Faire face au stress pendant le traitement de fertilité

L’expérience de procréation assistée est souvent décrite comme une « montagne russe d’émotions ». La veille, vous pouvez vous sentir en confiance et excité et le lendemain, triste et indécis.

Les hauts et les bas associés aux traitements de fertilité peuvent entraîner du stress sur le plan physique, mental et émotionnel. Cette réaction est normale et il existe plusieurs méthodes pour vous aider à gérer votre stress.

Facteurs de stress

Plusieurs raisons peuvent expliquer votre stress pendant vos traitements de fertilité.

Perte de contrôle

Vous pouvez avoir le sentiment de « ne plus maîtriser la situation » et d’avoir perdu vos espoirs et vos rêves d’avenir, votre vie privée, votre estime personnelle, vos moments intimes avec votre partenaire et votre autonomie quant à la planification de votre famille.

Répercussions sociales

Le stress social peut être l’un des aspects de la procréation assistée les plus difficiles à gérer. Les autres ne se rendent peut-être pas compte de vos problèmes ou ne les comprennent pas. Peut-être déciderez-vous de ne pas en parler à votre famille et à vos amis. Les commentaires et les questions, même si leurs auteurs sont bien intentionnés, peuvent parfois vous sembler indiscrets ou indélicats. Parce que votre entourage peut se méprendre sur vos difficultés ou ne pas les interpréter correctement, vous pourriez vous sentir socialement isolé et malhabile en présence de votre famille et de vos amis.

Stress lié au traitement

Les traitements médicaux liés à l’infertilité vous demandent de confier à des professionnels de la santé une part très intime et personnelle de vous‑même. En outre, un grand nombre de femmes sont sujettes à des variations d’humeur lorsqu’elles prennent des médicaments de type hormonal.

Perturbation de la vie quotidienne

Suivre des traitements de fertilité peut demander beaucoup de temps et perturber votre routine, vos heures de travail et votre style de vie. Les coûts peuvent également représenter une source de stress puisque les traitements sont souvent coûteux et ne sont pas toujours entièrement couverts par les régimes d’assurance-maladie provinciaux ou privés. Si vous vivez loin de la clinique la plus près, vous devrez peut-être payer des frais de déplacement supplémentaires.

Décisions difficiles

Bon nombre des décisions que vous pourriez devoir prendre lors d’un traitement de procréation assistée sont complexes et difficiles. En voici quelques exemples :

  • Votre conjoint ou partenaire et vous-même pourriez être en désaccord sur les traitements à entreprendre, le nombre de tentatives à faire ou le moment auquel il convient d’abandonner un traitement;
  • Lors d’un traitement par fécondation in vitro, il est souvent recommandé de ne transférer qu’un seul embryon. Vous pourriez donc avoir à décider quoi faire avec les embryons restants;
  • Vous pourriez devoir envisager d’autres moyens pour avoir des enfants, comme utiliser le sperme ou les ovules d’un donneur ou recourir à une mère porteuse ou à un service d’adoption.

Comment gérer le stress?

Vous pouvez gérer votre stress de plusieurs façons.

Sur le plan personnel

Il est particulièrement important de prendre conscience de vos propres besoins et d’y prêter attention. Outre les nombreuses émotions, les effets secondaires des traitements peuvent avoir des répercussions physiques, psychologiques et émotionnelles importantes. Vous devez continuer de bien vous alimenter et de vous reposer. Pensez aussi à planifier d’autres activités. De l’exercice physique modéré peut également vous aider à atténuer le stress.

Avec votre conjoint ou partenaire

Même si les traitements de procréation assistée touchent aussi bien les femmes que les hommes, les femmes sont plus susceptibles de déclarer des niveaux plus élevés de stress physique et émotionnel. Ce processus peut mettre à rude épreuve les relations de couple. Les deux conjoints ne réagiront pas nécessairement au stress de la même façon et le gèreront peut-être différemment. Bien qu’il soit important de dialoguer et de maintenir le contact avec l’autre, il est tout aussi important de ne pas laisser la situation s’envenimer. Une bonne technique consiste à planifier des activités ensemble afin de pouvoir porter votre attention sur autre chose et de vous faire oublier un peu votre stress.

Dans les occasions sociales

Il peut être difficile de faire face à certaines situations, comme les fêtes organisées en prévision de la naissance d’un enfant, les réunions de famille et même le travail, où les gens sont susceptibles de vous demander si vous comptez avoir des enfants. C’est à vous de décider ce que vous direz aux autres selon la relation que vous entretenez avec votre famille, vos amis et vos collègues. La communication de certains renseignements sur votre situation peut contribuer à réduire les pressions sociales, vous valoir des encouragements et sensibiliser les autres à l’importance d’éviter les commentaires désobligeants ou inutiles. Les problèmes d’infertilité et le recours aux techniques de procréation assistée sont en fait plus fréquents que vous ne pourriez le croire. En dévoilant votre situation, vous pourriez inspirer des cas semblables et vous attirer des encouragements et des conseils de la part de personnes auxquelles vous n’auriez pas spontanément songé.

Vous renseigner

Le fait de vous renseigner sur le stress qui accompagne souvent les traitements de procréation assistée peut vous aider à retrouver un sentiment d’indépendance et à prendre des décisions en toute connaissance de cause. Il est important que vous vous sentiez libre de poser des questions afin de pouvoir participer activement à votre traitement. N’hésitez pas, au besoin, à demander une seconde opinion auprès d’un autre professionnel de la santé. Pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez aussi consulter des livres, des sites Web, des forums en ligne et des groupes de soutien.

Obtenir de l’aide

Parler à un professionnel qui se spécialise en fertilité et en traitements de fertilité (comme un psychologue ou un travailleur social) peut être très utile. Ces personnes peuvent vous aider à examiner différentes stratégies d’adaptation, à déterminer les conséquences de divers projets parentaux, à trouver des renseignements et de l’aide et à gérer le stress qui accompagne ce processus. Votre centre de traitement est peut-être en mesure de vous offrir les services de son propre conseiller ou de vous diriger vers une ressource dans la communauté. Les organisations de patients peuvent aussi constituer une source utile de renseignements sur les services de consultation. Consultez la section Conseils en matière de fertilité pour en savoir plus.

Des groupes et des réseaux d’entraide peuvent vous aider à atténuer votre sentiment d’isolement, car ils vous permettent de rencontrer d’autres personnes dans la même situation que vous et de faire part de vos difficultés avec elles. De tels groupes peuvent être dirigés par des professionnels ou par des pairs.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :