Le gouvernement du Canada investit dans le réseau routier de la Ville de Montréal adjacent au port de Montréal afin de faciliter le transport des marchandises canadiennes vers les marchés

Communiqué de presse

Le 14 mai 2018    MONTRÉAL (QUÉBEC)    Transports Canada      

La qualité de l’infrastructure de transport du Canada et l’efficacité de nos corridors de commerce sont des éléments clés du succès des entreprises canadiennes sur le marché mondial. Le gouvernement du Canada appuie les projets d’infrastructure qui créent des emplois de qualité pour la classe moyenne et qui stimulent la croissance économique.

L’honorable Marc Garneau, ministre des Transports, a aujourd’hui annoncé un important financement de 45,8 million de dollars dans des infrastructures routières de la Ville de Montréal adjacentes au port de Montréal. L’investissement améliorera la fluidité et l’efficacité du réseau routier et aidera les entreprises locales et le port à faire concurrence en transportant leurs marchandises locales vers les marchés et en améliorant l’infrastructure routière.

Le projet vient assurer un lien direct entre le port de Montréal et l’autoroute afin de réduire la congestion sur la rue Notre-Dame et à assurer un mouvement continu des conteneurs depuis les terminaux. Les travaux consisteront à prolonger le boulevard de l’Assomption entre les rues Notre-Dame et Pierre-de-Coubertin, permettant de raccorder une nouvelle voie à la sortie du port au futur prolongement de l’Avenue Souligny. Un lien routier sera donc créé entre le port et l’autoroute Transcanadienne.

Le projet devrait procurer d’importantes retombées pour l’économie et l’emploi grâce à la création d’environ 460 emplois pendant la construction.

Le gouvernement du Canada appuie les projets d’infrastructure qui contribuent le plus au succès continu du Canada sur le plan du commerce international. Par exemple, les projets financés permettront de réaliser ce qui suit :

  • Appuyer l’activité économique et le transport physique des marchandises et des personnes au Canada;
  • Faire en sorte que le réseau de transport puisse résister aux effets des changements climatiques et s’assurer qu’il est capable de soutenir les nouvelles technologies et l’innovation;
  • Régler les problèmes liés aux engorgements et aux vulnérabilités du réseau de transport le long des corridors commerciaux du Canada;
  • Augmenter la fluidité des échanges commerciaux à l’échelle mondiale par l’entremise de nos ports, aéroports, chemins de fer, installations intermodales, ponts et passages frontaliers.

Les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que les administrations municipales, les groupes autochtones, les organismes du secteur privé sans but lucratif et à but lucratif, les sociétés d’État, les administrations portuaires canadiennes et les autorités aéroportuaires du Réseau national des aéroports sont tous admissibles à un financement dans le cadre du Fonds national des corridors commerciaux.

Citations

« Notre gouvernement investit dans l’économie canadienne en apportant des améliorations à nos corridors de commerce et de transport. Nous appuyons des projets qui assureront la circulation efficace des marchandises vers les marchés et des personnes vers leur destination, qui stimuleront la croissance économique, créeront des emplois de qualité pour la classe moyenne, et veilleront à ce que les réseaux de transport du Canada demeurent concurrentiels et efficaces. »

L’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports

« Le transport et la distribution des marchandises sont essentiels à nos économies locale, régionale et nationale. L’investissement annoncé aujourd’hui renforcera notre réseau de transport en s’attaquant aux contraintes urgentes en matière de capacité au port de Montréal et en favorisant la prospérité à long terme pour notre collectivité. »

Marc Miller
Député de Ville-Marie - Le Sud-Ouest - Île-des-Sœurs et
Secrétaire parlementaire du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

Faits en bref

  • Les échanges commerciaux du Canada avec la côte du Pacifique ne se limitent plus à la côte ouest. En 2006, les échanges commerciaux avec l’Asie ne représentaient qu’une petite partie du marché du port de Montréal, alors qu’en 2016, ils représentaient 25 % du trafic dans ces installations portuaires. Ce projet permettra d’améliorer l’efficacité et la capacité du port de Montréal et du corridor commercial qui y est relié, et ainsi de renforcer la capacité concurrentielle du Canada.

  • À heure de pointe, près de 3 500 véhicules transitent au carrefour Dickson et Notre-Dame.

  • Les trois terminaux de conteneurs de l’est de Montréal génèrent près de 3 600 mouvements de camions quotidiennement.

  • Le transport est un élément important du commerce du Canada avec d’autres pays. En 2017, le commerce international a représenté 1,1 billions de dollars. Les États-Unis restent le principal partenaire commercial du Canada, les échanges commerciaux se chiffrant à 703 milliards de dollars (415 milliards de dollars d’exportations, 288 milliards de dollars d’importations), ce qui représente 63,5 % du total du commerce canadien en 2017.

  • Le gouvernement du Canada accorde beaucoup d’importance à l’exportation en raison du lien entre le commerce et la création de bons emplois bien rémunérés, puisque les industries qui sont grandement dépendantes des exportations versent des salaires qui sont, en moyenne, plus de 50 % plus élevés par rapport aux industries qui dépendent moins des exportations.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Delphine Denis
Cabinet de l’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports, Ottawa
delphine.denis@tc.gc.ca
613-991-0700

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
media@tc.gc.ca
613-993-0055


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :