Le gouvernement du Canada appuie les efforts pour mieux comprendre comment la consommation de substances touche les communautés autochtones

Communiqué de presse

Trois nouveaux projets collecteront des données et aideront à contrer la crise des opioïdes

25 juillet 2019 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

L’appui de la santé et du bien-être des communautés autochtones ainsi que le renforcement de l’espoir et de la résilience parmi celles-ci sont essentiels pour réduire les méfaits liés aux substances et pour riposter à la crise des opioïdes. Des partenaires autochtones ont mis en évidence le lien entre les traumatismes intergénérationnels et les taux élevés de consommation de substances.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui que l’Agence de la santé publique du Canada investira environ 3 millions de dollars dans trois projets visant à mieux faire comprendre les répercussions de la crise des opioïdes et des méfaits associés aux substances sur les communautés autochtones. L’amélioration de la base de données probantes aidera les communautés autochtones à prévenir et à atténuer les conséquences de la consommation problématique de substances, dont les opioïdes, ainsi qu’à combler les lacunes en matière de connaissances.

La Manitoba Metis Federation recevra plus de 900 000 $ pour son projet Understanding the Opioid Crisis Among Manitoba Métis: Evidence to Support Interventions (comprendre la crise des opioïdes chez les Métis du Manitoba : Preuves à l’appui des interventions). Les activités qui seront entreprises dans le cadre de ce projet sont les suivantes :

  • recueillir des données probantes sur la consommation d’opioïdes d’ordonnance chez les Métis du Manitoba;
  • comparer les taux de consommation d’opioïdes d’ordonnance chez les Métis aux taux chez les autres Manitobains;
  • décrire les habitudes de consommation chez les Métis et leurs effets sur le plan de la santé et le plan social;
  • décrire la consommation d’alcool, de cannabis, d’opioïdes (qu’ils soient prescrits ou non), d’autres drogues illégales et les résultats qui en découlent chez les Métis du Manitoba;
  • communiquer les données probantes aux dirigeants et aux citoyens des communautés métisses.

La Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances (Thunderbird Partnership Foundation) recevra plus de 1 million de dollars pour financer le First Nations Opioid Surveillance Project (projet de surveillance des opioïdes chez les Premières Nations). Ce projet vise à réaliser une enquête sur les opioïdes chez les adultes des Premières Nations et à mettre à l’essai une enquête sur les opioïdes chez les jeunes des Premières Nations afin de fournir des renseignements à l’échelle nationale, régionale et communautaire sur l’usage des opioïdes et ses répercussions sur les collectivités des Premières Nations. Les deux enquêtes ont pour but d’orienter l’élaboration et l’évaluation des politiques, des activités de prévention et des interventions de traitement à l’échelle locale, celle ciblant les adultes sera menées dans au moins 27 communautés du pays et celle ciblant les jeunes sera mise à l’essai dans au moins 9. Ce travail viendra compléter les efforts en cours avec les collectivités et les partenaires  des Premières Nations pour appuyer l’élaboration et la mise en œuvre d’approches de guérison holistiques et fondées sur la culture à l’égard de la consommation problématique de substances.

Le Secrétariat à la santé et au développement social des Premières Nations du Manitoba recevra environ 1 million de dollars pour son projet Opioid and Substance Usage Amongst First Nations, Counting the Truth to Affect Change (la consommation d’opioïdes et de substances chez les Premières Nations, constater la vérité pour faire changer les choses). Cette organisation collaborera avec le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations de l’Alberta pour mieux orienter les politiques, stratégies et interventions visant à contrer la crise des opioïdes chez les Premières Nations de l’Alberta et du Manitoba. Voici les moyens qui seront employés pour y arriver :

  • combler les lacunes dans les données indispensables;
  • saisir, analyser et diffuser les données de base;
  • aider à déterminer comment les soins de santé sont utilisés et comment les besoins sont évalués dans chaque région;
  • cerner les pratiques exemplaires et les mettre en commun.

Citations

« Il est essentiel d’aider les communautés autochtones à se constituer une base de données probantes adaptées sur le plan culturel pour réduire les méfaits liés aux substances et riposter à la crise des opioïdes dans ces communautés. Aucun enjeu n’est plus important pour moi, en tant que ministre de la Santé du Canada, que la crise des opioïdes. Il s’agit d’un des plus graves problèmes de santé publique auquel le Canada est confronté. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Trop de parents, de frères, de sœurs, de partenaires et d’enfants, autochtones ou non, sont touchés par la crise des opioïdes. Des données exactes et tenant compte des différences culturelles sont essentielles pour orienter nos actions de collaboration pour s’attaquer et mettre fin à cette crise. En tant que ministre des Services aux Autochtones, je suis fier d’appuyer les gouvernements et les communautés autochtones pour que nous parvenions enfin à atténuer les conséquences des opioïdes et à les prévenir. »

L’honorable Seamus O’Regan
Ministre des Services aux Autochtones

« Nous savons tous que le trouble de consommation d’opioïdes fait des ravages au sein de notre population, ce qui préoccupe tous les citoyens métis du Manitoba. Nos aînés ont souligné la nécessité de veiller à la santé et au bien-être de nos gens. La dépendance aux opioïdes et le mauvais usage des opioïdes peuvent toucher n’importe qui et ont des effets néfastes non seulement sur les individus, mais aussi sur leur famille et la communauté métisse où ils vivent. Il faut agir dès maintenant pour éviter que la situation ne s’aggrave à l’avenir. Avec l’aide de l’Agence de la santé publique du Canada, nous mettrons en œuvre un plan comprenant la collecte de renseignements sur la santé, la vie sociale et la justice dans l’Ouest et de renseignements sur l’expérience des citoyens métis. En comprenant l’ampleur de ce problème, nous serons plus en mesure de créer des programmes et des services adaptés à la culture pour assurer la santé et le bien être des enfants, des jeunes et des familles métis. »

Audrey Frances Chartrand, Fédération des Metis du Manitoba, ministre de la Santé et du Bien être ainsi que de l’Apprentissage et de la Garde des jeunes enfants

« Nous avons la ferme volonté d’aider les Premières Nations à réaliser une intervention axée sur la culture et dirigée par les communautés afin de résoudre des problèmes liés aux opioïdes au niveau individuel, familial et communautaire. Les données permettront aux Premières Nations de décrire les inégalités qui doivent aussi être comblées afin que leurs communautés survivent à la crise des opioïdes. La réduction des méfaits de la consommation d’opioïdes sera accomplie grâce aux forces culturelles des Premières Nations et aux nombreux partenaires nécessaires qui partagent la responsabilité d’influer sur le bien-être des Premières Nations. »

Carol Hopkins, directrice exécutive, Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances (Thunderbird Partnership Foundation)

« Nous nous réunissons pour faire connaître des pratiques exemplaires et des interventions efficaces et faire ressortir des difficultés dans le but d’élaborer une stratégie relative aux opioïdes qui tient compte des indicateurs de bien-être des Premières Nations. Ce projet permettra d’établir des liens entre les données qui pourraient ensuite orienter les soins de santé offerts aux Premières Nations. Il s’agit d’un effort de collaboration visant à réduire les inégalités en santé chez les Premières Nations en fournissant les données nécessaires pour résoudre la crise des opioïdes dans nos régions. »

Leona Star, directrice de la Recherche, Secrétariat à la santé et au développement social des Premières Nations du Manitoba

Faits en bref

  • Les communautés autochtones sont touchées de façon disproportionnée par la crise des opioïdes, et l’usage des opioïdes et d’autres substances continue d’être très préoccupant dans certaines d’entre elles.

  • Voici des exemples de ce que fait le gouvernement du Canada pour aider les Autochtones à répondre à la crise des opioïdes :

    • distribution de cartes portefeuille sur les signes d’une surdose d’opioïdes par l’intermédiaire de plus de 55 groupes autochtones et des Premières Nations;
    • amélioration de la prestation de services de traitement et de prévention de la consommation de substances adaptés à la culture dans les communautés inuites et des Premières Nations;
    • soutien de la prestation de soins globaux complets dans des sites communautaires de un traitement par agoniste des opioïdes desservant les communautés inuites et des Premières Nations;
    • financement accordé à la Nation inuite d’Isuarsivik pour soutenir la reconstruction de son centre de traitement;
    • accès facilité à la naloxone, y compris pour les communautés inuites et des Premières Nations dans les régions éloignées et isolées.
  • Services aux Autochtones Canada joue un rôle important dans cet effort de collaboration en appuyant les approches communautaires autochtones, adaptées à la culture autochtone, en matière de consommation problématique de substances, ce qui comprend la prévention, le traitement et la réduction des méfaits  au moyen de stratégies ciblées fondées sur les priorités des clients et des collectivités.

Produits connexes

Personnes-ressources

Agence de la santé publique du Canada
Thierry Bélair
Cabinet de Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983 
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public
613-957-2991
1-866-225-0709

Personnes-ressources (Services aux Autochtones Canada)
Kevin Deagle
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Seamus O’Regan
Ministre des Services aux Autochtones
873-354-0987

Relations avec les médias
Services aux Autochtones Canada
819-953-1160
SAC.media.ISC@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :