Facteurs fondés sur le sexe et le genre dans l’évaluation scientifique des risques des pesticides au Canada

Les pesticides font l'objet d'une évaluation scientifique rigoureuse avant que leur utilisation soit homologuée au Canada. Les sociétés qui demandent l'homologation d'un pesticide sont tenues de fournir à Santé Canada un grand nombre d'études sur la santé et l'environnement qui doivent répondre aux normes scientifiques acceptées à l'échelle internationale.

Au cours de l'évaluation des risques potentiels d'un pesticide pour la santé humaine, la Loi sur les produits antiparasitaires exige que Santé Canada tienne compte du fait que les substances chimiques peuvent poser des risques plus élevés pour des groupes de population en fonction de leurs différences biologiques et comportementales, comme les différences attribuables au sexe, au genre, à l'âge ou à l'emploi des sujets à l'étude.

La démarche utilisée par Santé Canada pour évaluer les risques et réglementer les pesticides part de la notion selon laquelle l'efficacité de plusieurs pesticides dépend de leurs propriétés toxiques. Pour déterminer si un pesticide peut être utilisé de manière sécuritaire, il faut réaliser une évaluation scientifique qui tient compte de :

  • la possibilité que les propriétés d'un pesticide présentent des risques pour la santé humaine et pour l'environnement;
  • la possibilité d'utiliser le pesticide d'une manière qui ne présente aucun risque.

S'il n'est pas possible de gérer de manière sûre les risques sanitaires et environnementaux associés à un pesticide, son utilisation ne sera pas homologuée au Canada.  

Facteurs biologiques : toxicité

Les toxines peuvent avoir divers effets chez les mâles et les femelles en raison de certaines différences observées sur le plan des processus physiques, des hormones et des changements hormonaux au cours de la vie, de la masse adipeuse, des organes et de la taille. Il faut aussi examiner soigneusement les effets des toxines chez les femmes enceintes, les fœtus en développement et les enfants qui sont allaités.

Les études de toxicité pour la santé des humains doivent comprendre des sujets des deux sexes, hommes et femmes. Cette démarche permet de tenir compte du genre pour toutes les voies d'exposition possibles.

Voici des exemples de toxicité spécifique au sexe :

  • Fonctions propres aux organes (seins, testicules, ovaires, utérus)
  • Certains types de cancer
  • Fertilité
  • Croissance et développement fœtal

Facteurs comportementaux : exposition

Selon l'endroit où le pesticide est utilisé, par exemple, dans une usine, à la ferme ou à la maison, on peut s'attendre à ce qu'un genre soit davantage exposé au pesticide que l'autre. Sans égard au genre qui pourrait être le plus exposé au pesticide, Santé Canada évalue les risques pour les hommes, les femmes et les populations vulnérables dans des milieux où l'exposition est possible.

Voici des exemples de voies d'exposition et de milieux où l'exposition est possible :

  • Milieu professionnel
  • Alimentation
  • Eau potable
  • Peau
  • Milieu résidentiel (exposition occasionnelle)
  • Lait maternel
  • Période prénatale

La Loi sur les produits antiparasitaires stipule qu'il faut tenir compte des groupes vulnérables, dont les femmes enceintes, les nourrissons, les enfants, les femmes et les aînés. Le degré de protection sanitaire requis pour les groupes les plus vulnérables s'applique à toutes les personnes, peu importe leur sexe et leur genre.

Planification de l'avenir

La démarche du Canada en matière de réglementation des pesticides a recours aux nouvelles données scientifiques pour évaluer et gérer les risques posés par les pesticides, et ce, avant leur homologation et après leur mise en marché.

Dans le cadre du programme de réévaluation de Santé Canada, chaque pesticide fait l'objet d'un examen scientifique par rapport aux normes les plus récentes selon un cycle de 15 ans. Les renseignements recueillis à l'aide de la surveillance, de la déclaration des incidents et des activités de vérification de la conformité et d'application de la loi permettent à Santé Canada d'accroître sa capacité à identifier et à réduire les risques liés à l'utilisation des pesticides. Par ailleurs, en collaborant avec ses partenaires des autres pays, le Canada participe à la génération de nouvelles données scientifiques tout en continuant à miser sur la protection de la santé et de l'environnement de la population canadienne.

Les décisions réglementaires rendues par Santé Canada au sujet des pesticides résument l'évaluation scientifique à la base de ses décisions, y compris une analyse liée au sexe et au genre. On peut obtenir des précisions sur les décisions réglementaires concernant les pesticides en consultant la section Rapports et publications sur les pesticides et la lutte antiparasitaire du site Canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :