Terre-Neuve-et-Labrador : Un profil des pratiques prometteuses du Canada et de l’étranger – St. Francis School Greenhouse

« Ce projet a été l’un des premiers dans ce qui est devenu une tendance croissante d’une alimentation et d’un mode de vie sains dans la province. »

Organisation responsable:
Lower Trinity South Regional Development Association

Partenaires principaux:
Eastern School District, St. Francis School, Junior Achievement, Department of Health and Community Services, College of the North Atlantic, Service Canada

Collectivité:
Harbour Grace (Terre-Neuve-et-Labrador)

Population de la collectivité:
3 074

Milieu:
Rural

Groupe cible:
Jeunes, aînés

Élément principal du projet:
Alimentation saine, reconnaissance de l’agriculture, développement des compétences

Niveau de mise en œuvre:
Local et régional

Étape du développement:
En cours

Contexte

À Terre-Neuve-et-Labrador, on se préoccupe de plus en plus de l’obésité infantile, particulièrement au cours des cinq à six dernières années. Le projet de serre de la St. Francis School a été l’un des premiers dans ce qui est devenu une tendance croissance d’une alimentation saine et d’un mode de vie sain dans la province.

Le projet a été dirigé par la Lower Trinity South Regional Development Association (LTSRDA), un organisme sans but lucratif dont le mandat consiste à aider à améliorer les conditions économiques et sociales de tous les résidents de la région. Il a été très proactif dans le développement de la collectivité et le développement régional. En 2002, la LTSRDA a établi un partenariat avec l’Eastern School District pour réactiver une serre à la fine pointe en annexe à la St. Francis School, à Harbour Grace. Son premier projet à la Serre était un programme de partenariat de jeunes entrepreneurs financés par l’entremise de l’Agence de promotion du Canada Atlantique (APCA). Le but de ce premier projet consistait à encourager l’entreprenariat à l’aide de la Serre, qui devient l’endroit d’une initiative de vraie entreprise. La Serre est devenue un point d’intérêt pour faire participer les étudiants engagés dans l’agriculture et le développement de compétences en entreprenariat.

La Serre de St. Francis est la seule en son genre dans la province. Une installation moderne de haute technologie dont le système de chauffage et d’arrosage et le fonctionnement des panneaux de toit sont automatisés. De plus, elle est équipée de trois webcams. La LTSRDA a vu le potentiel d’utiliser la Serre pour compléter le programme de vie saine du ministère de l’Éducation pour les enfants d’âge scolaire à Terre-Neuve-et-Labrador. L’Association a établi un partenariat avec Junior Achievement de Terre-Neuve-et-Labrador, un organisme international sans but lucratif qui a aidé la LTSRDA à « faire entrer le programme » et l’a intégré dans le programme scolaire. L’Association a ensuite réussi à recevoir des fonds du ministère de la Santé et du programme provincial Wellness Grants des services communautaires et par le programme Partenariats en création d’emplois et le programme Connexion compétences de Service Canada. La LTSRDA a embauché un gestionnaire de projet, un coordonnateur et un technicien de serre. Des étudiants de différentes écoles du District participent au « Healthy Living Partnership Program » offert par la LTSRDA. Les enfants participent à la plantation et à la récolte de fruits et de légumes, à la préparation d’aliments frais eux‑mêmes et à l’apprentissage sur le lien entre l’agriculture et les aliments sur la table.

Les étudiants des écoles de toute la région visitent la Serre pour planter leurs semences et ensuite surveiller la croissance de leurs plantes par le truchement des webcams de la Serre qui diffusent sur Internet. Des présentations appropriées pour différents niveaux de sol sont données dans les écoles locales, et les étudiants sont informés des valeurs nutritives des légumes et des fruits qu’ils ont plantés. Toutefois, le vrai apprentissage a lieu lorsque le processus boucle la boucle, et que les étudiants sont en mesure de préparer des collations saines – roulés, salades, muffins au zucchini – avec les fruits et légumes frais, qu’ils ont aidé à planter et à récolter. Les étudiants apprennent de manière pratique le lien entre l’agriculture et les aliments sur la table.


Source de la photo: Lower Trinity South Regional Development Assoc.

Des plantes dans une serre

Partenariats

Une grande diversité de partenaires ont participé au projet de la Serre : l’Eastern School District, le College of the North Atlantic, le ministère de la Santé et des Services communautaires, Service Canada, Junior Achievement et les commissions scolaires. Ces partenariats ont permis à l’Association d’acquérir de la crédibilité et d’avoir accès à différentes sources de financement pour maintenir les programmes.

La LTSRDA dirige l’initiative, et elle a pris les devants en élaborant les propositions, en exerçant des pressions et en organisant des réunions. Le projet de Serre n’a pas réussi du jour au lendemain – beaucoup de pressions ont été faites pour assurer des fonds, y compris la gestion de comités de travail, l’organisation de journées portes ouvertes, l’apport de reportages et la rédaction de propositions.

De bons rapports ont été développés avec tous les partenaires, et la LTSRDA souligne qu’elle n’y serait pas parvenue sans eux. L’Association s’est mise au travail tôt pour déterminer les besoins des partenaires et ensuite élaborer des programmes à la Serre selon les objectifs de ses partenaires. Par-dessus tout, elle a tenté d’établir de bons rapports. Ces rapports se sont solidifiés, et l’Association pense avoir recours à ces partenaires pour des programmes ultérieurs.

Stimuler la participation

Le plus grand obstacle dans cette initiative a été de trouver des organismes de financement. L’opération dépend du financement – pour acheter le sol et les semences, et employer le personnel. Toutefois, l’Association a travaillé de manière créative pour maintenir le fonctionnement de la Serre. Ils ont intégré le travail au moyen d’une diversité de leurs programmes, et ils travaillent pour satisfaire aux critères d’octroi de différentes façons. Une certaine dotation a été faite au moyen du programme Connexion compétences de la LTSRDA, qui cible les jeunes à risque âgés de 18 à 29 ans. Ces jeunes apprennent les aspects horticoles de la surveillance de la Serre. De plus, l’Association commandite une initiative ciblée pour les travailleurs plus âgés appelée programme Horticultural Awareness. Ce programme destiné aux travailleurs âgés permet aux personnes qui ne font plus partie de la main‑d’œuvre d’acquérir de nouvelles compétences. La Serre fournit un environnement où les participants peuvent obtenir une expérience pratique en horticulture. En plus de constater des activités pratiques en horticulture, les travailleurs en apprennent sur la valeur d’une alimentation saine en cultivant des fruits et des légumes dans la Serre et en partageant cette connaissance avec les étudiants.

L’Association a vraiment eu à exercer des pressions sur les organismes de financement afin d’obtenir des fonds, et elle a eu tendance à entreprendre des démarches pour obtenir un financement économique, et un financement pour perfectionnement professionnel et développement personnel même si le principe de base du projet est maintenant la promotion de la santé. Le défi le plus important consiste à faire en sorte que le projet « cadre » avec les critères liés à l’octroi des organismes de financement. Afin d’obtenir des fonds, ils ont dû sortir des sentiers battus. Le défi du financement existe encore.

L’obtention de la participation et de la visibilité dans la collectivité n’a pas été un problème. La St. Francis Intermediate School et la Harbour Grace Primary School ont fait avancer leur initiative d’une étape et elles ont organisé une « fête-salade ». Les étudiants ont invité les parents, les grands-parents, des fonctionnaires et d’autres partenaires. Cette activité a permis aux gens de se rendre sur le site et de voir ce qui se passait, et c’était une occasion pour les étudiants d’avoir une alimentation saine en mangeant leurs propres fruits et légumes frais.

La directrice de St. Francis, Christina Pike, a affirmé : « Mes étudiants savent clairement mieux d’où proviennent leurs aliments et comment ils sont cultivés. ». Le programme a donné de la publicité à l’aspect vie saine de l’agriculture locale – un aspect qui a à peu près été rayé de la carte pour de nombreuses personnes de la région, particulièrement les jeunes.


Source de la photo: Lower Trinity South Regional Development Assoc.

Des enfants qui apprennent a cuisiner

Leçons tirées

La clé pour réussir le démarrage du projet a été l’élaboration d’un programme lié au programme d’études sur l’alimentation saine du ministère de l’Éducation. L’Association a travaillé pour combiner les bienfaits d’une alimentation saine avec d’autres objectifs, et il y a eu certaines retombées imprévues : des clubs d’horticulture parascolaires au mentorat entre les travailleurs plus âgés et les jeunes, en passant par le perfectionnement professionnel et le développement personnel. Les bienfaits continuent de se multiplier.

Conseils aux autres collectivités

L’école St. Francis a eu la chance d’avoir une infrastructure unique déjà en place et annexée à l’école, mais ce genre de programme peut être implanté à l’extérieur du site également. Les étudiants en visite qui viennent de l’extérieur de la ville peuvent planter des semences et les regarder grandir sur la webcam. Et les présentations faites dans la région s’accompagnent toujours de la préparation de collations saines par les étudiants eux-mêmes.

Les conseils de l’Association aux autres collectivités consistent à trouver les bons partenaires, et ils établissent ensuite ces rapports. Les bons partenaires peuvent devenir votre « équipe de soutien ». Envisager tôt que des organismes de financement deviennent des partenaires peut également être avantageux. Finalement, il ne faut pas oublier que les contributions en nature peuvent provenir de partenaires non issus du milieu du financement. À l’école St. Francis, l’un des partenaires fournit de l’électricité à la Serre comme contribution en nature.

Évaluation et incidence

Les résultats pour la santé découlant de ce projet ont été étonnants. Comme Denyce Warren l’explique : « les jeunes mangent vraiment des légumes frais! ». L’agriculture locale commence à refaire surface, particulièrement chez les jeunes.

Comme les légumes frais sont très chers, bon nombre d’enfants d’âge scolaire n’ont pas ce genre d’aliments frais chez eux. Ce programme leur a présenté de nouveaux légumes, une conscience d’une alimentation saine grandit et, au moyen de fêtes-salade et de journées portes ouvertes, l’excitation liée au projet s’étend.

Le projet de Serre de l’école St. Francis a créé un intérêt pour l’alimentation saine chez les jeunes, et il est devenu une grande ressource pour l’école et la collectivité.


Source de la photo: Lower Trinity South Regional Development Assoc.

Un étudiants qui ceuillit des légumes

Coordonnées

Denyce Warren, gestionnaire du bureau ou
Paulette Cumby, coordonnatrice
Lower Trinity South Regional Development Association (LTSRDA)
C.P. 100 New Perlican
(Terre-Neuve-et-Labrador) A0B 2S0
Téléphone: 709-583-2016
Courriel: ltsrda@personainternet.com

Ressources

Veuillez communiquer avec la Lower Trinity South Regional Development Association pour de plus amples renseignements.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :