Chapitre 1 : Incidence du cancer au Canada : tendances et projections (1983-2032) - PSPMC: Volume 35, supplément 1, Printemps 2015

Chapitre 1: Introduction

L'une des caractéristiques dominantes des changements sociodémographiques en cours au Canada est la croissance accélérée du nombre et de la proportion de personnes âgées. La figure 1.1 montre que le pourcentage d'hommes de 65 ans et plus devrait passer de 12 % en 2003-2007 à 21 % en 2028-2032, et le pourcentage de femmes du même âge de 15 à 24 % au cours de la même période. La hausse du nombre d'aînés est une conséquence de la chute des taux de mortalité dans tous les groupes d'âge et du vieillissement de la génération du baby-boom. On s'attend à ce que cette tendance démographique entraîne un nombre considérablement plus élevé de diagnostics de cancer et, par conséquent, une demande plus forte pour des services de soins de santé. Définir le fardeau sociétal à venir du cancer peut fournir des données utiles à la planification des programmes de lutte contre le cancer, à l'allocation de ressources suffisantes pour répondre aux besoins futurs en matière de soins de santé et à la réduction de ce fardeau du cancer au Canada.

FIGURE 1.1
Croissance passée et projetée de la population annuelle moyenne du Canada, selon l'âge, 1983-2032

Croissance passée et projetée de la population annuelle moyenne du Canada, selon l'âge, 1983-2032

[Agrandir la Figure 1]

[FIGURE 1, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 1.1
Croissance passée et projetée de la population annuelle moyenne du Canada, selon l'âge, 1983-2032

La figure 1.1 montre que la population canadienne devrait croître et vieillir. La population canadienne annuelle moyenne devrait croître pour passer de 32,3 millions en 2003-2007 à 41,7 millions de personnes d'ici 2028-2032 (dans un scénario de croissance modérée). Le nombre annuel moyen des Canadiens et Canadiennes de 65 ans et plus devrait plus que doubler, passant de 4,2 millions en 2003-2007 à 9,4 millions en 2028-2032. On prévoit également que la croissance de la population des hommes de 65 ans ou plus sera supérieure à celle des femmes (augmentation de 137 % par rapport à 109 %).

Deux mesures servent à quantifier le fardeau futur du cancer : le taux normalisé selon l'âge et le nombre de nouveaux cas de cancer. Un changement des taux d'incidence annonce un changement du risque de développer un cancer au fil du temps. Le nombre attendu de nouveaux cas est une conséquence des changements à la fois dans les taux de cancer et dans la taille et la composition des populations.

Le rapport annuel sur les Statistiques canadiennes sur le cancerNote du fin du texte 1 constitue la principale source d'estimation du nombre de cas et des taux prévus concernant les sièges de cancer courants pour l'année en cours pour l'ensemble du Canada ainsi que pour les provinces et territoires. Ces estimations fournissent des renseignements importants aux planificateurs de la lutte contre le cancer, aux analystes des politiques publiques et aux professionnels de la santé provinciaux et territoriaux qui ont besoin de connaître le fardeau relatif des différents types de cancer, et ce, pour différentes zones géographiques.

À l'heure actuelle, on trouve peu de projections nationales à long terme pour le Canada, alors que plusieurs pays développés ont documenté leurs profilsNote du fin du texte 2, Note du fin du texte 3, Note du fin du texte 4, Note du fin du texte 5. Afin de définir ce type de scénario futur de cancer, nous présentons dans cette monographie des estimations du nombre de nouveaux cas et des taux de cancer pour 25 sièges de cancer au Canada, selon la zone géographique, le sexe et le groupe d'âge et jusqu'en 2028-2032.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :