Chapitre 4 : Incidence du cancer au Canada : tendances et projections (1983-2032) – Leucémie - PSPMC: Volume 35, supplément 1, Printemps 2015

Chapitre 4: Projections par siège de cancer

23. Leucémie

La leucémie est le deuxième cancer lymphohématopoïétique le plus répandu chez les Canadiens, après le LNH. En 2003-2007, le nombre annuel moyen de nouveaux cas de leucémie s'établissait à 2 570 chez les hommes et à 1 875 chez les femmes, soit une proportion de 3,2 % de tous les nouveaux cas de cancer chez les hommes et de 2,5 % chez les femmes (tableaux 4.23.1 et 4.23.2). Le risque à vie de développer une leucémie est de 1 sur 53 chez les hommes et de 1 sur 72 chez les femmes,Note du fin du texte 1 et le risque de décès attribuable à la maladie est de 1 sur 96 chez les hommes et de 1 sur 125 chez les femmes. Parmi les cancers, le taux de survie relative à cinq ans lié à la leucémie est intermédiaire : il s'établissait à 59 % chez les hommes et les femmes pour 2006- 2008.Note du fin du texte 1

TABLEAU 4.23.1
Nombre annuel moyen de nouveaux cas observés (2003-2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), leucémie, hommes, Canada, 2003–2032
Période Âge Nouveaux cas
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

Remarque : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

2003–07 <45 395 45 45 15 10 165 85 10 10 5 5 0
45–54 265 35 30 10 10 105 50 5 10 0 5 0
55–64 460 65 45 15 15 190 95 10 15 5 5 0
65–74 615 80 55 20 25 245 150 15 20 5 5 0
75–84 620 80 55 25 25 250 155 10 15 5 0 0
85+ 215 30 15 10 10 75 60 5 5 0 0 0
Total 2 570 330 250 100 95 1 030 600 55 75 15 20 5
2008–12 <45 415 50 50 15 10 180 90 5 10 0 5 0
45–54 300 40 35 10 10 135 55 5 10 0 0 0
55–64 570 75 65 20 20 230 115 20 20 5 5 0
65–74 710 90 65 25 25 290 170 15 20 5 5 0
75–84 695 90 65 25 25 275 180 10 15 5 5 0
85+ 285 45 20 10 10 115 75 5 5 0 0 0
Total 2 980 390 295 105 100 1 220 680 60 80 15 20 5
2013–17 <45 440 55 50 20 15 190 90 10 10 0 5 0
45–54 310 40 35 10 5 145 55 5 10 0 0 0
55–64 660 85 75 20 25 275 125 20 20 5 5 0
65–74 885 120 85 25 35 365 200 20 25 5 5 0
75–84 780 105 70 25 25 315 195 15 20 5 5 0
85+ 365 55 30 10 15 145 100 5 10 0 0 0
Total 3 440 450 350 110 115 1 430 775 70 90 15 20 5
2018–22 <45 465 60 50 20 15 205 95 10 10 0 5 0
45–54 295 35 35 10 5 140 50 0 5 0 0 0
55–64 725 90 85 20 20 320 135 15 25 5 5 0
65–74 1 095 145 115 25 40 450 235 30 30 5 5 0
75–84 940 125 85 25 30 385 235 15 20 5 5 0
85+ 430 65 35 10 15 170 120 5 10 0 0 0
Total 3 950 520 410 115 125 1 675 870 80 100 15 20 5
2023–27 <45 485 65 55 20 15 215 95 10 10 0 5 0
45–54 295 35 30 10 5 140 55 0 5 0 0 0
55–64 740 95 85 20 20 340 135 10 20 5 5 0
65–74 1 270 165 145 25 45 535 265 35 35 5 5 0
75–84 1 210 165 120 30 40 495 285 25 30 5 5 0
85+ 515 75 45 15 15 215 135 5 10 0 0 0
Total 4 515 595 480 120 145 1 940 975 90 115 20 25 10
2028–32 <45 500 65 55 20 15 225 100 10 10 0 5 0
45–54 320 45 35 10 10 150 60 5 5 0 0 0
55–64 705 85 85 20 20 330 125 10 20 5 5 0
65–74 1 410 180 160 30 45 625 280 30 35 5 5 0
75–84 1 515 205 160 35 50 620 345 35 40 5 5 0
85+ 645 95 55 10 20 265 175 10 15 5 0 0
Total 5 095 680 550 125 160 2 220 1 085 95 125 20 25 10
TABLEAU 4.23.2
Nombre annuel moyen de nouveaux cas observés (2003-2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), leucémie, femmes, Canada, 2003–2032
Période Âge Nouveaux cas
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

Remarque : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

2003–07 <45 300 35 35 10 10 120 65 5 5 0 5 0
45–54 180 20 20 10 5 75 35 5 5 0 0 0
55–64 280 35 30 10 15 110 60 5 10 0 5 0
65–74 390 50 35 15 15 155 95 10 10 0 0 0
75–84 480 55 40 20 20 190 125 10 15 0 0 0
85+ 250 35 15 10 10 95 75 5 10 0 0 0
Total 1 875 230 175 70 75 750 455 40 55 10 15 5
2008–12 <45 315 35 35 10 10 135 70 5 5 0 5 0
45–54 200 25 20 10 5 85 40 5 5 0 0 0
55–64 335 40 35 10 15 145 65 5 10 0 5 0
65–74 450 55 45 15 15 185 105 10 10 0 5 0
75–84 520 65 50 20 15 210 135 10 15 0 0 0
85+ 340 45 25 10 15 135 100 5 10 0 0 0
Total 2 155 270 205 75 75 895 510 50 55 10 15 5
2013–17 <45 330 40 35 10 10 140 70 5 5 0 5 0
45–54 200 25 20 10 5 95 35 10 5 0 0 0
55–64 380 45 40 15 15 170 75 10 10 0 5 0
65–74 565 75 55 15 25 230 125 15 15 0 5 0
75–84 565 70 55 20 15 235 145 10 15 0 5 0
85+ 400 60 30 10 15 160 110 5 10 0 0 0
Total 2 445 310 240 80 80 1035 560 55 60 10 20 5
2018–22 <45 345 45 35 10 10 150 75 5 5 0 5 0
45–54 195 20 20 5 5 100 35 10 5 0 0 0
55–64 425 50 50 20 15 195 75 15 10 0 5 0
65–74 670 90 70 20 25 285 140 15 20 5 5 0
75–84 680 85 65 20 20 280 165 15 20 5 5 0
85+ 455 65 40 10 15 180 125 10 10 0 0 0
Total 2 770 355 280 90 90 1 190 615 65 70 10 20 5
2023–27 <45 360 45 35 10 10 160 75 5 5 0 5 0
45–54 200 20 20 5 5 95 40 5 5 0 0 0
55–64 430 50 50 20 15 210 70 15 10 0 5 0
65–74 765 100 80 30 25 335 160 20 20 5 5 0
75–84 855 115 85 25 30 355 200 20 25 5 5 0
85+ 520 75 45 10 15 215 140 10 15 5 0 0
Total 3 130 405 320 100 100 1 365 680 75 75 15 20 5
2028–32 <45 370 50 35 10 10 165 75 5 5 0 5 0
45–54 205 20 20 10 5 95 45 5 5 0 0 0
55–64 415 45 45 15 10 215 70 15 10 0 5 0
65–74 855 105 90 35 30 380 165 25 20 5 5 0
75–84 1 025 140 110 30 35 440 225 20 30 5 5 0
85+ 645 100 55 15 20 260 165 15 15 5 0 0
Total 3 520 460 360 115 115 1 555 745 85 85 15 25 10

La leucémie est l'affection maligne la plus souvent diagnostiquée chez les enfants : elle représente 72 % des cancers lymphohématopoïétique chez les enfants et les jeunes de 0 à 14 ans et 33 % de tous les cancers diagnostiqués chez les enfants canadiens en 2003-2007 (données non présentées). La figure 4.23.1 illustre la variation des taux d'incidence selon l'âge en 2003-2007. Un léger pic du taux d'incidence est observable chez les enfants de 0 à 4 ans, taux qui diminue par la suite pour se stabiliser jusqu'à l'âge de 30 ans. Il connaît à partir de là une croissance lente, jusqu'au début de la cinquantaine, puis grimpe rapidement pour atteindre son point culminant chez les 85 ans et plus. Presque les trois quarts (74 %) des cas de leucémie sont survenus chez les 55 ans et plus. Les taux enregistrés pour les hommes et les femmes sont similaires jusqu'à 50 ans, après quoi ils sont plus élevés chez les hommes. La divergence entre les sexes s'accentue de façon constante avec l'âge (figure 4.23.1). Le rapport hommes/femmes des TINA est en hausse constante, soit de 1,3:1 chez les moins de 45 ans à 1,9:1 chez les 85 ans et plus.

FIGURE 4.23.1
Taux d’incidence de la leucémie selon l’âge, Canada, 2003–2007 (tirés du nombre annuel moyen de cas)

Taux d’incidence de la leucémie selon l’âge, Canada, 2003–2007 (tirés du  nombre de cas annuel moyen)

[Agrandir la Figure 4.23.1]

[FIGURE 4.23.1, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.23.1
Taux d'incidence de la leucémie selon l'âge, Canada, 2003-2007 (tirés du nombre de cas annuel moyen)

La figure 4.23.1 illustre la variation des taux d'incidence de la leucémie selon l'âge de 2003 à 2007. Un léger pic du taux d'incidence était observé chez les enfants de 0 à 4 ans, taux qui, par la suite, a diminué pour demeurer stable jusqu'à l'âge de 30 ans. Le taux connaissait ensuite une croissance lente jusqu'au début de la cinquantaine, pour ensuite grimper rapidement et atteindre son point culminant chez les 85 ans et plus. Les taux enregistrés pour les hommes et les femmes étaient similaires jusqu'à 50 ans, après quoi ils étaient plus élevés chez les hommes. La divergence entre les sexes s'accentuait de façon constante avec l'âge.

Les TINA globaux de leucémie ont connu une baisse légère entre 1983-1987 et 1993- 1997 (figure 4.23.2). Par la suite, les taux d'incidence ont augmenté légèrement jusqu'en 2003-2007 pour retrouver les niveaux enregistrés au cours de la premiè re période d'observation, soit 20 ans plus tôt. Entre 1998 et 2007, les TINA de leucémie ont augmenté de façon non significative chez les hommes, de 0,6 % par année, et ont augmenté de façon significative chez les femmes, de 1,2 % par année (figures 3.1 et 3.2). La plupart des hausses ont été observées chez les hommes de 65 ans et plus et chez les femmes de 65 à 74 ans. Les tendances régionales liées aux TINA de leucémie sont très similaires chez les hommes et les femmes (figure 4.23.2). Au cours de la dernière période d'observation (2003-2007), le classement interne régional des TINA était similaire chez les hommes et les femmes, avec des taux significativement faibles dans la région de l'Atlantique et des taux élevés dans les Prairies.

FIGURE 4.23.2
Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) par région, leucémie, 1983–2032

Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) par région, leucémie,  1983–2032

[Agrandir la Figure 4.23.2]

[FIGURE 4.23.2, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.23.2
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) par région, leucémie, 1983-2032

De 2003-2007 à 2028-2032, les TINA de la leucémie au Canada devraient augmenter légèrement chez les deux sexes. Les tendances régionales prévues quant aux TINA de la leucémie sont similaires chez les hommes et les femmes. Les TINA devraient augmenter légèrement en Colombie-Britannique, dans la région de l'Atlantique et, de façon plus marquée, en Ontario. Quant aux Prairies et au Québec, les taux diminueront légèrement ou se stabiliseront. Le classement régional des TINA sera le même chez les hommes et les femmes. On prévoit que les taux affichés en Ontario surpasseront ceux enregistrés dans les Prairies au cours des cinq prochaines années. La région de l'Atlantique continuera d'afficher les taux les plus bas.

On prévoit une constance des tendances régionales quant aux TINA de leucémie chez les hommes et les femmes (figure 4.23.2). Les TINA devraient augmenter légèrement en Colombie-Britannique, dans la région de l'Atlantique et, de façon plus marquée, en Ontario. Les taux diminueront légèrement ou se stabiliseront dans les Prairies et au Québec. Le classement régional des TINA sera le même chez les hommes et les femmes. On prévoit que les taux affichés en Ontario surpasseront ceux enregistrés dans les Prairies au cours des 5 prochaines années. La région de l'Atlantique continuera d'afficher les taux les plus bas. La figure 4.23.3 montre que les TINA de leucémie devraient connaître une hausse ou se stabiliser dans tous les groupes d'âge, mais que la différence entre les hommes et les femmes persistera.

FIGURE 4.23.3
Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour la leucémie, par groupe d’âge, Canada, 1983–2032 (les hommes sont représentés par une ligne rouge, les femmes sont représentées par une ligne bleue)

Taux d’incidence normalisés selon l’âge (TINA) pour la leucémie, par  groupe d’âge, Canada, 1983–2032

[Agrandir la Figure 4.23.3]

[FIGURE 4.23.3, Texte équivalent]

Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada - Volume 35, numéro 1, mars 2015

FIGURE 4.23.3
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) pour la leucémie, par groupe d'âge, Canada, 1983-2032

D'après la figure 4.23.3, on prévoit que les TINA de la leucémie connaîtront une hausse ou se stabiliseront dans tous les groupes d'âge, mais que la différence entre les hommes et les femmes persistera avec le temps.

Entre 2003-2007 et 2028-2032, les TINA de leucémie au Canada devraient connaître une hausse de 5 % chez les hommes, passant de 15,1 à 15,8 pour 100 000, et de 7 % chez les femmes, passant de 9,2 à 9,8 pour 100 000 (tableaux 4.23.3 et 4.23.4). Le nombre annuel de nouveaux cas diagnostiqués chez les hommes devrait augmenter de 98 %, passant de 2 570 à 5 095, alors que chez les femmes, une hausse de 88 % est prévue, ce nombre passant de 1 875 à 3 520 (tableaux 4.23.1 et 4.23.2).

TABLEAU 4.23.3
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) observés (2003–2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), leucémie, hommes, Canada, 2003–2032
Période Âge TINA
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

2003–07 <45 4,0 3,8 4,2 5,5 3,0 4,2 3,8 4,0 3,7 6,3 3,5 3,1
45–54 10,6 10,2 12,3 12,1 13,5 11,5 8,3 9,9 11,8 19,4 6,2 17,8
55–64 26,9 27,0 30,3 33,1 25,2 29,5 21,9 27,0 29,2 36,0 15,5 14,5
65–74 57,0 51,5 62,2 63,8 62,5 59,8 56,4 49,0 52,6 77,5 17,0 32,8
75–84 100,1 86,6 104,6 107,7 104,0 104,1 108,7 66,7 83,3 132,0 20,8 61,3
85+ 139,3 116,6 115,9 141,1 153,0 133,1 194,9 82,6 108,1 132,8 17,9 145,1
Total 15,1 13,9 16,0 17,6 15,3 15,8 15,1 12,7 14,0 20,9 6,5 11,2
2008–12 <45 4,2 4,0 3,9 5,6 3,2 4,6 4,0 3,7 3,8 4,2 3,6 3,1
45–54 11,0 10,3 11,5 12,5 9,4 12,8 8,4 6,9 12,4 11,2 5,3 8,1
55–64 27,7 26,4 31,6 30,9 28,2 30,3 22,4 33,9 29,8 28,2 12,7 20,4
65–74 57,2 51,8 62,5 63,1 65,8 62,4 53,7 44,7 45,9 55,0 19,8 42,1
75–84 99,2 89,2 109,0 110,8 91,2 101,0 107,7 71,6 81,8 97,6 24,4 72,9
85+ 135,9 131,5 113,9 132,4 128,2 140,1 165,5 68,5 115,8 131,0 27,3 99,9
Total 15,3 14,2 16,0 17,5 14,7 16,4 14,8 12,5 13,8 15,1 6,6 11,3
2013–17 <45 4,2 4,0 3,8 5,9 3,2 4,7 4,0 3,9 3,9 4,2 3,6 3,1
45–54 11,4 10,5 11,6 14,7 7,7 13,3 8,9 4,9 11,7 11,2 5,2 8,4
55–64 28,1 26,5 31,7 26,4 27,7 31,2 22,5 35,7 31,2 28,4 12,5 20,6
65–74 56,8 52,7 62,6 54,2 63,9 62,4 51,9 52,5 45,7 55,3 19,6 41,8
75–84 101,0 90,1 108,1 111,0 99,7 106,7 104,2 67,3 80,4 98,2 24,0 74,3
85+ 136,8 130,3 139,5 117,8 126,5 135,4 170,4 71,5 122,0 131,4 27,0 100,6
Total 15,5 14,3 16,2 16,8 14,6 16,8 14,7 13,0 13,9 15,2 6,6 11,4
2018–22 <45 4,3 4,1 3,8 6,0 3,2 4,8 4,1 4,0 4,0 4,3 3,6 3,2
45–54 11,5 9,9 11,7 16,2 8,1 13,8 9,1 4,7 10,8 11,4 5,2 8,5
55–64 28,0 25,7 30,9 26,3 25,0 31,9 21,9 26,8 31,0 28,7 12,4 20,5
65–74 57,7 53,2 64,4 48,6 61,4 63,5 51,5 64,3 49,2 56,1 19,4 42,4
75–84 101,1 91,8 107,8 98,6 106,7 109,1 101,8 69,1 77,7 99,2 23,8 74,3
85+ 136,0 130,7 131,0 120,7 119,4 136,9 166,2 77,0 114,2 133,2 26,8 100,0
Total 15,6 14,4 16,2 16,2 14,5 17,2 14,5 13,2 13,9 15,4 6,5 11,5
2023–27 <45 4,3 4,2 3,9 5,8 3,3 4,9 4,1 4,2 4,0 4,3 3,6 3,2
45–54 11,6 9,9 10,7 17,7 7,8 14,2 9,6 4,9 11,1 11,4 5,2 8,6
55–64 28,6 25,8 31,4 30,3 21,2 32,7 22,7 20,5 29,4 28,9 12,4 21,0
65–74 58,1 53,1 64,9 41,8 61,3 64,6 51,3 65,2 51,0 56,2 19,3 42,7
75–84 100,4 92,9 109,2 86,0 104,4 108,5 98,5 81,2 78,4 99,6 23,7 73,8
85+ 140,4 132,1 136,3 118,1 143,4 147,0 160,5 67,3 116,6 133,9 26,7 103,2
Total 15,7 14,5 16,2 15,7 14,4 17,5 14,5 13,2 14,0 15,4 6,5 11,5
2028–32 <45 4,4 4,1 3,9 6,2 3,3 4,9 4,1 4,5 4,0 4,3 3,6 3,2
45–54 11,9 11,5 10,5 15,6 8,5 14,4 9,7 4,9 11,7 11,4 5,1 8,8
55–64 29,0 24,7 31,8 32,6 22,1 33,6 23,4 20,1 27,6 29,0 12,3 21,3
65–74 57,8 51,5 63,6 43,4 55,6 65,6 50,3 49,5 50,8 56,6 19,2 42,5
75–84 101,9 93,5 112,2 77,4 101,5 110,1 98,5 98,7 83,8 100,1 23,6 74,9
85+ 137,1 134,8 132,5 96,6 143,4 144,1 158,6 77,2 109,0 134,3 26,5 100,7
Total 15,8 14,5 16,3 15,5 14,0 17,7 14,5 13,1 14,0 15,5 6,5 11,6
TABLEAU 4.23.4
Taux d'incidence normalisés selon l'âge (TINA) observés (2003–2007) et projetés, selon l'âge et la province ou les territoires combinés (TC), leucémie, femmes, Canada, 2003–2032
Période Âge TINA
Can. C.-B. Alb. Sask. Man. Ont. Qc N.-B. N.-É. Î.-P.-É. T.-N.-L. TC

Abréviations : Can. = Canada, C.-B. = Colombie-Britannique, Alb. = Alberta, Sask. = Saskatchewan, Man. = Manitoba, Ont. = Ontario, Qc = Québec, N.-B. = Nouveau-Brunswick, N.-É. = Nouvelle-Écosse, Î.-P.-É. = Île-du-Prince-Édouard, T.-N.-L. = Terre-Neuve-et-Labrador, TC = Tous les territoires (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut).

2003–07 <45 3,1 2,9 3,3 3,2 3,0 3,2 3,1 3,4 2,5 3,6 3,2 3,7
45–54 7,1 6,1 7,3 10,8 7,6 8,1 6,0 8,2 5,5 5,5 4,1 0,0
55–64 15,9 14,7 20,4 20,4 22,6 16,8 13,1 12,5 15,7 14,5 10,3 20,4
65–74 32,4 30,7 37,2 38,8 31,0 33,8 31,1 31,6 29,3 32,8 9,0 39,5
75–84 54,3 48,7 57,8 55,6 57,3 56,0 56,6 43,3 53,7 55,4 16,6 61,8
85+ 73,6 69,5 54,0 61,2 58,6 75,7 91,0 48,2 78,2 75,1 11,8 0,0
Total 9,2 8,5 10,0 10,4 9,6 9,6 9,0 8,5 8,4 9,3 4,9 9,2
2008–12 <45 3,3 3,1 2,9 3,4 2,5 3,5 3,2 3,6 2,6 3,4 2,9 3,1
45–54 7,3 6,2 7,5 10,9 7,3 8,1 6,0 11,7 5,7 7,1 5,3 6,8
55–64 15,7 14,2 18,9 19,1 18,9 18,0 12,4 13,0 14,8 14,6 9,6 15,0
65–74 33,3 30,8 39,4 38,3 37,1 35,6 30,6 30,8 26,4 26,7 14,5 30,8
75–84 56,4 51,3 64,7 64,0 50,1 58,8 57,0 52,3 54,3 45,9 17,4 55,4
85+ 78,3 76,9 64,8 65,2 67,1 81,0 94,3 46,4 67,1 72,1 13,6 71,5
Total 9,5 8,7 10,1 10,7 9,2 10,2 9,0 9,3 8,1 8,6 5,1 9,0
2013–17 <45 3,3 3,0 2,9 3,4 2,5 3,6 3,3 3,4 2,5 3,7 3,0 3,1
45–54 7,5 6,3 7,4 10,9 7,7 9,0 5,8 13,5 5,7 7,3 5,5 6,9
55–64 15,7 13,5 17,4 22,6 15,5 18,6 12,4 15,6 14,3 14,6 9,8 15,1
65–74 33,5 31,8 38,7 37,6 40,8 36,1 29,8 33,2 26,6 26,6 14,9 31,1
75–84 58,3 53,0 69,0 62,0 50,9 62,0 58,1 47,7 53,3 46,8 17,8 56,0
85+ 78,5 82,6 74,3 67,1 63,5 82,5 86,6 55,8 69,1 74,4 14,0 72,3
Total 9,6 8,8 10,2 11,0 9,1 10,6 9,0 9,7 8,0 8,9 5,3 9,1
2018–22 <45 3,3 3,1 2,8 3,5 2,5 3,6 3,2 3,4 2,3 4,1 3,0 3,2
45–54 7,8 5,7 7,4 10,0 6,0 9,5 6,8 14,6 5,3 7,7 5,6 7,1
55–64 16,1 13,0 18,0 27,5 16,9 18,9 12,5 20,5 13,6 14,7 10,0 15,4
65–74 32,7 30,9 36,9 35,5 36,3 36,8 28,3 30,1 27,0 26,4 15,1 31,7
75–84 60,1 55,9 69,1 64,9 58,7 64,9 57,7 49,0 52,0 47,0 18,1 57,0
85+ 80,9 86,3 81,5 64,7 65,1 83,1 88,3 75,3 76,3 76,3 14,2 73,6
Total 9,7 8,9 10,1 11,3 9,1 10,8 8,9 10,3 7,9 9,2 5,4 9,3
2023–27 <45 3,3 3,2 2,7 3,6 2,3 3,6 3,2 3,6 2,3 4,6 3,1 3,2
45–54 7,9 5,2 7,9 10,0 6,4 9,1 7,6 12,6 5,5 8,2 5,6 7,0
55–64 16,5 13,2 18,0 27,5 18,3 20,1 11,9 23,3 13,9 15,1 10,1 15,5
65–74 32,7 29,4 34,7 41,9 32,0 37,4 28,5 35,7 26,5 26,2 15,2 31,8
75–84 59,8 57,1 68,5 62,0 64,2 64,7 56,2 50,8 52,8 46,7 18,2 57,3
85+ 83,0 87,8 85,4 62,8 67,0 88,9 89,5 50,9 69,7 77,1 14,3 73,4
Total 9,8 8,8 10,0 11,7 9,0 11,0 8,9 10,6 7,8 9,6 5,4 9,3
2028–32 <45 3,3 3,2 2,8 3,7 2,2 3,7 3,2 3,6 2,3 5,1 3,1 3,3
45–54 7,7 5,6 7,0 10,3 8,1 8,5 7,5 11,3 4,6 9,0 5,7 7,2
55–64 17,0 12,2 17,8 25,6 15,0 21,1 13,5 24,8 13,2 15,9 10,2 15,7
65–74 33,3 28,8 36,1 49,2 36,0 37,7 28,2 44,5 25,5 26,5 15,4 32,3
75–84 58,6 55,6 65,3 60,1 57,4 65,9 53,4 46,7 53,9 46,2 18,4 58,2
85+ 85,2 94,3 83,0 68,8 83,0 90,4 87,5 70,8 72,3 77,1 14,5 75,2
Total 9,8 8,8 9,8 12,1 9,0 11,1 8,9 11,3 7,7 10,1 5,5 9,5

Observations

La leucémie est un cancer des globules blancs. On distingue quatre principaux sous-types de leucémie : la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL), la leucémie lymphoïde chronique (LLC), la leucémie aiguë myéloblastique (LAM) et la leucémie myéloïde chronique (LMC).

De manière générale, les taux d'incidence globaux de la leucémie sont demeurés modestes, diminuant légèrement entre 1983 et 1997 et augmentant ensuite légèrement. Cette tendance cadre avec celle observée aux États-Unis.Note du fin du texte 293 L'étiologie de la leucémie demeure peu connue. Parmi les facteurs de risque établis et soupçonnés, on compte les expositions environnementales, une susceptibilité génétique (héréditaire) et le mode de vie.

En 2008, le CIRC a établi que l'exposition au rayonnement ionisant, à des agents alcoylants (utilisés dans la chimiothérapie) et au benzène était systématiquement associée au risque de leucémie.Note du fin du texte 86 L'exposition au rayonnement ionisant est liée à une incidence accrue de la LAM, de la LAL et de la LMC, mais pas de la LLC. Il existe différents types d'exposition, par exemple l'exposition lors d'un bombardement atomique (Hiroshima et Nagasaki), l'exposition résultant d'un accident au sein d'une centrale nucléaire et l'exposition à la radiothérapie.Note du fin du texte 52, Note du fin du texte 53, Note du fin du texte 86, Note du fin du texte 294, Note du fin du texte 295 Les conclusions quant à l'exposition aux champs électromagnétiques sont contradictoires. Le CIRC a conclu que l'exposition professionnelle au benzène cause la leucémie, plus particulièrement la LAM.Note du fin du texte 47, Note du fin du texte 86 Le benzène est également présent dans la fumée de tabac et l'essence. Le tabagisme, en cause dans 20 % des cas de LAM, peut au sein d'une cohorte canadienne multiplier par deux le risque de LAM.Note du fin du texte 52, Note du fin du texte 111, Note du fin du texte 295, Note du fin du texte 296 La prévalence de ces expositions est demeurée stable ou a connu une baisse au cours de la période étudiée, ce qui peut expliquer la stabilité relative et la tendance à la baisse de l'incidence de la leucémie.

Les virus, en particulier les rétrovirus, ont été associés au développement de la leucémie. Selon le CIRC, il existerait un lien de causalité entre l'infection par le virus lymphotrope T humain I (HTLV-I) et la leucémie.Note du fin du texte 47 Le HTLV-1 infecte de 5 à 10 millions de personnes dans le monde,Note du fin du texte 297 mais on observe des grappes d'infection dans certaines concentrations ethniques et géographiques au Japon, en Afrique, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et en Mélanésie.Note du fin du texte 297, Note du fin du texte 298 Le VEB est l'agent étiologique de la mononucléose infectieuse aiguë et est associé à la LAL de l'adulte et à la leucémie agressive à cellules NK.Note du fin du texte 53, Note du fin du texte 298, Note du fin du texte 299

On a décelé certaines anomalies chromosomiques en association avec la leucémie. On estime que la LLC, qui est la forme de leucémie la plus répandue chez les adultes occidentaux, présente l'un des risques familiaux les plus élevés d'affection maligne hématologique.Note du fin du texte 300 Les sujets dont un parent de premier degré est atteint de LLC courent un risque 7,5 fois plus élevé d'être atteints de la maladie.Note du fin du texte 301 Environ 50 % des cas de LLC se caractérisent par des anomalies cytogénétiques.Note du fin du texte 302 Une translocation chromosomique réciproque appelée chromosome de Philadelphie est présente dans 95 % des cas de LMC.Note du fin du texte 303 Par ailleurs, le chromosome de Philadelphie est présent dans approximativement 20 à 30 % des cas de LAL.Note du fin du texte 304 Les enfants atteints du syndrome de Down courent un risque de 10 à 30 fois plus élevé de développer une LAL ou une LAM.Note du fin du texte 52, Note du fin du texte 53, Note du fin du texte 111, Note du fin du texte 294, Note du fin du texte 305 On a associé 5 % des cas de LAL et de LAM à des syndromes génétiques héréditaires.Note du fin du texte 306

Des facteurs liés au mode de vie ont été associés au développement de la leucémie.Note du fin du texte 307 Une méta-analyse a révélé l'existence d'un risque accru pour chacun des sous-types de leucémie chez les personnes obèses.Note du fin du texte 308 Dans le cadre d'une étude castémoins canadienne, on a estimé que les rapports de cotes de la leucémie s'établissaient à 1,3 (IC à 95 % : 1,1 à 1,5) pour le surpoids et à 1,6 (IC : 1,3 à 2,0) pour l'obésité par rapport à un poids normal.Note du fin du texte 309 Le surpoids et l'obésité combinés comptent pour 18 % de tous les cas de leucémie au Canada, le surpoids représentant 9 % des cas et l'obésité, 8 %309. La prévalence de l'obésité a connu une hausse au Canada.Note du fin du texte 51,Note du fin du texte 72, Note du fin du texte 73, Note du fin du texte 110 Toutefois, les données actuelles sont insuffisantes pour déterminer si la prévalence accrue de l'obésité explique partiellement la hausse récente de l'incidence de la leucémie. En utilisant les mêmes données sur la population canadienne, les chercheurs ont observé une réduction de 25 % du risque de développer une leucémie chez les adultes pratiquant une activité physique de la catégorie la plus intense (RC = 0,75; IC : 0,57 à 0,99). La diminution du risque associée à la pratique d'une activité physique d'intensité élevée était plus marquée lorsque l'IMC était plus élevé.Note du fin du texte 310;

Les changements sur le plan des pratiques de codage et la capacité à déceler la leucémie en milieu clinique peuvent expliquer, en partie, la hausse. Par ailleurs, les changements dans la classification peuvent également influer sur les tendances.Note du fin du texte 295

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :