Résumé de la réponse rapide du CCNI du 3 décembre 2021 : Recommandation actualisée sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 autorisés chez les personnes de 12 ans et plus dans le contexte des cas de myocardite et de péricardite signalés après l’administration de vaccins contre la COVID-19 à ARNm

Publié: 3 décembre 2021

Sur cette page

Aperçu

Après avoir examiné les données probantes récentes, le CCNI continue à :

Grâce aux nouvelles données probantes et afin de réduire davantage le risque rare que des adolescents et de jeunes adultes développent une myocardite ou une péricardite après avoir reçu un vaccin à ARNm contre la COVID-19, le CCNI formule désormais la recommandation suivante :

Pour consulter l'intégralité des recommandations, y compris les données probantes et la justification de ces recommandations, veuillez consulter la section Réponse rapide du CCNI : Recommandation actualisée sur l'utilisation des vaccins contre la COVID-19 autorisés chez les personnes âgées de 12 ans et plus dans le contexte de myocardites et de péricardites rapportées à la suite de l'administration de vaccins contre la COVID-19 à ARNm.

Ce que vous devez savoir

Après avoir examiné les données probantes récentes, le CCNI continue à :

Recommander fortement l'utilisation préférentielle d'une série complète d'un vaccin à ARNm contre la COVID-19 par rapport à l'utilisation d'un vaccin à vecteur viral contre la COVID-19 dans tous les groupes d'âge autorisés.

Grâce aux nouvelles données probantes et afin de réduire davantage le risque rare que des adolescents et de jeunes adultes développent une myocardite ou une péricardite après avoir reçu un vaccin à ARNm contre la COVID-19, le CCNI formule désormais la recommandation suivante :

Pour les personnes âgées de 12 à 29 ans recevant une série primaire de vaccins à ARNm :

Il convient de privilégier le vaccin contre la COVID-19 Comirnaty de Pfizer-BioNTech (30 mcg) par rapport au vaccin Spikevax de Moderna (100 mcg) pour commencer ou terminer une série primaire de vaccins. La deuxième dose d'une série primaire doit être administrée huit semaines après la première dose.

Pour les personnes âgées de 18 à 29 ans qui sont admissibles à recevoir une dose de rappel d'un vaccin à ARNm :

L'administration d'une dose de rappel du vaccin de Pfizer-BioNTech (30 mcg) peut être préférée à l'injection d'une dose de rappel du vaccin de Moderna (50 mcg). Une dose de rappel doit être proposée au moins six mois après la fin de la série primaire.

Pour les personnes âgées de 30 ans et plus recevant une série primaire de vaccins à ARNm ou bénéficiant d'une dose de rappel de ce type de vaccin :

L'un ou l'autre des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) doit être utilisé. La deuxième dose d'une série primaire de vaccins doit être administrée 8 semaines après la première dose et une dose de rappel, lorsqu'elle est recommandée, doit être administrée au moins 6 mois après la fin de la série primaire.

Pour consulter l'intégralité de la réponse rapide, y compris les données probantes et la justification de ces recommandations, veuillez consulter la section Réponse rapide du CCNI : Recommandation actualisée sur l'utilisation des vaccins contre la COVID-19 autorisés chez les personnes âgées de 12 ans et plus dans le contexte de myocardites et de péricardites rapportées à la suite de l'administration de vaccins contre la COVID-19 à ARNm.

Citations

« Le CCNI a surveillé attentivement les rares cas de myocardite ou de péricardite survenus après l'administration de vaccins à ARNm, et nous avons communiqué sur ces cas au fur et à mesure de la publication des données probantes. Nous disposons maintenant de suffisamment de preuves convaincantes confirmant la possibilité de réduire les risques de myocardite ou de péricardite, chez les adolescents et les jeunes adultes, en privilégiant le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech, qui a montré des taux d'incidence plus faibles de myocardite chez les personnes âgées de 12 à 19 ans par rapport au vaccin Spikevax de Moderna (100 mcg). Cette mesure vient compléter les récentes recommandations du CCNI visant à espacer les doses de vaccin d'au moins 8 semaines, ce qui devrait également réduire davantage les risques de myocardite et de péricardite tout en augmentant l'efficacité du vaccin. Pour les adultes de 30 ans et plus, il n'est pas nécessaire d'établir une préférence pour l'un ou l'autre des deux vaccins à ARNm. Chez certains jeunes immunodéprimés, le vaccin Spikevax de Moderna (100 mcg) peut être envisagé, en consultation avec leur clinicien, dans la mesure où ils peuvent développer une réponse immunitaire plus faible à la vaccination contre la COVID-19 et où ce vaccin peut présenter une efficacité vaccinale légèrement supérieure.

Par précaution, on peut privilégier une dose de rappel du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech par rapport à une dose de rappel du vaccin Spikevax de Moderna (c'est-à-dire une dose de 50 mcg) pour les adultes âgés de 18 à 29 ans à qui il est recommandé de recevoir une dose de rappel.

Le CCNI a pu formuler ces recommandations grâce aux solides systèmes de surveillance de l'innocuité dont nous disposons au Canada, mais aussi à l'échelle internationale, qui nous aident à affiner le programme de vaccination au fil du temps afin de continuer à réduire les risques très rares au fur et à mesure que nous acquérons de nouvelles connaissances à leur sujet. Nous continuerons à suivre de près cet espace et nous mettrons à jour les conseils si nécessaire. »

Dre Shelley Deeks, Présidente du CCNI

« Basée sur un examen minutieux des dernières données accumulées par les systèmes de surveillance de l'innocuité des vaccins au Canada et à l'étranger, la présente mise à jour du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) fournit des conseils supplémentaires pour aider à maximiser les avantages de la vaccination contre la COVID-19 tout en minimisant les risques potentiels.

Le CCNI réaffirme que les avantages de recevoir un vaccin contre la COVID-19 à ARNm continuent de l'emporter sur les risques potentiels de subir des effets secondaires rares par suite de la vaccination avec un vaccin à ARNm, y compris le risque rare de myocardite ou de péricardite associée au vaccin, le plus souvent observé chez les hommes âgés de 12 à 29 ans.

De nouvelles données canadiennes et internationales indiquent que le risque rare de myocardite après l'administration d'un vaccin contre la COVID-19 à ARNm pourrait être plus faible avec le vaccin Pfizer-BioNTech Comirnaty (30 mcg) qu'avec le vaccin Moderna Spikevax (100 mcg) et qu'un intervalle plus long entre la première et la deuxième dose de la série primaire entraîne une réponse immunitaire plus forte et une plus grande efficacité du vaccin. En outre, les preuves indiquent que des intervalles plus longs peuvent également être associés à un risque plus faible de myocardite ou de péricardite chez les adolescents et les jeunes adultes.

En conséquence, pour les adolescents et les adultes âgés de 12 à 29 ans, le CCNI recommande de préférence l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech Comirnaty COVID-19 (30 mcg) plutôt que l'utilisation du vaccin Moderna Spikevax COVID-19 (100 mcg) pour commencer ou terminer une série primaire de vaccins. Le CCNI recommande de plus que la deuxième dose d'une série primaire à ARNm soit administrée huit semaines après la première dose.

Comme toujours, l'Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada et le CCNI continueront de surveiller l'innocuité et l'efficacité des vaccins contre la COVID-19 utilisés au Canada et dans le monde et mettront à jour les directives au besoin afin d'offrir aux Canadiens la meilleure protection possible. »

Dre Theresa Tam, Administratrice en chef de la santé publique

Prochain ordre du jour du CCNI

Le CCNI continue à examiner activement les preuves émergentes sur les vaccins contre la COVID-19. Les recommandations à venir pourront inclure de nouveaux conseils sur les points suivants :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :