Risques et bénéfices pour la santé liés à l'usage d'essence contenant 10 % d'éthanol au Canada

Les préoccupations entourant la pollution de l'air et le changement climatique ont amené les gouvernements à adopter des mesures afin de réduire l'utilisation de combustibles fossiles. Une initiative vise l' « l'écologisation » des carburants par l'ajout d'éthanol à l'essence. Santé Canada a complété une évaluation des risques et des bénéfices pour la santé des Canadiens liés à l'utilisation de l'essence E10, un mélange d'essence contenant 10 % d'éthanol par volume. Cette proportion de mélange d'éthanol est la plus courante et l'essence E10 est considérée comme étant utilisable dans les moteurs à essence sans qu'il soit nécessaire de procéder à des modifications mécaniques.

Évaluation des risques de l'essence E10

L'évaluation des risques liés à l'essence E10 a porté sur les répercussions sur la santé humaine engendrées par les changements de la qualité de l'air pouvant découler d'une utilisation généralisée de cette essence au Canada. Les répercussions sur la santé de l'essence E10 ont été comparées à celles de l'essence conventionnelle. La caractérisation du risque a été réalisée pour l'ozone (O3), le dioxyde d'azote (NO2), les particules de 2,5 µm de diamètre ou moins (PM2,5), le dioxyde de soufre (SO2), le monoxyde de carbone (CO), l'acétaldéhyde, le benzène, le 1,3-butadiène, le formaldéhyde, l'éthanol et le nitrate de peroxyacétyle (PAN). Les autres émissions potentielles provenant de la production, du transport et de la distribution du carburant E10, et les effets possibles d'un déversement de carburant E10 sur la contamination des aquifères ont été exclus de la présente analyse. Les bénéfices potentiels pour la santé provenant de la réduction des gaz à effet de serre liés à l'utilisation de carburant renouvelable (éthanol) et les répercussions économiques étaient également hors de la portée de la présente évaluation.

Modélisation atmosphérique

Les concentrations ambiantes de polluants atmosphériques dangereux ont été établies grâce à une combinaison des méthodes suivantes : modélisation des émissions des véhicules, quantification des changements à l'inventaire des émissions en fonction des changements des émissions de véhicules, et modélisation atmosphérique. Pour évaluer l'impact de l'utilisation de l'essence E10, deux régions géographiques du Canada ont été considérées: 

  • Domaine Ouest : région s'étendant du littoral ouest de l'île de Vancouver à la frontière séparant la Colombie-Britannique de l'Alberta, et couvrant 500 km de part et d'autre de la frontière canado-américaine;
  • Domaine Est : région englobant les secteurs les plus densément peuplés du sud-est du Canada en Ontario et au Québec, de même que la plus grande partie du nord-est des États-Unis. 

La modélisation atmosphérique des domaines tant de l'Ouest que de l'Est a révélé que l'utilisation généralisée de l'essence E10, comparativement à l'essence conventionnelle, n'avait presque pas d'impact sur les concentrations de plusieurs des principaux contaminants atmosphériques (NO2, SO2, O3 et PM2,5) et le formaldehyde, et avait un certain impact sur les polluants principalement associés à la circulation (benzène, 1,3-butadiène, acétaldéhyde et CO). Dans l'ensemble, les résultats de la modélisation atmosphérique indiquent que l'utilisation de l'essence E10 au Canada ne modifierait pas de manière notable les concentrations de polluants observées dans l'air ambiant.

Caractérisation du risque sur la santé humaine

Pour ce qui est des principaux contaminants atmosphériques (CO, NO2, O3, PM2,5 et SO2), les risques et les effets positifs sur la santé humaine liés à l'utilisation généralisée de l'essence E10 ont été calculés à l'aide de l'Outil pour évaluer les avantages d'une meilleure qualité de l'air (OEAQA) de Santé Canada. Les modifications du risque de cancer attribuable au changement d'essence ont été estimées pour l'exposition au benzène, au 1,3-butadiène, au formaldéhyde et à l'acétaldéhyde. De façon générale, aucune différence notable n'a été observée entre les effets prévus sur la santé de l'utilisation généralisée d'essence E10 comparativement à ceux de l'essence conventionnelle.

Pour obtenir une copie électronique du présent document, Risques et bénéfices pour la santé liés à l'usage d'essence contenant 10 % d'éthanol au Canada, veuillez contacter hc.air.sc@canada.ca. Le rapport peut également être téléchargé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :