Évolution des IAVR et des GI sur une période de trois ans, de 2017 à 2019

RMTC

Volume 46–9, le 3 septembre 2020 : Protection de la santé des Forces

Infographie

Surveillance à l’aide de marqueurs d’éclosion pour les opérations de déploiement des Forces armées canadiennes (FAC), 2017 à 2019

Surveillance à l’aide de marqueurs d’éclosion pour les opérations de déploiement des Forces armées canadiennes (FAC), 2017 à 2019

Description textuelle pour le infographie

Surveillance à l’aide de marqueurs d’éclosion pour les opérations de déploiement des Forces armées canadiennes (FAC), 2017 à 2019

Cette infographie illustre les marqueurs d’éclosion pour les opérations de déploiement des Forces armées canadiennes (FAC) de 2017 à 2019.

Trois opérations des FAC à l’étranger

Les opérations des Forces armées canadiennes (FAC) varient selon le but de la mission, l’emplacement et le nombre de militaires. Afin d’aider les troupes à demeurer en bonne santé lors des déploiements, on utilise le Système de surveillance des maladies et des blessures pour répondre aux exigences en matière de surveillance de la santé dans le cadre des opérations.

Marqueurs d’éclosion

Infections gastro-intestinales

Infections aiguës des voies respiratoires

Dénominateur moyen des FAC par semaine

Armée d’instruction de l’Europe de l’Est

– Opération UNIFIER ~ 201 (99-254)

– Opération REASSURANCE ~ 405 (97-540)

Force aérienne de combat du Moyen-Orient

– Opération IMPACT ~ 277 (190-629)

Infections gastro-intestinales et infections aiguës des voies respiratoires — taux par 100 personnes/année sur une période de trois ans

Les taux d’infections gastro-intestinales étaient plus de trois fois plus fréquents que les taux d’infections gastro-intestinales.

Taux d’infections gastro-intestinales de 21,1

Taux d’infections aiguës des voies respiratoires de 65,0

Taux d’infections gastro-intestinales de 13,3

Taux d’infections aiguës des voies respiratoires de 13,8

Taux d’infections gastro-intestinales de 42,2

Taux d’infections aiguës des voies respiratoires de 54,6

Jours de travail perdus en raison d’infections gastro-intestinales et d’infections aiguës des voies respiratoires sur une période de trois ans

Dans l’ensemble, les jours de service perdus ont été plus nombreux pour les infections aiguës des voies respiratoires que les infections gastro-intestinales.

58,6 % d’infections gastro-intestinales

41,4 % de taux d’infections aiguës des voies respiratoires

22,8 % d’infections gastro-intestinales

77,2 % de taux d’infections aiguës des voies respiratoires

41,8 % d’infections gastro-intestinales

58,2 % de taux d’infections aiguës des voies respiratoires

Trois années de résultats, 2017 à 2019

La tendance des taux d’infections aiguës des voies respiratoires observés pour les trois opérations est comparable aux tendances saisonnières de la grippe dans l’hémisphère nord (de septembre à avril).

Moyenne sur trois ans des taux hebdomadaires d’infections aiguës des voies respiratoires par opération

Pendant chaque opération, les infections aiguës des voies respiratoires étaient plus de trois fois plus fréquentes que le nombre d’infections gastro-intestinales au cours de la période de trois ans. Lorsque l’on examine les tendances sur la période de trois ans combinée, on observe une augmentation des taux d’infections aiguës des voies respiratoires pour les trois opérations comparable aux tendances saisonnières de la grippe dans l’hémisphère nord (de septembre à avril). 4,0 % était le pourcentage maximal du personnel des FAC touché par une infection aiguë des voies respiratoires au cours d’une semaine donnée en Europe de l’Est. Au Moyen-Orient, les taux d’infections aiguës des voies respiratoires n’ont pas augmenté de plus de 3,0 %. Les cas de syndrome grippal semblables sont rarement testés au moment du déploiement; par conséquent, les variations dans le schéma saisonnier ne peuvent pas être attribuées à un type dominant de virus. Dans le cadre de l’Opération Unifier, le nombre de cas a également augmenté considérablement vers la fin de la saison de la grippe.

Éclosions d’infections gastro-intestinales selon l’année, le mois et l’opération

Parmi les éclosions d’infections gastro-intestinales en Europe de l’Est, le pourcentage le plus élevé du personnel des FAC touché pendant une période d’une semaine était de 4,0 %. Il y a eu trois éclosions d’infections gastro-intestinales au cours de la période de trois ans de l’Opération Unifier, puis il y en a eu une autre pendant l’Opération Reassurance. Aucune éclosion n’a été décelée dans le cadre de l’Opération Impact (Moyen-Orient). Moins de 2 % du personnel des FAC ont été touchés par une infection gastro-intestinale au cours d’une semaine donnée dans le cadre de l’Opération Impact. Aucune tendance n’a été relevée entre la rotation du déploiement et l’augmentation des taux de tout marqueur d’éclosion, contrairement à ce qui a été signalé par le passé chez le personnel déployé aux États-Unis.

Les infections gastro-intestinales et, dans une plus grande mesure, les infections aiguës des voies respiratoires continuent de jouer un rôle important auprès des troupes déployées des FAC dans des contextes de formation et de combat. Ces deux conditions contribuent à la perte de jours de service, ce qui a une incidence sur l’état de préparation opérationnelle.

Système de surveillance des maladies et des blessures (SSMB) et planification des tâches et des opérations des Forces canadiennes

L. Valbuena, B. Strauss, D. Lu et F. Thériault.

Direction de la protection de la santé de la Force, Services de santé des Forces canadiennes, Ottawa, Canada

luisa.valbuena@forces.gc.ca

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :