ARCHIVÉ - Section des pathogènes transmissibles par le sang

 

Systèmes et réseaux

La section PTS assume la responsabilité de toute une gamme de projets de surveillance cherchant surtout à accroître la sécurité du sang et à servir d'appui à une recherche orientée.


Description du Système de surveillance accrue des souches de l'hépatite :

La surveillance accrue du virus de l'hépatite B (VHB) et du virus de l'hépatite C (VHC) a été entreprise en 1998 afin d'obtenir une évaluation plus précise des niveaux d'infection actuels et de soutenir le développement de programmes de prévention fondés sur des résultats cliniques pour l'hépatite B et l'hépatite C. La surveillance accrue a été intégrée avec succès au Système de surveillance des souches de l'hépatite virale du Laboratoire national de microbiologie (LNM), dès juin 2002. Cette intégration des sciences épidémiologiques et de laboratoire permet la surveillance exhaustive des cas nouvellement contractés d'hépatite B et d'hépatite C virales au Canada. Le Système de surveillance accrue des souches de l'hépatite (SSASH) a été mis au point pour accroître la réponse aux besoins de surveillance des services de santé publique locaux par rapport à l'hépatite B et C et pour élargir les données devant être signalées recueillies par le Registre national des maladies à déclaration obligatoire. Huit sites par tout le Canada fournissent présentement des données sur les infections à l'hépatite B et l'hépatite C aiguës et chroniques nouvellement relevées, sur les facteurs de risque associés à l'infection, en partenariat avec l'information du LNM sur le génotype de l'hépatite et le mutant viral. Les données provenant de cette initiative de surveillance soutiennent le développement de programmes de prévention et de contrôle fondés sur des résultats cliniques, évalue l'efficacité des stratégies préventives et la réaction des services de santé publique, de même qu'elles soutiennent l'identification des populations à risque pour les recherches ciblées et l'intervention.


Description du Système de surveillance et d'intervention rapide :

Le Système de surveillance et d'intervention rapide (SSIR) a été mis en place afin de répondre aux préoccupations croissantes au sujet des pathogènes à diffusion hématogène nouveaux et réémergents. La Division des infections acquises en milieu de soins de santé (auparavant la Division des pathogènes à diffusion hématogène) et le LNM sont les coordonnateurs nationaux du Système de surveillance et d'intervention rapide et sont responsables de sa mise en place. Ces groupes et leurs membres agissent à plusieurs titres, y compris en tant qu'enquêteurs et recruteurs, consultants et animateurs. Le SSIR est constitué de réseaux nationaux complémentaires représentant différentes populations de patients à risque élevé comme les récipiendaires de multiples transfusions et de transplantation de cellules, de tissus et d'organes. Des préoccupations continues sur les pathogènes à diffusion hématogène, nouveaux et réémergents, exigent l'élargissement continu du SSIR afin de soutenir une évaluation du risque adéquate des menaces à la sécurité du sang qui ont été relevées. Le SSIR, en collaboration avec ses partenaires et ses réseaux, appuie présentement la surveillance et la recherche dans le secteur du virus vacuolisant 40 et du risque de cancer.


Description du Réseau canadien de l'hépatite virale :

Le Réseau canadien de l'hépatite virale (RCHV) est un réseau comprenant des hépatologues, des spécialistes de maladies infectieuses et des chercheurs de l'hépatite de premier plan de partout au Canada. Le RCHV a été conçu afin de rechercher l'excellence à l'aide d'un réseau complètement intégré de cliniciens de la santé publique, de spécialistes de laboratoire, d'épidémiologistes et de chercheurs qui abordent des enjeux de santé publique prioritaires dans le secteur de l'hépatite virale. Les objectifs précis du RCHV sont entre autres de : (1) générer et partager des connaissances pour soutenir des objectifs cliniques, de laboratoire et de recherche; (2) accroître la capacité du Canada à composer avec tous les aspects de l'hépatite virale; (3) promouvoir l'excellence et l'innovation dans la recherche. Le RCHV, soutenu par Santé Canada, fournira des données à la Section des pathogènes à diffusion hématogène afin d'effectuer le suivi des conséquences de la maladie et de l'efficacité du traitement. En plus, le RCHV garde un registre central d'échantillons de sérum et de tissus qui peuvent être utilisés par le Laboratoire national de microbiologie afin d'examiner les modèles changeants de distribution du génotype et de transmission de la maladie.


La Société canadienne de greffe de cellules souches hématopoïétiques :

Coordonné conjointement par la Section des pathogènes à diffusion hématogène et le La Société canadienne de greffe de cellules souches hématopoïétiques (CBMTG), le registre effectuera le suivi des taux de pathogènes à diffusion hématogène dans des groupes de population particuliers comme les immunodéprimés et les bénéficiaires de multiples transfusions. Les données seront utiles pour la surveillance des maladies et pour soutenir des activités de recherche clinique. Le registre, mis en place en 2000, officialisera et normalisera les collectes de données de tous les centres de transplantation au Canada. En tant que membre du réseau SSIR, le CBMTG fera simultanément la collecte d'échantillons de sérum et de tissus et de données épidémiologiques. Ces échantillons seront rendus disponibles à la Section PDH afin d'examiner des pathogènes nouveaux et/ou réémergents. Le CBMTG soutiendra aussi la recherche et les soins de santé dispensés aux receveurs d'une transplantation, de même que le développement de méthodes novatrices afin de dispenser des soins de santé à ces patients. De plus, le groupe élaborera du matériel et des programmes éducatifs afin d'accroître la connaissance du public, des patients et des médecins concernant les transplantations de sang et de moelle et leurs conséquences.


Description du Réseau des infections parasitaires :

La Division de la surveillance de la sécurité du sang et des infections acquises en milieu de soins de santé et le Réseau de surveillance des infections parasitaires sont conjointement responsables de l'évaluation des risques pour la sécurité du sang associés aux maladies parasitaires. Le réseau comprend des biologistes en parasitologie, des biologistes moléculaires et des spécialistes des maladies infectieuses de premier plan de tout le Canada. Les maladies parasitaires sont devenues une préoccupation importante en raison de l'augmentation des voyages et de l'évolution des types d'immigration. La migration, jumelée à d'autres facteurs comme le réchauffement de la planète et les voyages internationaux, a accru l'augmentation du niveau de sensibilisation aux parasites et à leur effet sur les populations humaines. Les buts prioritaires du Réseau sont de :

  • mettre en place la capacité de surveillance et de recherche de parasites transmissibles par le sang et les tissus à travers le Canada;
  • développer des tests pour les parasites transmissibles par le sang et les tissus;
  • travailler avec le Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV);
  • compiler une banque de spécimens/ADN de parasites de voyageurs canadiens et de résidents de tout le pays;
  • qualifier les infections parasitaires et les modes de transmission dans la population canadienne;
  • effectuer le suivi de l'incidence des infections parasitaires au Canada;
  • assurer de façon continue la sécurité continue de l'approvisionnement en sang du Canada.

Comité d'experts sur les maladies parasitaires à diffusion hématogène
RMTC Volume 28S3, septembre 2002

Section des pathogènes transmissibles par le sang
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :