Yukon : Un profil des pratiques prometteuses du Canada et de l’étranger – Millennium Trail

« Ce projet a éveillé l’enthousiasme aux niveaux de la ville et de la collectivité pour la création d’environnements accessibles à tous. »

Organisation responsable:
Ville de Whitehorse

Partenaires principaux:
Yukon Electrical Company, Yukon Energy, Yukon Council on disability

Collectivité:
Whitehorse (Yukon)

Population de la collectivité:
25 403

Milieu:
Urbain

Groupe cible:
Population générale, personnes handicapées

Élément central du projet:
Le processus de planification se concentrait sur la consultation de la collectivité, le développement d’un partenariat et l’accessibilité universelle

Niveau de mise en œuvre:
Local

Étape du développement:
Complété

Contexte

Bien que Whitehorse soit située en milieu sauvage, le Millennium Trail de cinq kilomètres est un sentier très urbain qui ceinture le cœur du Centre-Ville. Le Sentier suit le fleuve Yukon panoramique et le traverse sur une passerelle pour piétons de 80 mètres qui a été ajoutée en 2005. Le Sentier relie un certain nombre de ressources récréatives, y compris un planchodrome, un lieu historique, un terrain de camping et un point d’accès privilégié à l’eau de la localité connu sous le nom de « prise d’eau ».

Le concept initial du Sentier a été suggéré par un résident de longue date de Whitehorse, Father Mouchet, qui imaginait un sentier qui donnerait à tous, peu importe leurs habiletés, une occasion de sortir et d’être actifs.

Aujourd’hui à Whitehorse, il y a de plus en plus de facteurs touchant la santé qui sont intégrés dans les projets de planification. Le Millennium Trail, achevé en 2002, a été la première étape vers des environnements bâtis plus accessibles dans la Ville. En raison de l’énorme succès du Sentier, il est devenu un projet vedette qui démontre de quelle façon l’accessibilité universelle peut être intégrée dans les projets. Le Sentier a éveillé l’enthousiasme dans la collectivité et à l’hôtel de ville pour la création d’environnements accessibles à tous. Dans un sens, le Millennium Trail a été un catalyseur, et il a été indirectement influent en amenant les facteurs de la santé dans les projets futurs de la ville.

Une conséquence imprévue a été la création d’un nouveau comité spécial appelé le Persons with Disability Advisory Committee. Ce Comité est demeuré actif et il fournit maintenant des recommandations au Conseil sur tous les nouveaux développements et projets d’immobilisations entrepris par la Ville.

Partenariats

Pour rassembler les partenaires à la table, Douglas Hnatiuk (coordonnateur des projets et du développement communautaire) a organisé une assemblée publique en 1999 pour présenter le projet et il a invité les groupes d’intérêt à y assister. À la suite de cette première réunion, des partenaires ont annoncé leur participation. Vers la fin du projet, plus de 200 intervenants, du gouvernement aux entreprises et au secteur, en passant par le secteur des loisirs et les résidents de la localité, y ont participé.

Deux des principaux intervenants, la Yukon Electrical Company et Yukon Energy, étaient de nouveaux partenaires de la Ville et ils ont au départ participé au projet en tant que propriétaires fonciers. Ils étaient également intéressés par la sécurité publique en raison d’un barrage situé sur la route, et ils ont utilisé ce projet comme outil d’information sur la sécurité publique.

La participation des partenaires a été maintenue tout au long du processus, puisqu’à la table, on pensait que ce projet était à la fine pointe et qu’il constituait une étape révolutionnaire pour la Ville. Ce sentiment de participation à un projet révolutionnaire a maintenu les gens engagés.

Les commentaires ont été nombreux, au moyen de mécanismes officiels (réunions et consultations) et de méthodes officieuses. Le projet a soulevé tellement d’enthousiasme que les résidents de la localité arrêtaient à l’hôtel de ville et offraient des photos et des brochures des sentiers exemplaires qu’ils avaient visités pendant leurs vacances – des idées pour le Sentier provenaient de Whistler et d’aussi loin que de l’Irlande.


Source de la photo: YG Photo

Stimuler la participation

Le plus gros obstacle était celui de convaincre les intervenants de la collectivité que le Sentier devrait être pavé. Le concept d’un sentier asphalté a au départ été polarisé dans la collectivité. Lors d’une réunion publique préliminaire qui se concentrait sur les aspects techniques du Sentier (tels que le surfaçage du sentier, la largeur du sentier), le concept a rencontré une certaine résistance. Certains se préoccupaient qu’un sentier pavé serait dégradant au plan environnemental, et il était perçu comme une intrusion « urbaine » dans un environnement de rivière vierge.

Il est devenu évident qu’il y avait des questions philosophiques derrière le projet qui devaient être abordées, telles que les droits et les normes liés aux personnes handicapées. La Ville a décidé d’adopter une approche différente, et elle a lancé un document d’information du public au sujet de l’accès universel au moyen d’une tribune à la radio anglophone de la SRC. C’est à ce moment que l’approche de la Ville à l’égard du processus de planification est passée d’un accent sur les aspects techniques à ce qui peut être le mieux décrit comme « consultation rigoureuse ». Un groupe de travail a été lancé avec des représentants de tous les services de la Ville, du Conseil de la ville, de la Yukon Energy Company et de la collectivité.

Le passage à un accent sur la participation de la collectivité et le développement de partenariats a entraîné un engagement accru de tous les secteurs, et la collectivité a un vrai sentiment d’appartenance au Sentier. Cette démarche a stimulé un sentiment d’appartenance à la communauté dans la Ville, et le Sentier est devenu un projet de prestige.

Finalement, le Groupe de travail a présenté assez de preuves positives pour établir un consensus selon lequel l’asphaltage du Sentier était la meilleure option.

À la longue, les avantages et les mérites d’avoir un sentier pavé sont devenus apparents. Il y a moins d’érosion et de dégradation le long des bancs du fleuve, puisque les gens restent dans le Sentier. L’esthétique s’est également améliorée, puisque les rosiers sauvages et d’autres végétaux ont commencé à reverdir les pentes. On peut soutenir que le plus gros avantage de tous c’est que les personnes de tous les âges et de toutes les aptitudes sont maintenant en mesure d’être actives physiquement le long du fleuve et d’avoir accès à l’eau.


Source de la photo: YG Photo

Leçons tirées

Pour la Ville de Whitehorse, le projet du Millennium Trail « a laissé présager une nouvelle dynamique de consultation publique ». Un processus élaboré de consultation publique est maintenant utilisé pour tous les projets de planification de la Ville, notamment les examens du plan de la collectivité et les plans directeurs des parcs officiels.

Il y a du bon sens dans le fait que le Yukon veut faire les choses différemment, être unique, et par conséquent, la Ville a modifié et a personnalisé certaines des démarches essayées et vraies à l’égard d’une consultation publique. Les citoyens de la localité veulent être certains de ne pas avoir de solution de Vancouver ou de Toronto – ils veulent trouver des solutions « personnalisées » pour le Nord. Le projet a été un succès important, et un sondage récent suggère que le Millennium Trail de 300 000 $ est considéré dans la collectivité comme ayant plus de valeur récréative qu’une piscine récemment construite au coût de 12 500 000 $.

Il a également cimenté les rapports avec les groupes de partenaires. La Ville envisage maintenant d’installer un « gymnase vert » avec de l’équipement de conditionnement physique accessible aux fauteuils roulants le long du Sentier, et la Ville reviendra certainement vers ses partenaires pour avoir un soutien. Le Millennium Trail est devenu un lieu privilégié. Bien qu’il ait été le premier sentier polyvalent accessible au Yukon, il y a maintenant un grand réseau de sentiers pavés dans la région ainsi qu’une nouvelle compréhension et une appréciation des mérites de ce type d’infrastructure. Dans un récent sondage auprès du public, les sentiers ont été cotés numéro un dans les ressources récréatives à Whitehorse, une statistique qui a été utilisée pour rallier le soutien politique.

L’obtention de ressources de financement pour les projets de sentier continue d’être le plus gros défi, bien que les fonds de la taxe sur l’essence aient aidé à cet égard. Lorsque les fonds disponibles sont limités, les projets de sentier ont tendance à passer après les améliorations des routes ou des égouts. Les personnes et les groupes concernés doivent se faire entendre pour remettre les facteurs de la vie active, de la santé et du mieux-être à l’ordre du jour.

Si le projet était refait, la Ville aurait engagé le Groupe de travail plus tôt, et elle aurait établi un lien fort entre le départ et les principaux partenaires, notamment les intervenants et la collectivité, pour établir rapidement que c’est le projet de la « collectivité ». Il se trouvait que le Groupe de travail a été créé trois mois avant le projet, en raison d’une assemblée publique controversée. Maintenant, sept ans plus tard, personne ne contesterait que ce sentier a été bénéfique pour la collectivité.

Conseils aux autres collectivités

Pour les autres collectivités qui souhaitent entreprendre un projet semblable, Hnatiuk recommande de rencontrer et de consulter les autres personnes qui ont déjà entrepris ce type de travail. Bien que les aspects techniques du projet doivent être pris en considération, il devrait y avoir un accent sur la consultation de la collectivité et les partenariats.

Évaluation et incidence

Les statistiques sur les utilisateurs recueillies au cours d’une période de deux ans montrent que les passages de piétons sur la passerelle atteignent la moyenne de 250 000 par année. Ce genre de résultat est incroyable si on considère une population de 25 000 dans la Ville. Des étudiants ont également été embauchés pour sonder les personnes sur le Sentier.

En plus de ces statistiques, il y a beaucoup de preuves empiriques des bienfaits pour la santé du sentier. De nombreux témoignages affluent à l’hôtel de ville presque tous les jours : de ceux qui ont été inspirés à adopter la marche aux résidents temporairement invalides qui utilisent le Sentier comme ressource thérapeutique. Les familles avec enfants sont régulièrement à l’extérieur à vélo sur le Sentier. Pour les gens de Whitehorse, le Sentier représente un endroit où tous les membres de la collectivité peuvent avoir des loisirs et faire de l’exercice.

Father Mouchet est également encore engagé, et bien qu’il soit maintenant dans les 90 ans, il va encore dehors sur le Sentier en donnant un exemple à tous.


Source de la photo: YG Photo

Coordonnées

Douglas Hnatiuk
Coordonnateur des projets et du développement communautaire,
Ville de Whitehorse
2121, 2e Avenue
Whitehorse (Yukon)  Y1A 1C2
Téléphone: 867-668-8662
Courriel: Douglas.Hnatiuk@whitehorse.ca

Ressources

Ville de Whitehorse

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :