Édition du dimanche de la déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada – Le 30 mai 2021

Déclaration

Dimanche avec l'ACSP

En attendant l’été 2021 avec impatience

Alors que la nature reprend vie et que la chaleur s’installe au Canada, il est difficile de ne pas ressentir la frénésie caractéristique de la saison estivale. En même temps, bon nombre d’entre vous sont curieux de savoir à quoi ressemblera l’été 2021 pour vous et vos proches et certains d’entre vous se demandent peut‑être aussi ce que nous réserve l’automne et les mois suivants. Ces questions sont légitimes. Il est compréhensible que nous soyons très impatients de retrouver une vie plus proche de celle que nous connaissions avant la pandémie.

L’assouplissement des mesures de santé publique dépend des données épidémiologiques locales et de la couverture vaccinale

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a récemment publié une feuille de route expliquant ce qui devrait se passer au cours des prochains mois, à mesure que les taux de vaccination augmentent et que les taux d’infection à la COVID-19 diminuent. On y trouve des indicateurs qui donnent aux Canadiens une idée du moment où les restrictions pourraient être assouplies et on y décrit également ce que les Canadiens peuvent s’attendre à faire cet été et cet automne lorsque les restrictions liées à la pandémie seront réduites, le cas échéant.

Vous m’avez peut-être entendu dire que ce sont « les données, et non les dates » qui devraient guider l’assouplissement des mesures de santé publique à l’échelle locale. En général, les autorités locales vérifient plusieurs indicateurs avant d’assouplir les mesures de santé publique, dont les suivants :

  • la transmission de la COVID-19 est contenue à un niveau gérable;
  • la santé publique dispose de suffisamment de ressources pour tester, retracer, isoler et mettre en quarantaine une grande partie des cas et des contacts;
  • des ressources suffisantes en matière de soins de santé sont en place (y compris des ressources importantes en matière de soins cliniques) pour faire face aux poussées épidémiques;
  • des mesures de réduction des risques sont en place pour les populations et les milieux à risque élevé.

Tout comme les tendances épidémiologiques, la couverture vaccinale joue un rôle important dans la détermination du moment où les restrictions liées à la pandémie peuvent être levées. Plus les gens se font vacciner, moins nombreux sont ceux qui risquent d’être infectés, et mieux nous pouvons contrôler la pandémie. Les provinces et les territoires en sont à diverses étapes de l’assouplissement des restrictions, y compris la reprise de certaines activités économiques et sociales. Plusieurs ont des plans d’ouverture qui reposent sur une approche progressive, guidée par l’épidémiologie et la couverture vaccinale.

Les expériences d’autres pays mettent en évidence la nécessité de maintenir des mesures de santé publique strictes pendant que les vaccins sont distribués à une majorité de la population et que l’assouplissement des mesures doit se faire de manière contrôlée et progressive en fonction de la diminution des taux d’infection à la COVID‑19. Par conséquent, même si les restrictions commencent à être levées selon les conditions dans votre région, il est toujours important que chacun continue à suivre les conseils de santé publique locaux et à appliquer les mesures de protection individuelle comme l’éloignement physique et le port du masque, que vous ayez été vacciné ou non. Ces mesures contribuent à assurer votre sécurité, celle de votre famille et de votre collectivité, tandis que le nombre de personnes entièrement vaccinées augmente.

Ce à quoi nous pouvons nous attendre cet été et cet automne

Si les cas de COVID-19 continuent de diminuer et que les taux de couverture vaccinale continuent d’augmenter, nous pouvons nous attendre à un assouplissement des mesures graduel tout au long de l’été. La modélisation de l’ASPC nous montre que si 75 % des personnes admissibles aux vaccins ont reçu leur première dose et que 20 % ont reçu leur deuxième dose, s’en tenir autant que possible aux activités extérieures est l’approche la plus sûre jusqu’à ce que la majorité de la population soit entièrement vaccinée. Tant que nous continuerons à suivre les conseils de santé publique, nous pourrons profiter de ces activités avec notre famille et nos amis en dehors de notre ménage immédiat. Autrement dit, nous pourrions avoir plus de choix pour les rassemblements en plein air, comme des spectacles en plein air avec éloignement social et protocoles de sécurité appropriés, des barbecues dans la cour, des sorties au chalet et à la plage avec un peu plus de monde!

À l’approche de l’automne, nous pouvons nous attendre à faire plus de choses en toute sécurité à l’intérieur, si les tendances positives de notre épidémiologie et de notre couverture vaccinale se maintiennent. Si 75 % de la population admissible est entièrement vaccinée, la modélisation indique que les autorités locales pourront lever des mesures supplémentaires permettant des activités à l’intérieur avec des groupes plus nombreux sans surcharger nos hôpitaux. On pense notamment à la fréquentation scolaire, collégiale et universitaire en personne, à la pratique de sports en salle et à la tenue de plus grands rassemblements familiaux.

Nous avons toutes les raisons d’être enthousiastes et pleins d’espoir pour les mois à venir – nos courbes épidémiologiques évoluent dans la bonne direction et la couverture vaccinale continue à augmenter dans tout le Canada. Nous ne devons toutefois pas oublier que d’ici l’automne, la COVID‑19 ne sera pas éliminée et que le virus continue d’évoluer, de sorte qu’il pourrait nous jouer quelques tours. Il se peut donc que cela prenne plus de temps avant que nous puissions assouplir toutes nos mesures de protection individuelle dans tous les milieux (p. ex. éloignement physique et port du masque) ou participer à des activités à risque élevé, comme assister à des concerts en salle bondés ou à de grands événements sportifs avec spectateurs.

Par-dessus tout, nous devons garder à l’esprit que la rapidité avec laquelle nous pourrons reprendre nos activités normales dépend vraiment de nos efforts continus et combinés pour nous protéger les uns les autres. Nous y arriverons plus vite ensemble si nous continuons à respecter les mesures de santé publique pour contribuer à enrayer la propagation du virus et en nous faisant vacciner.

De bonnes raisons pour tenir le coup

Même si nous devons continuer de respecter les mesures mises en place pour aplanir la courbe et donner aux vaccins le temps d’accroître notre immunité collective, il est encourageant de savoir que nous sommes toujours en mesure de faire de nombreuses choses que nous associons à cette saison particulière! Qu’il s’agisse de profiter des paysages, des odeurs et des sons de l’été ou de s’adonner à toute une gamme d’activités extérieures, on peut profiter de tant de possibilités dans tout le pays à cette période de l’année!

Alors que nous attendons avec impatience le retour à nos activités habituelles, nous pouvons être encouragés et motivés par les progrès réalisés (23,1 millions de doses de vaccin administrées en date de cette semaine et une réduction de plus de 50 % du nombre de cas actifs par rapport au pic de la troisième vague), ainsi que par la chance que nous avons d’être à l’aube de l’une des plus belles saisons du Canada et de toutes les possibilités supplémentaires que le temps plus chaud apporte.

Petit à petit, nous gagnons du terrain et sommes sur la voie d’un été agréable et d’un automne plus sûr. Grâce à la vaccination de plus en plus de personnes chaque jour, nous y parviendrons plus rapidement ensemble.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :