Commotions cérébrales : Symptômes et traitement

Sur cette page

À propos des commotions cérébrales

Une commotion cérébrale est un type de lésion cérébrale. Bien souvent, elle est causée par un coup :

  • à la tête
  • au cou ou au visage
  • au corps

Lorsque vous recevez un coup à la tête ou au corps, votre cerveau bouge à l’intérieur de votre crâne. Ce mouvement peut causer des lésions cérébrales, comme une commotion cérébrale.

Une commotion cérébrale entraîne des changements dans votre façon de penser et de vous sentir. Vous pourriez souffrir d’une commotion même si vous ne perdez pas connaissance. Il est toujours conseillé de demander à un médecin ou à un autre professionnel de la santé de vous examiner.

Il est également important que quelqu’un vous observe pendant quelques jours après que vous vous êtes blessé. Les commotions cérébrales se manifestent différemment d’une personne à l’autre et les symptômes peuvent prendre des heures ou des jours à apparaître.

La plupart des gens s’en remettent en l’espace de 10 jours à 4 semaines, mais le temps de rétablissement peut varier. Il est généralement plus long chez les enfants et les jeunes que chez les adultes.

Symptômes d’une commotion cérébrale

Une commotion cérébrale n’est pas visible sur les examens d’imagerie ordinaires, comme l’IRM, la radiographie ou la tomodensitométrie. Une diagnostique est fait en observant les changements dans les façons de penser et de se sentir d’une personne.  

Les symptômes peuvent toucher :

  • le corps (physique)
  • la pensée
  • les émotions
  • le sommeil
Corps Pensée Émotions Sommeil
Étourdissements Confusion Irritabilité Insomnie
Mal de tête Somnolence Nervosité ou angoisse Sommeil de mauvaise qualité
Mal de cœur Difficulté à penser Émotivité accrue Besoin excessif de sommeil
Pression dans la tête Perte de mémoire Sensation d’être dans un brouillard
Perte d’équilibre Fatigue ou manque d’énergie Tristesse
Sensibilité à la lumière ou au bruit
Vision brouillée

Obtenez de l’aide sur-le-champ si vous avez ces symptômes :

  • Douleur au cou
  • Vision double
  • Perte de conscience
  • Crise épileptique ou convulsions
  • Vomissements répétés
  • Mal de tête intense ou qui s’aggrave
  • Sensation de faiblesse, de picotement ou de brûlure dans les bras ou les jambes

Que faire en cas de commotion cérébrale

Si vous croyez souffrir d’une commotion cérébrale, interrompez votre activité et obtenez des soins médicaux.

Si vous soupçonnez que votre enfant ou votre adolescent a subi une commotion cérébrale :

  • Forcez-le à arrêter ce qu’il est en train de faire
  • Restez avec lui
  • Amenez-le chez le médecin dès que possible

Si la personne est inconsciente, composez le 911.

À ne pas faire :

  • Déplacer la personne
  • Enlever son équipement, comme un casque ou tout autre équipement de protection, au cas où elle se serait blessée à la colonne vertébrale

Traitement d’une commotion cérébrale

Si vous avez subi une commotion cérébrale, votre médecin surveillera vos symptômes et il vous dira quand vous pourrez reprendre vos activités habituelles. Il peut aussi demander un soutien d’autres professionnels de la santé, notamment :

  • un neurologue
  • un physiothérapeute
  • un ergothérapeute

D’ordinaire, les symptômes disparaissent en l’espace de 10 jours à 4 semaines. Si ce n’est pas la première commotion cérébrale subie, ou si d’autres facteurs liés à la santé sont présents, le rétablissement peut prendre plus de temps.

Différences entre les sexes

Des études montrent que la commotion cérébrale ne se manifeste pas de la même façon chez les femmes et chez les hommes. De plus, les hommes et les femmes se rétablissent différemment.

La connaissance de ces différences aidera les professionnels de la santé à améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement.

Vidéo : L’ACS+ appliquée à la prévention et au traitement des commotions cérébrales

Formation en matière de commotions cérébrales

Au Canada, seuls les médecins et les infirmières praticiennes peuvent effectuer une évaluation médicale de patients présentant un traumatisme crânien. Les évaluations englobent ce qui suit :

  • un bilan des antécédents cliniques et un examen physique
  • la commande d’examens diagnostiques au besoin
  • un aiguillage vers des médecins surspécialisés

Il y a cependant des exceptions.

  • Au Québec, les infirmières praticiennes ne peuvent pas faire de diagnostic clinique de commotion cérébrale.
  • Au Manitoba, les auxiliaires médicaux sont autorisés à effectuer des évaluations médicales.

Pour en savoir plus sur l’évaluation médicale et sur qui doit diagnostiquer une commotion cérébrale au Canada.

Il existe un cours avec crédit sur la sensibilisation aux commotions cérébrales pour les professionnels de la santé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :