Traitements de fertilité possibles

Votre partenaire ou vous-même avez des problèmes de fertilité? Vous êtes célibataire ou un couple de même sexe et souhaitez fonder une famille? Si oui, vous serez heureux d’apprendre que plusieurs options s’offrent à vous et que de nouvelles pratiques sont en pleine évolution. Les options présentées ici ne sont que des exemples des traitements les plus souvent utilisés pour aider les gens à concevoir un enfant.

Quoi essayer en premier?

Si vous êtes un couple hétérosexuel, consultez la section Augmentez vos chances de devenir enceinte pour voir ce que vous pouvez faire avant de demander de l’aide.

Si vous essayez depuis un moment de devenir enceinte sans y parvenir, la prochaine étape est de consulter un médecin. Celui-ci vous demandera ce que vous avez déjà essayé et vous présentera les meilleures options pour vous, comme :

  • mieux choisir le moment des rapports sexuels (en fonction du cycle d’ovulation de la femme);
  • modifier votre mode de vie;
  • prendre des médicaments pour régler un problème hormonal ou stimuler l’ovulation;
  • subir une chirurgie des organes reproducteurs;
  • utiliser des techniques de procréation assistée (PA).

Vous pouvez demander d’être dirigé vers une clinique de fertilité pour des analyses plus approfondies ou étudier d’autres options de traitement.

Le saviez-vous?

Environ 80 % des couples hétérosexuels qui ont régulièrement des relations sexuelles (de 2 à 3 fois par semaine) et qui n’utilisent pas de moyens de contraception parviendront à concevoir un enfant au cours de l’année. Les 20 % restant y parviendront en deux ans. D’autres peuvent avoir à recourir à de l’aide médicale (procréation assistée) pour concevoir.

Inducteurs d’ovulation

Si vous êtes une femme, vous devrez peut-être prendre des médicaments faits à base d’hormones humaines (appelées gonatrophines) pour stimuler la croissance des ovules et l’ovulation, et rendre l’utérus plus propice à l’implantation d’embryons. Vous pouvez également prendre des médicaments pour stimuler la croissance des ovules qui ne sont pas composés d’hormones humaines, comme le citrate de clomiphène.

Les inducteurs d’ovulation sont parfois utilisés en les combinant à des techniques de procréation assistée énumérées ci-dessous en vue d’obtenir les meilleurs résultats possible.

Interventions médicales

Lorsque les inducteurs d’ovulation à eux seuls ne fonctionnent pas, ces interventions médicales peuvent être utilisées :

  • Chirurgie - Elle peut permettre de débloquer les trompes de Fallope, de prélever des ovules ou du sperme qui seront utilisés dans le cadre de traitement de fertilité ou d’inverser une procédure de stérilisation, comme une vasectomie ou une ligature des trompes.
  • Insémination intra-utérine (IIU): À l’aide d’un mince tube (cathéter), le sperme est introduit directement dans l’utérus de la femme par le vagin. La plupart du temps, cette dernière doit prendre des inducteurs d’ovulation pour stimuler la production d’un ou plusieurs ovules par les ovaires. Dans le cadre de cette intervention, il est possible d’utiliser du sperme du partenaire ou d’un donneur (lorsque l’homme est infertile ou que la femme est célibataire ou est en couple avec une personne du même sexe).
  • Fécondation in vitro (FIV) : Cette procédure comprend plusieurs étapes qui permettent la fécondation d’ovules hors du corps de la femme. Tout d’abord, la femme prend des inducteurs d’ovulation afin de stimuler la production d’ovules. Ensuite, les ovules sont prélevés dans le corps de la femme par chirurgie. Par la suite, dans un laboratoire, ces ovules sont placés dans un récipient afin qu’ils soient fécondés par le sperme recueilli. Finalement, si le processus est réussi, les ovules fécondés (embryons) sont transplantés dans l’utérus par un petit tube.
  • Transfert d’embryons : Un médecin transfère un ou plusieurs embryons dans l’utérus en vue de faciliter l’implantation après la FIV. Le transfert d’embryon congelé donne lieu au transfert d’un embryon qui a été congelé (cryoconservé).

Dans le cadre de la FIV, vous pouvez utiliser votre propre sperme ou vos propres ovules, ou utiliser le sperme, les ovules ou les embryons d’un donneur. Le principe est le même pour l’IIU, c’est-à-dire que vous pouvez utiliser votre propre sperme ou vos propres ovules, ou utiliser le sperme ou les ovules d’un donneur. Vous pouvez également faire appel aux services d’une mère porteuse.

Trouver une clinique

Il y a plus de 30 cliniques de fertilité au Canada. Une liste des cliniques est disponible sur plusieurs sites Web, notamment :

Toutes les cliniques ne sont pas équipées pour offrir l’ensemble des options de traitement de fertilité.

Si vous décidez de faire appel aux services d’une clinique de fertilité, préparez-vous à poser des questions. Vous pouvez également en discuter avec votre médecin de famille, particulièrement si vous devez vous déplacer pour vous rendre dans une clinique de fertilité et qu’il coordonnera vos soins à votre retour.

Voici quelques trucs pour vous aider à choisir une clinique.

  • Choisissez-en une avec laquelle vous êtes à l’aise et qui répond à vos besoins.
  • Posez des questions pour vous assurer que vous comprenez bien les techniques offertes et que vous vous sentez à l’aise avec celles-ci.
  • Assurez-vous de connaître les diverses options disponibles, leurs risques et avantages ainsi que leurs taux de réussite.
  • Demandez à voir le processus étape par étape ainsi que les investissements de temps et d’argent qu’il nécessite.
  • Faites appel à un service de consultation pour vous aider à prendre une décision si vous en sentez le besoin.

Il est important d’en savoir le plus possible avant d’entreprendre un traitement. Vous pouvez poser les questions suivantes à votre fournisseur de soins de santé :

  • Quelles techniques de procréation assistée sont recommandées dans mon cas?
  • Quels sont les risques associés à ces techniques de procréation assistée pour moi-même, mon partenaire (s’il y a lieu), le tiers donneur (s’il y a lieu) et les enfants nés de ces mêmes techniques?
  • Quel est le coût total de ces techniques?
  • Est-ce que certain montants sont couverts par le régime d’assurance-maladie de ma province, de mon employeur ou de ma compagnie d’assurances privée?
  • Si la technique ne fonctionne pas, quelle serait la prochaine étape?

Comparer les taux de réussite des cliniques

La plupart des sites Web des cliniques présentent les statistiques sur les « taux de réussite ». Il existe plusieurs moyens d’interpréter ces statistiques selon l’analyse utilisée et la façon dont la « réussite » est interprétée.

  • Le taux de grossesse par cycle donne le pourcentage de patientes qui arrivent à une grossesse clinique (confirmée par une échographie) après un cycle. Ce nombre est moins élevé que le « taux de grossesse par transfert » puisqu’il comprend les cycles pendant lesquels l’induction de l’ovulation a été amorcée, mais au cours desquels aucun embryon n’a été transféré à la femme. Cette statistique représente la probabilité qu’une femme qui a amorcé un cycle arrive à une grossesse clinique confirmée.
  • Le taux de grossesse par transfert présente un pourcentage qui sera légèrement plus élevé que si des statistiques « par cycle » sont utilisées parce que tous les cas de cycles annulés sont supprimés de l’analyse. Cette statistique représente la probabilité qu’une femme qui reçoit un transfert d’embryons arrive à une grossesse clinique confirmée.
  • Le taux de naissance vivante est souvent le taux qui intéresse le plus les nouveaux patients, car il représente la probabilité qu’une grossesse mène à une naissance dans la clinique en question. Les taux de naissance vivante peuvent être donnés « par cycle » ou « par transfert ».

Quelques faits sur les traitements de fertilité au Canada (2006)

  • Nombre de cliniques de fertilité au Canada en 2006 - 25
  • Nombre de traitements liés aux cycles de fertilité  - 12 052
  • Nombre de fécondations in vitro réalisées - 8 278
  • Nombre de cycles de PA ayant mené à une grossesse clinique - 3 784
  • Nombre de cycles de PA ayant mené à un accouchement - 3 006
  • Nombre de cycles de PA ayant mené à une naissance vivante - 2 974
  • Nombre total de bébés issus d’une grossesse multiple - 1 804
  • Nombre de naissances de jumeaux découlant de techniques de PA - 846
  • Nombre de naissances de triplés découlant de techniques de PA - 36
  • Nombre de naissances de quadruplés découlant de techniques de PA - 1
  • Taux de grossesse clinique par cycle - 31,4 %
  • Taux de naissance vivante - 24,9 %

Source : GUNBY J., F. BISSONNETTE, C. LIBRACH et L. COWAN. Groupe de directeurs de la FIV, Société canadienne de fertilité et d’andrologie, Assisted reproductive technologies in Canada: 2006 results from the Canadian Reproductive Technologies Register, Fertility and Sterility, article sous presse 2009, consulté le 20 août 2009.

Adopter un enfant ou devenir une famille d’accueil

Adopter un enfant ou devenir une famille d’accueil sont deux autres moyens de fonder une famille. Ces activités sont coordonnées par des organismes provinciaux. Les hyperliens ci-dessous peuvent vous diriger vers les ressources de votre région.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :