ARCHIVÉ - Maladies chroniques et blessures au Canada

 

Volume 31, no. 4, septembre 2011

Concepts of Epidemiology: Integrating the Ideas, Theories, Principles and Methods of Epidemiology – Compte rendu d'ouvrage

N.-T. Dinh, Ph. D. (en cours), Université d’Ottawa, Ottawa (Ontario), Canada

Auteur : Raj Bhopal
Éditeur : Oxford University Press, New York
Date de publication : 2008
Nombre de pages : 417
Format : couverture souple
Prix : 55,95 $
ISBN : 9780199543144

Insatisfait des manuels utilisés pour enseigner l’introduction à l’épidémiologie aux étudiants des cycles supérieurs, M. Bhopal a publié en 2002 son propre ouvrage, fondé sur l’analyse de 25 textes de base(1). Dans la première édition, qui a été bien accueillie, M. Bhopal expliquait les concepts fondamentaux de l’épidémiologie en utilisant un langage clair et des exemples concrets; il tentait également de renforcer la compréhension grâce à des questions et réponses sur la pratique à la fin de chaque chapitre.

Le but principal de cette deuxième édition est d’améliorer la première sur différents aspects. À la différence de la première édition, les sections de questions et réponses sont plus longues et le niveau de langue a été encore simplifié afin de faciliter la lecture aux étudiants dont la langue maternelle n’est pas l’anglais. L’auteur a également ajouté des introductions à certains domaines, notamment l’épidémiologie génétique et l’objectif des évaluations (exposés de faits, systématiques et méta-analyses).

Cette deuxième édition de 417 pages est divisée, comme la première, en 10 chapitres conçus pour l’enseignement d’un cours d’introduction de 10 jours au niveau des cycles supérieurs. Dans son ensemble, le livre explique bien les principaux concepts de l’épidémiologie et fournit une assise pour comprendre le cadre conceptuel dans lequel cette dernière s’inscrit. Au début, l’auteur nous présente la prémisse sous-jacente à l’épidémiologie qui postule qu’il faut étudier pourquoi certaines personnes dans la population sont en meilleure forme que d’autres. En analysant la multitude de déterminants de la santé, les praticiens de plusieurs disciplines peuvent mettre en pratique ce qu’ils savent afin d’améliorer la santé des populations. Il serait utile d’ajouter ici à l’ouvrage un diagramme illustrant le cadre structurel de la santé de la population afin de montrer les différents niveaux de facteurs qui peuvent l’influencer. L’exemple d’un cadre de ce genre est le Cadre conceptuel sur la santé des populations de l'Institut de la santé publique et des populations des Instituts de recherche en santé du Canada(2).

La section sur le risque relatif, les rapports de cotes et le risque attribuable est bien expliquée, ce qui fait que le lecteur peut comprendre clairement les concepts de chaque mesure et est capable de faire ses calculs avec précision. Les questions types renforcent les concepts et leurs applications. Les étudiants trouveront également le glossaire utile, même s’il manque certains termes importants du domaine épidémiologique, notamment « fiabilité » et « validité ».

Dans l’ensemble, l’information présentée est valide, bien résumée et bien décrite. Toutefois, certains concepts requerraient des explications plus précises. Par exemple, M. Bhopal fait référence, à la page 9, au concept épidémiologique du sexe comme un mélange des concepts biologique et social. Il serait plus précis de décrire le « sexe » comme un concept biologique et le « genre » comme un concept social. Dans le même ordre d’idées, l’auteur ne fait pas de distinction entre « race » et « origine ethnique ». Dans certaines parties du livre, les concepts sont présentés de manière trop générale, notamment l’aperçu de la méthodologie sous forme de tableau, qui ne semble pas à sa place. Cet élément est susceptible d’embrouiller les étudiants, les tableaux de synthèse étant habituellement plus utiles à la suite d’une explication détaillée. De plus, la relation entre les variables et les résultats aurait pu être expliquée plus clairement à l’aide de diagrammes.

La section abordant les façons de satisfaire son superviseur et fournissant 9 conseils sur la rédaction de rapports de recherche (p. 345) semble hors contexte, étant placée dans le chapitre sur la méthodologie épidémiologique et les principes de l’analyse de données. La section s’intitule annexe 2, ce qui nous laisse croire qu’elle serait mieux placée à la fin du livre. Dans le même ordre d’idée, la section sur les points saillants de l’histoire de l’épidémiologie se trouve à la fin de l’ouvrage, alors qu’elle est habituellement placée au début. Par exemple, l’histoire de John Snow et de la tristement célèbre pompe à eau de Broad Street, qui lui a permis de conclure que le choléra était d’origine hydrique et non pas le résultat du « miasme », se trouve si loin à la fin du livre qu’elle risque de passer inaperçue.

L’analyse à propos de l’homogénéité et de l’hétérogénéité de la population dans l’étude des causes d’une maladie (p. 24) est bien construite, de même que la section sur l’éthique en recherche. Les déterminants sociaux de la santé sont également bien décrits, particulièrement la discussion sur les gradients du revenu et les répercussions des facteurs sociaux sur la santé. Le concept de « causes des causes » introduit par Rose, qui n’est pas souvent exploré dans les textes de base, est bien expliqué, et il est utile à l’analyse des déterminants de la santé et à celle de la complexité dans les études sur la santé des populations. Notons également que la section sur l’épidémiologie génétique est rédigée de façon claire et présente de bons exemples pour illustrer certains concepts plus complexes.

Dans l’ensemble, le niveau de langue du livre convient aux étudiants d’un niveau d’anglais intermédiaire. Le livre complète d’autres travaux sur le sujet, particulièrement les cadres conceptuels et les théories constituant les fondements de l’épidémiologie, ainsi que de nombreuses approches analytiques auxquelles les chercheurs en santé ne portent quelquefois pas assez attention. Même si certaines sections pourraient être améliorées, la deuxième édition de Concepts of Epidemiology est l’un des manuels les plus complets et les plus efficaces pour enseigner l’introduction à l’épidémiologie aux étudiants des cycles supérieurs.

Références

  1. Bhopal R. Which book? A comparative review of 25 introductory epidemiology textbooks. J Epidemiol Community Health. 1997;51(6):612-22.
  2. Etches V, Frank J, Di Ruggiero E, Manuel M. Measuring population health: a review of indicators. Annu Rev Public Health. 2006;27:29-55.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :