Aperçu de l’investissement pour la prévention de la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé

La violence fondée sur le sexe peut avoir des effets importants sur la santé physique et mentale d'une personne. Dans le cadre d'Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, l'Agence de la santé publique du Canada contribue au financement de projets qui visent à prévenir la violence fondée sur le sexe et ses effets, de la perspective du milieu de la santé.

Sur cette page

À propos des volets du projet

L'investissement de Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé soutient les 3 volets de projets suivants.

Promotion des relations saines et prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes

Les projets financés dans le cadre de ce volet consistent à élaborer, à mettre en œuvre et à mettre à l'essai des programmes qui renseignent les jeunes sur le consentement, le respect et les relations saines. Ces programmes visent à faire évoluer les connaissances, les compétences, les attitudes et les comportements qui permettent de prévenir la violence et les mauvais traitements. Ces programmes intègrent les résultats de recherches pour apprendre et partager « ce qui fonctionne » afin de sensibiliser les jeunes à ce qui constitue une relation saine.

Prévenir la maltraitance des enfants au moyen de programmes de soutien aux parents

Les projets financés dans le cadre de ce volet contribuent à l'acquisition de connaissances sur « ce qui fonctionne » pour aider les parents à adopter des pratiques parentales positives, favoriser l'établissement de liens familiaux solides et enseigner des solutions de rechange à la discipline excessive. Les programmes qui favorisent des relations saines entre les parents et les enfants peuvent contribuer à prévenir la maltraitance des enfants et à établir les bases de relations saines tout au long de leur vie.

Donner aux fournisseurs de services les moyens de reconnaître la violence fondée sur le sexe et d'y réagir en toute sécurité

Les projets financés dans le cadre de ce volet permettent aux professionnels de la santé et à d'autres fournisseurs de services d'obtenir la formation, les ressources et le soutien nécessaires pour reconnaître et prévenir la violence fondée sur le sexe et y répondre en toute sécurité en appliquant des approches tenant compte des traumatismes et de la violence.

Promotion des relations saines et prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes

HRY (Healthy Relationships for Youth) : présenter des arguments en faveur des programmes de prévention de la violence dans les relations amoureuses menés par des jeunes

L'Antigonish Women's Resource Centre and Sexual Assault Services Association (en anglais seulement) réalise et évalue rigoureusement un programme de prévention de la violence mené par des pairs en milieu scolaire appelé Healthy Relationships for Youth (Relations saines chez les jeunes).

Ce programme permettra à des élèves de 9e année de 4 régions de la Nouvelle-Écosse d'acquérir les compétences qui les aideront à établir et à maintenir des relations saines. Ces élèves proviennent principalement de collectivités rurales, notamment les collectivités Mi'Kmaq et africaines de la Nouvelle-Écosse et les nouveaux arrivants au Canada. L'évaluation permettra aux fournisseurs de services d'améliorer le programme et, si le programme est efficace, d'en faire la promotion et de l'offrir à grande échelle.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 984 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Projet Healthy Connections : prévenir la violence fondée sur le sexe grâce aux relations saines chez les jeunes

Le Boost Child and Youth Advocacy Centre (centre d'appui aux enfants et à la jeunesse Boost) [en anglais seulement] réalisera et évaluera le programme Youth Healthy Relationships (Relations saines chez les jeunes) dans les écoles de Toronto.

Le programme enseignera aux jeunes à établir des relations saines et positives, à reconnaître les relations malsaines et à prévenir les mauvais traitements et la violence dans le contexte des relations amoureuses. Le programme sera présenté par l'intermédiaire du conseil scolaire du district de Toronto et du conseil scolaire de district catholique de Toronto.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 792 745 $ sur 4 ans pour soutenir ce projet.

Prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents : mobiliser les jeunes des RJC pour créer des relations saines et sécuritaires

Les Repaires jeunesse du Canada (RJC) mèneront un projet national qui consistera à concevoir, à exécuter et à mettre à l'essai un programme communautaire de prévention de la violence dans les relations amoureuses pour les élèves de la 7e à la 9e année, ce qui permettra de combler une importante lacune dans les connaissances et les données probantes sur l'efficacité des programmes communautaires de prévention de la violence dans les relations amoureuses.

Repaires jeunesse sont situés dans des collectivités vulnérables et s'adressent aux jeunes confrontés à de multiples facteurs de risque de violence et de victimisation dans les relations amoureuses. Ils disposent des outils leur permettant d'avoir une grande incidence en ce qui a trait à la violence chez les jeunes.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 574 563 $ sur 4 ans pour soutenir ce projet.

Pour prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes : renforcer les capacités pour une éducation sexuelle exhaustive au Canada

L'Association canadienne de santé publique (ACSP), en collaboration avec le Centre for Sexuality, adaptera, offrira et évaluera un programme d'éducation sexuelle complet qui s'est révélé prometteur pour prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes à l'école et dans la collectivité à 6 endroits au Canada.

Le projet rejoindra les jeunes de tous les genres dans les écoles (de la 7e à la 12e année, l'accent étant mis sur les élèves de 9e année) ainsi que les jeunes ayant accès à des programmes communautaires (les jeunes de 12 à 19 ans). Le projet permettra aux jeunes de mieux comprendre les questions liées aux relations saines, à l'équité entre les sexes et au consentement. Il contribuera également au développement des compétences dont ils ont besoin pour avoir des relations sexuelles et sociales saines, exemptes de violence.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 118 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Créer des solutions pour assurer la sécurité : Faire le pont entre les connaissances et l'expertise des adolescents/jeunes et celles des fournisseurs de services afin de prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents/jeunes LGBTQI2S

Egale Canada (en anglais seulement) emploiera une approche novatrice de marathon de programmation pour la conception d'un programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses destiné aux jeunes lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, en questionnement, intersexués ou bispirituels (LGBTQI2S).

Le projet réunira des fournisseurs de services, des chercheurs et des jeunes LGBTQI2S pour former 5 équipes qui participeront à un marathon de programmation de 2 jours tenu à Toronto à l'hiver 2020. Les équipes seront mises au défi de concevoir un programme fondé sur des éléments probants et axé sur les besoins ainsi que sur les réalités des jeunes LGBTQI2S. En plus d'encourager l'échange de connaissances, les résultats de ce marathon de programmation guideront la conception de ce nouveau programme, qui sera mis à l'essai dans 5 collectivités de l'Ontario.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 619 293 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

« UMatter » : projet de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes

Ce projet consiste à intégrer du contenu visant à prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes aux programmes existants offerts par Ka Ni Kanichihk (en langue crie, « ceux qui mènent ») [en anglais seulement]. L'organisme autochtone de Winnipeg a l'intention d'adapter les programmes de prévention de la violence dans les relations amoureuses afin d'inclure le contexte historique et culturel et la dynamique des relations saines. Trois programmes distincts seront élaborés pour les enfants de 9 à 12 ans, les jeunes de 13 à 17 ans et les jeunes adultes de 18 à 24 ans.

Dans le cadre du projet, l'organisme collaborera aussi avec les communautés de Premières Nations et offrira aux populations autochtones du Manitoba une formation sur le renforcement des capacités des groupes de pairs en milieu urbain et des communautés rurales.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement d'un million de dollars sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Tsʼídāne a ̄́ʼ nezen? : programme jeunesse pour la dignité dans les relations

La Société Liard pour les femmes autochtones (en anglais seulement) souhaite contrer la violence fondée sur le sexe et la violence dans les relations chez les jeunes de Watson Lake (au Yukon). Watson Lake est une communauté isolée des Premières Nations qui est associée à des taux élevés de violence familiale et de violence chez les jeunes.

Ce projet soutiendra des élèves de la 8e à la 12e année de l'école secondaire de Watson Lake. L'accent sera mis sur l'amélioration de la compréhension et des connaissances des élèves à l'égard des enjeux et des causes de la violence fondée sur le sexe et des relations malsaines. Les jeunes seront mobilisés tout au long de la conception et de l'exécution de ce projet : un forum consultatif composé de jeunes sera d'abord formé pour établir les buts et les objectifs du projet.

Ce projet portera aussi sur les répercussions possibles des programmes menés par les jeunes et pertinents sur le plan culturel liées à la réduction de la violence fondée sur le sexe et de la violence dans les relations, en plus de renforcer les liens entre les jeunes et la culture Kaska.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 987 556 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Multicultural Youth and Safe Relationships (programme axé sur les relations amoureuses saines chez les jeunes des communautés multiculturelles)

MOSAIC concevra et offrira un programme axé sur les relations saines chez les adolescents à l'intention des jeunes et des parents ou fournisseurs de soins et en évaluera l'efficacité. Ce programme sera adapté aux familles d'immigrants, de réfugiés et aux familles racialisées en Colombie-Britannique.

En plus de consulter les communautés, MOSAIC s'inspirera de nombreux autres programmes du genre qui sont fondés sur des données probantes pour créer un programme à nul autre pareil qui sera adapté à la culture de ce groupe prioritaire. Le programme comprendra entre autres des ateliers à l'intention des jeunes et des fournisseurs de soins et des cahiers d'activités familiales pour favoriser l'apprentissage intergénérationnel qui pourront être remplis à la maison.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 956 584 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Établissement de relations

Ndinawemaaganag Endaawaad Inc. (Ndinawe) [en anglais seulement] dirigera ce programme communautaire et culturellement adapté de prévention de la violence dans les relations amoureuses qui s'adresse aux Autochtones de Winnipeg âgés de 12 à 17 ans. Trois organismes de la région, à savoir Ndinawe, le centre Ma Mawi Wi Chi Itata (Ma Mawi) et Research and Education for Solutions to Violence and Abuse (RESOLVE), collaboreront à son élaboration, à son exécution et à son évaluation.

La conception et la mise en œuvre de l'initiative seront confiées à une équipe composée d'un conseil consultatif des jeunes, d'aînés et d'employés de Ndinawe, de Ma Mawi et de RESOLVE.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 965 843 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Créer des relations saines : prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents à l'aide d'une éducation axée sur les compétences

Planning des naissances d'Ottawa (en anglais seulement) va concevoir, exécuter et évaluer une série d'ateliers en classe pour les élèves de la 8e et de la 9e année en vue de réduire la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes de tous genres.

Le projet comprendra la mobilisation à grande échelle des jeunes et mettra l'accent sur les relations saines (et ce, tant au niveau de la sensibilisation que de la compréhension). Ce projet sera également soutenu par l'Université York. De plus, il sera exécuté en collaboration avec la Coalition d'Ottawa contre la violence faite aux femmes. Ce projet s'adressera aux élèves, aux enseignants et aux gardiens dans l'ensemble de la région d'Ottawa.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 954 220 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Building, Growing, and Leveraging a Community of Practice to Address Teen/Youth Dating Violence In Canada (Établir, enrichir et mettre à profit une communauté de pratique pour lutter contre la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes au Canada)

PREVNet (Réseau pour la promotion des relations et l'élimination de la violence) est un réseau qui regroupe 130 chercheurs canadiens de premier plan et 62 organismes nationaux au service des jeunes, qui a pour but de favoriser des relations saines chez les enfants et les jeunes.

Dans le cadre de ce projet, PREVNet facilitera la création d'une communauté de pratique afin d'améliorer la collaboration et de consolider les connaissances acquises dans le cadre des divers projets de prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes que l'Agence de la santé publique du Canada finance dans le cadre de son programme Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé. Cette communauté de pratique tirera parti de l'expertise d'un groupe diversifié d'intervenants afin de maximiser l'impact global des investissements de l'Agence de la santé publique du Canada dans la lutte contre la violence fondée sur le sexe.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 2 198 158 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

PortraitX

Raison d'art permettra d'élaborer et d'offrir le programme PortraitX ainsi que d'en évaluer l'efficacité. PortraitX est un programme de prévention en milieu scolaire qui intègre des outils technologiques et d'art-thérapie pour enseigner aux adolescents comment repérer et prévenir la violence fondée sur le sexe. PortraitX sera offert dans certaines écoles de Montréal (Québec) et d'Oakville (Ontario). Les élèves exploreront des sujets liés à la violence fondée sur le sexe au moyen d'une plateforme interactive en ligne qui utilisera l'art pour les aider à mieux se connaître et à développer de l'empathie et des aptitudes à la communication.

Le projet s'adresse aux jeunes de différents milieux et de différentes collectivités, y compris aux minorités raciales et ethniques, aux Autochtones et aux personnes ayant différentes identités sexuelles et de genre.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 970 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Jeunes leaders des relations saines

Le Réseau-Femmes Colombie-Britannique concevra, exécutera et mettra à l'essai un programme de prévention de la violence en milieu scolaire afin de répondre aux besoins des jeunes francophones (de la 9e à la 12e année) vivant dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire dans 4 écoles francophones de la Colombie-Britannique.

Ce projet est particulièrement important parce qu'il sera conçu à des endroits où il existe peu de programmes de prévention de la violence et où peu de ressources sont offertes dans la langue maternelle des jeunes. Les chercheurs tentent de mieux comprendre les perspectives des jeunes et des gardiens et de trouver des façons de les faire participer au processus de recherche.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 998 388 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Be the Program (Soit le programme)

La Commission des étudiants du Canada élaborera une intervention contre la violence dans les relations amoureuses, qui sera conçue, menée et évaluée par les jeunes, pour les jeunes, dans 15 collectivités du pays.

Le projet aidera les jeunes Canadiens à déterminer l'influence de facteurs sociaux, culturels et environnementaux sur ce type de violence et l'inégalité des sexes. Les participants se pencheront sur des questions comme les normes sociales, la masculinité toxique et l'influence des médias, du contenu en ligne et des milieux familiaux et scolaires sur les attitudes.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 161 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Prévention de la violence chez les jeunes à Thunder Bay et dans le district

Le Bureau de santé du district de Thunder Bay (en anglais seulement) adaptera, offrira et évaluera le programme « The Fourth R », une intervention en classe fondée sur des données probantes et sur le programme d'études pour les élèves de la 7e à la 9e année, qui utilise une approche axée sur des relations saines pour favoriser le développement social et affectif des jeunes.

Ce projet réunira des intervenants du district de Thunder Bay, en Ontario, afin d'adapter et d'évaluer des documents clés du programme « The Fourth R » pour les élèves dans un contexte nordique, et d'investir dans le renforcement des capacités des enseignants et des promoteurs de la santé locaux pour reconnaître et prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents, et réagir à cette dernière.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 995 111 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Promouvoir des parcours amoureux positifs chez les jeunes (Programme PAJ+)

L'Université du Québec à Montréal vise à développer, implanter et évaluer un programme multicomposantes de prévention de la violence chez les jeunes en secondaires 3 et 4, les pair.es aidants, le personnel scolaire et les parents. Le but du programme est de prévenir la violence dans les relations amoureuses des jeunes et de promouvoir les relations saines.

Les ateliers en milieu scolaire seront implantés en anglais et en français et évalués en milieux urbains et ruraux au Québec. En plus d'un programme pour les pair.es aidants, une formation et des outils seront développés pour le personnel scolaire et les parents afin qu'ils puissent adresser la violence dans les relations amoureuses des jeunes et intervenir de façon efficace et sécuritaire.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 1 221 088 $ sur 4 ans pour soutenir ce projet.

Favoriser des relations saines chez les jeunes LGBTQ2+ en Colombie-Britannique

Au moyen d'une collaboration entre le Centre de recherche sur la stigmatisation et la résilience chez les jeunes vulnérables (SARAVYC) et la McCreary Centre Society, l'Université de la Colombie-Britannique (en anglais seulement) créera, mettra en œuvre et évaluera un programme de relations saines destiné aux jeunes de minorités sexuelles et de minorités de genre de l'ensemble de la Colombie-Britannique.

La création du programme se fera de concert avec des jeunes LGBTQ2+ pour des jeunes LGBTQ2+. Le programme sera composé de 5 modules de 20 minutes qui reposent sur le modèle de modification de comportements relatifs à la santé axé sur l'information, la motivation et les compétences comportementales. Ces modules seront conçus pour être présentés dans des écoles secondaires à l'heure du dîner, période pendant laquelle beaucoup de clubs d'alliance des genres et de la sexualité se rencontrent. Les modules peuvent également être réunis pour être présentés lors de programmes parascolaires ou communautaires.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 980 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents par la promotion de relations saines fondées sur le genre - le programme WiseGuyz

L'Université de Calgary (en anglais seulement) offrira et évaluera WiseGuyz, un programme communautaire en milieu scolaire visant à favoriser des relations saines et l'évolution favorable des inégalités de genre pour les garçons de 9e année. WiseGuyz vise à réduire les actes de violence dans les relations amoureuses chez les adolescents commis par des hommes en aidant les participants à cerner et à déconstruire des normes sexospécifiques néfastes pour la santé et à explorer des façons plus saines et plus inclusives d'« être un homme ».

WiseGuyz est actuellement le seul programme fondé sur des données probantes conçu au Canada qui se concentre expressément sur les garçons et la nécessité de développer une masculinité plus saine comme stratégie de prévention de la violence dans les relations amoureuses. Ce projet permettra d'établir une base de données probantes plus rigoureuse et, si les résultats sont positifs, de positionner le programme pour qu'il soit développé, offert à plus grande échelle et adapté à divers milieux.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 1 254 484 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Projet « Girl, you got this! » Adaptation d'un programme fondé sur des données probantes pour aider les adolescentes à résister de manière efficace à la violence sexuelle dans les relations amoureuses

L'Université de Windsor (en anglais seulement) adaptera, exécutera, améliorera et mettra à l'essai le programme Enhanced Assess, Acknowledge, Act Sexual Assault Resistance (Programme amélioré de résistance aux agressions sexuelles fondé sur l'évaluation de la situation, la reconnaissance du danger et l'action, également connu sous le nom de « Flip the Script ») pour atteindre les filles de 14 à 17 ans de l'Ontario.

Ce programme est une intervention de résistance à la violence sexuelle fondée sur des données probantes actuellement mise en œuvre dans plusieurs universités pour aider les jeunes femmes à résister efficacement à la coercition et aux agressions sexuelles et à réduire leur sentiment de culpabilité. L'intervention adaptée aidera les filles à déceler le risque d'agression sexuelle et à aborder les processus émotionnels et cognitifs liés à la victimisation sexuelle, tout en les aidant à acquérir la confiance et les habiletés nécessaires pour se défendre verbalement et physiquement, et à déterminer leurs propres valeurs et limites sexuelles et relationnelles.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 991 017 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Projet Respect - Preventing Dating Violence by SHIFTing Culture (Respect - Prévenir la violence dans les relations amoureuses par le changement de culture)

Le Victoria Sexual Assault Centre (VSAC) [en anglais seulement] offrira et évaluera un programme appelé SHIFT. Ce programme vise à prévenir la violence fondée sur le sexe dans les relations amoureuses chez les adolescents en créant des changements vers la culture du consentement au sein des communautés scolaires et entre elles. Le programme examine les facteurs qui contribuent à la violence fondée sur le sexe et montre aux jeunes les façons d'établir ses limites sexuelles et de les communiquer, l'importance de demander à l'autre personne si elle est consentante et les raisons pour lesquelles il est essentiel de remettre en question les stéréotypes sexuels pour nouer des relations positives et d'égal à égal.

Le programme comprendra également une formation sur le rôle de chef de file des jeunes et la formation sur l'action sociale et la mise en œuvre d'ateliers à l'intention du personnel scolaire afin de créer des communautés scolaires plus sûres et plus inclusives. SHIFT sera offert dans 7 écoles de Victoria, en Colombie-Britannique. De plus, le VSAC travaillera en partenariat avec l'école secondaire WSÁNEĆ Leadership et l'école tribale ŁÁU, WELNEW pour offrir une programmation adaptée à la culture par le biais d'ateliers et d'une formation en leadership pour les jeunes.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement d'un million de dollars sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Approche fondée sur les relations saines pour la prévention de la violence et la promotion de la santé mentale auprès des jeunes vulnérables

L'Université Western Ontario (en anglais seulement) adaptera, exécutera et évaluera le programme Healthy Relationships Plus (HRP), programme en petits groupes éclairé par des données probantes qui fait la promotion des compétences et des facteurs de protection nécessaires pour prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes (VRAA). Ce projet permettra d'élaborer et d'évaluer 4 adaptations uniques du programme HRP pour les populations mal desservies : les jeunes à risque élevé qui ont recours aux services de santé mentale pour enfants, aux services de protection de l'enfance ou à la justice pour les jeunes; les jeunes LGBTQ2+; les jeunes Autochtones; et les jeunes nouveaux arrivants.

Le projet offrira également de la formation et du mentorat aux éducateurs et à d'autres professionnels de la santé et de domaines connexes afin de mettre en œuvre les programmes de HRP qui répondent le mieux aux besoins des jeunes dans leur milieu. Ce projet rejoindra les jeunes et les fournisseurs de services de l'Ontario, de l'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 5 138 842 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Dating Safe - A Dating Violence Prevention Program (programme de prévention de la violence dans les relations amoureuses)

YWCA Vancouver (en anglais seulement) élaborera et offrira un programme en milieu scolaire et en évaluera l'efficacité. Ce programme en milieu scolaire vise à fournir aux jeunes les connaissances et les compétences nécessaires pour établir des relations saines, exemptes de violence et d'abus. Le programme Dating Safe sera offert pendant les heures de classe dans le cadre du nouveau programme provincial d'éducation en matière de santé physique et sera ouvert à tous les élèves, sans égard à leur expérience antérieure de violence dans les relations amoureuses, à leur orientation sexuelle ou à leurs antécédents.

Le programme sera offert dans les écoles qui font partie du conseil scolaire de Vancouver et du district scolaire de Surrey, où la population scolaire est diversifiée sur les plans ethnique et culturel et où les élèves s'identifient à diverses orientations et identités sexuelles (comme les LGBTQ2+, les réfugiés, les nouveaux arrivants et les adolescents et jeunes Autochtones).

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 992 309 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Prévenir la maltraitance des enfants au moyen de programmes de soutien aux parents

Promoting Healthy Families: A Canadian Evaluation of Triple P (Promouvoir des familles en santé : Une évaluation canadienne de Triple P)

L'Université McMaster (en anglais seulement) dirigera un projet national qui consistera à combler les lacunes relevées au chapitre des données probantes sur l'efficacité de 2 interventions afin de contribuer à l'établissement de relations familiales saines et à la prévention de la maltraitance des enfants.

Le programme de pratiques parentales positives Triple P est une intervention de santé publique à niveaux multiples conçue pour réduire les problèmes comportementaux et émotionnels des enfants et améliorer les pratiques parentales en augmentant les connaissances, les compétences et la confiance des parents.

Baby Triple P est une version adaptée de Triple P qui est fournie au cours des 12 premiers mois de la vie d'un enfant et qui vise à favoriser le développement sain du nourrisson, à réduire les facteurs de risque familiaux et à améliorer la santé mentale des parents.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 3 447 049 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Donner aux fournisseurs de services les moyens de reconnaître la violence fondée sur le sexe et d'y réagir en toute sécurité

Being Trauma Aware (étape 2)

Le Centre d'appui aux enfants de Calgary et des environs (en anglais seulement) s'appuiera sur la première étape de son initiative intitulée Being Trauma Aware (BTA). Cette initiative est un programme en ligne axé sur les traumatismes qui vise à améliorer la compréhension des répercussions sur la santé physique et mentale de la maltraitance des enfants en outillant les fournisseurs de services de première ligne afin qu'ils soient en mesure d'offrir des soins adéquats et sûrs aux survivants de traumatismes et d'agressions.

Créé en 2016 à l'aide d'un financement offert par l'Agence de la santé publique du Canada, le programme a été mis à l'essai auprès de plus de 400 participants en Alberta. Ce projet a pour but d'améliorer et d'élargir l'initiative BTA afin que les centres d'appui aux enfants et leurs partenaires ainsi que les intervenants communautaires de partout au pays puissent y avoir accès. Ce projet a également pour but de fournir des ressources et de meilleures connaissances sur les traumatismes et la violence faite aux enfants.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 866 682 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Renforcement du domaine de la promotion des relations saines chez les jeunes

Par l'entremise de ce projet, la Fondation canadienne des femmes souhaite améliorer la communication et la collaboration entre les professionnels de la santé, les chercheurs, les décideurs, les organismes qui offrent des services aux jeunes, les bailleurs de fonds, les communautés autochtones et les jeunes qui s'efforcent de prévenir et de contrer la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents et les jeunes.

Cela sera accompli à l'aide de l'élaboration d'une stratégie pour la mobilisation des jeunes et de la création d'un groupe de travail composé de personnes autochtones, métisses et inuites ainsi que d'un réseau de centres régionaux. Tout au long de ce projet, la Fondation prévoit collaborer directement avec 50 organisations distinctes. En tirant parti du groupe de travail et des centres régionaux, elle prévoit élargir la portée du projet et mobiliser 750 organisations de partout au pays.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 999 800 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe dans les sports

Les entraîneurs jouissent d'une position unique pour changer certaines parties de la culture sportive qui peuvent contribuer à des relations et à des comportements malsains. Ce projet de l'Association canadienne des entraîneurs a pour but de concevoir, d'exécuter et d'évaluer une intervention (offerte en anglais et en français) afin d'aider les entraîneurs à reconnaître, à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe ainsi que la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents, en plus de les aider à promouvoir des relations saines dans les sports ou au moyen de ceux-ci.

Des ressources pédagogiques en ligne et une boîte à outils à l'intention des entraîneurs aideront environ 6 000 entraîneurs de partout au Canada à résoudre divers problèmes, notamment l'autonomisation des spectateurs, les hommes et les garçons en tant qu'alliés pour la prévention de la violence ainsi que la violence fondée sur le sexe dans les vestiaires. Les ressources et les outils seront aussi partagés avec les 82 organismes nationaux de sport et de services multisports du Canada en vue de contrer les abus, le harcèlement et la discrimination dans les sports.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 935 576 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Understanding Gender-Based Violence in LGBTQ2S Communities (comprendre la violence fondée sur le sexe dans les communautés LGBTQ2S) : Modèle d'engagement pour les fournisseurs de soins de santé et de services sociaux

OUTSaskatoon Inc. (en anglais seulement) dirigera un projet qui vise à améliorer la qualité des soins pour les personnes LGBTQ2S en Saskatchewan et dans l'ensemble des Prairies en formant et en encadrant les éducateurs et les fournisseurs de services sociaux et de santé sur la façon de reconnaître et de prévenir la violence fondée sur le sexe et d'y réagir en toute sécurité lorsqu'elle touche les personnes LGBTQ2S de tout âge et de tout milieu.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 567 112 $ sur 5 ans pour soutenir ce projet.

Aider les éducateurs à prévenir la violence dans les relations amoureuses et à promouvoir des relations saines grâce à une optique tenant compte du genre

PREVNet (le Réseau pour la promotion des relations et l'élimination de la violence), à l'Université Queen's, élaborera et mettra à l'essai 4 modèles par lesquels les éducateurs peuvent offrir aux jeunes un programme sur les relations saines. La formation des éducateurs se tiendra dans différents contextes dans l'ensemble du Canada. Le fait de doter les éducateurs de nouveaux outils pour accroître leur capacité d'offrir ce type de programmes est un grand pas en avant vers la prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 550 000 $ sur 3 ans pour soutenir ce projet.

Violence dans les relations intimes et amoureuses chez les populations LGBTQ2+ : documenter le phénomène pour mieux outiller et former les professionnelles et professionnels de la santé et des services sociaux

L'Université Laval mènera des entrevues approfondies avec des personnes LGBTQ2+ victimes de violence dans le cadre d'une relation intime et amoureuse pour mieux comprendre leurs expériences et documenter leurs besoins. Grâce à la collaboration avec des chercheurs, des partenaires offrant des services aux populations LGBTQ2+ et d'autres collaborateurs, ces témoignages appuieront la mise au point d'interventions pour prévenir la violence et soutenir les victimes.

Ces travaux incluront de la formation et des ressources adaptées pour outiller les professionnels de la santé et des services sociaux afin qu'ils puissent mieux appuyer les personnes LGBTQ2+ et répondre adéquatement à leurs besoins. La prévention de la violence, les façons de reconnaître la violence dans les relations intimes et amoureuses et les stratégies de renforcement de la sécurité sont au nombre des domaines d'intérêt.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 605 995 $ sur 4 ans pour soutenir ce projet.

Building Competencies, Building Capacity: LGBTQ2+ Focussed Trauma-Informed Care (Renforcer les compétences, renforcer les capacités : soins axés sur les personnes LGBTQ2+ tenant compte des traumatismes)

L'Université de Toronto (en anglais seulement) élaborera et offrira une intervention conçue pour accroître la compétence des fournisseurs de services œuvrant auprès des LGBTQ2+ pour les aider à surmonter des expériences de violence ou des traumatismes dans toute la province de l'Ontario, ainsi que pour en évaluer la faisabilité, l'acceptabilité et les résultats préliminaires. Si elle obtient du succès, l'intervention ainsi créée pourrait ensuite être étendue à l'échelle nationale et pourrait être réalisée par différents moyens (vidéoconférence, webinaire, etc.).

L'Agence de la santé publique du Canada fournit un financement de 241 766 $ sur 2 ans pour soutenir ce projet.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :