Page 7 : Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – l'arsenic

6.0 Méthodes d'analyse

La U.S. EPA a approuvé plusieurs méthodes spectroscopiques d'analyse de la concentration d'arsenic total dans l'eau potable. Le tableau 2 présente les diverses méthodes d'analyse approuvées par l'EPA, leurs limites de détection respectives, ainsi que leurs avantages et inconvénients. On entend par arsenic total la concentration d'arsenic présente dans les fractions dissoutes et en suspension d'un échantillon d'eau. Dans ces méthodes, on oxyde l'arsenic et on l'analyse sans tenir compte de sa forme chimique (inorganique ou organique) ni de son état d'oxydation (c.-à-d. As(III) ou As(V).

On considère que l'absorption atomique par génération d'hydrure gazeux (HGAA) constitue la méthode de détermination la plus courante de la présence d'arsenic dans l'eau, car sa limite de détection est d'environ 0,001 mg/L (1 µg/L). Parmi les autres méthodes disponibles, certaines peuvent comporter des limites et ne pas être indiquées pour une surveillance régulière. Au nombre de ces méthodes, on compte la spectrométrie d'absorption atomique en four au graphite (GFAA), l'absorption atomique en four au graphite à température stabilisée (STP-GFAA), la spectrométrie de masse à plasma inductif (ICP-MS), la détection ionique sélective avec ICP-MS, et la spectrométrie d'émission atomique à plasma inductif (ICP-AES). Par exemple, dans l'analyse ICP-MS, le chlorure peut influer sur les résultats lorsqu'il se trouve en concentrations élevées dans les échantillons. Cette méthode nécessite en outre un haut niveau de compétence et de formation, et les petits laboratoires pourraient ne pas être en mesure de l'utiliser pour des raisons opérationnelles et financières, vu le coût initial élevé des instruments requis.

Tableau 2 : Méthodes d'analyse standard approuvées par la U.S. EPA pour l'arsenic
Méthode Méthode de référence LDM
(µg/L)
Avantages Inconvénients
Spectrométrie de masse à plasma inductif (ICP-MS) 200,8 (EPA) 1,4 Multi-analyte
Faible LDM
Côut d'investissement élevé Haut niveau de compétence requis de la part de l'utilisateur
Interférences du chlorure d'argon dans les échantillons à concentration élevée en chlorure
ICP-MS avec détection ionique sélective (Modification) 0,1 Multi-analyte
Faible LDM
Temps d'analyse court
Absorption atomique en four au graphite à température stabilisée (STP-GFAA) 200,9 (EPA) 0,5 Utilisation très répandue
Faible LDM
Un seul analyte
Absorption atomique en four au graphite (GFAA) 3113B (SM) 1 Utilisation très répandue Un seul analyte
  D-2972-93C (ASTM) 5 Faible LDM  
Absorption atomique par génération d'hydrure gazeux (HGAA) 3114B (SM) 0,5 Faible LDM Un seul analyte
  D-2972-93B (ASTM) 1    
ASTM
American Society for Testing and Materials
EPA
EPA Methods
LDM
Limite de détection de la méthode
SM
Standard Methods (American Public Health Association)

Le seuil pratique d'évaluation quantitative (SPEQ) de toutes les méthodes approuvées par l'EPA, fondée sur la capacité des laboratoires de mesurer la présence d'arsenic avec des limites raisonnables de précision et d'exactitude, s'établit à 0,003 mg/L (3 µg/L) (U.S. EPA, 1999).

L'EPA Method 1632 est une méthode HGAA qui permet l'analyse directe de l'eau potable et la spéciation de l'arsenic. Sa limite de détection est de 0,002 µg/L; elle requiert cependant un haut niveau de compétence (U.S. EPA, 1999). Les méthodes courantes de détermination des espèces d'arsenic comprennent la chromatographie liquide haute performance ou l'absorption atomique par génération d'hydrure gazeux suivie d'une détection par absorption atomique, spectrométrie à fluorescence atomique, ou ICP-MS.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :