Pucerons

À quoi ressemblent-ils?

Les pucerons sont de petits insectes dont le corps mou en forme de poire est pourvu de longues antennes et d'une paire de cornicules (petits tubes) de chaque côté de l'abdomen.

Les pucerons sont des insectes nuisibles qui vivent dans les jardins. Ces créatures minuscules sont représentées par des centaines d'espèces et presque autant de couleurs. Leur corps translucide est généralement vert, rouge, noir, jaune ou blanc.

Quels dommages causent-ils?

Les pucerons causent des dommages aux végétaux en suçant la sève des feuilles, des petites branches, des tiges ou des racines, et il arrive qu'ils transmettent ainsi des maladies aux plantes.

Plusieurs espèces de pucerons produisent de grandes quantités de « miellat », une sève sucrée qui rend les feuilles brillantes et collantes et qui s'accumule sur tout ce qui se trouve sous les plantes ou les arbres infestés. En raison de son goût sucré, le miellat sécrété par les pucerons attire d'autres organismes nuisibles comme les fourmis, les mouches et les guêpes. Le miellat peut également prédisposer une plante infestée à la formation de fumagine, une moisissure noire qui rend les feuilles sales et grises.

Tous ces facteurs contribuent à faire du puceron un organisme nuisible. La première infestation de pucerons est généralement localisée, mais elle peut s'étendre rapidement si elle n'est pas contenue. Une colonie de pucerons peut grossir très rapidement, surtout à l'intérieur d'un bâtiment. Afin de limiter le plus possible les dommages aux végétaux, il est important de maîtriser une infestation de pucerons à un stade précoce.

Formats de rechange

Comment détecter un problème de pucerons?

Même si les dommages causés par les pucerons s'observent surtout sur les plantes ornementales ainsi que sur les arbres fruitiers et les arbres d'ombrage, ces insectes peuvent également infester les jardins de fleurs et les potagers. On peut trouver des colonies de pucerons sous les feuilles, sur le bout des branches et sur les nouvelles pousses.

Les feuilles attaquées par les pucerons se reconnaissent à leurs taches jaunes situées généralement sur leur revers. Les feuilles finissent par se dessécher et se flétrir, ou par se recourber. Certaines espèces de pucerons provoquent chez les plantes la formation de galles, un renflement des tissus végétaux en forme de boule ou de fuseau. Ces excroissances, qui se teintent généralement de brun, contiennent de nombreux pucerons à divers stades de développement. Lorsque les pucerons muent, ils se libèrent de leur peau, qui tombe sous forme de petits flocons blancs.

Des adultes ailés apparaissent uniquement lorsque la colonie doit migrer, notamment lorsqu'elle est surpeuplée ou quand les conditions climatiques sont défavorables.

Comment se débarrasser des pucerons?

Interventions physiques

  • Réparez les moustiquaires et les coupe-froid autour des portes et des fenêtres afin d'empêcher les adultes ailés de s'approcher des plantes d'intérieur.
  • Inspectez les nouvelles plantes d'intérieur avant de les rentrer dans la maison. Isolez-les et traitez-les, au besoin, à l'aide d'une des méthodes suggérées ci-après.
  • Par mesure de précaution, évitez d'ajouter de l'engrais à teneur élevée en azote aux plantes d'intérieur et à celles cultivées au jardin.
  • Inspectez souvent les plantes d'intérieur et celles cultivées au jardin pendant la saison de croissance. Comme l'envolée des pucerons ailés colonisateurs est imprévisible, examinez les plantes chaque semaine pour déterminer si vous devez intervenir contre une nouvelle infestation. Observez les bourgeons et le revers des nouvelles feuilles afin d'y déceler des regroupements ou des colonies de pucerons. Si un tel problème est détecté, les pucerons peuvent se multiplier rapidement si aucune mesure n'est prise.
  • S'il s'agit d'une plante de petite taille, écrasez les pucerons à la main ou taillez la plante afin d'éliminer la colonie. Une telle mesure est parfois suffisante pour maîtriser la situation. Il peut également être efficace de tailler et détruire les feuilles ou les parties infestées afin d'aider à prévenir la propagation de maladies et à réduire le nombre de nouvelles colonies.
  • Au printemps, pulvérisez de l'huile pour traitement d'hiver (huile de dormance) sur les arbres fruitiers afin de détruire les œufs qui ont hiberné. Il s'agit d'une huile épaisse appliquée principalement sur les arbres fruitiers afin d'éliminer les acariens, les cochenilles et les autres insectes ayant hiberné. L'huile pour traitement d'hiver est vendue dans les centres de jardinage.
  • En cas d'infestation de pucerons dans votre jardin, pulvérisez en dessous des plantes avec de puissants jets d'eau afin de réduire la densité de leurs populations. Surveillez vos plantes et répétez le traitement au besoin (à quelques jours d'intervalle).
  • Comme les pucerons aiment le jaune, placez des plats remplis d'eau teintée avec du colorant alimentaire jaune près des endroits où vous avez observé leur présence afin de les attirer, puis de les noyer. Cette méthode est utile dans les potagers.
  • Dans les jardins, posez du ruban jaune à double face le long du rebord des pots et autour des platebandes surélevées afin de piéger les pucerons.
  • Déposez du papier d'aluminium épais sur le sol, le long des rangs de plantes, afin de repousser les pucerons.
  • Certaines plantes comme la coriandre, le basilic, l'herbe à chat, la ciboulette et l'aneth peuvent protéger d'autres végétaux vulnérables contre les infestations de pucerons, car elles sécrètent une huile ou une odeur désagréable qui les repoussent.

Prédateurs

Diverses plantes à fleurs peuvent être cultivées pour tenter d'attirer les ennemis naturels des pucerons. Les végétaux à petites fleurs comme l'alysson maritime, l'achillée millefeuille et les herbes de la famille de la carotte sont souvent visitées par les insectes qui se nourrissent de pucerons, notamment la coccinelle, la chrysope et le syrphe. La guêpe parasite des pucerons est également attirée par ces fleurs.

Il est possible de se procurer des prédateurs ou des parasites naturels des pucerons auprès de fournisseurs spécialisés ainsi que dans certains magasins d'articles pour le jardinage et la culture en serre. Si vous achetez ces produits de lutte biologique, suivez attentivement le mode d'emploi.

Produits chimiques

Important!

Si vous décidez d'utiliser un pesticide pour régler votre problème d'infestation, lisez d'abord l'étiquette afin de choisir le produit approprié à l'organisme nuisible ciblé. Suivez attentivement toutes les directives et les mises en garde qui figurent sur l'étiquette, et vérifiez toujours que le numéro d'homologation du produit antiparasitaire y apparaît afin de vous assurer que le produit est approuvé par Santé Canada. Consultez la section Utilisation sécuritaire des pesticides pour obtenir de plus amples renseignements sur l'emploi de produits antiparasitaires en toute sécurité.

Saviez-vous que...

Certaines provinces et municipalités ont imposé d'autres restrictions quant à l'utilisation de pesticides approuvés sur les pelouses et dans les jardins. Vérifiez auprès du service de renseignements provincial ou municipal approprié, ou encore auprès des centres de jardinage ou des entreprises d'entretien des pelouses de votre région.

  • Il est possible de traiter les infestations de pucerons à l'aide d'insecticides. Certaines matières actives dont l'utilisation est homologuée contre les pucerons sont offertes en vente libre.
  • Les savons insecticides à pulvériser, qui doivent être directement appliqués sur les insectes, s'avèrent également efficaces et ne produisent pas d'effets résiduels.

 Il peut être difficile de traiter les arbres de grande taille sévèrement infestés sans matériel spécial. Lorsqu'il s'agit d'une infestation assez importante pour menacer la santé de l'arbre, il est conseillé de recourir aux services d'un spécialiste certifié de la lutte antiparasitaires.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :