Lignes directrices visant les programmes de M.P.H. donnés au Canada

Critères

Programme de santé publique

1. Mission Le programme doit avoir une mission clairement énoncée et déclarée publiquement comportant des buts et des objectifs à l'appui. Être guidé par la vaste mission de la santé publique (p. ex., l'amélioration de la santé des populations humaines au moyen d'un effort communautaire organisé).

  • Le programme doit être guidé par la vaste mission de la santé publique (p. ex., l'amélioration de la santé des populations humaines au moyen d'un effort communautaire organisé).
  • Il doit comprendre un ensemble de disciplines qui ensemble permettent d'aborder la question de la santé de la collectivité par l'instruction, la recherche et les services communautaires.
  • Il doit donner aux praticiens de la santé publique les compétences et les connaissances nécessaires pour déterminer et évaluer les besoins des populations, pour planifier, mettre en oeuvre et évaluer les politiques et les programmes qui permettront de satisfaire à ces besoins, et créer de façon générale des conditions de nature à protéger et à promouvoir la santé des populations.

2. Organisation Le programme doit fournir un cadre organisationnel favorable à l'enseignement et à l'apprentissage, à la recherche et au service. Le milieu organisationnel doit faciliter la communication, la coopération et la collaboration interdisciplinaires.

  • La structure et les ressources administratives devraient permettre au programme de s'acquitter de la majorité de ses fonctions d'enseignement, de recherche et de service.
  • Une faculté/un département devrait assumer la responsabilité du programme de M.P.H. et avoir un directeur de programme identifiable pour assurer l'uniformité et la cohérence internes.
  • Les cours de base seront habituellement offerts par le corps professoral du département hôte pour assurer une orientation pertinente vers la santé publique et une familiarisation avec la culture de la santé publique.
  • Lorsque les programmes sont structurés sous forme de consortium de deux établissements d'enseignement ou plus, un établissement de direction doit être nommé et les rôles et les responsabilités des partenaires doivent être exprimées clairement.

3. Régie L'administration et le corps professoral du programme doivent avoir des droits et des responsabilités clairement définis concernant la régie du programme et les politiques universitaires.

  • La structure et les ressources administratives doivent permettre au programme d'exercer la majorité de ses fonctions d'enseignement, de recherche et de service.
  • Les enseignants du programme doivent avoir des occasions officielles de commenter les décisions qui influencent les admissions et les progrès, l'allocation des ressources, le recrutement et la promotion des professeurs, la conception et l'évaluation du contenu du programme, les activités de recherche et de service et les exigences relatives au diplôme.
  • Les mécanismes de reconnaissance et d'encouragement des professeurs devraient favoriser un programme de diplôme professionnel axé sur la pratique.

4. Gestion de la qualité Le programme doit posséder un système de gestion de la qualité servant à évaluer et à surveiller l'ensemble de ses efforts en fonction de sa mission, de ses buts et de ses objectifs et à évaluer l'efficacité avec laquelle le programme sert ses diverses clientèles et contribue à la réalisation de sa mission.

  • Le programme doit montrer comment l'évaluation et la planification contribuent à l'amélioration de la qualité de ses programmes et activités.
  • Un système permanent devrait être en place pour superviser et surveiller la qualité du programme dans le temps afin que des modifications puissent être apportées en réponse à l'évolution des besoins en santé publique et aux besoins des étudiants.
  • Le système de gestion de la qualité doit comprendre un ensemble d'indicateurs de la qualité en ce qui concerne le personnel enseignant, la recherche, les programmes d'enseignement et les carrières des étudiants afin que l'efficacité du programme puisse être évaluée.

Public Health Program Capacity

5. Liens stratégiques avec le système de santé publique Le programme doit faire la preuve de l'existence d'une relation qui fonctionne avec la collectivité de la santé publique.

  • Le programme doit être axé sur les besoins actuels et futurs de l'emploi dans le domaine de la santé publique (par exemple, être axé sur le développement des compétences pour la pratique en santé publique).
  • Le programme doit faire la preuve qu'il existe une collaboration étroite dans divers secteurs de la santé publique, en particulier entre les autorités de la santé au niveau national, provincial/territorial, régional et/ou local.
  • Le programme doit comporter une collaboration officielle avec le système de la santé publique pour les services et la recherche appliquée (par exemple, il doit y avoir des preuves de l'existence d'une entente contractuelle et/ou de nominations ou de services de consultation).
  • Le programme doit comporter une collaboration officielle avec le système de la santé publique pour la formation (par exemple, des occasions d'élaboration conjointe du contenu du programme et de prestation conjointe des cours, la participation à la fourniture aux étudiants d'occasions d'exercer leurs compétences lors de stages pertinents).
  • Le programme doit fournir des conseils sur les implications pour la santé publique des politiques gouvernementales.
  • Le programme doit montrer qu'il existe une promotion manifeste de la qualité de la santé publique et de la pratique en santé publique fondée sur des preuves.

6. Ressources Le programme doit avoir des ressources adéquates pour s'acquitter de sa mission et atteindre ses objectifs, y compris les objectifs d'enseignement, de recherche et de service.

  • Le programme doit avoir un corps professoral clairement défini qui, de par sa taille, sa nature et sa composition pluridisciplinaires, sa préparation en éducation, son expérience de la pratique et ses compétences en enseignement et en recherche, est en mesure d'appuyer pleinement la mission et l'atteinte des buts et objectifs du programme. Plus précisément, le programme doit :
    • Exiger que le corps professoral ait une expérience professionnelle et des compétences démontrées en pratique de la santé publique et des compétences pédagogiques;
    • Ménager un équilibre au sein de la charge de travail des membres du personnel enseignant entre :
      • L'enseignement direct et le tutorat;
      • Le service à la profession et à la communauté plus vaste de la santé publique;
      • L'administration du programme;
      • L'innovation, l'élaboration des cours et la production de documents d'enseignement;
      • La recherche et la publication.
  • Le programme doit posséder un personnel enseignant de base pour satisfaire aux exigences du programme.
    • Ce personnel doit comprendre au moins trois membres du personnel enseignant à temps plein qui sont formés et expérimentés en santé publique (y compris dans une sous-discipline connexe) et qui consacrent la plus grande partie de leur temps au programme de M.P.H. Au moins un de ces membres de base à temps plein doit posséder une expérience actuelle ou antérieure en pratique de la santé publique.Note de bas de page 3 
    • Afin d'assurer une vaste perspective écologique, il faut choisir des membres du personnel enseignant issus de diverses disciplines, quel que soit le nombre des étudiants. L'enseignement de la santé publique exige beaucoup de personnel et il est généralement nécessaire que le rapport du nombre des étudiants au nombre des enseignants soit faible.
    • Les programmes doivent connaître les besoins en personnel enseignant supplémentaire pour les volets spécialisés. Un ensemble de membres du personnel enseignant de base supplémentaires doit être fourni pour chaque programme spécialisé de M.P.H. offert.
  • Les programmes doivent posséder un nombre suffisant de coordinateurs de stages liés au milieu universitaires et d'expériences d'apprentissage afin d'offrir une gamme de stages structurés appropriés pour la taille et l'optique du programme.

Public Health Program Content

7. Apprentissage fondé sur les compétences les programmes de M.P.H. doivent aborder les domaines centraux du contenu et les compétences essentielles en santé publique.

  • Le contenu du programme doit refléter le besoin de connaissances, de capacités et d'aptitudes (c'est-àdire de compétences) pour la pratique en santé publique et aborder les fonctions essentielles de la santé publique :
    • évaluation de la santé de la population;
    • surveillance de la santé publique;
    • prévention des maladies et des blessures;
    • promotion de la santé
    • protection de la santé (y compris la préparation aux urgences en santé publique).
    • En ce qui concerne la détermination des compétences que doivent posséder les diplômés de M.P.H. :Note de bas de page 4 
      • Les programmes doivent être éclairés par l'ensemble des compétences de base pour la main-d'oeuvre canadienne en santé publique que l'on a élaboré récemment.Note de bas de page 5  D'après les fonctions de base en santé publique ci-dessus, l'ensemble de compétences comprend 36 énoncés de compétences groupés en sept domaines (voir à l'Annexe 1 une liste complète des compétences) :
        • sciences de la santé publique;
        • évaluation et analyse;
        • planification, mise en oeuvre et évaluation des politiques et des programmes;
        • partenariats, collaboration et promotion;
        • diversité et inclusivité;
        • communication; et
        • leadership.
    • Il peut également être utile pour les programmes de tenir compte des listes de compétences des diplômés de M.P.H. qui ont été élaborées par l'Association of Schools of Public Health des États-Unis. On trouvera plus de détails à l'Annexe 2.
    • Compte tenu du fait qu'il existe diverses façons d'acquérir les compétences, les programmes doivent décrire la façon dont les compétences seront obtenues avant l'obtention du diplôme (p. ex., cours, projets, stages, séries de séminaires).
    • Pour offrir l'ensemble déterminé de compétences, les programmes devront établir un équilibre pratique entre la portée et la profondeur.

8. Durée Un programme de diplôme de M.P.H. doit comporter au moins 42 crédits semestrielsNote de bas de page 6  et comprendre une expérience de stage appropriée supervisée par un superviseur qualifié.

  • S'ils y participent à temps plein, les étudiants inscrits à un tel programme ont habituellement besoin de 16 mois d'études ou plus. Beaucoup d'étudiants de la M.P.H. étudient à temps partiel et ont donc manifestement besoin de plus de temps pour terminer le programme. Certains étudiants peuvent entreprendre une combinaison d'études à temps plein et à temps partiel (p. ex., une année d'études à temps plein pour terminer les cours et le stage obligatoires suivie d'études à temps partiel pour satisfaire aux autres exigences du programme).
  • Un programme doit fournir l'équivalent de deux semestres de cours, un semestre de stage et un semestre d'expériences d'apprentissage supplémentaires (p. ex., cours supplémentaires, étude guidée, stages, projet, expérience déterminante). Voir à l'Annexe 3 des exemples plus détaillés.
  • Les grades professionnels antérieurs ou une expérience de travail importante en santé publique pourrait compenser le manque de crédits. Ceci dit, cet échange doit être évalué au cas par cas, être axé sur les compétences et être propre aux exigences du cursus de la M.P.H. ii.Note de bas de page 7 
  • Tous les étudiants doivent acquérir des compétences en santé publique fondées sur la pratique (voir Critères – Stages de M.P.H., ci-dessous).
    • Un stage est une expérience de pratique planifiée, supervisée et évaluée comportant des objectifs d'apprentissage, des procédures et des critères d'évaluation bien définis ainsi habituellement qu'un contrat d'apprentissage entre un superviseur sur place, l'étudiant et le programme universitaire.
    • Un stage doit être d'une durée suffisante et être suivi pour gagner des crédits (12 semaines au minimum, 16 semaines ou plus idéalement) afin que l'étudiant ait une exposition utile à la pratique en santé publique et une occasion de développer et d'appliquer des compétences en santé publique.
    • La supervision doit être effectuée par un superviseur qualifié qui est un praticien de la santé publique.
    • Un stage doit différer d'un emploi existant et avoir lieu de préférence dans une organisation distincte.
    • Un stage doit idéalement avoir lieu dans un cadre de santé publique officiel local, provincial/ territorial ou national.
  • Une expérience déterminante nécessitant une synthèse et une intégration de la théorie, des principes, des connaissances et des expériences appliquées à une situation qui se rapproche d'un certain aspect de la pratique professionnelle doit également être incluse.
    • De nombreux modèles différents sont possibles, comme des examens écrits ou oraux, des expériences de pratique supervisées, un travail écrit important, un projet de recherche appliquée ou l'élaboration d'une étude de cas.
  • Si une partie du programme est fournie sous forme d'enseignement à distance, elle doit :
    • Être conforme à la mission du programme et comprise dans le domaine de compétence établi du programme;
    • être guidée par des résultats d'apprentissage des étudiants clairement exprimés et rigoureusement évalués;
    • être soumise aux mêmes processus de contrôle de la qualité que ceux qui sont appliqués aux autres programmes de grade de l'université;
    • fournir des expériences d'apprentissage planifiées et évaluées qui sont conçues en tenant compte des caractéristiques des apprenants adultes;
    • fournir une quelconque occasion structurée d'interactions en personne avec les étudiants.

Stage de M.P.H.

9. Aperçu du stage

  • Fonction La pratique en santé publique fait partie intégrante du grade de M.P.H. Le stage donne à l'étudiant l'occasion d'intégrer l'apprentissage en classe et la pratique dans un environnement de santé publique. L'étudiant contribue aux ressources d'une collectivité et aborde un problème de santé publique tout en développant sa confiance et ses compétences personnelles en tant que professionnel de la santé publique.
  • Buts Un stage de M.P.H. a pour but de donner aux étudiants l'occasion de :
    • intégrer, synthétiser et appliquer des connaissances et des compétences en santé (les compétences) acquises dans les cours préliminaires de M.P.H. à une situation du monde réel en santé publique (voir à l'Annexe 1 une description des compétences attendues des diplômés de M.P.H.);
    • améliorer et développer les compétences nécessaires pour fonctionner dans un cadre professionnel de santé publique, y compris :
      • la détermination, l'analyse et la résolution des problèmes;
      • les aptitudes interpersonnelles, y compris le travail au sein d'une équipe interdisciplinaire en santé publique;
      • la communication verbale et écrite;
      • la compréhension de la mission, de la structure et du fonctionnement de l'organisation de santé publique.
    • travailler à un problème important de santé publique ou à une question pertinente pour l'organisation commanditaire;
    • participer à une auto-évaluation professionnelle et à une réflexion critique;
    • explorer les domaines de concentration qui les intéressent.
  • Durée et exemptions Le stage doit être une expérience pratique à temps plein d'une durée de 12 à 16 semaines. Le programme de M.P.H. doit comporter un mécanisme pour les situations dans lesquelles un autre horaire (par exemple, à temps partiel) peut mieux convenir. Il doit y avoir un alignement entre les objectifs d'apprentissage du stage et le type de participation attendu dans le cadre du stage. Le but du stage est d'améliorer et de développer les compétences nécessaires pour fonctionner dans un cadre professionnel en santé publique; l'étudiant doit donc habituellement travailler principalement dans le cadre du stage. Le stage a pour but d'appuyer l'application de nouvelles connaissances et compétences acquises dans le programme de M.P.H. dans un cadre supervisé. À ce titre, c'est une composante obligatoire du programme; il n'y a pas de dispositions pour l'exemption des exigences relatives au stage.
  • Cours préalables Les étudiants ne doivent participer au stage qu'après avoir suffisamment développé leurs connaissances et leurs compétences pour les appliquer au cours du stage. Le programme de M.P.H. devrait indiquer clairement les cours obligatoires et optionnels qui doivent avoir été terminés avec succès avant la participation au stage.
  • Choix de l'organisme hôte
    • Le programme doit fournir une liste de possibilités de stage dans des organisations désireuses et capables de superviser un étudiant en stage de M.P.H. Les stages pratiques doivent :
      • Obliger l'étudiant à appliquer les compétences du niveau des études supérieures acquises dans le programme de M.P.H.;
      • Porter sur un problème ou une question pratique de santé publique;
      • Développer les connaissances et les compétences de l'étudiant;
      • Comporter un superviseur de stage ayant l'intérêt, la formation et l'expérience appropriés pour superviser, appuyer et encadrer l'étudiant;
      • Fournir l'environnement et le soutien nécessaires.
    • Le stage doit pouvoir fournir un environnement de pratique qui permettra l'application des connaissances et des compétences en santé publique de l'étudiant. Les environnements de stage peuvent comprendre, entre autres, les organisations faisant partie du système gouvernemental officiel de santé publique.
    • L'existence d'une liste pré-approuvée comportant des cadres de stage ne doit pas empêcher les étudiants à identifier une occasion de placement au sein d'une autre organisation ou d'un secteur d'intérêt particulier. Dans ces circonstances, l'étudiant et le superviseur de stage se doivent de démontrer que l'expérience répondra aux exigences du programme. Il faut pouvoir démontrer qu'un stage qui s'effectue en dehors d'une agence/organisation quelconque de santé publique favorisera le déploiement des capacités de l'étudiant en tant que professionnel de la santé publique.
    • Une organisation marraine potentielle peut aussi susciter un intérêt dans un nouveau projet ou milieu de stage. Voir à l'Annexe 4 un exemple de formulaire de proposition pour ce scénario.
    • Établir et maintenir une relation entre le programme de M.P.H. et l'organisation qui commandite le stage est le meilleur moyen d'assurer une expérience de qualité pour les étudiants. Il peut être plus difficile de le faire à grande distance. Les placements en stage dans des cadres internationaux présentent des difficultés particulières et ont parfois suscité des difficultés considérables en matière de logistique et de qualité pour les étudiants et les programmes. Les directeurs de programmes doivent attentivement évaluer la planification et la stabilité des placements de la sorte.
    • Le stage doit avoir lieu dans une organisation distincte de l'employeur de l'étudiant. Ceci ne sera pas toujours possible. S'il n'y a pas d'autres solutions et que le stage doit avoir lieu dans le lieu de travail habituel de l'étudiant, les responsabilités du stage doivent être nettement différentes de celles de son emploi habituel. Le stage fait partie d'un programme de diplôme professionnel dans lequel les connaissances et les compétences nouvellement acquises sont mises en pratique. Les crédits universitaires ne sont pas accordés à l'étudiant pour qu'il s'acquitte des responsabilités habituelles de son emploi. De plus, on doit accorder la priorité à l'apprentissage de l'étudiant. Les responsabilités de travail ne peuvent primer sur les objectifs d'apprentissage du stage. Les directeurs des programmes doivent veiller à la mise en place de mesures préventives adéquates afin de garantir la rigueur formatrice du stage.
  • Compétences des superviseurs de stage
    • Le stage est l'occasion principale qu'offre à l'étudiant un programme de M.P.H. d'acquérir de l'expérience pratique en appliquant les compétences nouvellement acquises dans un cadre supervisé de santé publique. Le superviseur de stage doit faire preuve d'expertise dans le domaine du projet. Il doit avoir de l'expérience, un statut particulier au sein de l'organisation de même qu'un intérêt et des compétences en matière de supervision et d'encadrement. Tout comme les moniteurs de cours doivent posséder une préparation adéquate pour enseigner aux étudiants et les évaluer, le superviseur de stage doit posséder les compétences nécessaires pour pouvoir guider, soutenir et superviser la pratique et l'apprentissage de l'étudiant au niveau des études supérieures.
    • Dans certains cas, en particulier dans les domaines de pratique hautement spécialisés, les qualifications universitaires et/ou professionnelles du superviseur de stage permettront de juger, dans une mesure importante, du caractère adéquat de ses compétences. Dans d'autres cas, la vaste expérience d'un superviseur de stage dans un domaine de pratique de santé publique peut s'avérer suffisant aux fins d'un encadrement efficace consacré à un étudiant du deuxième cycle universitaire. Dans l'un ou l'autre cas, c'est la responsabilité du programme de s'assurer que le superviseur de stage a les compétences nécessaires pour superviser un stage au niveau de la maîtrise.
  • Allocation et dépenses des étudiants
    • Le stage vise principalement à favoriser le développement des compétences basées sur la pratique. Néanmoins, avec un engagement à temps plein sur une période de 12 à 16 semaines, l'étudiant en stage devrait contribuer au fonctionnement de l'organisation hôtesse.
    • De plus, les offres de stage représentent une stratégie de dotation principale pour les organisations. On s'attend à ce que l'organisation au sein de laquelle s'effectue le stage fournisse une allocation en conséquence. Certains programmes s'efforcent d'accorder des montants d'allocation comparables à ceux qui sont déterminés pour les assistants de recherche aux études supérieures. Toutefois, il est évident qu'un nombre d'organisations ne soit pas en mesure de rémunérer les stages.
    • Les étudiants doivent assumer les frais de déplacement pour se rendre sur les lieux du stage et les dépenses, qui surviennent, pour subvenir à leurs besoins. Si des déplacements considérables sont nécessaires pour assister à un stage (p. ex., emplacement à l'étranger, déplacement à travers l'Amérique du Nord), les étudiants devraient s'assurer bien avant le stage de posséder des fonds suffisants pour couvrir les dépenses prévues. L'exception serait les déplacements et les frais supplémentaires encourus pour s'acquitter des fonctions liées au stage et dont le paiement est la responsabilité de l'organisation hôtesse (cas par exemple d'un étudiant de stage à qui on demande de participer à l'enquête sur une éclosion dans une collectivité périphérique).

10. Responsabilités des acteurs du programme de M.P.H. Plusieurs parties contribuent au succès de l'expérience de stage.

  • Directeur de programme
    • Le directeur du programme a la responsabilité d'établir les structures et les processus nécessaires pour la composante du stage, qui est une composante clé du programme de M.P.H. Il doit, entre autres :
      • établir une gamme de placements en stage de qualité qui satisferont aux besoins d'apprentissage des étudiants. Ceci consiste à :
        • faire en sorte que les superviseurs de stage aient les qualifications nécessaires pour superviser les étudiants de M.P.H.;
        • appuyer les pratiques de qualité des précepteurs (p. ex., les outils, les ateliers, l'accès aux bibliothèques, les séances de formation existantes pour les superviseurs);
        • faire en sorte que les organisations puissent offrir l'environnement d'apprentissage nécessaire pour la pratique professionnelle.
      • réviser et approuver les sites supplémentaires de stage proposés par les étudiants, la faculté et les organisations de santé publique.
      • mettre à la disposition des étudiants une liste des placements en stage possibles pour leur permettre de décider plus facilement;
      • réviser et donner l'approbation finale des :
        • contrats d'apprentissage;
        • évaluations de mi-semestre des étudiants;
        • évaluations finales des étudiants;
        • évaluations des stages des étudiants.
  • Coordinateur de stage
    • Le coordinateur de stage du milieu universitaire est un membre du Département du programme qui gère les aspects relatifs au stage afin de veiller à que ce dernier répondra aux besoins d'apprentissage de l'étudiant et aux normes universitaires du programme. Dans certains programmes, le directeur de programme assume les responsabilités du coordinateur de stage.
    • On s'attend à ce que le coordinateur de stage :
      • aide l'étudiant au besoin à déterminer des objectifs réalistes et des objectifs d'apprentissage précis pour le stage et l'aide peut-être à déterminer les possibilités de stage;
      • fournisse des conseils sur l'élaboration du contrat d'apprentissage;
      • révise et approuve le contrat d'apprentissage afin de veiller à ce qu'il corresponde aux normes universitaires et de qualité;
      • remédie aux préoccupations ou aux difficultés éprouvées au cours du stage; il peut assister à l'évaluation intérimaire et/ou finale (p. ex., à la demande de l'étudiant ou du superviseur de stage);
      • révise, évalue tout projet qui fait partie de l'évaluation de l'étudiant et formule des commentaires à son sujet;révise, évalue tout projet qui fait partie de l'évaluation de l'étudiant et formule des commentaires à son sujet;
      • révise et approuve les évaluations intérimaires et finales de l'étudiant par le superviseur de stage.
      • Examen et signature de l'évaluation de l'étudiant relativement à l'expérience acquise grâce au stage.
  • Superviseur de stage
    • Le superviseur de stage doit s'assurer que l'étudiant dispose de l'environnement de pratique et d'apprentissage nécessaire et lui fournir de façon continue des conseils, un soutien et une supervision. Il attend de lui qu'il :
      • identifie les projets ou les expériences d'apprentissage possibles au sein de son organisation.
      • négocie avec l'étudiant sur les détails du contrat d'apprentissage, de préférence, en personne. Idéalement, ceci devrait se faire en personne, ce qui fournirait une occasion de discuter des besoins éducatifs et de pratique de l'étudiant, des attentes et des besoins de l'organisation hôtesse, des activités et des responsabilités attendues, des réalisations attendues, de toutes les politiques ou procédures pertinentes liées au site du stage et des questions liées à l'allocation; révise et approuve le contrat d'apprentissage préparé par l'étudiant (qui est habituellement élaboré en collaboration avec le superviseur de stage); prenne les dispositions nécessaires afin de pouvoir fournir l'espace, l'ordinateur, le téléphone, les fournitures, etc. fournisse l'orientation en ce qui a trait à l'environnement de travail, à la structure organisationnelle et aux fonctions au sein de l'organisation. fournisse un accès aux personnes et aux équipes de travail et appuie la création d'occasions d'exposition aux activités en cours (p. ex., les réunions de conseil et les autres réunions pertinentes, les visites sur le terrain, les enquêtes et les séminaires) et trouve des occasions supplémentaires de pratique en santé publique; s'entretienne régulièrement avec l'étudiant (c.-à.-d. sur une base hebdomadaire) afin d'évaluer le progrès et fournir des commentaires et des directives. Idéalement, ceci devrait se faire en personne mais l'on peut communiquer par téléphone ou par d'autres moyens électroniques lorsqu'une réunion en personne n'est pas possible du point de vue logistique; suggère des lectures ou des projets supplémentaires pour ajouter à l'expérience; propose des lectures et des projets supplémentaires afin d'accroître l'expérience. discute avec l'étudiant d'une évaluation intérimaire au milieu du stage; discute de l'évaluation intérimaire de mi-semestre avec l'étudiant.
  • Responsabilités de l'étudiant
    • L'étudiant doit activement prendre part dans la recherche et la négociation d'un stage qui coïncidera avec ses besoins d'apprentissage et de perfectionnement professionnel.
    • L'étudiant doit :
      • travailler, au besoin, avec son superviseur du milieu de stage afin de clarifier les besoins personnels et professionnels d'apprentissage.
      • choisir/mettre en place un stage pertinent et établir le contact avec son superviseur de stage.
      • travailler avec son superviseur de stage afin d'établir un contrat d'apprentissage avant même d'entreprendre le stage.
      • demander l'approbation du comité d'éthique, au besoin, pour tout projet entrepris dans le cadre du stage.
      • après avoir obtenu l'accord du superviseur de stage, soumettre le contrat d'apprentissage au coordinateur de stage pour examen et approbation;
      • entreprendre des activités afin d'atteindre les objectifs d'apprentissage, les attentes en terme de rendement et tout autre livrable spécifié dans le contrat d'apprentissage. Il doit identifier, s'il y a lieu, les circonstances où le stage ne répond pas aux besoins d'apprentissage.
      • respecter des normes de conduite professionnelle, entre autres en
        • respectant la confidentialité des renseignements sur la santé ou des autres informations qui se rapportent aux personnes qu'il peut rencontrer dans le cadre de son expérience de stage;
        • respectant la confidentialité des renseignements de l'agence;
        • se comportant de façon responsable en ce qui concerne la présence et l'intérêt pour les activités de l'agence.
      • participant à des entrevues d'évaluation du milieu de stage et finale avec le superviseur de stage;
      • préparer une évaluation du placement et la fournir au coordinateur de stage.

11. Processus et formulaires du stage

  • Cerner les objectifs d'apprentissage
    • Les objectifs d'apprentissage constituent le fondement du stage et l'élément fondamental du contrat d'apprentissage. Ils doivent reposer sur les connaissances et les compétences acquises lors des cours et refléter les objectifs du placement en stage (énumérés plus tôt dans les présentes lignes directrices). Les objectifs doivent aussi tenir compte de l'ensemble des besoins de formation, des intérêts et des objectifs professionnels. Le coordinateur de stage et le superviseur du milieu de stage sont des ressources essentielles dont la fonction est de conseiller l'étudiant dans l'élaboration de ses objectifs. Coïncider avec les buts du placement de stage; Être clairs et constituer d'énoncés précis qui portent sur les compétences attendues du stagiaire (p. ex., connaissances, aptitudes, et changements d'attitude résultant des expériences d'apprentissage).
    • Les objectifs d'apprentissage doivent être :
      • liés aux objectifs du placement en stage;
      • des énoncés clairs et précis au sujet des compétences attendues des apprenants (p. ex., connaissances, compétences, changements d'attitude suite aux expériences d'apprentissage);
      • des énoncés qui contribueront à guider l'évaluation par l'étudiant de l'expérience en plus d'aider le coordinateur de stage et le superviseur du milieu de stage à améliorer le processus d'enseignement fondé sur la pratique;
      • liés à des énoncés fondés sur le comportement et mesurables des résultats désirés de l'apprenant (p. ex., pour fournir un moyen pour le mentor du stage et le superviseur de stage de l'agence de savoir si un étudiant comprend ou connaît le sujet);
      • des énoncés qui commencent par des verbes d'action (p. ex., énumérer, expliquer, appliquer, prévoir, analyser, comparer, opposer);
      • des énoncés qui expriment le service ou l'avantage pour l'agence et/ou la collectivité.

L'Annexe 5 contient une série de questions conçues pour aider à formuler les objectifs d'apprentissage et qui ont été utilisées par un certain nombre d'écoles américaines de santé publique ainsi que comme exemple d'un programme canadien de M.P.H.

  • Contrat d'apprentissage
    • Le contrat d'apprentissage représente un outil indispensable de communication, de contrôle et d'évaluation de stage. Les malentendus liés aux stages peuvent être évités en exprimant clairement les attentes des diverses parties impliquées. L'étudiant détient la principale responsabilité d'élaborer, avant le début du stage, le contrat d'apprentissage de concert avec le superviseur du milieu de placement.
    • Les contrats d'apprentissage doivent comprendre :
      • une description claire du cadre du stage (nom, adresse, nom et coordonnées du superviseur de stage);
      • le titre du projet, les dates, les heures de travail, l'allocation (s'il y a lieu);
      • les objectifs d'apprentissage;
      • les méthodes et les échéances de l'accomplissement des objectifs;
      • les réalisations attendues; les réalisations attendues elles-mêmes peuvent comporter un plan de projet plus détaillé qui est élaboré avec le superviseur de stage;
      • le besoin d'une révision du point de vue de la déontologie, au besoin;
      • les responsabilités de chaque partie; celles-ci peuvent être décrites plus en détail dans une entente d'affiliation distincte entre l'organisation hôtesse et l'université;
      • signatures :
        • étudiant;
        • superviseur de stage;
        • coordinateur de stage; et
        • directeur de programme.
      • Le document de l'Association of Schools of Public Health (ASPH) fournit la liste de vérification suivante pour les contrats d'apprentissage et comprend un exemple de contrat :
        • fournir le nom complet, le titre, l'adresse et le numéro de téléphone du superviseur de stage fournis par l'organisation commanditaire et le coordinateur de stage.
        • décrire brièvement l'organisation commanditaire et les divisions avec lesquelles l'étudiant sera affilié le plus étroitement.
        • décrire le travail exact que l'étudiant effectuera ainsi que les responsabilités de l'étudiant et les résultats attendus en désignant les responsabilités personnelles de l'étudiant si possible.
        • Indiquer les questions et les problèmes qu'abordera l'étudiant.
        • Décrire toutes les données à recueillir ou à utiliser dans la réalisation du projet et attester que le superviseur de stage mettra ces données à la disposition de l'étudiant au besoin.
        • Énumérer les compétences et les connaissances que l'étudiant utilisera pour le projet.
        • Décrire les nouvelles connaissances et compétences que l'étudiant devrait acquérir et appliquer.
        • décrire les besoins techniques du projet, y compris le temps passé à photocopier et à l'ordinateur, et définir la façon dont ces besoins seront comblés.

Autres questions : (p. ex., allocation, flexibilité de l'horaire). (Voir le document de référence 3).

  • Évaluation
    • L'évaluation d'un stage comporte deux aspects : une évaluation de l'étudiant et une évaluation de l'expérience de stage.
      • L'évaluation de l'étudiant est effectuée en fonction des attentes établies dans le contrat d'apprentissage. Lors de l'évaluation intérimaire du milieu de stage, on évalue les progrès réalisés, on détermine s'il est nécessaire d'ajuster les réalisations attendues dans l'ensemble et on aborde toute préoccupation importante suscitée par le rendement. On trouvera à l'Annexe 7 un exemple de cette évaluation.

        L'évaluation finale doit être plus détaillée que l'évaluation intérimaire et doit renvoyer explicitement aux objectifs d'apprentissage du stage et à l'accomplissement des réalisations attendues. Toute lacune dans la préparation de l'étudiant au stage doit être notée, car ceci constitue une rétroaction importante concernant le caractère adéquat de la composante des cours du programme.

        D'ordinaire, une recommandation relative à l'attribution ou non de crédits est émise par le superviseur de stage. Le coordinateur de stage attribue des crédits en fonction de l'évaluation effectuée par le superviseur de stage et de l'examen des produits du stage.

        Les évaluations intérimaires et finales sont signées par l'étudiant, qui accuse ainsi réception de l'évaluation. Ce sont des étapes d'approbation suivies par le coordinateur de stage et par le directeur du programme pour reconnaître l'achèvement du stage par l'étudiant et recommander l'attribution des crédits.

Voir à l'Annexe 8 des exemples de formulaires d'évaluation finale.

Les programmes disposent de plusieurs options pour les réalisations attendues des stages (p. ex., ce qui doit être attendu du stage) qui peuvent comprendre entre autres ce qui suit :

  • présentation au personnel de l'organisation hôtesse du stage;
  • présentation aux autres étudiants et au personnel enseignant du département du programme;
  • préparation d'une affiche résumant le principal projet réalisé;
  • préparation d'un rapport écrit pour l'organisation hôtesse du stage;
  • entrevue/défense d'un projet achevé devant un comité de professeurs.

    Les programmes doivent choisir la combinaison d'options qui complète le régime d'évaluation d'ensemble du programme et tenir compte des besoins de l'organisation hôtesse.

  • l'évaluation de l'expérience de stage par l'étudiant est d'une importance vitale, car elle fournit une rétroaction importante au directeur du programme au sujet du caractère approprié de l'expérience de stage sur ce site.

Pour s'assurer de recevoir toutes les évaluations, le directeur de programme devrait envisager de retenir la note ou l'évaluation du stage jusqu'à ce que tous les documents exigés aient été reçus.



Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :