Le gouvernement du Canada verse des fonds au Nunavut pour protéger les gens des conducteurs dont les facultés sont affaiblies par la drogue

Communiqué de presse

Le 27 août 2019
Ottawa (Ontario)
Sécurité publique Canada

Il a été démontré que les risques associés à la conduite après la consommation de cannabis sont bien réels. Le gouvernement du Canada travaille à protéger ses citoyens du danger posé par les conducteurs ayant les facultés affaiblies en investissant dans de nouvelles technologies et ressources ainsi que des outils de pointe que l’on peut utiliser pour garantir la sécurité de nos routes.       

Aujourd’hui, le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, l’honorable Bill Blair, a annoncé l’octroi au Nunavut d’un financement de 964 800 dollars sur une période de 5 ans servant à appuyer les organisations d’application de la loi en offrant à leurs agents la formation sur les tests normalisés de sobriété administrés sur place (TNSAP) et les évaluations d’experts en reconnaissance de drogues (ERD) et l’équipement pour les effectuer, dans l’optique de dépister et de prévenir la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et de faire appliquer la loi à l’égard des nouveaux délits de conduite avec les facultés affaiblies.

Le financement servira également à mettre au point des pratiques en matière de collecte de données et d’établissement de rapports qui seront utilisées pour analyser les tendances, cerner les lacunes et fournir un portrait exact de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue au Nunavut et partout au Canada. Le financement fait partie du montant de 81 millions de dollars annoncé par le gouvernement du Canada à l’intention des provinces et des territoires à l’appui des activités de sécurité publique et routière.

Citations

« Nos agents d'application de la loi de première ligne travaillent fort pour assurer notre sécurité et ils méritent d'avoir accès à la formation et aux technologies les plus récentes. L’investissement d’aujourd’hui est un exemple qui démontre que le gouvernement du Canada respecte son engagement envers la sécurité de nos communautés et la protection de  nos routes des conducteurs dont les facultés sont affaiblies par la drogue. Après avoir consommé du cannabis sous quelque forme que ce soit, vous ne pouvez pas et ne devez pas conduire. Vous présentez un risque énorme à votre propre vie et à celle des autres. »

- L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé

« Le gouvernement du Nunavut poursuivra son travail en collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada pour contrer la conduite avec facultés affaiblies par la drogue au Nunavut. Ces fonds de la part de Sécurité publique Canada assureront que les agents de première ligne reçoivent la formation, les outils et la technologie nécessaires pour réduire le nombre de conducteurs avec les facultés affaiblies par la drogue et assurer la sécurité de nos routes. »

- L’honorable Jeannie Ehaloak, ministre de la Justice et procureure générale du Nunavut 

Faits en bref

  • Au Canada, il y a plus de 14 400 agents formés à faire passer les TNSAP (en date du mois de novembre 2018) et 1115 ERD (en date du 1er août 2019).

  • Dans le cadre de la présente entente de contribution, le Nunavut prévoit, d’ici 2020, d’accroître le nombre d’agents de la GRC formés pour faire passer le test à 36, soit 33 % des agents policiers de première ligne.

  • Le ministre de la Justice et procureur général du Canada a approuvé un deuxième appareil de détection à échantillonnage liquide buccal le 10 juillet 2019. Ce nouvel appareil est un outil supplémentaire à la disposition de la police, cependant, il n’est pas nécessaire pour les enquêtes de conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

  • Sécurité publique Canada a lancé, au mois d’avril 2019, sa deuxième campagne de sensibilisation du public Ne conduis pas gelé. La campagne continuera de mobiliser les jeunes Canadiens et de tirer profit des partenariats avec d’autres ordres de gouvernement et organismes qui collaborent pour atteindre l’objectif commun d’élimination de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue sur les routes canadiennes. 

  • Dans l’ensemble, 15 % des consommateurs de cannabis ayant un permis de conduire ont déclaré avoir pris le volant dans les 2 heures suivant la consommation de cannabis, d’après les données combinées provenant du quatrième trimestre de 2018 et du premier trimestre de 2019. Il n’y a eu aucun changement par rapport à la première moitié de l’année 2018.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Emmanuelle Cadieux
Conseillère principale en communication
Bureau du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé
marie-emmanuelle.cadieux@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :