Butanone-oxime – évaluation de la mesure du rendement

2-Butanone, oxime (MEKO)
Numéro CAS 96-29-7

Un rapport d'évaluation préalable sur le butanone-oxime a été publié en 2010 dans le septième lot de substances du Défi, dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques. Dans cette évaluation préalable, le butanone-oxime était identifié comme une préoccupation potentielle pour la santé humaine à la suite d'une comparaison entre les concentrations auxquelles les Canadiens peuvent être exposés et les concentrations associées à des effets sur la santé. La principale exposition identifiée au butanone-oxime était associée à l'inhalation d'air intérieur pendant et immédiatement après l'application, à l'intérieur, de peintures et de revêtements alkydes destinés aux consommateurs. Les effets importants sur la santé relevés dans des études menées auprès d'animaux comprenaient une cancérogénicité potentielle, des effets indésirables sur les organes et des effets indésirables sur les tissus nasaux.

Dans le cas du butanone-oxime, l'objectif de la gestion du risque en vue de protéger la santé humaine était de réduire l'exposition humaine dans toute la mesure du possible. Étant donné que la principale source d'exposition de la population générale est l'inhalation, dans l'air intérieur, des vapeurs de peintures et de revêtements alkydes destinés aux consommateurs, le gouvernement a pris des mesures pour réduire l'exposition au butanone-oxime en publiant un Code de pratique sur le 2-butanone, oxime (butanone-oxime) dans le cadre de l'application intérieure de peintures et de revêtements alkydes destinés aux consommateurs. Le gouvernement a également ajouté le butanone-oxime à la Liste des substances toxiques de l'Annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999).

L'évaluation de la mesure du rendement a révélé que, depuis la publication de ce code de pratique en 2014, les concentrations de butanone-oxime dans les produits de consommation n'ont pas diminué, de sorte que l'exposition de la population générale par inhalation demeure préoccupante. Bien que l'évaluation ait révélé qu'une recommandation de ventilation figurait sur l'étiquette de 87 % des produits déclarés, il y a toujours, sur le marché, des produits touchés dont l'étiquette ne présente pas cette recommandation. Qui plus est, les données fournies pour l'évaluation n'étaient pas suffisantes pour qu'il soit possible de quantifier ou de qualifier l'efficacité de la sensibilisation des consommateurs.

L'évaluation de la mesure du rendement a révélé que les mesures de gestion des risques n'ont pas permis d'atteindre les résultats escomptés en ce qui concerne la réduction de l'exposition humaine dans toute la mesure du possible, au vu des préoccupations soulevées dans l'évaluation préalable finale publiée en 2010.

Ainsi, pour veiller à ce que les objectifs en matière de gestion des risques et de santé humaine soient atteints, le gouvernement cherchera à déterminer s'il est possible de trouver une concentration sécuritaire de butanone-oxime dans les peintures et les revêtements alkydes destinés aux consommateurs qui sont appliqués à l'intérieur. Par ailleurs, la stratégie de gestion des risques sera ajustée puisque les objectifs n'ont pas été atteints à l'aide de l'outil existant.

L'on trouvera tous les détails sur l'évaluation de la mesure du rendement du butanone-oxime dans le document Évaluation de la mesure du rendement pour la gestion du risque du 2-butanone, oxime - (butanone-oxime).

Renseignements connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :