Calcul de haute performance (CHP)

En 2017, Services partagés Canada (SPC) a modernisé son environnement de calcul de haute performance (CHP) en y ajoutant une nouvelle solution de TI à la fine pointe de la technologie. Composée de superordinateurs, la plateforme informatique est la plus rapide du gouvernement du Canada et l’une des plus rapides au monde.

La solution CHP est principalement utilisée par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) pour améliorer l’exactitude et la rapidité des avertissements et des prévisions météorologiques et protéger la santé et la sécurité des Canadiens. D’autres organisations du gouvernement du Canada tirent parti de cette ressource, notamment Santé Canada pour les alertes sur la qualité de l’air, Pêches et Océans Canada pour appuyer la modélisation des océans et Sécurité publique Canada pour soutenir la prévention des urgences environnementales.

super computer

ordinateur haute performance

Faits sur les ordinateurs haute performance de SPC

Améliorer l’exactitude des services de prévisions météorologiques à l’intention de la population canadienne

  • SPC a perfectionné ses superordinateurs avec l’appui d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) afin d’accroître leur performance et leur puissance de calcul.
  • Cette infrastructure de technologie de l’information moderne, sécurisée et fiable est nécessaire pour fournir des services météorologiques, hydriques et climatiques plus exacts à la population canadienne.
  • Le travail des superordinateurs est précieux dans presque tous les secteurs de l’économie, y compris les sciences de la santé, la gestion de l’environnement, l’agriculture et le transport.
  • Des entreprises de partout au pays dépendent de renseignements météorologiques exacts afin de les aider à prendre des décisions avisées. Les familles comptent aussi sur ces renseignements dans leurs vies quotidiennes.
  • Les superordinateurs de SPC fournissent la technologie de pointe ainsi que la capacité la plus avancée en matière de calcul pour obtenir des prévisions météorologiques exactes et en temps opportun afin de protéger la santé et la sécurité de la population canadienne.
  • De meilleurs avertissements sur la qualité de l’air amélioreront aussi la qualité de vie de tous les Canadiens, particulièrement celle de la classe moyenne.
  • Les superordinateurs de SPC sont utiles aux fins de simulations à grande échelle, comme les prévisions météorologiques ou pour d’autres modèles scientifiques complexes.
  • Ces ordinateurs simulent les conditions atmosphériques actuelles et calculent leurs modifications au fil du temps, offrant ainsi à la population canadienne un des systèmes météorologiques les plus avancés au monde.
  • Ces systèmes sont en fonction tous les jours, 24 heures sur 24, 365 jours par année afin de diffuser des avertissements météorologiques de temps violents comme les tornades et les ouragans.
  • Avec la mise en service de ces superordinateurs, SPC travaille avec Environnement et Changement climatique Canada pour améliorer le soutien aux intervenants d’urgence et mieux répondre aux besoins du Canada dans sa collaboration continue avec les autres pays du G8 dans la transmission des résultats concernant les prévisions météorologiques.
  • D’autres organismes du gouvernement profiteront de l’amélioration de ces services de SPC, entre autres : Santé Canada (cote air santé), Pêches et Océans Canada (appui au développement des modèles océaniques) ainsi qu’à Sécurité publique Canada (prévention des urgences environnementales).
  • Les superordinateurs amélioreront l’ensemble des services en fournissant une infrastructure de technologie de l’information sécurisée et une capacité accrue de calcul, de stockage et de bande passante pour satisfaire des exigences à venir.

Plus rapide…. grâce à une meilleure capacité de stockage

  • Les nouveaux superordinateurs de SPC sont les plus rapides du gouvernement du Canada, selon la liste TOP500, l’organisation qui classe les superordinateurs, et parmi les plus rapides au monde.
  • Ces superordinateurs sont près de 70 millions de fois plus rapides que le premier superordinateur d’ECCC, un CDC7600, acheté en 1974.
  • Avec 2,444 trillions de calculs par seconde, ces nouveaux superordinateurs sont cinq fois plus rapides que l’ancien qui traitait 500 trillions de calculs par seconde.
  • Ces nouveaux superordinateurs sont entièrement soutenus. Ils sont installés dans deux salles de données distinctes et leurs systèmes électriques, de refroidissement et d’extinction des incendies sont indépendants.
  • Les superordinateurs comportent plus de 270 pétaoctets de stockage, ce qui est égal à l’écoute de musique pendant 550 000 ans ou à 5,8 milliards de disques Blu-ray. Il faudrait compter 15 000 ans pour en télécharger les données à la maison.

Des vies consacrées à la science

  • En reconnaissance de leur apport à la communauté scientifique canadienne, les deux superordinateurs ont été baptisés en l’honneur de deux scientifiques canadiens, madame Harriet Brooks et le professeur Kenneth Hare.
  • Des panneaux présentant leurs portraits ont été installés sur les caissons des superordinateurs.
  • Harriet Brooks (1876–1933) a été la première femme physicienne nucléaire au Canada. Elle a travaillé avec Marie Curie et a contribué ultérieurement aux recherches sur le gaz radon.
  • Le professeur Kenneth Hare (1919–2002) a été un défenseur canadien de la science de l’environnement et un des premiers scientifiques à sonner l’alarme concernant les changements climatiques causés par les émissions de dioxyde de carbone.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :