Risques pour la santé liés à la procréation assistée

Comme pour toute autre intervention médicale, des risques sont associés aux traitements de fertilité. En comprenant mieux les risques et en prenant les mesures nécessaires pour prévenir les problèmes, vous augmentez vos chances d’avoir une expérience positive.

Risques liés aux traitements de fertilité

Interventions médicales

La plupart des patients qui utilisent des techniques de procréation assistée connaissent peu de problèmes médicaux sérieux, mais cela ne signifie pas que la procréation assistée est sans risque. Toute intervention médicale comporte de petits risques d’effets secondaires ou de complications. Avant d’aller de l’avant, il est important de discuter des risques potentiels avec votre médecin ou un spécialiste.

Médicaments

Il y a également des risques associés à la prise de médicaments utilisés dans le cadre des traitements de fertilité. Les réactions aux médicaments peuvent être modérées et entraîner des maux de tête et des rougeurs. Toutefois, elles peuvent aussi être dangereuses, comme le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (une réaction à certains médicaments visant à stimuler la production d’ovules). Dans certains cas, les personnes atteintes peuvent devoir être hospitalisées. Bien que cette affection soit rare, elle peut être mortelle.

Le saviez-vous?

Les femmes sont environ vingt fois plus susceptibles d’avoir une grossesse multiple après avoir suivi des traitements de fertilité que si elles avaient conçu naturellement.

Risques associés aux naissances multiples

Une grossesse multiple (jumeaux, triplés ou plus) constitue le risque pour la santé le plus important associé à la procréation assistée, tant pour la mère que pour ses bébés.

Risques pour la mère

Il y a plus fréquemment des complications pendant une grossesse multiple, comme :

  • le diabète gestationnel;
  • l’hypertension;
  • la prééclampsie (une des principales causes de décès et de maladie chez la mère et les bébés);
  • une fausse couche au début ou à la fin de la grossesse.

Même si les répercussions sur la mère peuvent être légères, le diabète gestationnel peut entraîner le décès d’un enfant à naître ou d’un nouveau-né.

Les mères vivant une grossesse multiple doivent parfois être hospitalisées pendant les dernières semaines de la grossesse, et la plupart des bébés issus de ces grossesses naissent avant la date prévue. Les problèmes pendant l’accouchement sont également plus fréquents, notamment :

  • la nécessité de réaliser une césarienne;
  • les hémorragies (saignements);
  • l’anémie (pas suffisamment de globules rouges).

Risques pour les bébés ou les fœtus 

Les bébés nés d’une grossesse multiple sont également associés à des risques plus élevés pour la santé en raison des probabilités d’une naissance prématurée et d’un faible poids à la naissance, ce qui peut causer des problèmes médicaux et de développement.

  • Le risque de décès postnatal au cours de la première semaine de vie est plus de quatre fois plus élevé avec des jumeaux que pour un seul bébé. Ce risque est sept fois plus élevé pour les triplés.
  • Le risque de paralysie cérébrale est cinq fois plus élevé chez des jumeaux et dix-huit fois plus élevé chez des triplés que pour un seul bébé.
  • Les naissances prématurées sont beaucoup plus fréquentes lors des grossesses multiples. La durée moyenne d’une grossesse simple est de 39 semaines, alors qu’elle est de 35 semaines pour des jumeaux et de 31 semaines pour des triplés.
  • Les bébés issus d’une même grossesse sont beaucoup plus susceptibles d’avoir un faible poids à la naissance. Seulement 6,3 % des bébés issus d’une grossesse simple pèsent moins de 5,5 livres (2 500 g), comparativement aux jumeaux (56,6 %) et aux triplés (94,1 %).
  • La probabilité de répercussions à long terme sur la santé est également plus élevée, particulièrement pour les bébés prématurés. La gravité de ces problèmes dépend principalement du degré de prématurité du bébé. Les bébés prématurés doivent généralement être admis à l’unité néonatale de soins intensifs (UNSI) et rester à l’hôpital plus longtemps.
  • Les bébés prématurés sont plus à risque de souffrir de jaunisse, d’infection, de problèmes d’alimentation, de problèmes respiratoires, d’une piètre croissance, de lésions cérébrales et de problèmes auditifs et visuels. Ces problèmes à court terme peuvent avoir une incidence sur leur développement plus tard dans leur vie.
  • Les taux de fausse couche entre la 11e et la 23e semaine sont deux fois plus élevés chez les jumeaux que chez les bébés issus d’une grossesse simple. Ils sont cinq fois plus élevés chez les jumeaux qui partagent un cordon ombilical.

Réduire le nombre de naissances multiples

En raison des risques pour la mère et le bébé, de plus en plus de pressions sont exercées sur les spécialistes de la fertilité pour diminuer le nombre d’embryons transférés dans chaque cycle. Certains pays limitent même le nombre d’embryons pouvant être transférés selon l’âge de la mère. En général, il est recommandé qu’un seul embryon soit transféré chez les femmes de moins de 35 ans, alors que le transfert de deux ou de trois embryons est recommandé pour les femmes de plus de 35 ans. La technique exacte de transfert d’embryons dépend de la clinique que vous choisissez et de la méthode que vous sélectionnez.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :