Eaux utilisées à des fins récréatives

Partout, les Canadiennes et les Canadiens comprennent l'importance d'avoir accès à une eau propre et saine pour la baignade. Que ce soit pour le sport ou la relaxation, la santé ou le plaisir, l'eau procure une sensation de plaisir et de bien-être difficilement comparable.

Le maintien de la salubrité des eaux utilisées à des fins récréatives requiert des efforts concertés entre tous les intervenants. Les divers ordres de gouvernement, au même titre que les représentants de l'industrie et des entreprises locales, les plagistes, les membres de la collectivité et les utilisateurs des eaux destinées aux loisirs, ont un rôle à jouer pour contribuer à garder les plages propres et les eaux de baignade saines.

La méthode de gestion des risques pour assurer la sécurité des eaux de baignade

La manière la plus efficace de s'assurer que nos eaux demeurent sûres est de se tenir au fait des types de dangers (microbiologiques, chimiques et physiques) susceptibles de toucher la zone réservée à la baignade. Parmi ceux-ci, mentionnons les rejets industriels et des eaux usées, le ruissellement provoqué par des pluies abondantes, les risques d'accident en raison d'obstacles immergés ou de courants sous-marins.

En vertu de la méthode de gestion des risques pour des eaux utilisées à des fins récréatives sûres et de qualité, on procède tout d'abord à une inspection de la zone de baignade pour repérer toutes les sources de risques à la santé des humains et à leur sécurité. Des procédures et mesures de gestion appropriées sont ensuite mises en oeuvre en guise de barrières destinées à réduire ces risques. Ce concept ressemble à celui utilisé dans le cadre de l'approche à barrières multiples pour gérer les approvisionnements en eau potable saine. Avec cette méthode, la conformité aux recommandations est un élément important de la gestion préventive des risques.

Par exemple, si l'inspection d'une zone de baignade révèle que l'eau est de piètre qualité suivant une pluie violente, une mesure possible consisterait alors à interdire l'accès aux baigneurs lorsque de telles pluies se produisent. Le fait de connaître les risques et de savoir comment les gérer est une bonne façon de s'assurer que nos zones aquatiques récréatives demeurent accessibles à tous, pour leur plaisir.

Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada

Dans ses Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada, Santé Canada vise la protection de la santé publique. Par conséquent, celles-ci décrivent l'état des connaissances scientifiques actuelles concernant les risques à la santé et la sécurité liés à l'utilisation des eaux utilisées à des fins récréatives. Principalement, mentionnons le risque d'infection en cas de contact avec des micro-organismes pathogènes, le risque de maladie ou de blessure causée par des propriétés chimiques de l'eau ou des obstacles physiques s'y trouvant. Dans ces recommandations, on aborde également les limites du recours aux bactéries comme indicateur de pollution pour surveiller la qualité de l'eau douce ou de mer. Parmi les autres sujets traités, mentionnons les questions d'esthétique, les prélèvements d'échantillons d'eau et leur analyse et les instructions données pour procéder à l'inspection des plages et à l'affichage les concernant.

Autre documentation à l'appui

La présente section couvre d'autres points sur les eaux récréatives au Canada. Vous trouverez ici un lien à la fiche de renseignements Parlons d'eau de Santé Canada portant sur la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives, de même que de l'information sur le Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur la qualité des eaux à usage récréatif. Vous pouvez également participer aux consultations sur les documents présentés pour examen public.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :