Innocuité du lait maternel de donneuses au Canada

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Santé Canada avise les Canadiens des risques potentiels pour la santé associés à la consommation de lait maternel acheté sur Internet ou directement d'une autre personne.

Le lait risque d'être contaminé par des virus comme le VIH ou par des bactéries qui peuvent occasionner une intoxication alimentaire. Ce lait peut aussi contenir des traces de substances comme des médicaments d'ordonnance ou en vente libre. Une hygiène défaillante lors de l'expression manuelle, tout comme une manipulation et un entreposage inadéquats peuvent aussi causer une altération ou une contamination du lait par des bactéries ou des virus pouvant causer la maladie.

Santé Canada recommande aux Canadiens de consulter leur professionnel de la santé s'ils ont des questions sur l'allaitement maternel ou envisagent de se procurer du lait maternel, soit par Internet, soit directement auprès de quelqu'un.

Questions et réponses

Qu'est-ce que le lait maternel de donneuses?

L'allaitement procure aux nourrissons et aux jeunes enfants des bienfaits nutritionnels, immunologiques et émotionnels. Santé Canada et les professionnels de la santé préconisent l'allaitement à titre de méthode normale pour l'alimentation des nourrissons, ce qui est admis à l'échelle internationale ( OMS et  UNICEF). Certains enfant dont les mères ne peuvent pas allaiter pourraient avoir la possibilité de se procurer du lait maternel par d'autres sources, ce que l'on appelle généralement lait maternel de donneuses (LMD). Il convient de s'en approvisionner auprès d'une source fiable, par exemple en s'adressant à une banque de lait maternel approuvée.

À qui le LMD est-il le plus utile?

Pendant l'hospitalisation, les mères de nourrissons prématurés peinent à fournir une quantité suffisante de lait à leur enfant. Ces nourrissons sont le plus souvent des nouveau-nés séjournant dans une unité néonatale de soins intensifs (UNSI) qui auraient besoin de LMD. Dans ces situations, l'accès à du LMD homologué peut se révéler nécessaire.

Pourquoi le partage du lait maternel ou le recours au LMD fait-il l'objet d'un examen rigoureux? La consommation de LMD risque-t-elle de propager des affections ou des maladies?

Au Canada, des banques de lait maternel sont en opération à Calgary, Montréal, Toronto et Vancouver. Il est important de noter que le lait maternel de ces banques est disponible en quantités limitées. En fait, le LMD provenant de ces établissements est attribué en priorité aux nourrissons à risque élevé séjournant dans une unité néonatale de soins intensifs. C'est pourquoi plusieurs mères se sont tournées vers d'autres personnes ou l'Internet pour obtenir du lait maternel non homologué, parfois dans le cadre d'un programme de partage. L'innocuité du lait issu de ces sources est douteuse, car celui-ci ne serait soumis à aucune forme d'homologation, pas plus que sa production, son traitement ou son entreposage ne font l'objet d'une surveillance réglementaire.

Il existe un risque éventuel que le LMD soit contaminé par des substances nocives. Parmi les dangers microbiens qu'il peut comporter, notons la présence du VIH, de l'hépatite B et C, du cytomégalovirus et du virus T-lymphotrophe humain ou une contamination par des bactéries telles que Salmonella ou Staphylococcus aureus. Il peut aussi faire l'objet d'une contamination chimique. Des traces de substances telles que les médicaments en vente libre ou sur ordonnance, entre autres contaminants, peuvent être transmis par le lait maternel. De mauvaises conditions hygiéniques au moment de l'extraction du lait, de même qu'une manipulation ou un entreposage inadéquat peuvent le rendre impropre à la consommation ou provoquer sa contamination par des bactéries ou des virus dangereux pour l'humain. L'obtention de lait par l'entremise d'une tierce personne ou au moyen d'Internet peut comporter un danger d'adultération (p. ex., le remplacement par du lait bovin dilué ou autre).

Quelle est l'opinion de la Société canadienne de pédiatrie sur le recours au LMD?

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) déconseille le partage de lait maternel non traité ( Kim et al., 2010). Pour le nouveau-né, le lait de sa propre mère constitue le meilleur aliment. Lorsque l'allaitement n'est pas possible ou si la quantité de lait est insuffisante, le LMD pasteurisé est l'une des solutions de rechange préconisées. Cependant, vu sa rareté actuelle, il est attribué en priorité aux nouveau-nés hospitalisés. La SCP qui compte plus de 2500 spécialistes, notamment des pédiatres, appuie les recommandations de Santé Canada sur le recours au lait maternel de donneuses.

Quelle est l'opinion de Santé Canada sur le recours ou le partage de LMD non traité?

Santé Canada déconseille la consommation de LMD non traité obtenu de sources privées, par exemple par l'entremise d'Internet ou d'autres personnes. Il recommande aux Canadiens de consulter leur professionnel de la santé s'ils ont des questions au sujet de l'allaitement ou s'ils envisagent d'obtenir du lait maternel d'autres sources afin de déterminer s'il s'agit du meilleur choix et de la solution la plus sûre pour leur nourrisson.

Quel est le rôle de Santé Canada dans la réglementation du LMD?

Le LMD est un produit alimentaire qui, à ce titre, est régi par la  Loi sur les aliments et drogueset  ses  Règlements afférents pris en vertu de celle-ci. L'Agence canadienne d'inspection des aliments est responsable de l'application de toutes les dispositions de la Loi sur les aliments et drogues concernant les aliments, de même que des politiques connexes établies par Santé Canada. Le LMD doit être conforme aux articles 4 et 7 de la Loi sur les aliments et drogues. Les banques de LMD peuvent être inspectées par l'ACIA afin d'en assurer la salubrité.

Quelles mesures Santé Canada a-t-il prises pour informer le public au sujet des risques que comporte le LMD?

Santé Canada a publié de mise à jour de l'information à l'intention de la population canadienne au sujet de l'achat de lait maternel obtenu au moyen d'Internet, des programmes de partage de lait et de l'achat auprès de particuliers. Santé Canada s'engage à maintenir et à améliorer la santé et le bien-être de la population canadienne. Voilà pourquoi le Ministère vise à ce que les parents soient informés des risques éventuels en matière de santé et de sécurité que comporte la consommation de LMD obtenu de sources non agréées.

Au Canada, quelles sont les banques de lait maternel agréées?

Au Canada, il existe actuellement quatre banques de lait maternel qui sont situées à Calgary, Montréal, Toronto et Vancouver. Ces établissements sont exploités conformément à des procédures d'opération rigoureuses qui comprennent la sélection des donneuses, la supervision médicale, les analyses bactériologiques à faire, la méthode de  pasteurisation, les conditions d'entreposage et de distribution du lait. Une ordonnance  selon un besoin spécifié est nécessaire pour obtenir du LMD auprès des banques de lait canadiennes.

Quelles sont les pratiques sécuritaires utilisés par les banques de lait maternel?

Les banques de LMD sont des organisations sans but lucratif. Les femmes qui donnent leur lait le font pour des motifs philanthropiques et ne reçoivent aucune rétribution. Avant le don de lait, une procédure de sélection rigoureuse est appliquée. Elle comprend notamment, un entretien approfondi (examen médical et entretien au sujet du style de vie) avec la donneuse, l'approbation d'un médecin et une analyse sérologique visant le dépistage de maladies. Cette analyse a lieu deux fois l'an. Les critères d'exclusion comprennent la prise de médicament sur ordonnance, les infections chroniques et l'usage du tabac. Les mères donneuses acceptées suite à la procédure de sélection reçoivent une formation sur les techniques de manipulation et d'entreposage salubres. Le lait extrait est congelé, entreposé, puis transporté jusqu'aux banques de lait où il est traité (Human Milk Banking Association of North America, 2013).

Une fois parvenus à la banque, les LMD sont décongelés, puis regroupés. Ce mélange de LMD est soumis à une culture visant à déterminer sa teneur en bactéries. Les mélanges de LMD conformes aux normes établies sont pasteurisés à l'aide de la méthode Holder (réchauffement à 62,5 °C pendant 30 minutes), ce qui équivaut au degré d'innocuité microbiologique exigé de tout lait liquide vendu au Canada. Suite à la pasteurisation, un autre dépistage microbien est effectué pour confirmer l'absence de microorganismes. Le lait est ensuite transféré de manière hygiénique dans des bouteilles stérilisées, puis congelé et entreposé.

Sur le plan international, quelles mesures a-t-on prises pour veiller à la sécurité des nourrissons et des consommateurs en ce qui a trait au LMD non traité?

Les États-Unis et la France ont adopté des positions semblables au sujet du LMD non traité. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s'est penchée sur la question de la salubrité du LMD  non traité et déconseille d'y avoir recours. La France a aussi  publié des mises en garde semblables contre le partage et la consommation de LMD non traité. La « Ligue La Leche internationale » a aussi publiée  des lignes directrices au sujet du partage de LMD, cependant, celles-ci ne comprennent pas d'indication sur la manipulation et l'entreposage du LMD.

Références

  • Human Milk Banking Association of North America. Guidelines for the Establishment and Operation of Donor Human Milk Bank. 2013.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :