Vérification de la température pour le transport aérien

Document d'information

La pandémie de COVID-19 a créé une crise mondiale sans précédent qui a d’importantes répercussions sur tous les aspects de l’industrie canadienne des transports, sur les voyageurs et sur l’économie. En ce qui a trait au transport aérien, le gouvernement du Canada met en œuvre un ensemble de mesures sur divers plans afin de protéger les Canadiens et d’aider à éviter que le transport aérien soit une source de propagation du virus.

Les mesures qui sont déjà en place comprennent notamment l’obligation pour les voyageurs aériens et les travailleurs du secteur du transport aérien de porter un couvre-visage, la vérification de l’état de santé des personnes qui doivent voyager, des lignes directrices pour le secteur du transport aérien, de même que des changements temporaires visant à aider à maintenir l’éloignement physique à bord des aéronefs.

Le gouvernement du Canada exigera maintenant la vérification de la température de tous les passagers aériens voyageant au pays ou à destination du Canada. En outre, les voyageurs en partance d’un aéroport canadien, que ce soit pour des destinations internationales ou intérieures, devront faire l’objet d’une vérification de la température. Cette nouvelle mesure de contrôle s’ajoute aux mesures déjà en place, c’est-à-dire la vérification de l’état de santé et le port de couvre-visages.

La mesure de vérification de la température sera mise en œuvre au moyen d’une approche graduelle. Les trois premières phases visent les voyageurs internationaux à l’arrivée et les départs à partir d’aéroports canadiens utilisés par la grande majorité des voyageurs aériens au Canada. Après les premières phases, les exigences de vérification de la température aux autres aéroports canadiens seront évaluées.

Phases

  • 1re phase : D’ici le 9 juillet 2020, tous les exploitants aériens devront effectuer une vérification de la température de tous les passagers à destination du Canada avant l’embarquement aux points de départ des vols internationaux ou transfrontaliers.
  • 2e phase : D’ici la fin du mois de juillet, des postes de vérification de la température seront installés dans la zone des départs des quatre grands aéroports qui sont actuellement désignés comme seuls aéroports canadiens pour les voyages internationaux (Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver).
  • 3e phase : D’ici septembre 2020, des postes de vérification de la température seront en place dans la zone des départs des 11 autres aéroports les plus occupés du Canada (St. John’s, Halifax, Québec, Ottawa, Toronto – Billy Bishop, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Edmonton, Kelowna, Victoria).

La vérification obligatoire de la température est une mesure supplémentaire de protection pour les voyageurs et les travailleurs du secteur du transport aérien.

Vols au départ d’un autre pays que le Canada

Pour les vols internationaux à destination du Canada, les exploitants aériens doivent effectuer une vérification de la température au point de départ.

Si un voyageur est identifié comme ayant une température élevée et qu’il ne peut pas présenter de certificat médical expliquant que cette température élevée n’est pas liée à la COVID-19, l’embarquement lui sera refusé et le voyageur recevra des directives sur la façon de changer ses réservations auprès de l’exploitant aérien pour un vol dans 14 jours, ainsi que sur la façon d’obtenir d’autres renseignements sanitaires.

Vols au départ du Canada

Au Canada, des agents de contrôle de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien effectueront la vérification de la température des passagers dans le cadre des procédures de contrôle avant le départ. La vérification de la température aura lieu aux points de contrôle de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, avant que les voyageurs soient autorisés à entrer dans la zone réglementée du terminal aérien.

Si un voyageur est identifié comme ayant une température élevée et qu’il ne peut pas présenter de certificat médical fournissant la raison de cette température élevée, il sera conduit à une zone réservée qui respecte les lignes directrices relatives à l’éloignement physique. Dans cette zone, il pourra se reposer pendant une période de 10 minutes, et une deuxième mesure de la température sera prise par la suite.

Si la deuxième mesure confirme une température élevée, le passager se verra refuser l’entrée dans la zone réglementée critique, à moins qu’il ait un certificat médical mentionnant une maladie ou un trouble de la santé physique qui causerait une température élevée. Il recevra des directives sur la façon de changer ses réservations auprès de l’exploitant aérien pour un vol ayant lieu plus de 14 jours plus tard, ainsi que sur la façon d’obtenir d’autres renseignements sanitaires.

Vérification de la température des employés des aéroports et des transporteurs aériens

Afin de maintenir l’intégrité du corridor du voyage aérien, tous les employés et membres du personnel qui entrent ou travaillent dans la zone réglementée de l’aéroport et qui font l’objet d’un contrôle à un point de contrôle de l’Administration canadienne de sûreté du transport aérien seront assujettis aux procédures de vérification de la température menées par le personnel de l’Administration canadienne de sûreté du transport aérien.

Si un travailleur du secteur des transports a une température élevée sans justification médicale à l’appui, il sera conduit à une zone réservée qui respecte les lignes directrices sur l’éloignement physique pendant une période de repos de dix minutes, qui sera suivie d’une deuxième lecture de température.

Si la deuxième lecture confirme une température élevée, l’employé se verra refuser l’entrée dans la zone réglementée critique et sera renvoyé vers son administration aéroportuaire respective à des fins de suivi.

Équipement

La vérification de la température peut être effectuée à l’aide de différentes technologies, que ce soit un thermomètre traditionnel ou un thermomètre numérique à infrarouge, ou encore à l’aide de systèmes thermiques sophistiqués qui utilisent une caméra pour vérifier automatiquement de grands nombres de voyageurs dans les files d’attente.

Pour la vérification sommaire, l’approvisionnement sera axé sur des options technologiques sans contact qui facilitent la vérification de masse tout en gérant les préoccupations en matière de respect de la vie privée. Cette mesure s’harmonise avec la stratégie plus large pour le traitement sans contact et sécuritaire des passagers dans le cadre de la COVID dans l’ensemble de l’expérience du voyage aérien.

La mise en œuvre des mesures n’imposerait pas l’utilisation d’un type d’équipement particulier. Une liste de technologies approuvée sera plutôt élaborée et indiquera un seuil d’exactitude minimum selon les conseils de l’Agence de la santé publique du Canada. L’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien assurera l’acquisition d’équipement, et la liste approuvée donnera une flexibilité opérationnelle maximale pour choisir les technologies qui conviennent aux réalités opérationnelles des différents endroits, en plus d’assurer la meilleure optimisation des ressources pour les Canadiens.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :