Le Plan de protection des océans du Canada permet de maintenir la propreté du littoral du Canada

Communiqué de presse

Le 16 juillet 2021                                    Ottawa                                      Transports Canada

Que ce soit dans l’Atlantique, le Pacifique ou l’Arctique, la santé et la protection de notre littoral – le plus long au monde – sont essentielles pour notre environnement, notre économie et tous les Canadiens.

Aujourd’hui, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, a marqué deux étapes importantes du Plan de protection des océans du Canada. En premier lieu, il a annoncé un financement de près de 1,5 million de dollars pour enlever 32 bateaux abandonnés en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador dans le cadre du Programme des bateaux abandonnés.

Le Programme des bateaux abandonnés contribue à la restauration des écosystèmes locaux et des milieux marins endommagés par les bateaux problématiques. Il a aussi des retombées économiques positives comme l’augmentation du tourisme et des utilisateurs dans les ports. De plus, il améliore la navigabilité des ports et des voies navigables.

Le ministre des Transports a également célébré le deuxième anniversaire de l’adoption de la Loi sur le moratoire relatif aux pétroliers. Cette loi interdit aux pétroliers transportant du pétrole brut et des huiles persistantes comme cargaison de s’arrêter, de charger ou de décharger dans les ports ou les installations maritimes du Nord de la Colombie-Britannique.  

Lancé en novembre 2016, le Plan de protection des océans, doté de 1,5 milliard de dollars, est le plus important investissement jamais réalisé pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Ce plan national permet de créer un système de sécurité maritime de calibre mondial qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd’hui, tout en protégeant nos côtes et notre eau propre pour les générations à venir. Ce travail est réalisé en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les communautés côtières.

Citations

« Le gouvernement du Canada est résolu à rendre notre milieu marin plus sûr, et nos côtes et voies navigables mieux protégées que jamais. Nos générations futures bénéficieront de la protection des côtes de la Colombie-Britannique à leur état naturel grâce au Plan de protection des océans. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« Nos ports et nos voies navigables ne sont pas des dépotoirs. Ils sont au centre de nos communautés, des plaques tournantes de l’industrie et des lieux de rassemblement pour de nombreux Canadiens qui vivent sur les côtes. Les épaves et les navires abandonnés ou dangereux réduisent ce potentiel et posent des risques importants pour l’environnement. Dans le cadre de notre Plan de protection des océans, nous prenons des mesures pour retirer de plus en plus de ces navires dangereux, et ce, d’un océan à l’autre. À chaque enlèvement, nous protégeons et restaurons les magnifiques littoraux et voies navigables du Canada pour les générations à venir. »

L’honorable Bernadette Jordan
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Il s’agit d’une excellente occasion pour le Canada de soutenir la participation des Autochtones et de contribuer à la réconciliation. Notre partenariat unique harmonise nos valeurs Heiltsuk aux valeurs fondamentales d’Horizon Maritime pour montrer la façon dont les Premières Nations et l’industrie peuvent entamer ensemble une étape concrète vers la réconciliation et, selon le terme Heiltsuk pour réconciliation, Haíɫcístut, « redresser la situation et la rendre juste de nouveau. »

Marilyn Slett, conseillère cheffe, Nation Heiltsuk

Faits en bref

  • Depuis le lancement du Plan de protection des océans en novembre 2016, plus de 50 initiatives ont été introduites/mises en œuvre dans les domaines de la sécurité maritime, de la recherche et de la protection des écosystèmes qui s’étendent d’un océan à l’autre.

  • Dans le cadre de l’annonce d’aujourd’hui :

    • La ville de Port au Choix (T.-N.-L.) recevra 50 000 $ pour l’enlèvement et l’élimination d’un bateau.
    • L’autorité portuaire de St. Anthony (T.-N.-L.) recevra 92 540 $ pour l’enlèvement et l’élimination d’un bateau.
    • La société Nova Scotia Lands Inc. (N.-É.) recevra 200 000 $ pour l’enlèvement et l’élimination de quatre bateaux en Nouvelle-Écosse.
    • Heiltsuk Horizon Maritime Services Ltd. (C.-B.) recevront 259 596 $ pour l’enlèvement et l’élimination de huit bateaux à Bella Bella, C.-B.
    • La Coastal Restoration Society (C.-B.) recevra 837 237 $ pour l’enlèvement et l’élimination de 18 bateaux sur la côte ouest de l’île de Vancouver (C.-B.).
  • Pour s’assurer que les communautés du Nord puissent recevoir les expéditions critiques de mazout et d’autres produits, la Loi sur le moratoire relatif aux pétroliers (projet de loi C-48) permet aux navires transportant moins de 12 500 tonnes métriques de pétrole brut ou d’hydrocarbures persistants comme cargaison de s’arrêter, de charger et de décharger dans la zone visée par le moratoire.

  • La Loi sur le moratoire relatif aux pétroliers (projet de loi C-48) a reçu la sanction royale en juin 2019 et assure un niveau élevé de protection du littoral et des écosystèmes marins vulnérables dans les environs de l'entrée Dixon, du détroit d'Hecate et du bassin de la Reine-Charlotte. La zone du moratoire s’étend de la frontière entre le Canada et les États-Unis au nord, jusqu’au point du continent de la Colombie-Britannique adjacent à la pointe nord de l’île de Vancouver, et comprend également Haida Gwaii.

  • Le gouvernement du Canada a mené de vastes consultations auprès des groupes autochtones, des intervenants de l’industrie et des collectivités de l’ensemble du Canada afin d’éclairer l’élaboration du projet de loi C-48, qui vient compléter la zone d’exclusion volontaire des pétroliers en vigueur depuis 1985

Liens connexes

Personnes-ressources

Allison St-Jean
Conseillère principale en communication et attachée de presse
Cabinet de l’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports, Ottawa
allison.st-jean@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
613-993-0055
media@tc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :