La Première Nation de Pikangikum célèbre l’ouverture de la première maison de transition du Canada dans une réserve

Communiqué de presse

Le 16 février 2021 — Pikangikum, Territoire du Traité 5, Ontario — Services aux Autochtones du Canada

Un environnement sûr et favorable est essentiel à la croissance et au bien-être des individus et des familles au Canada. Le gouvernement du Canada travaille en partenariat avec les peuples autochtones, les gouvernements provinciaux et d’autres partenaires pour faire avancer des projets novateurs qui soutiennent les gens et aident à bâtir des communautés saines et dynamiques.

Aujourd’hui, l’honorable Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones, l’honorable Doug Downey, procureur général de l’Ontario, Thomas Carrique, commissaire de la Police provinciale de l’Ontario, et le grand chef de la nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, ont félicité le chef de la Première Nation de Pikangikum, Dean Owen, et la communauté pour l’ouverture du KII-WE-YAN Pikangikum First Nation Bail Bed and Transition Home, qui offrira un hébergement temporaire et des services de guérison aux membres de Pikangikum, y compris ceux qui sont en liberté sous caution ou qui purgent une peine discontinue. Il s’agit de la première maison de transition du genre au Canada. Son ouverture a été marquée par une cérémonie d’inauguration.

La maison de transition offre un soutien, une supervision et un hébergement communautaires et culturellement adaptés aux personnes qui ont été arrêtées dans la communauté de la Première Nation. Sans ce programme, l’individu devrait parcourir des centaines de kilomètres en avion pour se rendre à Kenora, en Ontario, pour une audience de mise en liberté sous caution, ce qui peut entraîner une éventuelle détention. Ce déplacement peut causer un traumatisme important pour la personne en question, sa famille et les personnes à sa charge. On sait que la séparation de la famille, de la communauté et des systèmes de soutien essentiels pendant cette période augmente la probabilité de se retrouver sans abri et vulnérable à la traite des personnes, au trafic de drogue, au recrutement par des gangs et au risque accru de répéter des comportements criminels.

Les logements de transition fourniront un soutien complet local et des pratiques culturelles pour traiter les problèmes sociaux et de santé mentale, tout en maintenant les membres de la communauté plus proches de leurs familles. Cette initiative encouragera également les services de police communautaires et contribuera à remédier à la représentation disproportionnée des membres des Premières Nations dans le système de justice pénale.

Citations

« Grâce au travail acharné de la Première Nation de Pikangikum et du chef Dean Owen, le Canada dispose désormais de la première maison de transition dans une réserve. Ce projet de logements dirigé par des Autochtones permettra de maintenir les familles ensemble et fournira aux membres de la communauté le soutien culturellement adapté dont ils ont besoin. Nous sommes honorés de nous être associés à vous, et à tous les partenaires, pour ce projet novateur visant à promouvoir la santé et la guérison dans votre communauté, et à aider à remédier à la représentation disproportionnée des membres des Premières Nations dans le système de justice pénale. »

L’honorable Marc Miller
Ministre des Services aux Autochtones

« Nous ne pourrions pas être plus heureux d’ouvrir la maison de transition dans notre communauté! Pendant beaucoup trop longtemps, nos membres ont dû quitter notre communauté et être éloignés de leur famille pour être enfermés dans le système provincial de mise en liberté sous caution. Cela a créé des traumatismes irréversibles et d’autres problèmes pour nos membres. Je suis heureux que nous ayons maintenant un espace sûr pour eux dans notre propre communauté. Je tiens à remercier mon conseil et les partenaires de la communauté de la Première Nation de Pikangikum pour leur dévouement, leur travail acharné et leur patience qui ont rendu ce projet possible. Et merci au Canada, à l’Ontario, à Habitat pour l’humanité et à la Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation pour leur collaboration. »

Chef Dean Owen
Première Nation de Pikangikum

« Nous félicitons le chef Owen et les membres de Pikangikum pour le leadership dont ils ont fait preuve en créant cette maison de transition afin d’améliorer l’administration de la justice dans leur communauté. Il existe un besoin de longue date de services communautaires et culturellement adaptés pour réduire le traumatisme subi par les membres des réserves contraints de quitter leur communauté pour des peines mineures. Nous continuerons de travailler pour réaliser davantage de projets et créer de nouveaux partenariats qui soutiennent les services de police communautaires et les formes traditionnelles de justice et qui contribueront à réduire la surreprésentation des populations autochtones dans le système de justice pénale. »

Grand chef Alvin Fiddler
Grand Chef de la nation Nishnawbe Aski

« En tant que procureur général de l’Ontario, je suis déterminé à construire un système de justice accessible, réactif et résilient qui répond aux besoins particuliers des communautés autochtones, nordiques et rurales. Notre gouvernement s’est engagé à travailler avec les communautés des Premières Nations, comme la Première Nation de Pikangikum, pour faire progresser les services novateurs et communautaires qui font la différence. »

L’honorable Doug Downey
Procureur général de l’Ontario

« La Police provinciale de l’Ontario apprécie les relations de coopération que nous partageons avec la Première Nation de Pikangikum, assurant la sécurité et le bien-être de tous les membres de la communauté. Nous sommes fiers de nos partenaires pour ce projet mené par des Autochtones, qui offrira un espace sûr et un soutien culturellement adapté aux personnes inculpées, et nous nous réjouissons de l’effet positif qu’il aura sur la communauté. »

Thomas Carrique
Commissaire de la Police provinciale de l’Ontario

Faits en bref

  • La Première Nation de Pikangikum est située à 90 kilomètres au nord de Red Lake, en Ontario, et à 80 kilomètres à l’est de la frontière entre l’Ontario et le Manitoba. La Première Nation est une communauté isolée accessible par avion, par route d’hiver et par barge en été.

  • La maison de transition comprend des espaces de rassemblement et 18 lits pour les séjours de plus de 24 heures, et répond au désir des membres de la communauté de garder leur famille dans la réserve avec les services de soutien existants.

  • Le bâtiment dispose également de trois salles de bain complètes, de deux salles d’eau, d’une buanderie, d’une salle de réunion, de deux bureaux, ainsi que d’une cuisine, d’une salle à manger et d’un salon.

  • Services aux Autochtones du Canada a fourni 676 235 $ provenant du budget de 2017 pour soutenir ce projet.

  • Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la Première Nation de Pikangikum, l’Indigenous Innovations Corporation, le gouvernement du Canada, la Division de la justice pour les Autochtones du ministère du Procureur général de l’Ontario, la Nishnawbe-Aski Legal Services Corporation, la Police provinciale de l’Ontario et Habitat pour l’humanité Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Adrienne Vaupshas
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Marc Miller
Ministre des Services aux Autochtones
adrienne.vaupshas@canada.ca

Relations avec les médias
Services aux Autochtones Canada
819-953-1160
SAC.media.ISC @canada.ca

Restez branchés

Joignez-vous à la conversation pour en savoir davantage sur les Autochtones au Canada :

Twitter : @GCAutochtones
Facebook : @GCAutochtones
Instagram : @gcautochtones

Facebook : @GCAutochtonesEnSante
Twitter : @Min_ServAutoch

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par fils RSS. Pour obtenir plus d’information ou pour vous abonner, visitez www.sac.gc.ca/filsrss.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :