,. Les quantités de protéines DMO et PAT ont été déterminées au moyen d'un test ELISA. Les moyennes, les écarts-types (ET) et les teneurs cibles en protéines DMO et PAT dans les tissus des FCS 1, des RCS 1, de la graine et du fourrage du maïs ont été déclarées en mg/g du poids sec (ps).

Les teneurs moyennes en protéines DMO et PAT se sont révélées très faibles dans tous les tissus, mais les teneurs les plus élevées ont été observées dans les FCS 1 (26 et 11 mg/g respectivement pour la DMO et la PAT) L'expression la plus faible a été observée dans la graine (0,19 et 0,93 mg/g respectivement pour la DMO et la PAT).

5. Exposition alimentaire

Il est prévu que la lignée de maïs MON 87419 tolérant aux herbicides soit utilisée aux mêmes fins que les variétés traditionnelles de maïs. Puisque les utilisations de la lignée MON 87419 devraient être identiques à celles du maïs traditionnel, l'exposition alimentaire au maïs MON 87419 ne devrait pas augmenter.

En se fondant sur les valeurs relatives à l'apport en maïs figurant dans l'Enquête sur la santé des collectivités canadiennes, le scénario de la pire éventualité chez les enfants de 2 à 3 ans, le sous-groupe consommant le plus de maïs et de produits du maïs, les marges d'exposition entre la dose la plus élevée soumise à des études de toxicité aiguë (voir la section Chimie et toxicologie ci-dessous), n'a démontré une quelconque toxicité, et les apports alimentaires dans le cas d'une ingestion d'origine alimentaire aiguë ont été estimés correspondre à 1,6 × 105 pour la protéine DMO et à 1,2 × 105 pour la protéine PAT. En l'absence de toute indication de toxicité, ces ME sont considérées comme suffisantes pour la protection des consommateurs.

6. Nutrition

Les constituants nutritionnels et antinutritionnels du maïs MON 87419 tolérant aux herbicides ont été mesurés, puis comparés avec la variété témoin traditionnelle NL6169.

Pour l'analyse de la composition du maïs, les lignées MON 87419 et NL6169 ont été cultivées en cinq États des États-Unis : l'Iowa, l'Indiana, le Kansas, le Nebraska, et la Pennsylvanie. Ces zones étaient représentatives des principales régions de culture du maïs. Toutes les plantes ont été cultivées au champ dans des conditions agronomiques normales dans leur région géographique respective ou les traitements agronomiques ont été appliqués uniformément à l'échelle de toutes les parcelles.

Les principaux analytes nutritionnels mesurés dans les graines des lignées MON 87419 et la variété témoin NL6169 sont les suivants : la teneur en macromolécules (cendre, protéines, lipide totaux et glucides; par calcul), fibres (fibres au détergent acide et au détergent neutre ainsi que les fibres alimentaires totales), les minéraux (calcium, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium et zinc), 18 acides aminés, 22 acides gras, des vitamines (acide folique, niacine, vitamines A, B1, B2, B6 et E), les antinutriments (acide phytique et raffinose) et métabolites secondaires (acide férulique et acide p-coumarique). Les principaux analytes nutritionnels mesurés dans le fourrage des lignées MON 87419 et la variété témoin NL6169 sont les suivants : la teneur en macromolécules (cendre, protéines, lipides totaux et glucides; par calcul), fibres (fibres au détergent acide et au détergent neutre) et minéraux (calcium et phosphore).

Parmi les 61 (53 graines, 8 fourrage) constituants de la lignée MON 87419 qui ont évalués, une seule différence statistiquement significative a été observée. Cette différence a été constatée au niveau du manganèse dans les graines (c.-à-d., p < 0,05) entre la lignée MON 87419 et le témoin traditionnel. Cependant, la différence moyenne des valeurs entre la lignée MON 87419 et le témoin traditionnel se situe dans la plage de variabilités des valeurs du témoin traditionnel. La valeur moyenne du constituant dans la lignée MON 87419 se situait aussi dans la plages des valeurs observées dans la base de données de la composition des cultures de l'International Life Sciences Institute (ILSI). Les valeurs moyennes et les plages de tous les nutriments, les antinutriments et les métabolites secondaires dans la lignée MON 87419 se sont aussi révélées dans les plages des valeurs observées dans la documentation et la base de données de l'ILSI-CCDB.

Le requérant a démontré de manière satisfaisante que la composition des graines et du fourrage du maïs MON 87419 tolérant aux herbicides est semblable à celle des témoins non transgéniques. Par conséquent, cette lignée ne comporte aucun risque nutritionnel pour les consommateurs.

7. Chimie et toxicologie

Le soya MON 87708 tolérant au dicamba et le coton tolérant au dicamba et le glufosinate MON 88701 contiennent des protéines DMO et/ou PAT dont la séquence d'acides aminés est très semblable à celle des protéines DMO et PAT qui se trouvent dans la lignée MON 87419. La toxicité orale aiguë, la digestibilité, la stabilité à la chaleur et les données de bio-informatique des protéines DMO et/ou PAT qui se trouvent dans les lignées MON 87708 et MON 88701 ont déjà été évaluées. Leur innocuité chez l'humain a été confirmée et elles ont été approuvées par Santé Canada pour des fins alimentaires.

Le mode d'action des protéines DMO et PAT correspond à l'inactivation de composés herbicides particuliers. Ces protéines ne sont pas des toxines, et il n'est pas prévu que leurs métabolites comporteraient des risques pour la santé. L'analyse bio-informatique a démontré que la séquence d'acides aminés de la protéine DMO et de la protéine PAT n'est pas une source de toxicité ou d'allergénicité, ce qui indique que ces protéines nouvellement exprimées ne devraient pas susciter de préoccupation sur ces plans.

Il a été démontré que les protéines DMO et PAT se dégradent rapidement dans le liquide gastrique simulé et/ou dans le liquide intestinal simulé, ce qui indique que des protéines DMO et PAT actives sur le plan fonctionnel ne devraient pas être absorbées dans l'intestin grêle ni avoir d'effets systémiques indésirables.

Les activités fonctionnelles des protéines DMO et PAT se sont rapidement trouvées inactivés à des températures supérieures à 60 °C, ce qui indique leur instabilité en conditions de transformation ou de cuisson. La cuisson normale se déroule à une température supérieure à celle-ci. Par conséquent, aucune exposition à la protéine active n'est prévue et la protéine dénaturée devrait être digérée au même titre que toute protéine alimentaire. Par conséquent, il n'est pas prévu que les protéines DMO et PAT susciteront des préoccupations sur le plan toxicologique ou allergénique.

La teneur en protéines DMO dans la graine des plantes de la lignée MON 87419 parvenues à maturité s'échelonne de 0,14 à 0,31 mg/g du poids sec, ce qui équivaut à environ 0,00012 % à 0,00027 % des protéines totales dans la graine des plantes de la lignée MON 87419. La teneur en protéines PAT dans la graine des plantes de la lignée MON 87419 parvenues à maturité s'échelonne de 0,56 à 1,60 mg/g du poids sec, ce qui équivaut à environ 0,0005 % à 0,0014 % des protéines totales dans la graine des plantes de la lignée MON 87419. Dans les deux cas, la quantité de protéines indique une exposition alimentaire très faible chez l'humain, ce qui n'est pas une caractéristique des allergènes alimentaires.

Le poids de la preuve permet de conclure que la consommation d'aliments issus de la lignée MON 87419 est aussi sécuritaire que celle des variétés traditionnelles de maïs.

Conclusion :

L'examen qu'a réalisé Santé Canada de l'information présentée à l'appui de la consommation alimentaire de la lignée MON 87419 tolérant aux herbicides ne suscitent pas de préoccupations sur le plan de l'innocuité. De l'avis de Santé Canada, les produits alimentaires dérivés du maïs MON 87419 est sécuritaire et que leur qualité nutritive est semblable à celles des variétés de maïs traditionnellement utilisées comme aliments au Canada.

L'opinion de Santé Canada ne porte que sur l'utilisation à des fins alimentaires du maïs MON 87419 tolérant aux herbicides. Les questions relatives à la sécurité environnementale et son utilisation comme un aliment du bétail ont été examinées distinctement selon les processus réglementaires en vigueur par l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

L'ACIA a conclu qu'il ne suscite pas de préoccupations en matière d'innocuité, que ce soit sur le plan de l'environnement ou de l'alimentation animale. Ce point de vue est valable aux produits alimentaires dérivés du maïs MON 87419 tolérant les herbicides destinés à la vente dans le commerce à des fins de consommation humaine et animale.

Le présent document d'information sur les aliments nouveaux a été préparé pour résumer l'avis sur le produit visé de la Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments, Santé Canada. Cet avis est fondé sur l'analyse détaillée des renseignements fournis par le requérant, conformément aux Lignes directrices relatives à l'évaluation de l'innocuité des aliments nouveaux.

(Also available in English.)

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Section des aliments nouveaux
Direction des aliments
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada, IA 2204A1
251, promenade Sir Frederick Banting
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
novelfoods-alimentsnouveaux@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :