Limites fonctionnelles de résidus (LFR) d'antimicrobiens dans le miel

La Direction des médicaments vétérinaires (DMV) de Santé Canada reconnaît que les producteurs de miel font face à différents problèmes en raison du nombre limité de médicaments homologués pour les espèces mineures telles les abeilles mellifères. De plus, l'émergence d'une résistance au seul médicament antimicrobien homologué pour combattre la loque américaine exacerbe ces problèmes.

Dans ce contexte, la DMV a conclu une entente avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) en vue de modifier la Politique commune sur les limites maximales administratives de résidus (LMAR) et les limites maximales de résidus (LMR) de médicaments vétérinaires dans les produits alimentaires afin d'y ajouter des limites fonctionnelles de résidus (LFR) pour les antimicrobiens utilisés en apiculture.

Les LFR pour le miel ont été établies en extrapolant les valeurs les plus basses des LMAR et des LMR établies pour les antimicrobiens qui sont homologués pour utilisation chez d'autres animaux destinés à la consommation. La différence entre une LMR et une LFR est qu'en l'absence de nouvelles données scientifiques autres que celles fournies par les fabricants de ces médicaments vétérinaires homologués pour être administrés à d'autres espèces, la LFR ne peut pas être promulguée, et ce, jusqu'à ce que des données d'innocuité et d'efficacité chez la nouvelle espèce visée aient été réunies. Les LFR sont établies avec prudence, et ne correspondent pas aux LMAR ni aux LMR pour le miel. Elles seront périodiquement examinées en fonction de nouveaux renseignements scientifiques et modifiées ou annulées au besoin. Un tableau des LFR sécuritaires pour les résidus de médicaments antimicrobiens dans le miel est joint aux fins d'information.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :