Qu'est-ce que l'approche axée sur la santé de la population?

La production de cette ressource a été rendue possible grâce à une contribution financière provenant de Santé Canada avant l'annonce de la création de l'Agence de santé publique du Canada le 24 septembre 2004. Toute référence à Santé Canada devrait être acheminée à l'Agence de santé publique du Canada.

L'approche axée sur la population
Les éléments clés d'une approche axée sur la santé de la population
Survol historique

L'approche axée sur la population

L'approche axée sur la santé de la population vise à améliorer l'état de santé d'une population entière et à réduire les inégalités en matière de santé entre différents groupes démographiques. Pour atteindre ce double objectif, cette discipline se penche sur le vaste éventail de facteurs et de conditions exerçant le plus d'incidence sur notre santé, et tente d'influer sur ceux-ci.

Ces facteurs, désignés comme les « déterminants de la santé », sont multiples : le niveau de revenu et le statut social, les réseaux de soutien social, l'éducation, l'emploi, les conditions de vie et de travail, l'environnement physique, le milieu social, le patrimoine biologique et génétique, les habitudes de santé personnelles, la capacité d'adaptation, le développement de la petite enfance, les services de santé, le sexe et la culture. Au cour de cette définition se trouve la notion que tous ces déterminants n'agissent pas isolément par rapport aux autres. Ce sont les interactions complexes de tous ces facteurs qui entraînent les effets les plus percutants sur la santé.

Du fait que plusieurs de ces « déterminants de la santé » se manifestent à l'extérieur du secteur de la santé, ceux et celles qui travaillent dans ce secteur doivent tisser de nouveaux liens avec des groupes qui ne seraient pas, en temps normal, associés à la santé, mais dont les activités peuvent avoir une incidence sur celle-ci. Ainsi, en collaborant avec le ministère des Transports, Agence de la santé publique du Canada" a pu influer sur mise en ouvre de politiques publiques favorables à la santé qui réglementent le tabagisme dans divers modes de transport en commun.

L'approche de la santé de la population est perçue, au sein de Agence de la santé publique du Canada", comme une force unificatrice couvrant la gamme complète des interventions possibles dans le système de santé -- de la prévention et de la promotion de la santé à la protection, en passant par l'établissement de diagnostics, le traitement et les soins -- intégrant et harmonisant les différentes mesures connexes à ces interventions. Cette approche s'inscrit dans le rôle plus vaste du Ministère : l'amélioration de la santé des Canadiens et des Canadiennes.

En janvier 1997, le Comité consultatif fédéral-provincial-territorial sur la santé de la population (CCSP) a défini la santé de la population comme suit : « La santé de la population désigne la santé d'une population telle qu'elle est mesurée par des indicateurs de l'état de santé et telle qu'elle est influencée par les environnements social, économique et physique, les habitudes de santé personnelles, la capacité individuelle et les aptitudes à l'adaptation, la biologie humaine, le développement de la petite enfance et les services de santé. Comme approche, la santé de la population est axée sur les conditions et facteurs interdépendants qui influent sur la santé des populations au cours d'une vie; elle repère les variations systématiques de fréquence de leur apparition, et applique les informations qui en résultent à l'élaboration et à la mise en ouvre de politiques et de mesures visant à améliorer la santé et le bien-être de ces populations.»

-Citation de Pour un avenir en santé : deuxième rapport sur la santé de la population canadienne, page 7.

Les éléments clés d'une approche axée sur la santé de la population

Reconnaître la complexité et les interdépendances des déterminants de la santé

Notre compréhension de ce qui rend et maintient les gens en santé continue d'évoluer et, au fil du temps, de s'affiner. Une approche axée sur la santé de la population tient désormais compte du fait que certains facteurs, sur lesquels le système de soins de santé n'a aucune emprise, exercent une incidence considérable sur la santé.

Cette approche intègre la gamme complète de facteurs et de conditions caractérisant un individu et la collectivité et leurs interactions, dont on a démontré la corrélation avec l'état de santé. On compte actuellement au nombre de ces facteurs, communément désignés comme les « déterminants de la santé » :

  1. le niveau de revenu et le statut social;
  2. les réseaux de soutien social;
  3. l'éducation;
  4. l'emploi et les conditions de travail;
  5. les environnements sociaux;
  6. les environnements physiques;
  7. les habitudes de santé et la capacité d'adaptation personnelles;
  8. le développement de la petite enfance;
  9. le patrimoine biologique et génétique;
  10. les services de santé;
  11. le sexe;
  12. et la culture.

Cette liste est sujette à des modifications au rythme des progrès de la recherche sur la santé de la population.

Quels sont les facteurs d'une bonne santé? Ces questions et réponses ont été créées pour le Réseau canadien de la santé par le Conseil canadien de développement social.


Placer la santé des populations au centre des préoccupations

Une approche axée sur la santé de la population a pour point de mire l'amélioration de l'état de santé des populations. Les mesures en matière de santé sont orientées vers toute une population ou sous-population plutôt que vers des individus. La concentration des efforts sur la santé des populations a pour corollaire la réduction des inégalités notées dans l'état de santé de différents groupes démographiques. L'hypothèse sous-jacente d'une telle approche est que les réduction des inégalités en matière de santé repose sur celle des inégalités d'ordre matériel et social. Aussi peut-on conclure que les résultats ou les avantages d'une approche axée sur la santé de la population s'étendent bien au-delà de l'amélioration de la santé des populations et tendent vers l'établissement d'un système de santé durable et intégré, la poursuite de la croissance et de la productivité, le raffermissement de la cohésion sociale et l'engagement des citoyens.

Investir à contre-courant

Les investissements et les efforts déployés dans une approche axée sur la santé de la population sont concentrés sur les causes profondes des problèmes afin de générer des avantages encore plus grands en matière de santé.

L'identification et la définition des problèmes rencontrés dans le secteur de la santé de même que les décisions d'investissement prises dans le cadre d'une approche axée sur la santé de la population se font en fonction de paramètres précis, basés sur des données probantes quant à ce qui rend et maintient les gens en santé. Les ressources investies dans le cadre d'une telle approche sont allouées vers les secteurs les plus aptes à exercer une incidence positive sur l'état de santé de la population. Il s'agit d'une approche qui prend racine dans la notion que plus l'on intervient tôt dans les causes à l'origine des problèmes, meilleures sont les chances de marquer des points en faveur de la santé de la population.

Fonder les décisions sur des données probantes

Une approche axée sur la santé de la population se caractérise par une « prise de décisions fondées sur des données probantes ». Des faits à la fois quantitatifs et qualitatifs sur les déterminants de la santé orientent l'identification des priorités et des stratégies à mettre en ouvre pour améliorer la santé. La recherche de nouvelles sources de données relativement aux déterminants de la santé et à leurs interrelations constitue un volet important de cette approche, notamment pour déterminer l'efficacité des interventions posées dans le but d'améliorer la santé et pour bien cerner les facteurs dont on sait qu'ils exercent une incidence sur la santé.

Miser sur des stratégies multiples

C'est sur l'analyse et l'étude de toute la gamme des déterminants de la santé que prend appui une approche axée sur la santé de la population. De plus, une telle approche reconnaît les interactions caractérisant ces déterminants. En fait, elle mise sur plusieurs stratégies et utilise une variété de paramètres pour influer sur les déterminants de la santé en partenariat avec des secteurs n'ouvrant pas à l'intérieur du système de soins de santé traditionnel ou du secteur de la santé.

La recherche contemporaine a démontré sans équivoque la relation entre l'état de santé d'une population et les multiples déterminants de la santé. L'état actuel de nos connaissances repose sur la notion que la santé des populations est en corrélation avec des facteurs se manifestant à l'extérieur du système de soins ou du secteur officiel de la santé. Ces connaissances ont créé un contexte propice à l'adoption de nouvelles approches pour améliorer la santé, puisant dans différentes stratégies s'appliquant dans diverses situations. Elles plaident en faveur de stratégies innovatrices et interdépendantes, tenant dûment compte de l'éventail complet des déterminants de la santé, qu'ils soient d'ordre social, économique ou environnemental. Les stratégies ainsi mises en ouvre, se fondant sur l'analyse de faits, exercent une incidence considérable sur les risques et conditions propres à la santé de la population. L'élaboration de telles stratégies est marquée par l'identification : (a) de ceux et celles qui les utiliseront; (b) de ceux et celles à qui elles sont destinées; (c) du moment de leur mise en ouvre; d) du lieu de leur mise en ouvre. On s'assure ainsi de déployer tous les efforts possibles pour atteindre les résultats souhaités en matière de santé.

Favoriser la collaboration entre divers paliers et secteur

Une approche axée sur la santé de la population reconnaît la nécessité de faire de l'amélioration de la santé une responsabilité partagée. Le concept de « collaboration intersectorielle » intervient donc en tant qu'action solidaire entre les groupes ouvrant dans le secteur de la santé et d'autres secteurs en vue d'atteindre des objectifs communs en matière de santé. Aussi, une telle approche exige que la santé soit l'affaire de tous, y compris de groupes qui, en temps normal, ne seraient pas associés à la santé, mais dont les activités peuvent exercer une incidence sur celle-ci ou sur les facteurs dont on ne doute pas des effets sur la santé. La collaboration intersectorielle prévue dans une approche axée sur la santé de la population passe par la gestion horizontale des questions relatives à la santé ainsi que la coordination des activités de planification, d'élaboration et de mise en ouvre de politiques, de programmes et de services connexes.

Prévoir des mécanismes encourageant la participation des citoyens

Une approche axée sur la santé de la population encourage la participation de tous les Canadiens et Canadiennes à l'élaboration de stratégies visant à améliorer leur santé. Les citoyens se voient ainsi offrir de véritables occasions de contribuer à l'établissement des priorités en matière de santé, à la mise en ouvre de stratégies et à l'examen des résultats atteints. Grâce à la participation du public, la prise de décisions et le partage d'information au pays bénéficient d'une meilleure confiance des Canadiens et Canadiennes, du fait que, en tant que principaux concernés par les questions relatives à la santé, ils participent à l'élaboration de solutions tôt dans le processus de planification.

Insister sur le devoir de transparence quant aux résultats atteints

L'approche axée sur la santé de la population nous impose de favoriser les résultats (plutôt que les moyens, méthodes ou produits) et à définir le degré de changement réellement attribuable à une intervention. Les changements sont envisagés en fonction de l'état de santé, des déterminants de la santé et des inégalités en matière de santé entre les sous-groupes d'une population. L'évaluation des processus utilisés, de l'incidence exercée et des résultats atteints sert à vérifier l'efficacité des changements. La communication et le partage réguliers des résultats atteints, en temps opportun, avec les partenaires et les citoyens font partie intégrante d'une approche axée sur la santé de la population.


Survol historique

Le concept de santé de la population repose sur une longue tradition en matière de santé publique et de promotion de la santé. En 1974, le Livre blanc du gouvernement fédéral, intitulé Nouvelle perspective de la santé des Canadiens (Rapport Lalonde), soutenait qu'en modifiant le mode de vie ou l'environnement physique et social, on arriverait probablement à améliorer davantage la santé que si l'on investissait plus d'argent dans les systèmes existants de prestation de soins. Le Rapport Lalonde a inspiré un certain nombre de programmes de promotion de la santé proactifs et très efficaces qui ont réussi à sensibiliser la population aux risques pour la santé associés à certains comportements personnels et modes de vie (p. ex. le tabagisme, l'usage d'alcool, la nutrition, la condition physique).

En 1986, la Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé (Organisation mondiale pour la santé, 1986) et La santé pour tous : plan d'ensemble pour la promotion de la santé (Jake Epp, 1986) ont élargi l'approche mise de l'avant dans le Livre blanc, en mettant l'accent sur les facteurs sociaux, économiques et environnementaux plus larges qui influent sur la santé. Au nombre de ces facteurs ou «déterminants de la santé» figurent le revenu, le niveau d'instruction et l'environnement physique dans lequel la personne vit et travaille.

En 1989, l'Institut canadien des recherches avancées (ICRA) a lancé le concept de la santé de la population, soutenant que les déterminants de la santé n'agissent pas seuls et que c'est l'interaction complexe de ces déterminants qui peut exercer un effet beaucoup plus important sur la santé. Par exemple, le chômage peut entraîner un isolement social et la pauvreté, qui à leur tour influent sur la santé psychologique et la capacité d'adaptation de l'individu. Combinés, ces facteurs peuvent avoir un effet délétère sur la santé. Une meilleure connaissance de ces interactions et de leurs effets sur la santé nous permettra de mieux voir de quelle façon et pour quelles raisons les politiques et différentes approches de la santé ont un retentissement sur la santé de la population. Nous pourrons également mieux comprendre pourquoi certains groupes dans la population sont en meilleure santé que d'autres même si tous les Canadiens ont un accès égal au système de santé.

En 1994, l'approche axée sur la santé de la population a été officiellement adoptée par les ministres FPT de la Santé dans un rapport intitulé Stratégies d'amélioration de la santé de la population - Investir dans la santé des Canadiens. Ce rapport, qui résume tout ce que l'on sait des grands déterminants de la santé, propose également un cadre pour orienter l'élaboration de politiques et de stratégies visant à améliorer la santé de la population.

Dans le cadre de ses efforts de restructuration et de réaménagement de ses priorités, Agence de la santé publique du Canada" a fait de l'approche axée sur la santé de la population l'un de ses quatre principaux secteurs d'activité.

-tiré de Pour une compréhension commune : une clarification des concepts clés de la santé de la population (un document de travail de Agence de la santé publique du Canada")


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :