Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers 2013-2014

La responsabilité de l'intégrité et de l'objectivité des états financiers consolidés ci-joints pour l'exercice terminé le 31 mars 2014 et de toute l'information figurant dans ces états incombe à la direction du Service correctionnel du Canada (SCC). Ces états financiers consolidés ont été préparés par la direction selon les conventions comptables du gouvernement, qui sont fondées sur les normes comptables du secteur public du Canada.

La direction est responsable de l'intégrité et de l'objectivité de l'information présentée dans les états financiers consolidés. Une partie de l'information présentée dans les états financiers consolidés est fondée sur les meilleures estimations et le jugement de la direction et tient compte de l'importance relative. Pour s'acquitter de ses obligations au chapitre de la comptabilité et de la présentation de rapports, la direction tient des comptes qui permettent l'enregistrement centralisé des opérations financières du SCC. Les renseignements financiers présentés aux fins de l'établissement des Comptes publics du Canada et figurant dans le Rapport ministériel sur le rendement du SCC concordent avec ces états financiers consolidés.

La direction est également responsable de la tenue d'un système efficace de contrôle interne en matière de rapports financiers (CIRF), qui vise à donner l'assurance raisonnable que les renseignements financiers sont fiables, que les actifs sont protégés et que les opérations sont dûment autorisées et consignées, conformément à la Loi sur la gestion des finances publiques et aux autres lois, règlements, textes faisant autorité et politiques applicables.

La direction veille à assurer l'objectivité et l'intégrité des données figurant dans ses états financiers en choisissant soigneusement des employés qualifiés et en assurant leur formation et leur perfectionnement, en prenant des dispositions pour assurer une répartition appropriée des responsabilités, en établissant des programmes de communication pour faire en sorte que tous les membres du SCC sont au fait des règlements, des politiques, des normes et des pouvoirs de la direction et en effectuant une évaluation annuelle axée sur le risque de l'efficacité du système de CIRF.

Le système de CIRF est conçu pour atténuer les risques à un niveau raisonnable fondé sur un processus continu qui vise à cerner les risques clés, à évaluer l'efficacité des contrôles clés associés et à apporter les ajustements nécessaires.

Une évaluation axée sur le risque du système de CIRF pour l'exercice s'étant terminé le 31 mars 2014 a été réalisée conformément à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor, et ses résultats ainsi que les plans d'action qui en découlent sont résumés en annexe.

L'efficacité et le caractère adéquat du système de contrôle interne du SCC sont examinés par le personnel de la vérification interne, qui fait des vérifications périodiques de différents secteurs des activités du SCC, ainsi que par le comité ministériel de vérification, qui surveille les responsabilités de la direction au regard du maintien de systèmes de contrôle adéquats et de la qualité des rapports financiers, et qui recommande les états financiers consolidés au commissaire.

Les états financiers consolidés du SCC n'ont pas fait l'objet d'une vérification.




Signé par
__
Don Head, Commissaire
Ottawa, Canada
Le 28 août 2014

État consolidé de la situation financière (non audité)

Au 31 mars

(en milliers de dollars)
2014 2013
Passifs
Créditeurs et charges à payer (note 4) 217 158 218 217
Indemnités de vacances et congés compensatoires 59 991 60 020
Revenus reportés (note 5) 249 597
Avantages sociaux futurs (note 6b) 147 364 184 302
Fonds de fiducie des détenus (note 7) 18 248 18 462
Montant total net des passifs 443 010 481 598
Actifs
Actifs financiers
Montant à recevoir du Trésor 180 481 192 056
Débiteurs, avances et prêts (note 8) 13 545 39 055
Stocks destinés à la revente (note 9) 10 895 12 655
Total des actifs financiers bruts 204 921 243 766
Actifs financiers détenus pour le compte du gouvernement
Débiteurs, avances et prêts (note 8) (1 999) (1 612)
Total des actifs financiers détenus pour le compte du gouvernement (1 999) (1 612)
Total des actifs financiers nets 202 922 242 154
Dette nette de l'organisation 240 088 239 444
Actifs non financiers
Charges payées d'avance 66 76
Stocks non destinés à la revente (note 9) 33 168 36 100
Immobilisations corporelles (note 10) 2 103 028 1 849 933
Total des actifs non financiers 2 136 262 1 886 109
Situation financière nette de l'organisation 1 896 174 1 646 665

Passifs éventuels (note 11)
Obligations contractuelles (note 12)

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers consolidés.




Signé par
__
Don Head, Commissaire
Ottawa, Canada
Le 28 août 2014

État consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation (non audité)

Pour l'exercice terminé le 31 mars

(en milliers de dollars)
2014
Résultats prévus
2014 2013
Redressé
(note 15)
Charges
Garde 1 471 261 1 622 423 1 503 727
Interventions correctionnelles 619 763 531 187 521 466
Surveillance dans la collectivité 128 426 134 404 121 942
Services internes 410 891 352 389 339 767
Charges engagées pour le compte du gouvernement (61) (120) 84
Total des charges 2 630 280 2 640 283 2 486 986
Revenus
Ventes de biens et services 57 304 40 153 44 191
Revenus divers 4 100 2 828 2 844
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (4 100) (2 847) (3 432)
Total des revenus 57 304 40 134 43 603
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 2 572 976 2 600 149 2 443 383
Financement et transferts gouvernementaux
Encaisse nette fournie par le gouvernement 2 771 818 2 706 300 2 654 436
Variation des montants à recevoir du Trésor (32 658) (11 575) (10 806)
Services fournis gratuitement par d'autres ministères et organismes (note 13a) 131 039 154 931 151 398
Éléments d'actif et de passif transférés en provenance d'autres ministères et organismes - 2 1 325
Coût de fonctionnement net après le financement du gouvernement et les transferts (297 223) (249 509) (352 970)
Situation financière nette de l'organisation – début de l'exercice 1 609 416 1 646 665 1 293 695
Situation financière nette de l'organisation – fin de l'exercice 1 906 639 1 896 174 1 646 665

Information sectorielle (note 14)

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers consolidés.

État consolidé de la variation de la dette nette de l'organisation (non audité)

Pour l'exercice terminé le 31 mars

(en milliers de dollars)
2014
Résultats prévus
2014 2013
Coût de fonctionnement net après le financement et les transferts gouvernementaux (297 223) (249 509) (352 970)
Variation due aux immobilisations corporelles
Acquisition d'immobilisations corporelles 296 287 342 999 375 600
Amortissement des immobilisations corporelles (154 269) (95 458) (93 947)
Produits de l'aliénation d'immobilisations corporelles - (774) (1 272)
Perte nette sur l'aliénation d'immobilisations corporelles incluant les ajustements - 6 326 3 208
Transfert en provenance d'autres ministères et organismes - 2 1 325
Total de la variation due aux immobilisations corporelles 142 018 253 095 284 914
Variation due aux stocks non destinés à la revente 525 (2 932) (433)
Variation due aux charges payées d'avance 20 (10) (4)
Augmentation (diminution) nette de la dette nette de l'organisation (154 660) 644 (68 493)
Dette nette de l'organisation – début de l'exercice 290 107 239 444 307 937
Dette nette de l'organisation – fin de l'exercice 135 447 240 088 239 444

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers consolidés.

État consolidé des flux de trésorerie (non audité)

Pour l'exercice terminé le 31 mars

(en milliers de dollars)
2014 2013
Activités de fonctionnement
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 2 600 149 2 443 383
Éléments n'affectant pas l'encaisse
Amortissement des immobilisations corporelles (94 458) (93 947)
Perte nette sur l'aliénation des immobilisations corporelles (2 122) (42)
Ajustements aux immobilisations corporelles 8 448 3 250
Services fournis gratuitement par d'autres ministères et organismes (note 13a) (154 931) (151 398)
Variations de l'état consolidé de la situation financière
Diminution des créditeurs et charges à payer 1 059 49 884
Diminution des revenus reportés 348 163
Diminution des indemnités de vacances et congés compensatoires 29 3 548
Diminution des avantages sociaux futurs 36 938 18 954
Diminution (augmentation) du Fonds de fiducie des détenus 214 (842)
(Diminution) augmentation des débiteurs, avances et prêts (25 897) 6 581
Diminution des charges payées d'avance (10) (4)
(Diminution) augmentation des stocks (4 692) 578
Encaisse utilisée par les activités de fonctionnement 2 364 075 2 280 108
Activités d'investissement en immobilisations
Acquisition d'immobilisations corporelles (note 10) 342 999 375 600
Produits de l'aliénation d'immobilisations corporelles (774) (1 272)
Encaisse utilisée pour les activités d'investissement en immobilisations 342 225 374 328
Encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada 2 706 300 2 654 436

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers consolidés.

Notes complémentaires aux états financiers consolidés (non audité)

Pour l'exercice terminé le 31 mars

1. Mandat et objectifs

Le cadre constitutionnel et législatif qui guide le Service correctionnel du Canada (SCC) a été établi par l'Acte constitutionnel de 1982 ainsi que la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (LSCMLC).

Le but du système correctionnel fédéral, comme le définit la loi, est de contribuer au maintien d'une société juste, vivant en paix et en sécurité, d'une part, en assurant l'exécution des peines par des mesures de garde et de surveillance sécuritaires et humaines, et, d'autre part, en aidant au moyen de programmes appropriés dans les pénitenciers ou dans la collectivité, à la réadaptation des délinquants et à leur réinsertion sociale à titre de citoyens respectueux des lois (Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, article 3). Il s'acquitte de son mandat dans le cadre de quatre programmes principaux :

Garde : Ce programme permet d'assurer la garde raisonnable, sûre, sécuritaire et humaine des délinquants durant leur peine. Il répond à la plupart des besoins quotidiens des détenus, y compris toute une gamme d'activités en matière de santé et de sécurité (comme l'alimentation, l'habillement, les services de santé mentale et les soins de santé physique). Il comprend en outre des mesures de sécurité au sein des établissements, comme la répression des drogues, et des pratiques de contrôle raisonnables visant à prévenir les incidents de sécurité.

Interventions correctionnelles : Ce programme a lieu dans les établissements et dans la collectivité et est nécessaire pour modifier de façon positive le comportement et réussir la réinsertion sociale des délinquants. Il vise à répondre aux problèmes qui sont directement associés au comportement criminel des délinquants et qui nuisent à leur capacité de fonctionner comme des citoyens respectueux des lois. Ce programme inclut également CORCAN, un organisme de service spécial du SCC, qui compte des délinquants sous responsabilité fédérale dans son effectif et qui, par la même occasion, leur enseigne les compétences et les habitudes en matière d'emploi dont ils ont besoin pour pouvoir décrocher un emploi à leur mise en liberté.

Surveillance dans la collectivité : Ce programme a pour but d'assurer la réinsertion sociale en toute sécurité des délinquants admissibles dans les collectivités en leur offrant de l'hébergement et des services de santé, au besoin, de même qu'en les plaçant sous la surveillance du personnel pendant la durée de leur peine. Ce programme a pour objectif de faciliter la réinsertion sociale des délinquants dans la collectivité en tant que citoyens respectueux des lois tout en maintenant un certain niveau de surveillance afin de contribuer à la sécurité publique.

Services internes : Les services internes sont des groupes d'activités et de ressources connexes qui sont gérés de façon à répondre aux besoins des programmes et des autres obligations générales de l'organisation. Ces groupes sont les suivants : les services de gestion et de supervision; les services de communication; les services juridiques; les services de gestion des ressources humaines; les services de gestion des finances; les services de gestion de l'information; les services de la technologie de l'information; les services immobiliers; les services du matériel; les services d'acquisition; les services de voyages et d'autres services administratifs. Les services internes comprennent uniquement les activités et les ressources qui ne sont pas fournies à un programme particulier.

2. Sommaire des principales conventions comptables

Ces états financiers consolidés ont été préparés conformément aux conventions comptables du gouvernement énoncées ci-après, lesquelles s'appuient sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l'utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence importante par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

a) Autorisations parlementaires

Le SCC est financé par le gouvernement du Canada au moyen d'autorisations parlementaires. La présentation des autorisations consenties au SCC ne correspond pas à la présentation des rapports financiers selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Par conséquent, les postes comptabilisés dans l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation et dans l'état consolidé de la situation financière ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux qui sont prévus par les autorisations parlementaires. La note 3 présente un rapprochement entre les deux méthodes de présentation des rapports financiers. Les montants des résultats prévus dans l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation sont ceux déclarés dans les états financiers prospectifs inclus dans le Rapport sur les plans et les priorités 2013-2014.

b) Consolidation

Ces états financiers consolidés incluent les comptes de la sous-entité qui relèvent du contrôle de l'organisation. Les comptes du fonds renouvelable de CORCAN ont été consolidés avec ceux de l'organisation, et toutes les opérations et tous les soldes interorganisationnels ont été éliminés.

c) Encaisse nette fournie par le gouvernement

Le SCC fonctionne au moyen du Trésor, qui est administré par le receveur général du Canada. La totalité de l'encaisse reçue par le SCC est déposée au Trésor, et tous les décaissements faits par le SCC sont prélevés sur le Trésor. L'encaisse nette fournie par le gouvernement représente la différence entre toutes les rentrées et les sorties de fonds, y compris les opérations entre les ministères et organismes au sein du gouvernement fédéral.

d) À recevoir du Trésor

Le montant à recevoir du Trésor découle d'un écart temporaire entre le moment où une opération affecte les autorisations et le moment où elle est traitée par le Trésor. Le montant à recevoir du Trésor correspond au montant net de l'encaisse que le SCC a le droit de prélever du Trésor sans autre affectation d'autorisations pour s'acquitter de ses passifs.

e) Revenus

f) Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de la comptabilité d'exercice :

g) Avantages sociaux futurs

h) Débiteurs et prêts avec des entités externes

Les débiteurs et les prêts sont présentés au moindre du coût ou de la valeur nette de réalisation. Toutefois, lorsque des conditions favorables y sont rattachées, comme des clauses stipulant un taux d'intérêt faible ou nul, ils sont comptabilisés à leur valeur actualisée estimative. Une partie de l'escompte non amortie est comptabilisée comme revenu chaque année pour refléter la variation de la valeur actualisée des prêts non remboursés. Les paiements de transfert qui sont remboursables sans condition sont comptabilisés comme des prêts. Une provision est établie pour les débiteurs et les prêts dont le recouvrement est incertain.

i) Passif éventuel

Le passif éventuel représente des obligations possibles qui peuvent devenir des obligations réelles selon que certains événements futurs se produisent ou non. Dans la mesure où l'événement futur est susceptible de se produire ou non et où on peut établir une estimation raisonnable de la perte, on comptabilise un passif estimatif et une charge. Par contre, s'il est impossible d'établir la probabilité ou s'il est impossible d'évaluer raisonnablement un montant, le passif éventuel est mentionné dans les notes qui accompagnent les états financiers consolidés.

j) Passifs environnementaux

Les passifs environnementaux comprennent les coûts estimatifs d'assainissement des sites contaminés ainsi que les coûts estimatifs liés aux obligations correspondant à la restauration future des immobilisations.

k) Stocks

l) Immobilisations corporelles

Toutes les immobilisations corporelles et améliorations locatives d'un coût initial de 10 000 $ et plus sont comptabilisées à leur coût d'achat. Le SCC n'inscrit pas à l'actif les biens incorporels, les œuvres d'art et les trésors historiques ayant une valeur culturelle, esthétique ou historique, les biens situés dans les réserves indiennes et les collections dans les musées.

Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode linéaire sur la durée de vie utile estimative de l'immobilisation, comme suit :

Catégorie d'immobilisations Sous-catégorie d'immobilisations Période d'amortissement
Bâtiments Bâtiments 25 à 40 ans
Travaux et infrastructure Travaux et infrastructure 20 à 25 ans
Machines et équipement Machines et équipement 10 ans
Matériel informatique 3 à 4 ans
Logiciels informatiques 3 à 10 ans
Armes de défense 10 ans
Autre matériel 10 ans
Véhicules Véhicules automobiles (non militaires) 5 ans
Autres véhicules 5 à 10 ans
Améliorations locatives Améliorations locatives Durée du bail

Les actifs en construction sont comptabilisés dans la catégorie applicable dans l'exercice au cours duquel ils deviennent utilisables et ne sont amortis qu'à partir de cette date.

m) Incertitude relative à la mesure

La préparation des états financiers consolidés exige de la direction qu'elle fasse des estimations et pose des hypothèses qui influent sur les montants déclarés des actifs, des passifs, des revenus et des charges présentés dans les états financiers consolidés. Au moment de la préparation de ces états financiers consolidés, la direction estime que les estimations et les hypothèses sont raisonnables. Les principaux éléments pour lesquels des estimations sont faites sont le passif éventuel, les passifs environnementaux, le passif au titre d'avantages sociaux futurs et la durée de vie utile des immobilisations corporelles. Les données réelles pourraient différer des estimations de manière significative. Les estimations de la direction sont examinées périodiquement, et les modifications nécessaires sont comptabilisées dans les états financiers consolidés de l'exercice au cours duquel elles sont connues.

3. Autorisations parlementaires

Le SCC reçoit la plus grande partie de son financement au moyen d'autorisations parlementaires annuelles. Les éléments comptabilisés dans l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation et dans l'état consolidé de la situation financière d'un exercice peuvent être financés au moyen d'autorisations parlementaires qui ont été approuvées dans un exercice précédent, qui le sont pendant l'exercice en cours ou qui le seront dans un exercice futur. En conséquence, les résultats de fonctionnement nets du SCC diffèrent selon qu'ils sont présentés selon le financement octroyé par le gouvernement ou selon la méthode de la comptabilité d'exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a) Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations parlementaires de l'exercice en cours utilisés

(en milliers de dollars)
2014 2013
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 2 600 149 2 443 383
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui n'ont pas d'incidence sur les autorisations :
Ajouter (déduire) :
Amortissement des immobilisations corporelles (95 458) (93 947)
Perte nette sur l'aliénation des immobilisations corporelles (2 122) (42)
Services fournis gratuitement par d'autres ministères et organismes (note 13a) (154 931) (151 398)
Diminution des indemnités de vacances et congés compensatoires 29 3 548
Diminution de l'obligation au titre des prestations de cessation d'emploi (note 4) 13 968 37 676
Diminution des avantages sociaux futurs 36 938 18 954
(Augmentation) diminution des passifs environnementaux et autres provisions (27) 1 825
Remboursement de dépenses d'exercices antérieurs 4 094 2 964
Autre 9 355 3 862
(188 154) (176 558)
Ajustements pour les postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations :
Ajouter (déduire) :
Acquisition d'immobilisations corporelles (note 10) 342 999 375 600
(Diminution) augmentation des stocks (4 692) 578
Diminution des charges payées d'avance (10) (4)
338 297 376 174
Autorisations de l'exercice en cours utilisées 2 750 292 2 642 999

b) Autorisations fournies et utilisées

(en milliers de dollars)
2014 2013
Crédit 25 – Dépenses de fonctionnement 2 204 206 2 415 408
Crédit 30 – Dépenses en capital 456 921 547 554
Montants législatifs 261 904 243 483
2 923 031 3 206 445
Moins :
Autorisations utilisables dans les exercices ultérieurs 6 000 6 755
Autorisations non utilisées : fonctionnement 88 190 446 696
Autorisations non utilisées : capital 78 549 109 818
Autorisations non utilisées : dépense des biens de la Couronne - 177
Autorisations de l'exercice en cours utilisées 2 750 292 2 642 999

4. Créditeurs et charges à payer

Le tableau ci-dessous présente le détail des créditeurs et des charges à payer du SCC :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Créditeurs – autres ministères et organismes 58 535 53 733
Créditeurs – parties externes 80 079 84 941
138 614 138 674
Charges à payer 78 544 79 543
Total des créditeurs et des charges à payer 217 158 218 217

Dans le Plan d'action économique 2012, le gouvernement a annoncé des mesures de réduction des coûts qui seront mises en œuvre par les ministères et organismes au cours des trois prochains exercices à compter de 2012-2013. Par conséquent, le SCC a enregistré, au 31 mars 2014, une obligation aux titres des prestations de cessation d'emploi d'un montant de 3 505 193 $ (17 473 155 $ en 2012-2013) faisant partie des charges à payer pour tenir compte des coûts estimés du réaménagement des effectifs.

5. Revenus reportés

Les revenus reportés représentent le solde à la fin de l'exercice des revenus non gagnés résultant de montants reçus de parties externes et réservés au financement des charges relatives à des projets de recherche spécifiques, ainsi que de montants correspondant à des droits versés avant la prestation des services connexes. Les revenus sont constatés dans la période où les charges sont engagées ou le service exécuté. Les détails des opérations de ce compte sont comme suit :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Solde d'ouverture 597 760
Montants reçus 24 118 29 327
Revenus constatés (24 466) (29 490)
Solde de fermeture 249 597

6. Avantages sociaux futurs

a) Prestations de retraite

Les employés du SCC participent au Régime de retraite de la fonction publique, qui est parrainé et administré par le gouvernement du Canada. Les prestations de retraite s'accumulent sur une période maximale de 35 ans au taux de 2 % par année de service ouvrant droit à une pension, multiplié par la moyenne des gains des cinq meilleures années consécutives. Les prestations sont intégrées aux prestations du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec et sont indexées en fonction de l'inflation.

Tant les employés que le SCC versent des cotisations couvrant le coût du régime. En raison de la modification apportée à la Loi sur la pension de la fonction publique à la suite de la mise en œuvre des dispositions relatives au Plan d'action économique 2012, les cotisants ont été divisés en deux groupes distincts, à savoir le Groupe 1 pour les employés inscrits au Régime en date du 31 décembre 2012, et le Groupe 2 pour les employés adhérant au Régime à partir du 1er janvier 2013. Chaque groupe est assujetti à un taux de contribution différent. Les employés du SCC participant au service opérationnel (travail effectué dans un établissement correctionnel) sont assujettis aux mêmes taux de contribution que les membres du Groupe 1, qu'ils se soient inscrits au Régime avant ou après le 1er janvier 2013.

En 2013-2014, les charges s'élèvent à 182 568 938 $ (170 895 973 $ en 2012-2013). Pour les membres du Groupe 1, les charges représentent approximativement 1,6 fois (1,7 en 2012-2013) les cotisations des employés et, pour les membres du Groupe 2, approximativement 1,5 fois (1,6 fois en 2012-2013).

La responsabilité du SCC relative au régime de retraite se limite aux cotisations versées. Les excédents ou les déficits actuariels sont constatés dans les états financiers consolidés du gouvernement du Canada, répondant du régime.

b) Indemnités de départ

Le SCC verse des indemnités de départ aux employés en fonction de l'admissibilité, des années de service et du salaire à la cessation d'emploi. Ces indemnités ne sont pas capitalisées d'avance. Elles seront prélevées sur des autorisations futures. Les informations relatives aux indemnités de départ évaluées au 31 mars se présentent comme suit :

Dans le cadre des négociations de conventions collectives avec certains groupes d'employés et des changements apportés aux conditions d'emploi des cadres et de certains employés non représentés, l'accumulation des indemnités de départ au titre du programme de paye des employés a cessé à compter de 2012. Les employés visés par ces changements ont eu la possibilité d'être payés immédiatement à la valeur totale ou partielle des prestations accumulées à ce jour ou de percevoir la valeur totale ou restante de prestations à la cessation d'emploi dans la fonction publique. Ces modifications ont été intégrées dans le calcul de l'obligation des indemnités de départ non payées.

(en milliers de dollars)
2014 2013
Obligation au titre des prestations accumulées, solde d'ouverture 184 302 203 256
Charges pour l'exercice 10 381 13 017
Indemnités versées au cours de l'année (47 319) (31 971)
Obligation au titre des prestations accumulées, solde de fermeture 147 364 184 302

7. Fonds de fiducie des détenus

Conformément à l'article 111 du Règlement sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, sont crédités à ce compte toute somme d'argent que le détenu a en sa possession au moment de son admission ou de sa réadmission ainsi que toute somme d'argent reçue par lui pendant son incarcération, y compris les dons en argent versés par un tiers, les paiements pour la participation à un programme, une rétribution touchée pour un emploi dans la collectivité pendant que le détenu bénéficie d'un placement à l'extérieur ou d'une mise en liberté sous condition, une rétribution touchée pour un emploi dans un établissement fourni par un tiers, une entreprise commerciale administrée par des détenus approuvée par le SCC, des objets d'artisanat ou un travail exécuté sur commande ainsi qu'un paiement, une indemnité ou un revenu versé par une source privée ou gouvernementale. Les retenues seront effectuées de ce compte notamment pour le remboursement de dettes envers l'État, les cotisations à la Caisse de bienfaisance des détenus, les dépenses de cantine, les appels téléphoniques, les paiements en vue d'aider à la réforme et à la réadaptation des détenus et tout autre paiement pour lequel le détenu est responsable.

(en milliers de dollars)
2014 2013
Solde d'ouverture 18 462 17 620
Montants reçus 47 361 45 858
Montants déboursés (47 575) (45 016)
Solde de fermeture 18 248 18 462

8. Débiteurs, avances et prêts

Le tableau suivant donne le détail des débiteurs, des avances et des prêts :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Débiteurs - autres ministères et organismes 6 855 33 237
Débiteurs - parties externes 7 949 7 117
Avances aux employés 325 343
Prêts aux libérés conditionnels et avances à des non-employés 112 117
15 241 40 814
Provision pour créances douteuses sur les débiteurs externes et les
prêts aux libérés conditionnels
(1 696) (1 759)
Débiteurs et avances comptables bruts 13 545 39 055
Débiteurs détenus pour le compte du gouvernement (1 999) (1 612)
Total net des comptes débiteurs et des avances 11 546 37 443

9. Stocks

Le tableau ci-dessous présente le détail des stocks, évalués au moindre du coût ou de la valeur de réalisation nette :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Stocks destinés à la revente
Matières premières 5 559 5 577
Travaux en cours 348 384
Produits finis 5 336 7 724
11 243 13 685
Provision pour stocks périmés (348) (1 030)
Total des stocks destinés à la revente 10 895 12 655
Stocks non destinés à la revente
Fournitures 14 010 15 979
Vêtements 9 910 10 244
Matériaux de construction 4 357 4 525
Services publics 1 590 1 388
Autre 3 301 3 964
Total des stocks non destinés à la revente 33 168 36 100
Total 44 063 48 755

Le coût des stocks utilisés constaté comme une charge à l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation se chiffre à 110 675 986 $ pour 2013‑2014 (106 601 544 $ pour 2012‑2013).

10. Immobilisations corporelles

Coût

(en milliers de dollars)
Catégorie d'immobilisations Solde d'ouverture Acquisitions Aliénations et radiations Ajustements (1) Solde de fermeture
Terrains 14 824 - (394) - 14 430
Bâtiments 1 730 844 - (5 528) 328 502 2 053 818
Travaux et infrastructures 553 814 - (148) 32 693 586 359
Matériel et outillage 196 170 3 991 (3 426) 4 214 200 949
Véhicules 57 144 5 044 (3 043) 4 59 149
Améliorations locatives 18 657 - - 1 672 20 329
Actifs en construction 616 448 333 964 - (356 238) 594 174
Total 3 187 901 342 999 (12 539) 10 847 3 529 208

Amortissement cumulé

(en milliers de dollars)
Catégorie d'immobilisations Solde d'ouverture Amortissement Aliénations et radiations Ajustements (1) Solde de fermeture
Terrains - - - - -
Bâtiments 826 016 55 667 (1 662) (2) 880 019
Travaux et infrastructures 361 953 20 094 99 3 381 951
Matériel et outillage 110 102 10 766 (3 135) 63 117 796
Véhicules 32 193 6 453 (2 417) 3 36 232
Améliorations locatives 7 704 2 478 - - 10 182
Actifs en construction - - - - -
Total 1 337 968 95 458 (7 313) 67 1 426 180

Valeur comptable nette

(en milliers de dollars)
Catégorie d'immobilisations 2014 2013
Terrains 14 430 14 824
Bâtiments 1 173 799 904 828
Travaux et infrastructures 204 408 191 861
Matériel et outillage 83 153 86 068
Véhicules 22 917 24 951
Améliorations locatives 10 147 10 953
Actifs en construction 594 174 616 448
Total 2 103 028 1 849 933

En avril 2012, le gouvernement du Canada a annoncé la fermeture de trois établissements (le Pénitencier de Kingston, le Centre régional de traitement de l'Ontario (CRTO) et l'Établissement Leclerc). Comme prévu, les fermetures ont eu lieu en septembre 2013.

En septembre 2013, le Pénitencier de Kingston et le CRTO étaient fermés; ils resteront fermés et demeureront des immobilisations corporelles du SCC jusqu'à ce qu'une décision soit prise quant à leur utilisation future ou leur désaffectation. La valeur comptable nette du Pénitencier de Kingston pour 2013-2014 est de 35 319 811 $ (36 527 428 $ en 2012-2013). La valeur comptable nette du CRTO pour 2013-2014 s'élève à 4 548 479 $ (4 676 071 $ en 2012-2013). Si on venait à prendre connaissance d'un changement à la valeur comptable nette du Pénitencier de Kingston et du CRTO, toute dépréciation applicable serait enregistrée à ce moment-là.

L'Établissement Leclerc demeure une immobilisation corporelle du SCC; il a été loué dans le cadre d'un accord d'exploitation de longue durée avec le gouvernement du Québec.

(1) Cette colonne inclut les actifs en construction d'une valeur de 356 237 883 $ (250 691 045 $ pour 2012-2013) qui ont été transférés à d'autres catégories suite à l'achèvement de l'actif.

11. Passifs éventuels

Les éléments de passif éventuel surviennent dans le cours normal des activités, et leur dénouement est inconnu. Il existe deux catégories de passif éventuel :

a) Passifs environnementaux

Le SCC a identifié environ 40 sites (40 en 2012-2013) où il a ou aura probablement l'obligation de prendre des mesures d'assainissement, pour lesquels un passif de 3 963 650 $ (3 697 562 $ en 2012-2013) a été constaté dans les charges à payer. Les efforts continus déployés par le SCC pour évaluer les sites contaminés peuvent entraîner des passifs environnementaux additionnels ayant trait aux sites récemment établis ou aux modifications apportées aux évaluations des sites existants. Ces éléments de passif seront comptabilisés par le SCC durant l'exercice où ils deviennent vraisemblables et où il est possible d'en faire une estimation raisonnable.

b) Réclamations et litiges

Des réclamations ont été faites auprès du SCC dans le cours normal de ses activités. Ces réclamations incluent des postes assortis de montants pour le plaidoyer et d'autres pour lesquels aucun montant n'est précisé. Bien que le montant total de ces réclamations soit important, leur dénouement ne peut être déterminé. Le SCC a constaté une provision pour les réclamations et les litiges pour lesquels un paiement futur est probable et une estimation raisonnable de la perte peut être effectuée. Les réclamations et litiges dont le dénouement est impossible à déterminer, mais dont le montant peut faire l'objet d'une estimation raisonnable de la direction s'élèvent à environ 1 032 000 $ (1 062 000 $ en 2012-2013) au 31 mars 2014.

12. Obligations contractuelles

De par leur nature, les activités du SCC peuvent donner lieu à des contrats et des obligations en vertu desquels l'organisation sera tenue d'effectuer des paiements échelonnés sur plusieurs années pour l'acquisition des biens ou services. Les principales obligations contractuelles pouvant faire l'objet d'une estimation raisonnable se résument comme suit :

(en milliers de dollars)
2015 2016 2017 2018 2019 et exercices ultérieurs Total
Acquisition de biens et services 74 962 4 672 - - - 79 634

13. Opérations entre apparentés

En vertu du principe de propriété commune, le SCC est apparenté à tous les ministères, organismes et sociétés d'État du gouvernement du Canada. Le SCC conclut des opérations avec ces entités dans le cours normal de ses activités et selon des modalités commerciales normales. Au cours de l'exercice, le SCC a reçu gratuitement des services communs d'autres ministères et organismes, comme il est indiqué ci-dessous.

a) Services communs fournis gratuitement par d'autres ministères et organismes

Au cours de l'exercice, le SCC a reçu gratuitement des services de certains organismes de services communs relatifs aux locaux, aux services juridiques, aux cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires et à l'indemnisation des accidentés du travail. Ces services gratuits ont été constatés comme suit dans l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires 129 293 127 033
Installations 18 479 17 982
Indemnisation des accidentés du travail 5 690 4 786
Services juridiques 1 469 1 597
Total 154 931 151 398

Le gouvernement a centralisé certaines de ses activités administratives de manière à optimiser l'efficience, l'efficacité et la rentabilité de la prestation des programmes auprès du public. Le gouvernement fait donc appel à des organismes centraux et à des organisations de services communs, de sorte qu'un seul ministère fournisse gratuitement des services à tous les autres ministères et organismes. Le coût de ces services, qui comprennent les services de paye et d'émission des chèques offerts à tous les ministères et organismes par Travaux publics et services gouvernementaux Canada ainsi que les services de vérification offerts par le Bureau du vérificateur général, ne sont pas inclus dans l'état consolidé des résultats et de la situation financière nette du SCC.

b) Autres transactions entre apparentés

(en milliers de dollars)
2014 2013
Créances - autres ministères et organismes 6 855 33 237
Créditeurs - autres ministères et organismes 58 535 53 733
Charges - autres ministères et organismes 344 652 354 172
Revenus - autres ministères et organismes 32 902 37 069

Les charges et les revenus inscrits à la section b) n'incluent pas les services communs fournis gratuitement qui sont inscrits dans la section a).

14. Information sectorielle

La présentation des données sectorielles repose sur l'Architecture d'alignement des programmes de l'organisation. La présentation par secteur est fondée sur les conventions comptables décrites à la note 2, Sommaire des principales conventions comptables. Le tableau ci-après présente les charges engagées et les revenus générés dans le cadre des principales activités de programme, regroupés par principaux articles de dépenses et principaux types de revenus. Voici les résultats de chaque secteur pour la période à l'étude :

(en milliers de dollars)
2014 2013
Redressé
(note 15)
Garde Interventions correctionnelles Surveillance dans la collectivité Services internes Total Total
Paiements de transfert
Organismes sans but lucratif - - 103 - 103 638
Particuliers 242 - - - 242 206
Total des paiements de transfert 242 - 103 - 345 844
Charges de fonctionnement
Salaires et avantages sociaux des employés 1 202 697 423 539 21 757 268 547 1 916 540 1 757 200
Services professionnels et spécialisés 101 847 62 630 100 482 36 809 301 768 293 497
Services publics, fournitures et approvisionnements 118 559 1 044 2 040 9 341 130 984 122 126
Amortissement des immobilisations corporelles 93 603 1 855 - - 95 458 93 947
Frais de réparations et d'entretien 37 819 555 9 1 137 39 520 59 328
Matériel et outillage 13 589 2 078 57 5 448 21 172 27 151
Voyages 7 314 5 093 541 7 417 20 365 19 911
Paiements tenant lieu d'impôts 30 164 - - - 30 164 28 757
Paie des détenus - 18 402 - - 18 402 22 335
Coût des marchandises vendues - 10 470 - - 10 470 10 840
Installations - - 9 340 9 139 18 479 17 982
Télécommunications 235 36 - 92 363 387
Biens de location 12 853 1 566 39 7 550 22 008 19 709
Réinstallations 1 348 453 15 5 769 7 585 5 883
Perte nette sur l'aliénation des immobilisations corporelles 1 716 323 - 83 2 122 42
Autre 437 3 143 21 1 057 4 658 6 963
Total des charges de fonctionnement 1 622 181 531 187 134 301 352 389 2 640 058 2 486 058
Sous-total des charges 1 622 423 531 187 134 404 352 389 2 640 403 2 486 902
Charges engagées pour le compte du gouvernement (1) - - (119) (120) 84
Total des charges 1 622 422 531 187 134 404 352 270 2 640 283 2 486 986
Revenus
Ventes de biens et services 19 40 134 - - 40 153 44 191
Revenus divers 2 215 568 (1) 46 2 828 2 844
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (2 234) (568) 1 (46) (2 847) (3 432)
Total des revenus - 40 134 - - 40 134 43 603
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 1 622 422 491 053 134 404 352 270 2 600 149 2 443 383

15. Modification comptable

Correction d'une erreur dans les états financiers des exercices antérieurs

Le SCC a trouvé une erreur dans la méthode de consolidation des états financiers de CORCAN en conformité avec les normes comptables du secteur public du Canada. La correction entraîne une diminution des dépenses et une diminution correspondante des revenus de 17 721 $ en 2012-2013. Par conséquent, les états financiers consolidés présentés pour l'exercice terminé le 31 mars 2013 ont été redressés.

État consolidé des résultats et de la situation financière nette de l'organisation (non audité)

(en milliers de dollars)
2013
Avant ajustement
Effet de l'ajustement 2013
Redressé
Garde 1 498 543 5 184 1 503 727
Interventions correctionnelles 545 735 (24 269) 521 466
Surveillance dans la collectivité 121 934 8 121 942
Services internes 338 411 1 356 339 767
Total des charges 2 504 707 (17 721) 2 486 986
Ventes de biens et services 61 912 (17 721) 44 191
Total des revenus 61 324 (17 721) 43 603

Information sectorielle (note 14)

(en milliers de dollars)
2013
Avant ajustement
Effet de l'ajustement 2013
Redressé
Salaires et avantages sociaux des employés 1 775 700 (18 500) 1 757 200
Services professionnels et spécialisés 281 732 11 765 293 497
Services publics, fournitures et approvisionnements 128 793 (6 667) 122 126
Frais de réparations et entretien 57 728 1 600 59 328
Matériel et outillage 24 329 2 822 27 151
Voyages 20 157 (246) 19 911
Biens de location 20 287 (578) 19 709
Autre 6 841 122 6 963
Total des charges de fonctionnement 2 503 779 (17 721) 2 486 058
Ventes de biens et services 61 912 (17 721) 44 191
Total des revenus 61 324 (17 721) 43 603

Annexe à la déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non audité)

Résumé de l'évaluation de l'efficacité des systèmes de contrôle interne en matière de rapports financiers pour l'exercice 2013-2014 et du plan d'action du service correctionnel du Canada

1. INTRODUCTION

Le présent document fournit de l'information sommaire sur les mesures prises par le Service correctionnel du Canada (SCC) pour maintenir un système efficace de contrôle interne en matière de rapports financiers (CIRF), y compris des renseignements sur la gestion du contrôle interne, les résultats d'évaluation et les plans d'action connexes.

Des renseignements détaillés sur les pouvoirs du Service correctionnel du Canada, son mandat et ses activités de programme se trouvent dans le Rapport ministériel sur le rendement et dans le Rapport sur les plans et les priorités.

2. Système ministériel de contrôle interne en matière de rapports financiers

Le SCC reconnaît qu'il est important que la direction fournisse des messages clairs afin que les employés de l'ensemble de l'organisation comprennent les rôles et responsabilités qu'ils doivent assumer dans le maintien d'un système efficace de CIRF.

2.1 Gestion du contrôle interne

Le SCC a une structure de gouvernance et de reddition de comptes bien établie pour contribuer aux efforts d'évaluation et de surveillance de son système de contrôle interne. Le Cadre de gestion financière du SCC décrit clairement les attentes, les exigences et les rôles et responsabilités liés aux contrôles internes.

Ce cadre, qui a été approuvé par le commissaire en septembre 2013, comprend les éléments suivants pour assurer une bonne gérance des ressources publiques et une reddition de comptes fiable sur le plan financier :

Le Cadre de gestion financière du SCC exige également du commissaire qu'il discute, avec le Comité ministériel de vérification, des plans concernant l'évaluation fondée sur le risque ainsi que des résultats connexes concernant l'efficacité du système de CIRF du SCC.

Depuis 2006, le SCC possède une équipe spécialisée au sein de la Direction générale du contrôleur qui est chargée de surveiller la conception et la maintenance d'un système de contrôle interne efficace et intégré exercé sur les rapports financiers. Le groupe des contrôles financiers internes appuie le commissaire dans son rôle d'administrateur de comptes en fournissant l'assurance raisonnable que l'efficacité du système de contrôle interne est surveillé à l'échelle de l'organisation et que les points faibles sont relevés et traités. Le groupe aide la direction à améliorer les processus de manière proactive en évaluant les contrôles financiers internes dans le cadre de processus et de sous-processus clés.

Établi en 2006, le Comité ministériel de vérification du SCC est formé de trois membres externes et est présidé par le commissaire. Ces membres externes sont sélectionnés conjointement par le commissaire et le contrôleur général, et leur nomination doit être approuvée par le Conseil du Trésor. Au moins un d'entre eux doit être un expert financier qui possède une accréditation d'une association de comptables professionnels. Le Comité se réunit en personne au moins deux fois par an et a le pouvoir de convoquer d'autres réunions au besoin. En 2013-2014, le Comité ministériel de vérification a tenu des réunions tous les trimestres, pour se pencher surtout sur des questions comme la gestion du risque, les rapports financiers, la vérification interne et les contrôles internes.

2.2 Ententes de services pertinentes aux états financiers

Le SCC compte sur d'autres organisations pour le traitement de certaines opérations qui figurent dans ses états financiers de la façon suivante :

3. Résultats de l'évaluation du SCC au cours de l'exercice 2013-2014

En 2013-2014, le SCC a terminé toutes les évaluations restantes sur l'efficacité de la conception (sauf pour le Fonds de fiducie des détenus, en raison de la mise en œuvre, en avril 2014, d'un nouveau Système de la comptabilité des détenus) et la plupart des évaluations sur l'efficacité opérationnelle des principaux domaines
de contrôle. La surveillance continue a été appliquée conformément au plan.

3.1 Évaluation de l'efficacité de la conception des contrôles clés

Contrôles généraux de la technologie de l'information (CGTI)

En 2013-2014, le SCC a terminé l'évaluation des CGTI pour le Système intégré de gestion des finances et du matériel (SIGFM), le principal système de planification des ressources d'entreprise et système financier central du SCC, et le seul système qui était considéré comme hautement prioritaire lors d'un exercice d'établissement de la portée réalisé en 2012-2013.

À la suite de l'évaluation de l'efficacité de la conception, le SCC a cerné les possibilités d'amélioration suivantes :

On a aussi avancé les travaux sur l'évaluation de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle des trois systèmes suivants, qui ont été jugés comme présentant un risque moyen lors de l'exercice d'établissement de la portée pour les CGTI : le Système régional de paye (accès uniquement), le Système de gestion des salaires et le Système de gestion des ressources humaines.

Contrôles relatifs aux processus opérationnels

Le SCC continue de maintenir et de mettre à jour un plan de travail pluriannuel contenant les échéanciers des évaluations du CIRF aux fins de ses processus opérationnels (voir la section 4.2), quand la priorité est établie en conformité avec les résultats de l'évaluation annuelle des risques de l'organisation. Au cours de l'exercice 2013‑2014, le SCC a terminé l'évaluation de l'efficacité de la conception des processus opérationnels suivants :

À la suite de l'évaluation de l'efficacité de la conception, le SCC a cerné les possibilités d'amélioration suivantes :

Des plans d'action de la gestion ont été créés pour mettre en œuvre les changements avant la fin des exercices 2014-2015 et 2015-2016.

3.2 Évaluation de l'efficacité opérationnelle des contrôles clés

Contrôles à l'échelle de l'entité

Les évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle ont été achevées en 2013-2014. Sur les 75 objectifs de contrôle identifiés et évalués, 62 ont été jugés efficaces, alors que 13 on dévoilé des possibilités d'amélioration. Des plans d'action ont été élaborés par chacun des responsables des processus opérationnels, et les mesures correctives doivent être terminées d'ici la fin de l'exercice 2014‑2015.

Contrôles relatifs aux processus opérationnels

En 2013-2014, le SCC a effectué une évaluation de l'efficacité opérationnelle dans le cadre de la vérification interne des processus de passation de marchés et d'approvisionnement et de la vérification interne des contrôles de gestion de base, qui couvrait les principaux contrôles clés des processus opérationnels importants suivants :

À la suite de ces vérifications, le SCC a cerné les possibilités d'amélioration suivantes :

Pour le processus d'approvisionnement/d'attribution des contrats, les mesures correctives suivantes ont été mises en œuvre :

3.3 Surveillance continue des contrôles clés

Durant l'exercice en cours, le SCC a terminé la surveillance continue des contrôles clés qui était prévue pour les processus des salaires et des voyages.

Pour le processus lié aux salaires, le SCC a terminé son évaluation et déterminé que des mesures correctives étaient requises dans les secteurs suivants :

Une évaluation du processus des voyages a été réalisée en 2013-2014. La documentation relative au processus des voyages a été mise à jour en 2013-2014 pour refléter les changements apportés par la mise en œuvre d'un système automatisé qui gère les voyages de façon plus efficiente. Une évaluation de tous les contrôles financiers clés rattachés à ce processus a été menée. Dans le cadre du processus de surveillance continue, le SCC a déterminé que des mesures correctives étaient requises dans les secteurs suivants :

La correction des lacunes relevées dans les contrôles clés est bien avancée, et sera terminée avant la fin de l'exercice 2014-2015.

4. Plan d'action du SCC

4.1 Progrès réalisés au cours de l'exercice 2013-2014

En 2013-2014, le SCC a continué de réaliser des progrès considérables dans l'évaluation et l'amélioration de ses contrôles clés. Le tableau suivant présente un sommaire des principaux progrès réalisés par le SCC en fonction des plans établis à l'annexe de l'exercice précédent.

Élément du plan d'action de l'exercice précédent État d'avancement
Contrôles à l'échelle de l'entité - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle Des évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle ont été menées pour les contrôles à l'échelle de l'entité. Les lacunes relevées ont été communiquées aux responsables des processus opérationnels, et des plans d'action contenant des mesures correctives et des échéanciers ont été élaborés pour chacune des faiblesses cernées.
Établissement du budget et prévisions - évaluation de l'efficacité de la conception Une évaluation de l'efficacité de la conception a été menée, et des plans d'action de la gestion contenant des échéanciers ont été élaborés.
Contrôles généraux de la TI - évaluation de l'efficacité de la conception Une évaluation du Système intégré de gestion des finances et du matériel (SIGFM) s'est achevée, avant la fin de 2013-2014, ainsi que l'élaboration de plans d'action contenant des mesures correctives et des échéanciers. On a commencé les travaux d'évaluation de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle du Système régional de paye, du Système de gestion des salaires et du Système de gestion des ressources humaines.
Salaires - surveillance continue L'évaluation a été réalisée et des mesures correctives ont été prises concernant plusieurs lacunes; d'autres mesures seront prises en 2014-2015.
Voyages - surveillance continue La documentation a été mise à jour pour tenir compte du nouveau système de gestion des déplacements, et on a effectué une évaluation des contrôles financiers clés. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Règlements interministériels – évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle Des évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle ont été menées, et toutes les mesures correctives ont été achevées en 2013-2014.
Approvisionnement/contrats - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle Des évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle ont été menées. Les mesures correctives avancent bien et seront achevées en 2014-2015.
Créditeurs/paiements - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Biens immobiliers - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Immobilisations corporelles (autre que les biens immobiliers) – évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Amortissement - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée; aucune lacune n'a été cernée.
Clôture des états financiers - évaluations de l'efficacité de la conception Le test d'efficacité de la conception a été réalisé. Les mesures correctives étaient bien avancées en 2013-2014, et elles seront achevées en 2014-2015.
Inventaire - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Rapprochements/rajustements dans le GL - évaluation de l'efficacité de la conception Le test d'efficacité de la conception a été réalisé. Les mesures correctives étaient bien avancées en 2013-2014, et elles seront achevées en 2014-2015.
Ventes/débiteurs/reçus - évaluations de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle L'évaluation de l'efficacité de la conception est terminée, et l'évaluation de l'efficacité opérationnelle est bien avancée. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Passifs éventuels - évaluation de l'efficacité de la conception Le test d'efficacité de la conception a été réalisé; il reste à terminer le rapport et à le présenter. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.
Passifs environnementaux - évaluation de l'efficacité de la conception Le test d'efficacité de la conception a été réalisé; il reste à terminer le rapport et à le présenter. Les mesures correctives seront achevées en 2014-2015.

4.2 État d'avancement et plan d'action pour le prochain exercice et les exercices subséquents

S'appuyant sur les progrès réalisés à ce jour, le SCC est bien placé pour avancer considérablement l'évaluation de l'efficacité opérationnelle pour tous ses processus et sous‑processus opérationnels importants, y compris les contrôles à l'échelle de l'entité et les CGTI, d'ici la fin de 2014‑2015. Cet échéancier pourrait changer selon le travail qui s'avérera nécessaire pour combler les lacunes détectées au cours de l'évaluation ultérieure de l'efficacité de la conception et de l'efficacité opérationnelle. Le SCC continuera de mettre en œuvre son plan de surveillance continue par rotation en vue de réévaluer, en fonction du risque, l'efficacité des contrôles dans tous les domaines. Voici l'état d'avancement et le plan d'action relatifs aux domaines de contrôle relevés pour le prochain exercice et les exercices subséquents :

Secteurs de contrôle clés Éléments d'évaluation
Évaluation de l'efficacité de la conception et plan de mesures correctives Évaluation de l'efficacité opérationnelle et plan de mesures correctives Surveillance continue par rotationNote en fin de texte i
Contrôles à l'échelle de l'entité Terminée Terminée 2016-2017
Budgétisation et prévision Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Contrôles généraux de la TI Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Salaires Terminée Terminée 2014-2015
Voyages Terminée Terminée 2015-2016
Accueil Terminée Terminée 2014-2015
Opérations intraorganisationnelles entre le SCC et CORCAN Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Comptes de banque ministériels Terminée Terminée Note en fin de texte ii
Règlements interministériels Terminée Terminée Exercices à venir
Approvisionnement/contrats Terminée Terminée 2014-2015
Créditeurs/paiements Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Biens immobiliers Terminée 2014-2015 2015-2016
Immobilisations corporelles (autre que les biens immobiliers) Terminée 2014-2015 2015-2016
Amortissement Terminée Terminée Exercices à venir
Clôture des états financiers Terminée 2014-2015 2015-2016
Fonds de fiducie des détenus 2014-2015 2015-2016 Exercices à venir
Inventaire Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Rapprochements/rajustements dans le GL Terminée 2014-2015 2015-2016
Ventes/débiteurs/reçus Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Provision pour créances douteuses Terminée Terminée Exercices à venir
Passifs éventuels Terminée 2014-2015 Exercices à venir
Passifs environnementaux Terminée 2014-2015 Exercices à venir

Notes en fin de texte

Note en fin de texte i

La fréquence de la surveillance continue des principaux domaines de contrôle est axée sur les risques et pourrait avoir lieu au cours d'un cycle pluriannuel.

Retour à la référence de la note en fin de texte i

Note en fin de texte ii

Les comptes de banque ministériels (CBM) ne son plus utilisés depuis le 31 décembre 2013. Des sites d'impression prioritaire (SIP) additionnels ont été mis en place dans l'ensemble du SCC pour remplacer les CBM comme méthode de traitement des paiements. Les SIP seront évalués à titre de sous‑processus dans le cadre du processus Créditeurs/paiements.

Retour à la référence de la note en fin de texte ii

Détails de la page

Date de modification :